Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piotr Curtiss
Gabier
avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 30

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Jeu 26 Déc 2013 - 0:20

Acte 1 - introduction : Piotr mets les pieds où il veut... ou presque !

Piotr venait de claquer la porte du salon de massages "poulpeuses frictions" et se dirigeait vers les quais de Barbados d'humeur maussade. Depuis la dissolution des Sharks, il était constamment d'humeur à tuer des gens... d'humeur normale donc, mais cette fois, il lui fallait le faire pour penser à autre chose, et il n'était pas dans son habitude d'avoir besoin d'un motif pour en avoir l'envie. Une caillasse sur le chemin lui tomba sous la chausse, il y assena un coup de pied et envoya la pierre rebondir contre un mur. Il la regarda descendre le chemin en roulant et rebondissant pour finir sa course entre deux bottes noires dernière tendance.

Piotr releva le menton, et vit une silhouette d'homme chic. Si chic que les ruelles de la ville elles-même se paraient de son allure et gagnaient en valeurs.

L'homme le dévisagea, se baissa doucement pour ramasser la pierre sans le lâcher des yeux, et parti en courant dans la direction opposée. Instinctivement, Piotr courut à sa poursuite. Il y avait quelque chose qui clochait. Pourquoi cet homme si précieux trainait de si belles bottes dans ces ruelles nauséabondes ? Et quel était ce regard insistant ? Pour une simple pierre ?!
Il tourna à l'angle et aperçut le précieux à quelques mètres qui slalomait parmi les vendeurs à la sauvette. Piotr manqua de renverser un enfant en guenilles, et sauta au dessus d'une couverture recouverte de babioles de sauvages. Deux hommes portant chacun le bout d'un rouleau d'étoffe précieuse sur l'épaule l’obligèrent à se baisser en passant devant lui. L'homme qu'il poursuivait regarda par dessus son épaule et eu un sourire moqueur quand Piotr surfa sur 15 centimètres de crottin de cheval. Notre poursuivant senti ses oreilles chauffer comme deux fers rouges et il doubla sa foulée. Il n'était plus qu'à 3 mètres quand l'étranger renversa une charrette à bras emplit de bananes et perdit son tricorne sous les jurons du charretier borgne. Piotr sauta par dessus le chargement renversé du mieux qu'il put et atterri sur le dos d'un lama qui se mit à courir en sens inverse. Il avait tout de même eu le temps de s'emparer du couvre chef du fuyard, qu'il tenait maintenant à deux main, dos à la direction dans laquelle se ruait le lama importé du continent. Il vit l'homme lui faire une révérence avant disparaitre.


Revenu à bord du "Métal Hurlant" en chaloupe, Piotr examina ce chapeau qui ne manquait pas d'ornements et pensa que si Vincenzo avait pu être dans les parages, il aurait certainement fallu négocier finement pour lui refourguer à un bon prix. Mais pour l'heure, sa valeurs n'avait pas plus d’intérêt qu'une caillasse dans laquelle on shoote dans une ruelle...
Il devait se rendre à l'évidence, il n'y connaissait vraiment rien à la mode, et encore moins en chapeaux ; à part que ça protège du soleil et de la pluie.

Il rédigea une missive à Andrea Potter qu'il estimait être plus à jour que lui dans ce domaine, et moins éloigné que "La mauvaise fortune" de Vincenzo.

La dernière fois qu'il avait eu des nouvelles d'Andrea Potter, c'était à l'Ouest de la Guadeloupe. L'Endoloris mouillait dans une crique pour réparations et observations. Potter y avait justement "observé" le manège de deux senaults armés en course des Corsaires de la Maison de France s'esquivant vers le Sud-Est alors qu'un nuage noir se dessinait à leurs Nord-Ouest.
Piotr avait ordonné de naviguer "comme des saoulards de pécheurs imprudents" pour s'approcher incognito des cotes Guadeloupéennes et tomber sur "La Joyeuse" de Jules Grandpied qui trainait derrière le cul de Santa Lucia, se pensant sans doute plus discret qu'un pet pendant la prière silencieuse. Après une salve de mitraille magnifique sur le pont français - "on aurait cru que l'équipage de "La Joyeuse" dansait un frensh cancan en jupons rouge sang pour nous accueillir, nous qui venions moissonner leurs âmes et piller la soute" avait il écrit dans son journal de bord - la bataille lui avait couté 20 braillards. Il avait donc filé vers les criques de Barbados, ses gardes-côte saouls et ses tavernes emplies de déserteurs de la même garde. Il avait autorisé la double ration de rhum aux canonniers pour les féliciter.
Quand au deuxième Senault armé en course, il avait filé en coulisses sans demander son reste après l'abordage de la joyeuse.

Sorti de ses divagations elliptiques, il monta sur le pont - "sa maison" - et ordonna de mettre cap vers le Sud-Ouest sans donner toute la voile. Il zig-zaguait dans les Antilles depuis la rupture des Sharks, et il avait à nouveau besoin de frapper quelqu'un.
Le cri de la vigie semblait répondre à l'appel de sa fureur : "Voile Française en vue !"

-Encore ?! Quel type de navire ?

-Senault armé en course Capitaine !

-Descendez moi la vigie !, il ne sait voir que les français ! J'en ai marre des Lyssois, je ne supporte plus leurs foutu accent, leurs nez poudré et leurs parfum de lavande !

Edd' grande-gueule le quartier maitre, le nez comme une pivoine au milieu d'un visage blanc neige demanda :
-Alors on y va pas capitaine ?
Piotr s’aperçut alors que tout l'équipage avait triste mine.
-Bien sur qu'on y va ! ça vous apprendra à vider les réserves de rhum sous la pleine lune ! Juste pour vous en faire voir, on va y aller, et mettre notre nez dans les tripes de ces français peu discrets.

Les voiles du Métal Hurlant tombèrent des mats et foncèrent vers le navire de course Français. à travers sa longue-vue, Piotr aperçut même le capitaine Français regarder dans la direction opposée. Il ne put retenir un rire, et Edd' s'éloigna de Piotr la tête rentrée dans les épaules.
Lorsqu'ils approchèrent "l'uhyre", le capitaine Français en fit tomber sa longue vue. Il commença à crier des ordres, et Piotr crut voir une panique générale sur le pont ennemi.
-Ouvrez les sabords les boient sans soif !!! Chargez la mitraille, et vomissez votre trop plein de rhum dans les tubes si vous en sentez l'envie monter ! Je veux voir leurs pont peint aux couleurs de leurs tripailles, et je veux même connaitre leurs menu de ce matin ! Allez, bougez vous !
Les hommes s'affairaient, mais manquaient de cœur. Il en remit une couche :
-Bande de mollassons ! J'vais vous faire courir moi z'allez voir ! Edd' ! J'entend plus ta voix mélodieuse ? T'as perdu ta langue de quartier maitre dans le cul d'une autochtone à Barbados ou quoi !? Si tu sais plus t'en servir tu me fera le plaisir d'aller en première ligne pour parler aux français avec ton sabre !

Le maitre canonnier siffla pour prévenir le pont que les canons étaient chargés. Piotr observait la manoeuvre d'approche du navire pour qu'il soit parfaitement aligné au Senault au moment du tir. Il descendit de la dunette car il ne pouvait plus voir la gueule de bois d'Edd' le quartier maitre et hurla pour se faire entendre des canonniers :
-J'espère que vous êtes mieux réveillé en bas que sur le pont !

Il sorti son sabre et le leva en l'air
-à mon signal ! UNE ! DeeEEEUUUX....

Braaaaaoum !

Les canonniers avaient tiré trop tôt, et c'est dans la fumée que Piotr commença sa crise de nerfs. Ses oreilles sifflaient et il cracha tous les jurons qu'il connaissant d'autant plus haut pour pouvoir s'entendre.

-Sortez moi ces abrutis sur le pont ! Vous irez à l'abordage avec Edd' ! J'ai rien à faire de canonniers qui tirent plus mal que ma sœur.

Sans même ordonner un deuxième tir, il attrapa les grappins et les lança lui même sur le pont adverse, et les hommes tournèrent les machineries pour rapprocher les deux navires et lancer l'abordage.

Il vit Edd' disparaitre sur le pont de "l'uhyre" avec les canonniers qui avaient manqué la manœuvre de tir. Il les suivit en hurlant pour leurs donner du coeur à l'abordage. Si ils n'allaient pas se faire tuer par les français, au moins craindraient ils de l'être par leurs propre capitaine furieux.

Les hommes tombaient comme des mouches devant lui. Ils n'étaient pas entrainé à l'abordage, cela était visible même pour un aveugle qui aurait bu. Deux d'entre eux se retournèrent et coururent terrorisés vers le Métal Hurlant. Piotr faucha le premier d'un coup horizontal de sabre, ramassa sa hache d'abordage et la lança vers le second. Le coin de la lame se planta dans l'occiput du pleutre qui craqua et gicla comme œuf que l'on écrase dans son poing.

Il combattait maintenant en marchant sur les cadavres, et poursuivi avec les pirates survivants les derniers français jusque l'arierre du navire, devant la cabine du capitaine où il retrouva Edd' Grande Gueule devant une porte close.
-Les rescapés sont là dedans cap'tain ! Je crois bien avoir vu leurs capitaine avec eux.

-Et t'attend quoi là ? T'as vraiment que d'la gueule !

-Très bien, je voulais juste vous prévenir, si vous souhaitiez un duel avec lui...


Edd' ouvrit la porte, il y eu une détonation, le quartier maitre se retourna vers Piotr. Il louchait sur un trou fumant entre ses deux yeux. La porte se mit à dégueuler des français, et Piotr trancha dans le vif, sans distinction. Il moulinait tant qu'il pouvait dans la masse d'hommes à la charge en reculant. Parant des flots de sabres et manqua de s'y noyer plusieurs fois.
Les assauts finirent par cesser. Les derniers pirates à bord de "l'uhyre" capturèrent même quelques ennemis, mais pas de trace du capitaine, ni dans les morts, ni dans les "heureux" survivants. Une fenêtre avait été retrouvée ouverte dans la cabine du maitre à bord, et on comprit que la dernière charge suicidaire n'avait pour nul autre but que de couvrir la retraite du capitaine dans les canots de sauvetage. Un capitaine avisé, et un équipage brave songea t-il.

Il remonta sur le "Metal Hurlant" et déclara avoir une bonne et une mauvaise nouvelle pour l'équipage.
-La bonne c'est que vous n'aurez plus Edd' et sa grande gueule pour vous pourrir les tympans ! La mauvaise, c'est que nous n'avons trouvé que 20 000 piastres à bord ! Il me faut des volontaires pour ramener "l'uhyre" à Tobaggo et le vendre, avec ou sans sa cargaison de bidoche française, ça m'est égal !

L'équipage avait l'air peiné de l'annonce de la mort du vieux Edd' surnommé "le minteux" ou "Edd Grande Gueule" car il avait toujours plus de détails tordus à raconter sur leurs aventures qu'ils n'en avaient réellement vécus... et accessoirement parce qu'il gueulait les ordres sur le pont aussi haut qu'un canon sait tonner.

Ils avaient désigné parmi les plus mal en point pour ramener la prise à bon port, et les cadavres de leurs camarades avaient été roulés dans de la toile, et glissés un à un par dessus bord par la planche. Le tour était venu pour Edd' de faire son dernier plongeon lorsqu'un pigeon vint troubler la cérémonie en lâchant une fiente sur l'épaule du capitaine...


à suivre : Acte deux : la poursuite de la corvette de 6


Dernière édition par Piotr Curtiss le Mer 8 Jan 2014 - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antresharks.forumactif.org/
potter
Gabier
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 13/06/2011

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Jeu 26 Déc 2013 - 13:44

Acte deux : la poursuite de la corvette de 6 mystérieuse.

Sur le pont de l’Endoloris, mois de décembre de l’an de grâce 1713 :

Potter regardait un parchemin qu’il tenait déroulé devant lui.   

Depuis la dissolution des Sharks, un petit nombre d’entre eux avait décidé de s’unir afin de réaliser certaines missions, au profit d’autres capitaines ou, plus largement, des caraïbes et de leur équilibre.

Ledit parchemin était un avis de recherche qui était parvenu dans leurs mains via un pigeon anonyme. Il avait allumé des lueurs dans les regards de tous membres de ce petit groupe de 5 car, pour eux tous, cela signifiait une même chose : leur premier contrat se pointait à l’horizon…  


Ce qui est bien quand tu es Sharks, c’est qu’il te suffit de montrer les crocs et que les petites gens te refilent tout un tas d’informations, pertinentes ou pas, là n’est pas la question, dès que tu le demandes. Et quand tu l'es plus ? Ben c'est pareil, le procédé reste le même car t'as cette étiquette qui te suit partout et qui est tellement difficile à détacher... Bah parfois, ça a des avantages. En tout cas, en recoupant un peu tout ce flux de on-dit, il fut assez aisé de localiser, à la grosse louche, la position du fameux capitaine Arthurio-dont-la-tête-vallait-56000-piastres.

Dès ce moment, le groupe de 5 s’était mis en chasse, à la recherche d’une corvette de 6 française en étendant le plus possible la zone d'action, tout en restant assez proches les uns des autres.

De ce fait, Piotr avait pu arraisonner, si on faisait confiance aux rumeurs, deux navires mais avait dû s’éloigner un peu trop des autres membres de l’escadre… On ne recevait plus ses pigeons, depuis quelques jours.
 
Il fut sorti de ses pensées par un cri de la vigie, reprit en cœur par les vigies des navires pirates tout proches :

« OHHH LE PONTTT ! VOILES EN VUUUUEEEE ! FRANCAISES CAPITAINE ! SUD TOUTES CAPITAINES ! »

Potter se saisit de sa longue vue et la dirigea dans la direction indiquée… La stupeur le frappa… Une corvette de 6 ! Il se rua vers sa cabine, descendant une volée de marches en un bond et se réceptionnant très bas sur ses jambes, de manière élégante. Il courut et ouvrit la porte à la volée. Il se rendit à son bureau et commença à écrire une missive sur un parchemin.

Dans sa tête tout se bousculait,  il tentait de se calmer en se résonnant :

« Ce n’est peut-être pas lui… Des corvettes de ce genre, il y en a beaucoup sur ces mers, ça peut être n’importe qui, sauf lui »

Pourtant en son for intérieur, il savait… Un instinct, indéfinissable, lui hurlait que c’était le navire tant recherché qui se trouvait seulement à quelques nautiques des positions pirates. Son instinct ne l’avait jamais trahi, il n'était pas temps que ça arrive !

Les pigeons commencèrent à circuler entre les navires et les missives s’entassèrent jusqu’à ce qu’enfin, une décision soit prise…

Potter sortit sur le pont et tonna des ordres repris en cœur par son commandant en second.

L’Endoloris changea de cap, la poursuite était lancée. Les navires plus rapides de ses confrères prirent vite de l’avance. Qu’importe, il serait là pour voir leur première mission accomplie.

Avec le temps, il s’était calmé, reprenant sa froide assurance. Il réfléchissait à comment ils pourraient rattraper ce navire voguant à la même allure que la leur. Une idée lui vint en tête, alors qu’un sourire naissait sur son faciès d’ange. Il se rendit dans sa cabine pour écrire une missive à ce bougre de Piotr…


Il acheva sa lettre et sortit de sa cabine en la tendant à un matelot.

- Fais-la envoyer à Piotr. Qu’elle arrive, sans faute, sinon, tu en répondras.

Le gamin détala.

Potter regarda les voiles au loin et se dit :

- Ca y est, notre Voie est tracée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr Curtiss
Gabier
avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 30

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Sam 28 Déc 2013 - 12:58

Acte 3 - le traquenard

Piotr et le jeune métisse Aziz étaient sur la dunette.



-Capitaine, vous ne croyez pas que vous poussez un peu trop l'équipage ? Je crains une mutinerie, ils n'ont pas eu l'air d'apprécier que vous poussiez d'un coup de pied les restes de Edd' Grand Gueule à la mer juste avant que vous ne leurs ordonniez de donner toute la voile après un assaut sans même prendre de repos, ou distribuer de rhum, ni même procéder à l'inventaire et le partage.

-Frangin, crois-moi, ils ne le regretteront pas. Tiens, range moi donc cette carte dans ma cabine et trouve moi cette fichue longue vue. Je l'ai perdu durant l'abordage. Amène moi donc une autre veste également, je vais rester sur le pont pour un bon moment. Je ne veux pas rater ce navire.

Il lui tendit la carte. Il n'avait pas pris la peine de se changer, ni le temps de faire une toilette, si bien que la carte portait trace de la bataille.



Tandis que le gosse partait en courant vers l'escalier descendant vers les cabines, il l'interpella une dernière fois :

-Aziz ! Tu aime toujours autant dessiner ?

Le métisse se retourna et eu un sourire
-Parce que tu voudrais que je te tire le portrait dans cet état peut être ?

-Non, mais tu t'installera sur la dunette avec ta plume et ton encre, et tu me dessinera quelque chose sur la bataille. Je pressens quelque chose d'assez énorme, et je veux que la feuille de chiourme en ai vent.

L'enfant opina du chef l'air un peu déçu. Il préférait quand son frère lui ordonnait de tirer sur des gens plutôt que de leurs tirer le portrait.

Piotr était donc au rendez vous, et attendait de pied ferme l'arrivé du mystérieux navire dont Potter lui parlait.

Aziz revenu, il jeta sa veste ensanglantée par dessus bord, réajusta ses frusques, et quand l'enfant fut  installé sur une petite table à dessin qu'on avait fait monter sur la dunette :

-J'ai encore un petit exercice d'écriture pour toi Aziz. Ecrit au capitaine Potter et ses acolytes que nous sommes en place en 12°45N/61°30W, la mer est calme, et le vent est avec nous. Nos hommes ne sont qu'au nombre de 115, et encore à chaud d'un beau massacre. Je n'ai pas eu ma dose de morts aujourd'hui. Je suis paré à attraper son gibier et tout à fait prêt à me mettre en travers de sa route.
Précise lui que j'aperçois une corvette de 6 légère Française au Sud-Ouest, une chaloupe canonière Française au large de Grenada, et un Senault armé en Course Français a prit la route vers le Nord-Est ; sans doute pour trouver trace du navire pirate qui a abordé un de leurs compatriote il y a quelques heures. Ils n'ont donc pas aperçu nos mouvements dans les archipels. Nous sommes donc assurés de n'être pas découvert. Qu'ils continuent de rabattre le gibier prestement, le collet est en place.


Dernière édition par Piotr Curtiss le Mer 8 Jan 2014 - 23:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antresharks.forumactif.org/
Arthurio
Gabier
avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : FDLC

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Sam 28 Déc 2013 - 15:55

SITUATION

A la poursuite depuis quelques semaines de la confrérie l’Ordre Du Chaos qui naviguait dans les petites Antilles, Arthurio, et après les avoir perdu aux alentours de Martinique  avait  réussi quelques jours plus tard , a les repérer bien plus au sud  du coté de Bonaire ….

Planqués dans les archipels avec ses comparses Lachaume et  Erlick  ils laissèrent passer l’escadre imposante des pirates qui manoeuvraient comme des militaires, impressionnante a voir  et redoutable..
L’attaque fut lancer le 19/12 sur le retardataire du groupe, resté en retrait  la Corvette de 6 du capitaine Giores le rouquin ,  Arthurio fit cracher les canons du Chacal IV , 6 bordées furent tirées , 4 touchèrent leur but mais 2 furent raté  , le pirate voyant arrivé Lachaume en soutien refusa le combat qui devenait inégale et rejoignit ses comparses  .
Arthurio et Lachaume décidèrent eux aussi de reculer face a l’armada pirate , la prudence était de mise et la sagesse recommandait de rester a l’abri des canons des pirates bien trop puissant pour eux . Erlick n’etait pas encore là ils étaient donc réduit a faire de la guérilla , la faiblesse de leurs navires et leur petit nombre les contraignait a la fuite


Quelques jours plus tard , faisant route Ouest  vers Martinique pour rejoindre le reste de la confrérie , Arthurio naviguait a petite voiles suivis a quelques miles par son ami Lachaume :


ACTION

Matin du 22/12
L’aube commençait à poindre la visibilité était réduite , soudain la vigie hurla :

-Voiles en vue Capitaine dans notre Nord Est
- Quelles genres de voiles ?
-Mauvaises Capitaine , des pirates  
-Encore ? putain mais ça pullule en ce moment , toute la racaille des caraïbes s’est donné rendez vous ici ?  
-Combien ?
-Un navire seulement , il fait route vers nous
-Bizarre , habituellement  ils naviguent en meute ces chiens , ce sont surement les Sharks on nous les as signaler dans les parages ,  réduisez la toile on vas attendre que le jour se lève pour voir de quoi il s’agit  ….


-Quelques heures plus tard alors que le soleil pointait ses premiers rayons la vigie hurla de nouveau :
-Capitaine Capitaine
-Quoi encore ?
-D’autres voiles le suivent, on aperçoit distinctement  5 navires, apparemment un Chebec et 4 corvettes ..

-Envoyez de suite une missive a Lachaume qu’il abatte vers  Grenada , la route vers Martinique est compromise
-Faite mettre toute la toile , il est hors de question que nous restions a portée de cette meute  si un seul réussi a nous accrocher toute la bande vas nous tomber dessus , allez , tout le monde dans les haubans c’est le moment de se bouger les gars nous n’auront pas beaucoup   d’occasions ..
-Bosco combien jusqu'à l’abri de Grenada ?
-une vingtaine d’heures  Capitaine, c’est jouable si nous pouvons garder toute la toile et si les vents ne tournent pas, nous devrions y être en début de nuit..
-Ok , cap Sud Est alors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthurio
Gabier
avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : FDLC

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Sam 28 Déc 2013 - 16:13

Le 22/12 aux alentours de minuit le Chacal IV glissait vers le port de Grenada dont les premières lumières commençaient a apparaître a l’horizon ..

-Bosco je pense que nous allons réussir , combien reste il ?
-Une heure Capitaine , une toute petite heure et nous serons a l’abri du large , nous n’auront pas le temps de rentrer dans le port mais ces rats n’oseront pas nous attaquer dans la rade d’un port Français , trop dangereux pour eux

-Et les Pirates ?
-Ils ont engagés la poursuite mais nous naviguons a la même allure et nous conservons notre léger avantage

-D’accord mais restons vigilant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthurio
Gabier
avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : FDLC

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Sam 28 Déc 2013 - 16:24

Arthurio essayait de repérer les mouvements des pirates dans la nuit , il lui restait maintenant quelques minutes et tout serait fini, ses hommes seraient a l’abri dans le golfe de Grenada

23/12

2h09

12° Nord ; 62,0° Ouest

Nuit calme, mer belle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthurio
Gabier
avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : FDLC

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Sam 28 Déc 2013 - 16:51

Soudain un frémissement sur le navire , les voiles déventées claquent dans la nuit ..

Le  bruit assourdissant d’une canonnade et les craquements du bois se mêlent au cris des hommes

-Capitaine, nous sommes sous le feu d’un navire, c’est une corvette pirate, le  Metal Hurlant !

-C’est piotr Curtiss  ……… putain il sort d’où lui ?


Le 23/12 à 02h09 : Métal Hurlant (Corvette de 6  ) a fait feu sur Le Chacal IV (Corvette de 6  ) et l'a touché de plein fouet.
Le 23/12 à 02h09 : Métal Hurlant (Corvette de 6  ) s'est approché du Le Chacal IV (Corvette de 6  ).

-Bosco , état des pertes , et faites manœuvrer, mettez nous a distance de ses canons !
-Mais Capitaine si nous l’évitons nous ne pourrons  plus rentrer dans la rade
-Trop tard mon ami , nous n’avons plus le choix  , peut etre demain matin aurons la chance si il abandonne


Le 23/12 à 03h03 : Le Chacal IV (Corvette de 6  ) a pris ses distances.

La vigie hurla :

-Il reviennent !
-Un autre ,Capitaine, un autre navire approche
-C’est Le Black Cat
 

Arthurio consulta ses registres , c’est Walter Rosenberg

Le 23/12  à 03h48 : Métal Hurlant (Corvette de 6  ) s'est approché du Le Chacal IV (Corvette de 6  ).
Le 23/12 à 03h56 : Black Cat (Corvette de 6  ) a tenté de s'approcher du Le Chacal IV (Corvette de 6  ) mais a échoué.
Le 23/12 à 03h56 : Black Cat (Corvette de 6  ) s'est approché du Le Chacal IV (Corvette de 6  ).

-Esquivez Bosco esquivez , il nous faut les maintenir a distance on doit absolument éviter leurs canons si nous voulons garder toute nos chances

Le 23/12 à 04h49 : Le Chacal IV (Corvette de 6  ) a pris ses distances.

.


Dernière édition par Arthurio le Sam 28 Déc 2013 - 17:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthurio
Gabier
avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : FDLC

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Sam 28 Déc 2013 - 17:11

Le 23/12  à 07h01 : Métal Hurlant (Corvette de 6  ) s'est approché du Le Chacal IV (Corvette de 6  ).

-Capitaine, Piotr insiste  , il tente encore une approche
-Ok continuez a esquiver, nous n’avons plus le choix , pas le temps de contre attaquer ni de fuir, continuons a les éviter peut être que des renforts arriveront de Grenada, ils ont du entendre le bruit de la canonnade et en voir les lueurs dans la nuit ..


Le 23/12/13 à 08h21 : Le Chacal IV (Corvette de 6  ) a pris ses distances.


-Maintenant c’est Walter qui tente l’approche , ils veulent nous faire manœuvrer pour que leurs collègues aient le temps de nous tomber dessus , Bosco je crois que nous sommes mal engagés dans cette histoire faites détruire les documents du bord ainsi que les codes des missives , ils ne faut pas que le moindre renseignement tombent aux mains de ses brigands

Le 23/12/13 à 08h24 : Black Cat (Corvette de 6  ) s'est approché du Le Chacal IV (Corvette de 6  ).
Le 23/12/13 à 08h25 : Black Cat (Corvette de 6  ) s'est agrippé au Le Chacal IV (Corvette de 6  ).


-Nous sommes aggripés , vite bordel coupez moi ses grappins

-Impossible, capitaine regarder d’autre navires arrivent
-Mais d’où ils sortent , ils sont tous là ?

Saskia de las ondas et Hugues de Nozeroy viennent se joindre a la curée, decidement toute la racaille s'est donnez rendez vous ici ?


Le 23/12  à 09h10 : La Louve (Corvette de 6  ) s'est approché du Le Chacal IV (Corvette de 6  ).
Le 23/12  à 09h10 : La Louve (Corvette de 6  ) a fait feu sur Le Chacal IV (Corvette de 6  ) et l'a à peine effleuré.
Le 23/12  à 09h11 : La Louve (Corvette de 6  ) a fait feu sur Le Chacal IV (Corvette de 6  ) et l'a touché
Le 23/12  à 09h35 : Copabanana (Corvette de 6  ) s'est approché du Le Chacal IV (Corvette de 6  )..
Le 23/12  à 10h02 : Copabanana (Corvette de 6  ) a fait feu sur Le Chacal IV (Corvette de 6  ) et l'a touché.
Le 23/12  à 10h50 : La Louve (Corvette de 6  ) a fait un tir parfait sur Le Chacal IV (Corvette de 6  ).
Le 23/12  à 11h02 : Copabanana (Corvette de 6  ) s'est agrippé au Le Chacal IV (Corvette de 6  ).


Les quatre bordées firent beaucoup de mal juste la dernier rata sa cible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthurio
Gabier
avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : FDLC

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Sam 28 Déc 2013 - 17:16

Les hommes survivants après plusieurs tentatives réussir a coups de haches, a couper les grappins qui immobilisaient le navire

Le 23/12 à 11h23 : Le Chacal IV (Corvette de 6 ) a tenté de couper les grappins mais a échoué.
Le 23/12 à 11h23 : Le Chacal IV (Corvette de 6 ) a coupé ses grappins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthurio
Gabier
avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : FDLC

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Sam 28 Déc 2013 - 17:29


-le Copabanana et le Black Cat tente de s’agripper Capitaine
-Evitez, Bosco , bâbord vite

-Capitaine les deux navires ont reussi leurs deuxieme tentatives les grappins sont accrochés , nous sommes perdus
-Attention tout le monde a l’abri


A ce moment une volée de mitraille du Louve resté a portée de tir balaie le pont, les hommes occupés a manœuvrer le navire sont fauchés, ils gisent de tout cotés, le sang rougit le pont , les cris des blessés se mélangent maintenant a ceux des pirates du Black cat montant a l’abordage


Le 23/12 à 11h34 : Copabanana (Corvette de 6 ) a tenté de s'agripper au Le Chacal IV (Corvette de 6 ) mais a échoué.
Le 23/12 à 11h34 : Black Cat (Corvette de 6 ) a tenté de s'agripper au Le Chacal IV (Corvette de 6 ) mais a échoué.
Le 23/12 à 11h34 : Black Cat (Corvette de 6 ) s'est agrippé au Le Chacal IV (Corvette de 6 ).
Le 23/12 à 11h34 : Copabanana (Corvette de 6 ) s'est agrippé au Le Chacal IV (Corvette de 6 ).
Le 23/12 à 11h37 : La Louve (Corvette de 6 ) a fait feu sur Le Chacal IV (Corvette de 6 ) et l'a touché.
Le 23/12 à 11h54 : Black Cat (Corvette de 6 ) a abordé Le Chacal IV (Corvette de 6 ) mais la mêlée est restée indécise.

-Bosco bien joué nous avons réussi a repousser cet abordage mais combien d'autres allons nous subirent ?
-Faites vite le compte des hommes valides, abandonnez les voiles tout le monde sur le pont et coupez moi ces putains de grappins


Le 23/12 à 12h17 : Le Chacal IV (Corvette de 6 ) a coupé ses grappins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthurio
Gabier
avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : FDLC

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Sam 28 Déc 2013 - 17:32

Le 23/12 à 12h27 : La Louve (Corvette de 6 ) s'est agrippé au Le Chacal IV (Corvette de 6 ).

-Capitaine nous sommes de nouveau accrochés
-Coupez bordel, coupez vite , ils ne faut pas les laisser monter a bord , ils nous faut le temps de nous réorganisez


Le 23/12 à 14h21 : Le Chacal IV (Corvette de 6 ) a coupé ses grappins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthurio
Gabier
avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : FDLC

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Sam 28 Déc 2013 - 17:35

Le 23/12 à 14h24 : La Louve (Corvette de 6 ) a tenté de s'agripper au Le Chacal IV (Corvette de 6 ) mais a échoué.
Le 23/12 à 14h32 : La Louve (Corvette de 6 ) s'est agrippé au Le Chacal IV (Corvette de 6 ).


- La louve qui s'y met maintenant , ils veulent tous être les premiers a monter a bord ,Bosco nous allons leur montrer que les Frères de la Caraïbe savent se battrent

Le 23/12 à 15h41 : Le Chacal IV (Corvette de 6 ) a coupé ses grappins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthurio
Gabier
avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : FDLC

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Sam 28 Déc 2013 - 17:42

Le 23/12 à 15h41 : La Louve (Corvette de 6 ) a tenté de s'agripper au Le Chacal IV (Corvette de 6 ) mais a échoué.
Le 23/12 à 15h55 : Métal Hurlant (Corvette de 6 ) s'est approché du Le Chacal IV (Corvette de 6 ).
Le 23/12 à 15h55 : Métal Hurlant (Corvette de 6 ) s'est agrippé au Le Chacal IV (Corvette de 6 ).
Le 23/12 à 15h56 : Métal Hurlant (Corvette de 6 ) a abordé Le Chacal IV (Corvette de 6 ) mais la mêlée est restée indécise.

-Capitaine nous avons réussi a refouler les hommes de Piotr mais nous ne sommes plus qu'une poignée

Arthurio couvert de sang , pas le sien mais celui des hommes combattant a ses cotés , se retourna sur le groupe de marins survivants ,blessés et hagards mais le coutelas et le pistolet toujours dans leurs mains prêt a continuer le combat ....

Un homme reussi a couper la dernier corde qui maintenait les deux navires accrochés

Le 23/12 à 16h20 : Le Chacal IV (Corvette de 6 ) a coupé ses grappins.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthurio
Gabier
avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : FDLC

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Sam 28 Déc 2013 - 17:51

L’après midi touchait a sa fin , le soleil déclinait a l'horizon , les 4 navires pirates continuaient a tourner autour des restes fumant de ce qui était un si beau navire , une corvette de 6 qui avait fait la fierté de son capitaine; Arthurio ..

Un chebec prêt a rentrer lui aussi dans la danse de la mort , approchait doucement , Arthurio savait que la fin etait proche , nul renfort n’était venu et c’était mieux comme ça , qui aurait osez affronter ses 5 navires pirates naviguant de concert et avec une si belle coordination , cela aurait été un suicide.

Arthurio attendait avec les rares hommes encore en état de combattre le dernier assaut qui n'allait pas tarder

Le 23/12 à 16h24 : Métal Hurlant (Corvette de 6 ) a tenté de s'agripper au Le Chacal IV (Corvette de 6 ) mais a échoué.
Le 23/12 à 16h34 : Copabanana (Corvette de 6 ) s'est agrippé au Le Chacal IV (Corvette de 6 ).

Le 23/12 à 16h34 : Copabanana (Corvette de 6 ) a abordé Le Chacal IV (Corvette de 6 ) qui s'est rendu après un combat acharné.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthurio
Gabier
avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : FDLC

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Sam 28 Déc 2013 - 17:58

Une heure , une si petite heure et tous aurait été si différent , l'heure qu'il manquait pour se mettre a l'abri ...

Tous ces braves hommes morts a cause d'une seule pauvre heure dans le sablier du temps ......

Longtemps la mer resterait rouge du sang versé au large de Grenada , ces braves marins seraient un jour vengés , Arthurio en fit le serment en s’éloignant a bord de son canot alors que les dernieres lueurs du jour disparaissaient a l'horizon .....








( Mais quelle montée d'adrénaline, le pied  )

( a titre info et pour pas que certains s'imagine que l'on se lève la nuit pour jouer j’étais aux USA pour les fêtes et du coup ce qui était la nuit pour les pirates était l’après midi pour moi , donc j'ai pu leur donner du fil a retordre ...... vivement la prochaine .. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr Curtiss
Gabier
avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 30

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Lun 30 Déc 2013 - 0:18

[hrp]à intercaller entre le message du Sam 28 Déc 2013 - 17:24  et le message du Sam 28 Déc 2013 - 17:51 d'Arthurio[/hrp]

Acte 4 - Piotr tient la jambe d'Arthurio

Piotr était assis sur le garde-fou de la dunette, une bouteille de "mixture" dans une main, un cigare au bec et la lunette de navigation vissée sur l’œil.
Aziz était calme, il griffonnait sur sa table quelque dessin dérangeant pour son age.

L'équipage se reposait comme il pouvait, Piotr n'avait pas autorisé de repos, ils étaient en majorité sur le pont, assis à même le sol, ou endormi allongé sur une pièce du horizontale du gréement, les bras ballants dans le vide.

Un doute commençait à s'installer dans l'esprit de Piotr. Et si Potter s'était arrangé pour le faire venir prestement en ce lieu et vendu sa position à quelque capitaine Français ou Espagnol qui murissait quelque vengeance ?
Il revit les lignes menaçantes de Francisco Le Magnifico après l'assaut Sharks sur son Chebec, ou encore celles de Jules Grandpied, et dernièrement la missive d'un autre Corsaire de la maison de France - un certain Henkka Defrance... et puis tant d'autres dont les noms lui échappaient maintenant. La France et L'espagne avaient des raisons de vouloir sa tête, et Potter n'était intéressé que par l'argent et les femmes après tout - et ces dernières que par l'argent... ce qui revient à dire que Potter était intéressé avant tout par l'argent et ce que ça pouvait lui procurer en femmes...

Il posa la longue vue à côté de lui, tira sur son cigare et souffla la fumée dans la bouteille avant d'en boire une rasade. Ses pensée poursuivirent leurs périple au pays du complot.
Après tout, si c'était le cas, Piotr ne serait pas effrayé de voir un navire Français approcher, et il ordonnerait même aux gars de pousser le Métal Hurlant vers ce qu'il croyait être une proie. Quoi de mieux qu'un requin seul, trop confiant, et affamé pour gibier de potence ?

La voie de la vigie l'extirpa de ses idées lugubres.

-Voiles en vue capitaine !

-Française j'espère ?

L'homme dans son panier n'osa pas répondre.

-Eh bien ? Veux tu me répondre ou préfère tu que je monte le voir moi-même ?

-Je suis désolé capitaine, mais ce sont encore des voiles Françaises...

-Ah ! Alors c'est parfait ! Tu aura ta double de rhum !

L'homme de la vigie resta perplexe sur la réponse du capitaine.

Piotr sauta du garde fou sur le pont et jeta sa bouteille de mixture sur le premier marin endormi qu'il trouva sur son chemin :

-Allez debout bande de mou du genoux ! On remet ça ! Donnez toute la voile , on doit intercepter un chacal !

La vigie interpella le capitaine
-Capitaine, ils sont à peine à 15 miles de Grenada ! C'est de l'inconscience pure ! Les gardes côtes nous signalerons et nous ne pourrons pas fuir face aux navires qu'ils nous enverrons !

Piotr monta sur le bâbord s’accrochant à l'échelle de cordage d'une main, dégainant son sabre de l'autre, le cigare aux dents, une jambe au dessus des flots ; comme s'il voulait faire pencher le navire pour mieux le faire tourner:
-Qui parle de fuir ?! Le jour où la mort viendra me chatouiller le gros orteil n'est pas encore venu ! Ce n'est pas comme ça que je meurt, je le sais, je l'ai vu dans un songe ! Et c'était bigrement plus marrant ! Je me faisais béqueter par un requin ! Pas par une famille de grenouilles poudrées !
Cap au Sud-Est les enfants ! Votre capitaine a encore envie de faucher quelques âmes !


La corvette de Piotr Curtiss intercepta le Chacal IV, et ce n'est qu'à quelques miles de Grenada qu'il fit hurler son métal.


Dernière édition par Piotr Curtiss le Mer 8 Jan 2014 - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antresharks.forumactif.org/
saskia
Matelot
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/09/2013

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Jeu 2 Jan 2014 - 17:24

A François-Xavier Carré
Gouverneur de Sainte Croix

Il m'est arrivé aux oreilles que vous offriez une récompense de 56 000 piastres pour tout capitaine qui abordera ou enverra par le fond Arthurio, capitaine du "Le Chacal IV".
Et bien voilà chose faite. Il suffisait de demander !

A l'annonce de cette nouvelle mes hommes se sont bougés le cul aussitôt, eux qui n'avaient pas vu une once de piécettes depuis belle lurette. Ils avaient le moral dans les chausses.
Ils entendaient déjà le doux cliquetis des piastres qui tambourinait dans leurs oreilles et leur donnait le rythme pour naviguer jusqu'à la position indiquée par mes anciens compagnons de ripailles.

"Corvette de 6 battant pavillon français à notre sud ouest, avec cap nord Est. Il s'agit vraisemblablement du Capitaine Arthurio".

A la bonne heure ! Pas un instant à perdre. Une belle prise nous attend...
Le combat fut acharné, l'équipage du Chacal IV était muni de haches bien aiguisées.

"Ils ont dû s'entraîner des jours et des nuits à couper des cordes ces franchouillards !" me fit remarquer Paco, mon second.

Mais nous parvînmes, après plusieurs tirs de mitraille et deux abordages de mes compagnons, à nous hisser jusqu'au pont du Chacal IV. Très péniblement... Le sol était jonché de cadavres et de flaques de sang. Mais il nous fallut peu de temps pour balancer aux requins affamés une bonne partie de l'équipage. Voyant cela les autres se rendirent aussitôt.
Tous les canots de sauvetage furent brûlés mais Arthurio se faufila dans un tonneau après l'avoir jeter à la mer et rejoignit Grenada ainsi.

Le Chacal IV et le reste de l'équipage étaient enfin à nous !

Nous avons rempli à bien cette mission que nous nous étions fixée.
Le Chacal IV est au port de Granada maintenant.
A vous de nous remplir nos coffres avec la récompense promise.

Et, si vous avez d'autres propositions de ce genre mes compagnons et moi sommes preneurs...

Bien à vous,

Saskia de las ondas
Capitaine du Copabanana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr Curtiss
Gabier
avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 30

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Sam 11 Jan 2014 - 0:02

Acte V : Piotr se souvient - un second hachement bien

Une brise de Sud-Est soufflait sur le pont du Métal ☠ Hurlant, et pourtant, les voiles restaient enroulées dans les gréements.

Piotr sirotait un peu de mixture par un petit roseau enfoncé dans la bouteille couchée sur son ventre, un bras replié derrière la tête et l'autre dans le vide, il se balançait dans un hamac sur le pont.

La veille, il avait fait irruption au milieu d'une bataille rangée entre Espagnols et Français en compagnie de La Louve, dirigée par Hugues de Nozeroy.

Une corvette de 6 légère Française et une chaloupe canonnière Française avançaient de grands arguments de salves de canons contre le postulat d'une chaloupe canonnière Espagnole seule dans le détroit au Nord-Ouest de Puerto De Espana.

Les deux corvettes pirates avaient tranché dans le vif de la discussion :
Deux salves de mitraille sur le pont du plus gros navire Français avaient fait mouche comme deux adjectifs résonnants de vérité, suivi d'un troisième venant de la Louve pour respecter la règle du rythme des trois. Enfin, La Louve venait mettre un point final à cette querelle en abordant le Jaumegarde qui s'est rendu à l'évidence qu'il avait tord après un combat acharné.

Piotr couvrait le retour de La Louve et de sa prise dans le détroit, avait placé son navire en travers et donné ordre de tirer au moindre mouvement des deux derniers polémistes maintenant à armes égales.

L'arbitre devait intimider les duellistes puisque plus aucune salve de canon ne fut entendue ni du côté Français, ni du côté Espagnol. Piotr s'attendait à les voir faire demi tour dans la journée, puisqu'il ne barrait que l'accès au Nord et leurs avait laissé libre champs au Sud pour retourner à l’abri à Puerto de Cabello.

Il n'en fut rien.

Piotr avait donc décidé de prendre un peu de repos et demandé à Aziz de prendre le commandement. Petite faveurs qu'il lui laissait pour le responsabiliser et qu'il se sente fier de lui même.
Il divaguait sur les récents combats, la tentative d'abordage de Walter, et les hommes du Black Cat refoulés sur  le Chacal IV. Le second d'Arthurio courant comme un dément de bâbord à tribord pour couper les grappins à la hache...
... et Arthurio qui l'insultait depuis la dunette pour l'encourager.

-Pute borgne !

Piotr se redressa dans son hamac pour voir qui avait laché ce juron... Non, il n'avait pas entendu de voix, c'était Aziz, une longue vue à la main, qui s'agitait accroché à mi hauteur d'une échelle de câbles menant au panier de la vigie. Le gamin attrapa une tyrolienne et bondit sur le pont.

-Bougez vous l'oignon ! Un navire de commerce tente de forcer le siège !

Le gosse avait sans doute beaucoup appris de feu Edd' grande gueule sur le niveau de langage à adopter avec l'équipage de pirates de ce navire, mais il mettait un certain zèle pour les traiter de tous les noms amicalement. Il lança un regard interrogateur à Piotr qui regarda vers le Sud pour vérifier les affirmations de l'apprenti capitaine, puis lui fit un clin d’œil en acquiesçant avant de se laisser aller dans son hamac à nouveau.

Il entendit les gars monter sur le pont, les voiles se gonflèrent et il sentit le navire bouger pour une manoeuvre d'approche. Le tintement des grappins sur le pont adverse lui parvint aux oreilles puis un formidable cri de guerre avant que les mousquets ne poussent les leurs. La fumée de la poudre à mousquets fit tousser Piotr avant qu'il n'entende résonner l'acier des sabres d'abordage, suivi des cris de douleurs et les appel à la pitié, et les "de grâce, nous nous rendons ! prenez nos marchandises, mais laissez nous la vie s... aaaarg !".

Enfin, Aziz lui fit l'annonce de sa victoire
-Nous avons abordé Mario (Brigantin ) !

Piotr jetta un oeil vers les pirates qui chargeaient les marchandises, lui répondit par une moue d’acquiescement, et se rendormi.

Il rêva de champignons, de tuyaux géants et de plantes carnivores, de cavernes aux piastres volantes, de tortues ailées et d'une princesse à sauver.
Il se réveilla en sursaut quand arrivé à la sortie du donjon, il se retrouva face à un champignon qui le le remerciait de l'avoir sauvé mais que la princesse n'était pas dans ce château.
-Quel rêve absurde ! Il faudra que je dise au cuisinier de bord de ne plus mettre de champignons dans ses foutues soupes de son pays. ça ressemble à des oreilles noires et c'est gluant, je suis sûr que c'est toxique.

Le soleil était haut, et l'asiatique sonna justement l'heure de la distribution des rations.

-Bon sang! J'ai dormi tant que ça ?!


Dernière édition par Piotr Curtiss le Dim 12 Jan 2014 - 23:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antresharks.forumactif.org/
Piotr Curtiss
Gabier
avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 30

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Dim 12 Jan 2014 - 23:26

Acte V - scène II : Piotr se souvient - la charge des bananes

Piotr mangeait parmi l'équipage, il avait beau être un capitaine cruel et instable, il ne trouvait aucun plaisir à manger seul, boire seul, combattre seul.

L'asiatique s'était encore une fois surpassé en mariant ses recettes natives et les produits locaux. Il prenait surtout plaisir à tester les piments du coin sur l'équipage qui se plaignaient parfois d'avoir l'impression d'avaler du feu et de lâcher en mer des chicots de requins.

Pour l'heure, chacun était installé à même le pont pour avaler avec des grimaces sa soupe de pattes pimentée où flottait des rondelles de banane dans du lait de coco.

Piotr avait l'intention de donner l'ordre de lever l'ancre et de mettre cap au Nord à la fin du repas quand il aperçut une voile au Sud.

-Laissez ça de côté, on a de la visite les gars !

Ils ne se firent pas prier et délaissèrent leurs auges et leurs cuillères pour des sabres et des haches d'abordage. Les gabiers remontèrent à leurs poste comme s'ils avaient le feu au cul et donnèrent la voile nécessaire à l'approche du navire marchand.
L'abordage fut bref et dénué de gloire ou de preuves de courage, à ceci près que certains eurent la bonne idée de jeter la soupe brulante à la face des abordés alors aveuglés par un tel bouillon de cultures.

Comme à son habitude, Aziz ne put s’empêcher de préciser :
-Nous avons abordé Destinio (Barque longue ) !

Et Piotr de répondre :
-Merci cher pragm-Aziz !
Fait de ton mieux pour que le navire soit près à partir cette nuit, remets de l'ordre et tache d'organiser au mieux les soutes, et fait accrocher d'autres hamacs sur le pont ; avec toutes ces marchandises, je crains que nous ne manquions de place en cale


-C'est à dire que... Nos cales sont déjà pleines Piotr... On a arraisonné tout les marchands qui passent par ce détroit...

-ça fait donc trois jours que nous sommes à portée de canons de ces deux navires sensés être alliés, et qu'aucun des deux n'a levé le petit doigt ni pour fuir ni pour prendre l'initiative d'un tir contre de vils pirates comme nous ?

-On a même vu approcher le navire d'Alvaro de Bazan, un jeune capitaine tout juste sorti de l'école navale espagnole qui a soigneusement évité le détroit Nord.


-Voilà au moins un capitaine qui n'a pas du jus de banane dans le cerveau. Tu n'aurais pas osé attaquer un jeune profane j'espère ?

-Nous n'avons pas bougé d'un mile capitaine. J'ai tout de même pris soin de lui écrire que nous avons certes mauvaise réputation de pirates mais que nous avions le sens de l'honneur des marins. Nous lui avons même indiqué qu'aucun Anglais ou Bataves ne se trouvaient au Nord du détroit, la zone étant sous controle pirate, il n'aurait rien à craindre tant que les Marchombres seraient dans le secteur.

-Tu as bien raison Aziz, tu es le bien personnifié et je crains chaque jour que de vivre ma compagnie ne corrompe ton âme d'enfant, mais tu as visiblement plus de maturité que moi parfois. à croire que ce serait toi qui fait mon éducation et non l'inverse !

Le gosse ria, quand deux hommes laissèrent tomber un coffret de pierres précieuses sur le pont. Il courut hurler après les maladroits qu'ils n'étaient qu'une bande de ramollis du bulbe, de gras du bide et de chancres mous. Piotr ne put que réprimer un rire et souffla d'exaspération.
Il attrapa une bouteille de mixture et mit les voiles pour de délicieux délires et souvenirs.

Il naviguait à cheval sur une banane, le sabre au côté sa cohorte de "cavaliers des mers" le suivaient tel un guide, ils chargeaient un chacal géant, Arthurio debout sur la tête de l'animal les attendaient en jurant comme un charretier. Derierre lui, des canonniers leurs lançaient des pelletés de fumier explosives. Piotr leva la main et ses cavaliers firent tournoyer des grappins dans les airs avant de les jeter comme des lassos sur le Chacal.

Piotr leurs cria alors
-Suivez moi !

Et ils entreprirent de slalomer entre les pattes de la bête. Bientôt prisonnière comme un rôti, le monstre s’effondra dans les flots et son équipage ne pouvait plus que s'accrocher au pelage de l'animal pour ne pas périr noyés.

Piotr lança l'abordage, et ses Cavaliers sautèrent de monture sur le ventre de la créature.

Arthurio sorti un sabre et éventra l'animal d’où sortirent d'immondes vers géants repoussant l'assaut de Piotr. Piotr tranchait ça et là, mais de chaque tête tranchée en repoussaient deux, tels des hydres morbides. Il perdit 18 hommes contre une quinzaine de vers, et dû remonter à banane pour mettre sa vie et celle du reste de ses cavaliers à l’abri. Aborder un chacal sans maitre d'équipage, des hommes fatigués et du piment pour seul remontant...


Réveillé en sursaut, c'était la pleine lune. Piotr se leva et jeta sa bouteille à la mer. Il rejoignit les cuisines et aperçut dos à la porte, l'asiatique qui lavait les gamelles. Il attrapa l'homme et lui mit la tête dans son baquet. Le cuisinier s'agita, donna des coups de poing dans le vide, puis cessa ses gesticulations inutiles. Piotr ressorti sur le pont aperçut Aziz:

-Nous avons une place supplémentaire dans les hamacs. Fait lever l'ancre, on dégage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antresharks.forumactif.org/
Piotr Curtiss
Gabier
avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 30

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   Lun 13 Jan 2014 - 0:01

Acte VI - Les Marchombres - scène 1 : pierre, papier... chapeau

Le Métal Hurlant avait mit cap vers Tobago, et naviguait avec nonchalance au large du port, au nez et à la barbe des gardes côte.

-Ce que j'aime le plus chez les Anglais, c'est pas leurs sens inné pour filer, c'est qu'ils savent regarder dans la direction inverse de leurs ennuis pour les éviter... avant de courir ! avait dit Piotr à Aziz.

Aziz avait dessiné un croquis du symbole vu au fond du chapeau de l'inconnu de Barbados, que Piotr avait envoyé à Potter qui lui avait répondu que Piotr devrait rencontrer un de ses contacts dans une taverne de Tobago pour en savoir plus. Pas d'autres détails, la missive de Potter avait été brève. Piotr devait poursuivre sa quête seul, et se rendit au rendez vous que Potter avait arrangé.

La nuit tombée, Piotr se faufila à Tobago, et se rendit à la Taverne "The Dubliners", face à la hale aux poissons.
Un prêtre assis seul devant une infusion de menthe lui fit signe lorsqu'il entra dans le lieu de libations occultes.
-Comment saviez vous que j'étais la personne du rendez-vous ?

-Je sais reconnaitre un homme qui marche dans l'ombre et cherche son chemin vers la lumière.

Sans comprendre, Piotr s'assied devant l'homme et pose le croquis d'Aziz devant lui.

-Je veux en savoir plus sur ça. C'était dessiné dans le fond d'un tricorne, et je cherche celui qui se promène normalement en dessous pour... disons... lui rendre son bien.

Le prêtre glissa le papier dans sa manche :
-J'ai l'impression que vous souhaitez plus lui faire rendre l'âme que lui rendre son couvre chef. Je ne suis pas certain de connaitre précisément l'homme que vous recherchez commandant, je pense en revanche être en mesure de vous en dire un peu plus à propos de ce qui est caché derrière ce symbole.

Le prêtre sortit une pipe qu'il commença à bourrer de tabac et commença son histoire :
-Ce que je vais vous raconter doit rester discret si ce n'est confidentiel. Ce symbole représente "Les Marchombres" ; votre homme qui court désormais les rues tête découverte en fait partie.

-Les Marchombres ? Jamais entendu parlé. Une sorte de groupement commercial ?

Le religieux craqua une allumette et embrasa le foyer de sa pipe.
-Vous n'y êtes pas. Il s'agit de quelque chose de plus "élevé" que la simple poursuite de la richesse. Une quête spirituelle.

-Des moines ?

-Pas tout à fait mon fils. Je dirais des hommes et des femmes à la recherche de la paix, de l'équilibre du bien et du mal. Des gardiens de la continuité de la vie et de l'harmonie de...

-Tout l'inverse de moi! Je ne sème que la mort. Et votre gardien là, je l'aurais fait passer à trépas...

-... si vous aviez su l'attraper ! Je vois une aura macabre autour de vous, mais je vois aussi une âme qui cherche la lumière. Ne vous êtes vous pas demandé pourquoi n'avez vous même pas pu simplement approcher cet homme ? Pourquoi les éléments semblaient se liguer contre vous dans cette course poursuite ? Ne vous êtes jamais demandé pourquoi vous ne faites que survivre ici bas ? Pourquoi vous ne trouviez pas d'autre cap que celui de votre boussole sur ces eaux ? Vous ne pouvez pas fuir votre aura commandant, mais vous pouvez la changer, l'éclaircir. La réponse n'est pas dans les yeux de morts de ceux que vous croisez sur votre route, mais dans le regard de ceux que vous aiderez. Vous n'êtes pas en équilibre mon ami, et vous finirez par faire chavirer la balance si vous continuez de pencher vers le mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antresharks.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arthurio LE contrat - l'émergence des Marchombres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Naxoo : contrat par immeuble vers contrats par appartement.
» CONTRAT
» Les Maîtres Marchombres peuvent-ils exister ?
» Changement de contrat Sunrise => Swisscom
» Validité de contrat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: