Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Lettre au Ministre de la marine de Sa Majesté Très Catholique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juan de Tordesillas
Mousse
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 01/10/2013

Infos
Nationalité: ???

MessageSujet: Lettre au Ministre de la marine de Sa Majesté Très Catholique   Dim 12 Jan 2014 - 16:42

Le Senor de Bayar, assis dans sa cabine prit la plume et commença à écrire un mémoire à destination du ministre de la Marine du Rey.

Alejandro de Bayar a écrit:
Monseigneur,

Je me permets de vous tracer ces quelques lignes afin de vous faire part d’un projet, qui depuis de nombreuses années me tient à cœur et pourrait assurer à Sa Majesté une main mise encore plus forte sur les Caraïbes.

Je veux bien sur parler, Monseigneur, de la construction d’un arsenal de marine dans la rade de la Habana ; en théorie, l’arsenal « idéal » doit pouvoir assurer toutes les fonctions pour lesquelles il est conçu ; construction, stockage, entretien, armement. Mais dans la réalité, chaque arsenal se voit attribuer en priorité certaines activités en rapport avec ses installations plus ou moins conséquentes, sa situation stratégique, ses qualités et ses inconvénients. S’ils sont différents soit dans leur conception, soit dans leur utilisation, les arsenaux présentent cependant des traits communs .

Dans tout arsenal la marine cherche d’abord sa propre sécurité, celle de ses installations, celle d’un matériel rare, cher, de plus en plus sophistiqué (bois, armes, métaux), celle aussi d’un travail de caractéristiques industrielles nécessitant donc un contrôle strict. C’est pourquoi la notion de clôture se retrouve en permanence. L’arsenal est un espace isolé, surveillé aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur. Il est fermé de murs percés d’un minimum d’ouvertures gardées afin d’éviter « l’espionnage » mais aussi pour se garantir contre l’incendie, la grande peur des responsables de ces lieux regorgeant de matières inflammables tels que le bois, le chanvres, les goudrons, etc. Il convient aussi de contenir les ouvriers en évitant d’abord les vols sévèrement punis et en veillant ensuite au respect scrupuleux des horaires imposés par la coordination du travail de plusieurs dizaines de corps de métiers différents.

D’autre part Monseigneur, du fait de leur clôture mais surtout de leur finalité, les arsenaux se définissent comme des lieux de représentation de pouvoir central ; l’intendant est, en Espagne « le Roi présent dans l’arsenal » je ne vous apprends rien à ce sujet. Un arsenal bien situé permet une meilleure diffusion de l’autorité étatique d’autant plus qu’il bénéficie toujours autour de lui d’une zone d’influence privilégiée comprenant une partie du littoral et de l’arrière pays destinée à le doter de ressources suffisantes en hommes et en matériaux. Voilà pourquoi, Monseigneur, je pense que l’endroit de la Habana serait le plus propice à une telle installation.

Un autre point commun qui est important de souligner Monseigneur, c’est que tous les arsenaux sont à la recherche de la commodité du service, de l’heureuse disposition de leurs différents éléments offrant les meilleures conditions de travail en évitant les pertes de temps et les gaspillages d’énergie.  Il s’agit en fait d’organiser l’espace afin d’obtenir au bon moment, la bonne pièce au bon endroit. Cette triple exigence se trouve parfois satisfaite pour un pôle précis d’activité, mais l’ensemble des arsenaux malgré les vœux de leurs administrateurs, connaissent de grandes difficultés dans la gestion de leur espace.

Enfin, Monseigneur, les énormes machines à finalité militaire utilisant le labeur d’ouvriers civils, les arsenaux assurent la délicate tâche de faire se côtoyer et travailler efficacement ensemble trois autorités distinctes : technique, administrative et militaire. Je pense donc, Monseigneur, que si le Roi pouvait allouer quelques millions de piastres à la création d’un arsenal dans cette partie des Caraïbes, l’influence de Sa Majesté ainsi que la puissance de sa marine et de ses corsaires seraient grandement augmentées.

Je laisse Monseigneur, seul juge de ma missive et s’il plait à Dieu que Monseigneur puisse en discuter en conseil avec le Roi, je vous en serai Monseigneur grandement reconnaissant.

Votre dévoué serviteur.

Comte Alejandro de Bayar à bord de l’Alicante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lettre au Ministre de la marine de Sa Majesté Très Catholique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pas très catholique...
» Lettre d'un Pasteur congolais a son ministre
» Lettre de N'Nrumah à Lumumba
» LETTRE DE PIE TSHIBANDA AU 1ER MINISTRE BELGE!!!
» lettre liée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: