Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 La chronique de Van Brook. Récit de mes fabuleuses aventures dans les mers des Indes Occidentale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Padre Juan
Gabier
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 05/01/2014
Age : 21
Localisation : A ta gauche,

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: La chronique de Van Brook. Récit de mes fabuleuses aventures dans les mers des Indes Occidentale    Jeu 16 Jan 2014 - 22:58

Bonjour cher lecteur,
Je vous remercie d'avoir acheté mon ouvrage qui vous comptera de merveilleuses aventure, les miennes.

Je débarqua à Curaçao, une île dans le Sud de la Mer des Indes Occidentales le 27 Novembre 1713.
Je put rapidement acheté une chaloupe que je chargea à ra-bord, et de ce pas, je parti vers le Nord. Au large de l'ïles de la Guadeloupe, je fut abordé par le corsaire français le plus redouté de la Caraïbe, le capitaine Lafayette, je put tant bien que mal me sauver ne canot avec quelques milliers de piastres. Je rejoignit Saint-Martin, prospère colonie des Pays-Bas. Je fit l'acquisition d'une coque de noix, qui me servit à gagner de quoi m’acheter un navire adapté à la haute mer. Je peut rapidement faire l’acquisition d'une barque longue. Je la chargea comme je put et je fila vers le Sud.
Je découvrit Aruba où je m’établis. Pratiquant avec instance de la commerce triangulaire entre les iles de Aruba, Bonaire et Curaçao. Je refit une cagnotte convenable en mois de un mois, sautant d'une île à l'autre chaque jours.

A la fin du mois de Décembre 1713, j’entendis les rumeurs d'un trésor, d'après des marins de Coro, un pauvre hère connaissait la cache d'un trésor; je collecta les informations, lle 6 Janvier 1714  je pus réunir suffisamment d'information, je rechercha de l'aide mais elle ne vient pas. Donc de ce pas, en solitaire,  je parti résoudre ce mystère.

Je parti donc donc d'Aruba le cœur léger en espérant la richesse, l'équipage est motivé par l'éventuel bonus de 1 ans de salaires et quelques avec les meilleur putains d'Aruba. Je navigua lentement jusqu’à une dizaine de nautique à l'Ouest de Rio de Hacha. A parti de là le vent se mit à souffler puissamment vers l'Ouest...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Padre Juan
Gabier
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 05/01/2014
Age : 21
Localisation : A ta gauche,

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Re: La chronique de Van Brook. Récit de mes fabuleuses aventures dans les mers des Indes Occidentale    Sam 18 Jan 2014 - 0:36

Je navigua lentement jusqu’à une dizaine de nautique à l'Ouest de Rio de Hacha. A parti de là le vent se mit à souffler puissamment vers l'Ouest, la mer qui était un miroir se transforma paysage volcanique, des creux de 5 mètres arrosaient le Snellen, mais elle résistait maintenant le cap dans dans la tempête.
Au bout de 4 heure un premier marin tomba  à la mer, puis un autre dans les dix minutes qui suivirent, ils seront 4  à périr emporté par les lames de l'Océan.
Une fois la nuit tombé, toujours balloté par de fort courant, je vit un cauchemar, un tube d'eau et d'air montant vers le ciel qui se dirigeait vers le navire. Je fit lâcher la voile, tendu au maximum, elle tirait le bateau à une vitesse incroyable de au moins 50 nœud.
On se rapprocha du vortex en 2 minutes, à 400 pas, le Snellen s'envola dans les airs, tournant autour du tube meurtrier. Tout mes hommes s’accrochait, comme ils le peuvent. Mes pour deux entres eux les cordes n'ont pas tenue.
Au bout de peu de temps qui parut une éternité, mon navire fut éjecter et atterrit dans l'eau à l'endroit même si les bordage se sont affaissés et que un débris à troué la voile.
Mais tant bien que mal, le Snellen traversa la tempête, je fit relâche dans une crique proche de Rio de Hacha, je vit la moitié de l'équipage se précipiter à l'église au lieu de traditionnellement partir aux tavernes, cela c'est de façon inexplicable.
Je repartie, fessant du saute mouton entre les criques, je dépassa rapidement Carthagena de los Indias, dépassant au passage un senault hollandais isolé.
Cette éventuel concurrent m’inquiéta, je décida de foncer la plus vite possible. Le 11  Janvier j’atteignis la baie où d'après les rumeurs, le trésor se trouverait.
Je trouva la crique près des haut-fonds, je la fouilla, mais je trouva rien.
Je reparti donc fouiller les alentours, mais je vit des vaisseaux hollandais arriver, prit d'un terrible doute m’assaille, je me rappela d'une mare de sable au sommet d'un grand rocher qui est resté non-fouiller, je fit aussitôt demie-tour et fila sur les lieux, je dépassa mes concurrents, arrivé à la crique je ne vit aucun vaisseau. Je me précipita vers ce rocher armée d'une pelle, et je commença à creuser avec vigueur, au bout de une bonne heure, ma pelle tapa contre du bois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Padre Juan
Gabier
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 05/01/2014
Age : 21
Localisation : A ta gauche,

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Re: La chronique de Van Brook. Récit de mes fabuleuses aventures dans les mers des Indes Occidentale    Ven 24 Jan 2014 - 21:15

Je me précipita vers ce rocher armée d'une pelle, et je commença à creuser avec vigueur, au bout de une bonne heure, ma pelle tapa contre du bois.
Je creusa de plus en plus vite, du trou on en sortie un vieux coffre vermoulue. Il fut chargé à bord du navire.
Tout l'équipage était sur le pont, un bosco l'ouvrit d'un grand coup de hache. Et tout le monde fut ébahis par son contenue.
Un coffre de 150 livre pleine de pièce d'or.
Comme promis à mes braves, je les invitas à prendre chacun remplir leur bourse. Une fois que mes quarante homme furent passé. Le niveau avait peine baissé.
Mais une voile surgit à l'horizon, une voile espagnole, on remonta l'ancre et on sortie de la baie en slalomant le plus vote possible entre les récifs, rasant la plage pour rester inaccessible à cette éventuel poursuivant.
Bientôt on fut sortie semant tout les autres malheureux chercheurs d'or.
Je fit route à toute berzingue vers Aruba arrivant en 6 jours par vents contraires.
Mais soudains que je fut en vue d'Aruba stupeur, les pirates avait mit le siège autour de l'île. Je fit demie-tour rapidement pour être hors de vue.
La nuit tomba,  le vent soufflant favorablement je tenta le tout pour le tout. Je fit étendre la voile le plus largement possible, l vent me porta tellement que le navire menaça de se retourner, aussitôt j'attrapais une corde et je suspendit contre la coque pour faire contre-poids et mon navire accélèrera encore. Il fendait les flots à plus de quarante nœuds. les pirates eurent à peine le temps de me voir passer que je glissais entre leur doigts.
Arrivé au port, j'encastrais mon navire contre le quais.
Une fois le navire amarré, une curieuse épidémie refit son apparition, une fois de plus, mes marins remontèrent la rue principale et précipitèrent dans l'église. Ils ont la foi, il faudra que j’embarque un curé.
Dans les jours qui suivirent je répara ma barque et mon équipage prenait du bon temps.
Quand je voulut recruter à la taverne,on se battit pour me rejoindre finalement je prit les 9 "survivants" au bout de une heure de combats acharnés.
Je parti à Curaçao, pour vendre mes canons, j’aperçus ce placard :

Panneau des nouvelles a écrit:

Opération Mer Propre
Suite à l'incroyable audace de pirates qui ont menacé le cœur de des possessions coloniales bataves dans les Caraïbes, et suite à la demande appuyée du gouverneur de Curaçao, les quatre nations ont convenu d'une trêve partielle, limitée aux Caraïbes.
Cette trêve, sans pour autant changer l'état de guerre officiel, durera le temps de l'opération Mer Propre, une campagne d'éradication de la vermine piratesque !
Seulement, la guerre se poursuivant sur les autres théâtres, aucune nation n'a été capable d'affecter une flotte digne de ce nom à cette tâche oh combien nécessaire. Tout juste ont-elles été capables de dépêcher un vaisseau de second rang chacun, afin de faire office de navire amiral et de coordonner les manœuvres. Les nations ont donc besoin de vous, capitaines des mers chaudes des Caraïbes ! Et comme vos dirigeants ne sont pas ingrats, il a été décidé d'offrir une prime de 100.000 piastres pour la capture de tout pirate.
En outre, il a été décidé d'offrir une surprime de 100.000 piastres supplémentaires pour la capture d'un membre de l'Ordre du Chaos, et des Marchombres. Ces deux confréries sont en effet au centre de l'affaire batave. Ainsi, les premiers ont à répondre de leur extrême vanité, tandis que les seconds devront répondre des inculpations de faux, usage de faux et usurpation de l'identité, si l'on en croit le document qui nous a été remis. Comment ont-ils osé parler en notre nom ?! Quel toupet !
Enfin, une surprime de 50.000 piastres supplémentaires sera offerte pour la capture d'un membre de Libertalia. Cette organisation nouvellement créée a été jugée dangereuse du fait de la diffusion d'idéaux nauséabonds !

Ceci étant, bien que notre magnanimité nous perdra, nous avons décidé de laisser une ultime chance autres pirates souhaitant se repentir. Vous avez précisément 7 jours pour saisir cette chance, sans quoi vous serez traqués jusque dans les latrines !

Je dit que tout ça de donnera rien de bon et je décidais d’appareiller aussi sec vers l'Ouest...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Padre Juan
Gabier
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 05/01/2014
Age : 21
Localisation : A ta gauche,

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Re: La chronique de Van Brook. Récit de mes fabuleuses aventures dans les mers des Indes Occidentale    Mar 4 Fév 2014 - 20:53

Je dit que tout ça de donnera rien de bon et je décidais d’appareiller aussi sec vers l'Ouest, en descendant vers les quai je m’aperçus que un des mes marin avait parler du trésor dans un endroit un peu fréquentable à la bande de pillard qui courrait vers moi sabre au poing. L'arrivé salutaire d'une patrouille de la garde permit de tiere ma révérence en me colant à cette patrouille qui par le plus grand des hasard allait vert le port. Je fit largué les amarres le plus vite possible en mettant cap à l'Ouest en direction de Tobago.
La traversé fut sans histoire si c'est n'est qu'un ouragan  faillit couler mon navire au alentour de Marguerita.
Arrivé à Tobago, et sans rumeur de trésor me concernant, je profitais pour faire relâche quelque jours afin de faire l'inventaire de ma fortune, pas moins de 169 832 piastres. Donc, je fit don de 1000 piastres à la paroisse de Tobago.
Au port j'achetais un chargement de 40 lapin vivant à 20 piastres le lapin, pour un total de 800 piastres. Je sais que les lapin été très rechercher à Paramaribo. Mes hommes me demandèrent une prime à cause d'une histoire de superstition avec les lapins.
Citation :
Sauvages des mers du Sud sur leurs planches
Les quatrième jour je décidais d'appareiller vers le Sud, au bout de quelque heures une tempête
d'une force exceptionnelle éclata,avec des vague de 400 pieds de haut. Je fit donc comme les sauvages de mers du Sud que m'avait décrit un vieux loup de mers, au lieu d'affronter les vagues je grimpais sur la vague et virais de bord pour glisser sur les creux des vagues à des vitesses impressionnantes.
La seule perte à déplorer, furent mes 80 lapins qui sont tombé par-dessus bord juste avant la fin de la tempête.
En une heure après la fin de la tempête je retrouvais une mer d'huile et j'atteignis tant bien que mal Paramaribo.

Là-bas je fit l'achat pour une prix très intéressant une dizaine de rouleaux de velours des indes orientale et de bois précieux dont je remplis ma cale à ras-bord.
Je me fit aussi porteur d'une missive très bien payer à destination de Veracruz...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Padre Juan
Gabier
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 05/01/2014
Age : 21
Localisation : A ta gauche,

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Re: La chronique de Van Brook. Récit de mes fabuleuses aventures dans les mers des Indes Occidentale    Dim 16 Fév 2014 - 19:31

Je me fit aussi porteur d'une missive très bien payer à destination de Veracruz, mais le 3 juillets de vents contraire me firent détourner de ma route et je dut prendre cap au Nord, mais aussitôt que je dépassais la latitude de la Martinique, mon navire tombait dans le Pot au Noir, pas une seul zéphyr pour gonfler ma voile.
Je fit donc ce qui il avait à faire, je fit montée une partie ma cargaison de bois précieux et et tout le monde se mit à tailler des rames. Elle furent terminées au bout de 2 jours et ont put avancer à la rame.
J'arrivais finalement à Saint-Martin le 10 Février 1714, j'y vendit ma cargaison pour un bénéfice de 5000 milles piastres.  
Je reçue aussi un pigeon d'un capitaine hollandais et je fut surpris de savoir que nous fessions route sur un point commun.
En effet je devais 50000 piastres à ce capitaine pour un service rendue juste avant que je quitte Curaçao.
Mon navire levais l'ancre vers Cockburn Town au petit matin du jour suivant. Je navigua rapidement et je doubla les port pirate de St-Thomas où j'entrais dans une crique à proximité.
Je croisais divers navires en route, une grosse proportion de navire marchand et surprise un flotte hollandaise qui filait au Sud-Est.
Le 15 Février 1714, je put finalement entrée dans le port de Cockburn Town. J'y trouvais le capitaine hollandais pour lui remettre la somme que je lui devait, 50000 piastres s'en virent remplir son coffre, je pleura presque à l'idée de voir partir cette somme, mais je me dit que comme ça, j'ai plus de dette et un Van Brook ne laisse pas de dette. Et cela représente que le tiers de ma fortune.
Le 16 Février 1714, je larguais les amarres et filait plein N-O vers les Bahamas puis ensuite Charles Town...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Padre Juan
Gabier
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 05/01/2014
Age : 21
Localisation : A ta gauche,

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Re: La chronique de Van Brook. Récit de mes fabuleuses aventures dans les mers des Indes Occidentale    Dim 23 Fév 2014 - 19:54

Le 16 Février 1714, je larguais les amarres et filait plein N-O vers les Bahamas puis ensuite Charles Town, je débarqua à Gran Bahamas le 20 Février, accostant comme un fantôme pour pouvoir délivrer un message top secret prit à Cockburn Town.
Chose bizarre la région qui d’habitude pullule de pirate, est vide pas le moindre petit lougre. Ça arrange mes affaires au final puisque les pirates sont jamais de la bonne compagnie pour naviguer.
J'appareillais le 21, suite à une grossière erreur de lecture de carte, je mit cap non sur Nasseau mais sur Cuba, je finit en suivant la côte pour débarquer à la Havane, me cachant des regards des deux lougres pirate qui trainait près des Keys. Mon navire se coula dans une crique, et je put envoyer mes homme prendre du bon temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Padre Juan
Gabier
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 05/01/2014
Age : 21
Localisation : A ta gauche,

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Re: La chronique de Van Brook. Récit de mes fabuleuses aventures dans les mers des Indes Occidentale    Dim 9 Mar 2014 - 23:18

Mon navire se coula dans une crique, et je put envoyer mes homme prendre du bon temps, nous restâmes 3 semaines à naviguer autour de la Habana, jouant avec les espagnols et faisant des pitreries avec malgré eux les plus terrible pirates des de la Caraïbe. Je finit par quitter ces lieux, je me suis décidé à repartir vers le Sud. En effet il y à 3 jours dans les rues de la Habana, j'ai croisé un hollandais, il m'a pas dit son nom ou dut moins il en à pas eu le temps. Il m'a confié un cylindre métallique hermétiquement fermé, il me dit de l'apporter au commandant des forces hollandaises dans la région. Il à dit que je serais bien payé. Mais pas le temps de m'en dire plus, il était saisie par des soldats. Je cachais rapidement le cylindre dans ma manche. Et pour m'en sortir je traitais le malheureux de "vagabundo", de "mandigo" et autre joyeuseté dans mon plus bel accent du cru. Je ne fut pas inquiéter outre mesure, et je put sortir du port sans encombre, je me demandais ce que contenait ce mystérieux cylindre. Une chose était sure. C’était grave.
Je parti donc en quête de l'amiral en descendant vers Aruba.
En sortant de la Habana, je croisa au large le pirate Javier la mauvaise fortune qui se débattait avec un marchand espagnol.
Je mit rapidement cap vers le Sud pour arriver le plus tôt possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Padre Juan
Gabier
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 05/01/2014
Age : 21
Localisation : A ta gauche,

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Re: La chronique de Van Brook. Récit de mes fabuleuses aventures dans les mers des Indes Occidentale    Dim 16 Mar 2014 - 17:52

Je mit cap vers le Sud le 14 Mars je rencontrais une barque longue qui nous prit d'assaut, je répondit
par canonnages, une corvette de 6 arrive, tire à son tour, je rend coup sur coup, mais ma barque ne fait pas le poids. là il manœuvre pour tenter de tirer aved el meilleur angle, je vais montyer odnner un coup de main sur le pont.

Le capitaine Van Brook fut traversé par un boulet dans le torse, il bascula immédiatement par dessus bord, il coula vers les profondeurs laissant un navire désemparé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chronique de Van Brook. Récit de mes fabuleuses aventures dans les mers des Indes Occidentale    

Revenir en haut Aller en bas
 
La chronique de Van Brook. Récit de mes fabuleuses aventures dans les mers des Indes Occidentale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [chronique] Sutures de David Small
» [chronique] The Mystery Play de Grant Morrison et John.J.Muth
» [Chronique] Brooklyn Dreams de De Matteis et Barr
» [chronique] Hellboy - Presentation
» Chronique des vampires par Anne Rice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: