Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 L'affaire Karel Philip de Vos van Amsterdam (ou l'affaire Karel tout court...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piotr Curtiss
Gabier
avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 30

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: L'affaire Karel Philip de Vos van Amsterdam (ou l'affaire Karel tout court...)   Ven 3 Jan 2014 - 23:32

L'arrivée du Métal Hurlant et de l'Endoloris à Saint Thomas s'était faite en pleine nuit de la saint sylvestre. L'équipage de Piotr Curtiss pourtant fourbus ne se laissa pas prier pour festoyer toute la nuit durant.

En vérité, à peine la passerelle de débarquement fut elle posée sur les quais de bambou que déjà le navire avait vomit ses soulards vers les tavernes.

Piotr posa les pieds sur les quais et aperçu un jeune enfant en haillons assis sur une bobine de câble de chanvre, jouant avec un rat bien gras apprivoisé.

-Hé gamin, ça te dirait un bon gueuleton que t'aurais pas besoin de ramasser au bas des pavés ? ?

-Peuh ! D'ici demain les ruelles seront jonchés de débris les poches pleines de piastres ! J'aurais de quoi me payer du pain pour le mois, surtout si ce sont les marins du capitaine fou qui cuvent sur le pavé !
Le gosse releva la tête, et reconnut son interlocuteur ; ses yeux devinrent rond comme des soucoupes.

-C'est justement pour retrouver 20 de ces marins là que j'ai besoin d'un petit futé comme toi. Ils ont dû arriver peu de temps avant moi, à bord d'un navire à vendre. Mais dis moi, le gouverneur aurait il ordonné aux gardes côte d'ouvrir le feu sur quelque navire ?

-Je sais vous dire ou sont vos hommes capitaine, quand au gouverneur et ses canonniers, ils sont tous occupés vider les stocks de vin et de rhum avant les douze coups de minuit.

-Bon, je suppose que je devrais remettre mes affaires à demain alors. Mais pourquoi j'entends tonner des canons ?

-C'est comme ça depuis plusieurs jours. On entend tirer le canon dans l'Ouest, mais personne ne sait de qui ni de quoi il s'agit capitaine ! Dites, vous me donner combien pour vous guider à vos hommes capitaine ?

-Assez pour te payer des frusques et te fabriquer un chapiteau miniature pour y monter des spectacles avec ton rat. C'est quoi son nom ?

-Je l'ai juste appelé "lera", suivez moi, je vais vous conduire à eux, ça fait des jours qu'ils sont à l'auberge en face de l'armateur. Ils ont vendu un navire en arrivant et ils n'ont pas mis les pieds dehors que pour pisser leurs trop plein de bière-de-St-Thomas !puis machinalement ajouta comme un automate -"la bière de st thomas, on n'en boit tant qu'on y voit !"

Piotr retrouva ses marins dans de sales état, et préféra attendre la fin des festivités pour procéder au partage du butin, et préparer le Métal Hurlant à affronter ses premiers jours de cette nouvelle année en mer.

Lorsqu'ils furent prêts et presque sobres, Piotr ordonna d'appareiller.
La vigie se mit à braire :
-Voiles en vue capitaine !

-Laisse moi deviner, des voiles Françaises au large de Sainte Croix ?

-C'est cela capitaine ! Une corvette de 6, et un senault armé en course sont sorti du port !

-Donnez de la voile, j'en ai assez des grenouilles, ne restons pas là, on a du chemin à faire

C'est alors que le gosse et son rat apparut courant sur les quais, agitant un parchemin en l'air

-Hola arrêtez le navire du fou ! J'ai un pli à lui remettre !

Piotr demanda de remonter les voiles et l'équipage ne savait déjà plus quel ordre exécuter : donner toutes les voiles ou les remonter ?

Après 10 bonnes minutes de zizanie, une bagarre générale parmi les gabiers et un marin à la mer, ils envoyèrent une chaloupe chercher la missive.


Andrea Potter a écrit:

Piotr,

je viens de recevoir une étrange demande de mercenariat pour les Marchombres du gouverneur d'Aruba. Nous devons porter secours à un insignifiant navire marchand en perdition à quelque miles à l'Ouest d'ici. Le Muideberg. Cette mission de sauvetage nous rapporterait la bagatelle de 100 000 piastres. Une telle somme pour un navire si discret, ça pue l'embrouille à plein nez. J'aimerais bien savoir ce que trafique ce capitaine Hollandais si près de Sainte Croix. Hâte toi d'y aller, l'Endoloris n'est pas tout à fait prêt. Je te rejoins dès que possible. On en saura plus une fois sur place.

Bien à toi,
Andréa Potter

Piotr ordonna à nouveau de donner toute la voile et les gabiers de râler qu'ils allaient tous devenir aussi malades que le capitaine.

Le Métal Hurlant suivait le vent et dépassa bientôt un ilot bien fourni en arbres exotiques. Les bruits de canons n'avaient fait qu’amplifier au détour de l'ile, et tout l'équipage assista à une vision de carnage. Des débris de bois si nombreux flottaient devant eux qu'on aurait pu y marcher sans se mouiller les orteils.
Et la vigie de hurler :

-Capitaine ! épaves en vue !

-Quelles sont les couleurs ?

-Je crois que c'est un navire Hollandais ou ce qu'il en reste, ainsi qu'une frégate légère Française. Je ne saurais dire qui gagne la bataille capitaine ! Il y a autant de mort à bord que de bois autour  !

-Préparez vous à l'abordage ! Il n'y a pas de temps à perdre !

-Vous devez être content capitaine, vous allez enfin pouvoir vous en prendre autre chose que des français ?

-Approchez la frégate bande d'idiots ! Pas le navire hollandais !

L'assaut fut bref, aucun homme pour manœuvrer, le santa Hildiko III ne chercha même pas à éviter l'approche du Métal Hurlant, et les pirates montèrent sur un pont déjà vide.
Piotr devant, il se précipitèrent dans les soutes à canons. L'explosion d'un canon trop chaud envoya 11 pirates saluer satan, et les 35 derniers marins à bord de la frégate légère Française vendirent chèrement leurs peaux avant leurs dernier voyage.
Rassasié de sang, Piotr laissa ses gars parcourir le navire à la recherche de quelques richesses, et remonta sur le pont avec le jeune Aziz.

-Aziz, à toi l'honneur, hisse le drapeau des Marchombres en haut de ce mat, que les Hollandais cessent le feu.

Il salua le capitaine de la barque Longue qui éloignait déjà son rafiot du navire capturé.

Un pirate interpella Piotr :
-Capitaine ! Nous ne trouvons pas le capitaine Sebastien !


-Peu m'importe la tête de ce Français, le Muiderberg est sauf. C'est tout ce qui compte.
Aziz, hisse aussi le drapeau des parlementaires ! Je veux en savoir plus sur ce capitaine !


-Ils ont déjà mis une chaloupe à la mer Piotr ! Ils arrivent !

-L'heure de la paie a encore sonné les gars !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antresharks.forumactif.org/
Piotr Curtiss
Gabier
avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 30

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: L'affaire Karel Philip de Vos van Amsterdam (ou l'affaire Karel tout court...)   Dim 5 Jan 2014 - 23:55

Piotr et le dénommé Karel Philip de Vos van Amsterdam s'étaient installés dans la cabine du capitaine du Sant Hildiko III.

Piotr fumait un cigare trouvé dans un tiroir du bureau sur lequel il avait posé nonchalamment ses pieds et se balançait sur sa chaise.

Le capitaine Karel restait debout, un verre de cognac réserve à la main.

Dans un rond de fumée, Piotr :

-Eh bien capitaine, vous êtes un sacré canonnier ! Votre "sauvetage" a été rondement mené. J'espère que nous seront payés aussi rondement ! Dites moi un peu voir pour quelle raison vous êtes fourré dans un tel pétrin si près de Sainte Croix ?


-"Commandant"  je vous remercie du compliment, mais ma mission dans ces eaux ne regarde que la Hollande. J'ai eu de la chance que mon cousin le gouverneur d'Aruba ai trouvé rapidement une aide efficace à proximité. Sans vous notre mission était compromise.

-Justement, j'aime bien savoir ou je mets les pieds.

-Je vous assure qu'il m'est impossible de vous en dire plus.

-Puisque c'est comme ça, envoyez donc les 100 000 piastres et disparaissez aussi loin que possible avant que ne me prenne l'envie de bruler votre rafiot.

-C'est à dire que... Ah, vous me mettez dans l'embarras. Il y a une grosse méprise ! Je n'ai une telle somme sur moi, et mon cousin a peut être un peu exagéré la récompense pour cette mission. Peut être pourrions nous nous arranger. Je crois que 1 000 piastres pourraient suffire pour une simple mission de sauvetage si banale. Je peux vous les donner de suite si vous êtes pressé...

Piotr remit sa chaise sur ses quatre pieds, écrasa le mégot de son cigare sur le bureau d'un air très calme :
-à combien de piastres estimez vous votre navire ? Et la vie de vos derniers hommes ? Plus encore, à combien estimez vous votre vie capitaine Karel ?

-Ne songez pas à ça "commandant" si vous voulez voir votre coffre se remplir de 100 000 piastres. Je vous assure que mon cousin paiera si vous me laissez sain et sauf. En revanche, tuez moi et vous serez pourchassé la Hollande dans toutes les caraïbes.

Piotr posa ses deux pieds au sol et remit sa chemise dans son pantalon :
-Dites moi, la femme que j'ai aperçu se faufiler dans votre cabine avant que vous ne me rejoigniez sur cette frégate, vous ne la trouvez pas un peu trop brune et latine pour être Hollandaise ? Moi elle me rappelle quelqu'un, mais qui ? Ah si seulement je pouvais me souvenir ! Vous avez vu cette gravure du mariage de la fille du gouverneur de Chiquila ? Elle est affichée partout en caraïbes. Un homme qui a les moyen ce gouverneur ! C'est curieux comme toutes ces Espagnoles de bonne famille se ressemblent, n'est-ce pas ?

Le batave devint pale, vida son verre de cognac d'un trait :
-Je ne sais pas, ça ne me dit rien. Contactez mon cousin, il vous paiera. Je doit prestement aller voir comment se passent les réparations à bord du Muideberg. Nous ne voulons pas trainer plus longtemps dans le secteur, il ne manquerait plus que nous coutions un deuxième contrat de sauvetage à mon cousin !
Il eut un rire gêné et sorti de la cabine. Piotr eut un haussement de sourcils, puis s'en fut donner les instructions pour organiser le voyage du Santa Hildiko vers son lieu de revente.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antresharks.forumactif.org/
 
L'affaire Karel Philip de Vos van Amsterdam (ou l'affaire Karel tout court...)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tintin l'affaire Tournesol
» L'affaire DSK
» L'AFFAIRE JEANNE D'ARC de Marcel Gay et Roger Senzig
» Pour Mélany : l'affaire Dominici
» L'AFFAIRE PROTHÉROE de Agatha Christie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: