Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thomas de La Merveille
Gabier
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 08/02/2012

Infos
Nationalité: Hollandais Hollandais

MessageSujet: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   Jeu 10 Avr 2014 - 3:28

Le Chevalier Thomas de La Merveille est un jeune homme issu de la noblesse Hollandaise. Il a d'abord fait ses classes comme officier sur divers navires militaires puis, une fois arrivé au rang de capitaine, s'est vu proposer le commandement d'un navire de faible tonnage ainsi que l’octroi d'une lettre de course afin de défendre les intérêts des Provinces-Unies dans les Caraïbes.


Dernière édition par Thomas de La Merveille le Ven 30 Mai 2014 - 15:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas de La Merveille
Gabier
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 08/02/2012

Infos
Nationalité: Hollandais Hollandais

MessageSujet: Re: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   Jeu 10 Avr 2014 - 3:36

Le 24/02/1714 :

Arrivée au port de **** après une longue traversée. Fort de ma lettre de course et de ma lettre de recommandation, je me rend en audience auprès du gouverneur. Ce dernier consent à m'offrir pour mes débuts une embarcation de type chaloupe-canonnière avec 3 canons de 4 livres et 50 hommes d'équipage. Un rapide coup d’œil me permet de me rendre compte qu'il s'agit là plus d'une coquille de noix que d'un navire digne de ce nom. Je revend rapidement ce rafiot ainsi que les 3 pièces d’artillerie de 4 livres, injecte mes propres deniers dans l'opération et achète un lougre que je baptise du nom de l'une de nos places fortes d'Europe à savoir "Le Charleroi".


Dernière édition par Thomas de la Merveille le Mar 29 Avr 2014 - 4:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas de La Merveille
Gabier
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 08/02/2012

Infos
Nationalité: Hollandais Hollandais

MessageSujet: Re: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   Jeu 10 Avr 2014 - 22:19

Le 28/02/1714 :

Nous repérons et abordons sans trop de difficultés un brigantin Espagnol nommé 'Bianca'. Le même jour, nous rencontrons au cours de notre périple un groupe de 3 corsaires Hollandais qui travaillent en meute. Nous établissons le contact. Ce sont de capitaines enthousiastes et chaleureux. Nous nous joignons à eux temporairement.


Le 01/03/1714 :

Grâce à la coopération que nous avons établie avec les 3 corsaires Hollandais, nous avons abordé une barque longue du nom de 'Campo Stella'. Nos cales et celles de nos confrères étant maintenant pleines à raz bord, nous décidons de concert de rentrer au port.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas de La Merveille
Gabier
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 08/02/2012

Infos
Nationalité: Hollandais Hollandais

MessageSujet: Re: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   Sam 12 Avr 2014 - 3:06

Du 06/03/1714 au 10/03/1714 :

Arrivée au port de ****. Nous faisons relâche, vendons les marchandises capturées et recrutons des membres d'équipage. Lorsque le navire est à nouveau paré au combat, nous quittons le port et mettons le cap sur la haute mer.

Le 11/03/1714 :

Nous repérons un Grand Senault Espagnol dénomme 'Valerio' et manœuvrons pour nous placer de façon à pouvoir lui envoyer plusieurs bordées de mitraille. Malheureusement nos tirs manquent de précision et de plus, je constate que les 6 canons de 3 livres que nous avons à bord ne nous confèrent qu'une puissance de feu assez faible. L'ennemi se bat farouchement et riposte avec vigueur à tous nos tirs. Un premier abordage échoue. Nous prenons le temps de nous ré-organiser puis lançons un deuxième abordage qui réussi enfin mais au prix de pertes en vies humaines très lourdes de chaque côté.

Du 12/03/1714 au 14/03/1714 :

Je suis obligé d'ordonner le retour au port de *****. Les pertes en membres d'équipage ont été désastreuses et il ne sera pas prudent de continuer à naviguer ainsi. Nous vendons la marchandise, effectuons des réparations et recrutons de nouveaux marins. Nous reprenons finalement la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas de La Merveille
Gabier
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 08/02/2012

Infos
Nationalité: Hollandais Hollandais

MessageSujet: Re: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   Lun 14 Avr 2014 - 17:15

Le 15/03/1714 : Nous avons abordé un Senault Espagnol du nom de 'Joola'. L'approche ainsi que les combats pour aborder ce navire se sont encore une fois avérés difficiles. Il m’apparait de plus en plus que l’équipage et moi-même manquons d’expérience mais que plus important encore la puissance de feu de mon lougre n’est pas suffisante pour occasionner des dégâts significatifs chez l’adversaire. Ce dernier peut donc répliquer à sa guise.

Le 25/03/1714 : Nous avons abordé un dogre Espagnol appelé ‘Belluro’. Ici encore nous éprouvons de grosses difficultés à finaliser l’assaut mais nous y parvenons finalement.

Le 28/03/1714 : Notre route croise celle du ‘San Salvador’, un Grand Senault Espagnol. Malgré les pertes que nous avons subies lors de l’assaut donné sur le ‘Belluro’ trois jours avant, je ne peux me décider à laisser passer cette prise potentielle. Nous manœuvrons pour nous rapprocher du navire Espagnol, échangeons avec lui plusieurs canonnades et finissons par être en mesure de lancer nos grappins sur son pont. Je sous-estime malheureusement le courage des marins Espagnols et surestime les capacités de mon équipage restant. Les Espagnols déclenchent un feu roulant de fusillades provoquant des pertes sévères dans nos rangs. La mort dans l’âme, j’ordonne que l’on coupe les grappins et que nous nous éloignions. Nous rentrons au port de *****

Le 01/04/1714 : Nous arrivons enfin au port mais dans un triste état. Non content d’avoir subis des pertes sévères lors de cette dernière sortie en mer, nous avons également essuyé sur le chemin de retour une terrible tempête qui a mis à mal le moral de mes hommes ainsi que certaines structures du navire. Notre arrivée aux quais est remarquée et la rumeur se propage chez les petites gens de la colonie que le diable lui-même aurait tenté de prendre d’assaut notre navire lors de la tempête. Cela me paraît bizarre d’inventer et de croire de telles sornettes mais au final l’aura qui entoure ma personne et celle de mon équipage en ressort grandie.

Le 02/04/1714 : Après mûres réflexions, je décide de me séparer de mon Lougre dénommé ‘Le Charleroi’ et d’acheter un Cotre. En effet, il m’apparait indispensable d’avoir un navire plus puissant au niveau de l’armement. Le Cotre est au final idéal selon moi puisqu’il conserve le même nombre d’hommes d’équipage, la même habilité à remonter le vent mais aussi un armement, une vitesse et une manœuvrabilité accrue en comparaison au Lougre. Au final, son seul point négatif se situe au niveau de l’espace disponible en cale puisqu’il est en effet un tiers moindre que celui d’un Lougre. Je décide de nommer notre nouveau navire du nom d'une de nos citadelles les plus impressionnantes d'Europe à savoir 'Le Namur'.

Le 03/04/1714 : Première sortie en mer pour notre Cotre ‘Le Namur’ et aussi première victoire. Nous surprenons fort de notre vitesse et manœuvrabilité une Gabare Espagnole nommée ‘Zoubida’. A peine nous sommes nous approché d’elle que nos 8 pièces d’artillerie de 4 livres ouvrent le feu, fauchant à la mitraille les marins Espagnols présent sur son pont. Je monte à l’assaut avec mes hommes et l’équipage adverse, hagard tant l’action s’est déroulée rapidement, rend les armes dans l’instant qui suit. Nos cales étant remplies à raz-bord avec cette prise de taille, nous rentrons au port.

Le 04/04/1714 : Nous reprenons la mer avec un moral d’acier.


Dernière édition par Thomas de la Merveille le Mar 29 Avr 2014 - 4:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas de La Merveille
Gabier
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 08/02/2012

Infos
Nationalité: Hollandais Hollandais

MessageSujet: Re: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   Mer 16 Avr 2014 - 4:20

Le 06/04/1714 : Après 2 jours de navigation en mer, nous repérons au loin un Dogre arborant le drapeau Espagnol. Nous nous rapprochons inexorablement de notre proie même si celle-ci tente par tous les moyens de nous distancer. Après une âpre canonnade, nous abordons finalement ce navire Espagnol du nom de 'Andalousia'.

Le 07/04/1714 : Nous prenons par surprise un petit Senault Espagnol dénommé 'Penidad' en utilisant la bonne vieille ruse du faux pavillon que l'on remplace au dernier moment par son pavillon véritable. Nous trouvons à bord de ce navire une cargaison d'ivoire sculpté de grande valeur ainsi que des chevaux. Nous rentrons le jour même au port pour vendre le butin amassé.

Le 08/04/1714 : Nous reprenons la mer et repérons au loin une armada constituée de nombreux navires Hollandais et Britanniques. Nous communiquons avec eux par signaux afin de les saluer et de connaitre leurs intentions. Les Hollandais comptent rester dans les eaux que nous fréquentons actuellement tandis que les Britanniques se rendent dans l'est afin d'exfiltrer trois de leurs capitaines d'un port dans lequel ils sont assiégés. Je demande à faire partie de leur convoi étant donné que l'envie de voyager dans les Caraïbes commence à se faire sentir.

Le 09/04/1714 : Ayant été désigné comme éclaireurs pour l'armada, nous nous permettons de prendre quelques libertés et nous abordons un Brigantin Espagnol du nom de 'Rido'.

Le 11/04/1714 : Nous repérons une Chaloupe-canonnière arborant le pavillon Français. J'ai beau scruter le pont du dit navire avec ma longue vue, je ne distingue absolument aucun signe de vie à bord. Il navigue pourtant toutes voiles dehors. J'ordonne que l'on se lance à sa poursuite et nous le rattrapons finalement au bout de 2 heures. Nous manœuvrons comme à notre habitude, le canonnons et passons à l'assaut. Quelle ne fut pas notre stupeur de constater qu'effectivement le 'lorion' puisque c'est son nom est désert ... Il s'agit vraisemblablement d'un navire fantôme dont la cale est pourtant remplie d'armes blanches, d'armes à feu et de canons de 4 livres. Certains hommes commencent à paniquer à l'idée que nous avons abordé et par la même occasion profané un sanctuaire maudit. Heureusement, mon charisme, conjugué à un discours rationnel et à une distribution de piastres à tôt fait de faire rentrer tout le monde dans le rang.

Le 12/04/1714 : L'armada Britannique est parvenue à exfiltrer ses trois capitaines du port Anglais qui était soumis à un blocus Espagnols et Français. Nous en profitons pour faire nos adieux à nos alliés et prenons un cap plein Nord afin de rallier les Antilles. Au cours de notre voyage, nous repérons et parvenons à semer à la faveur de la nuit deux Corvettes de 6 Françaises naviguant de concert.

Le 14/04/1714 : Nous rallions enfin les petites Antilles. La zone que je pensais calme l'est néanmoins beaucoup moins que prévu puisque je remarque une intense activité maritime ainsi que la présence de deux Corvettes de 6 Espagnoles qui se livrent à la guerre de course dans les parages.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas de La Merveille
Gabier
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 08/02/2012

Infos
Nationalité: Hollandais Hollandais

MessageSujet: Re: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   Mer 16 Avr 2014 - 23:12

Le 15/04/1714 : Bien qu'étant à terre, nous pouvons apercevoir depuis les hauteurs un nombre impressionnant de navires Espagnols qui arrivent dans les environs. Je passe ma journée à scruter l'horizon avec ma longue vue et à éplucher mes registres maritimes. J'en arrive à la conclusion que tous ces navires Espagnols appartiennent à la confrérie dénommée 'La Fraternidad'. D'après mes renseignements, c'est cette même confrérie qui maintenait le blocus sur le port Anglais d'où ont été exfiltrés les 3 capitaines Anglais par l'escadre Britannique que j'avais suivie. La zone est donc définitivement agitée ... Je décide de rester à terre quelques jours pour que les hommes puissent un peu en profiter mais aussi le temps de laisser passer l'orage et de prendre une sage décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas de La Merveille
Gabier
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 08/02/2012

Infos
Nationalité: Hollandais Hollandais

MessageSujet: Re: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   Mar 29 Avr 2014 - 4:30

Le 20/04/1714 : Nous quittons finalement le port à la faveur de la nuit n'ayant qui plus est repéré aucune activité maritime suspecte au cours des 2 jours précédents.

Le 24/04/1714 : Nous repérons sur l'horizon la silhouette d'une Corvette marchande. Après quelques jours de poursuite, nous nous apercevons avec soulagement qu'elle bat bien pavillon français. Le temps que nous avons passé à la courser n'a donc pas été dépensé en vain. Nous manœuvrons afin de nous permettre de tirer au total 5 bordées de mitraille qui fauchent les marins présents sur le pont et donnons l'assaut. 'Le Melchior' puisque tel était son nom finit par rendre les armes.

Le 25/04/1714 :
Le temps se gâte et en pleine tempête, nous tombons quasiment nez-à-nez avec une Flûte légère Espagnole. Nous engageons le combat qui dure plusieurs heures et comprend des canonnades mais également une quantité impressionnante de tentatives de lancés de grappins et d'abordages de notre part. Les Espagnols se défendent comme des enragés et ce n'est qu'après avoir pleuré des larmes de sang que nous parvenons à nous rendre maître du navire Espagnol dénommé 'Urro'.

Le 27/04/1714 : Nous rentrons au port les cales pleines et avec un butin en piastres impressionnants mais le navire est dans un piteux état et nous avons qui plus est perdu 80% de nos effectifs. Il n'en faut pas plus pour que la rumeur se propage que les combats menés sous mes ordres sont encore plus couteux en hommes que ceux des batailles rangées d'Europe. Cela ne m'arrange guère mais encore une fois mon charisme nous permet de nous tirer d'affaire et de recruter de nouveaux marins.

Le 29/04/1714 : Nous reprenons la mer à la faveur de la nuit


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas de La Merveille
Gabier
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 08/02/2012

Infos
Nationalité: Hollandais Hollandais

MessageSujet: Re: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   Jeu 8 Mai 2014 - 4:25

Le 30/04/1714 : Nous rencontrons et abordons un Petit Senault français répondant au nom de 'Catin'. Je ne peux m'empêcher de penser que ces français n'ont vraiment aucun respect pour leurs navires. On décrit souvent cette nation comme étant composée de gens raffinés mais j'en arrive à en douter.

Le 02/05/1714 : Nous abordons une Gabare espagnole dénommée 'Cesarina'. Malgré le nombre élevé de tirs à la mitraille que nous faisons déferler sur le pont du navire espagnol, celui-ci parvient à repousser notre premier assaut. Le second s'avère plus fructueux et les Espagnols se rendent.

Le 02/05/1714 : Lors de notre retour au port, notre route croise celle d'une barque longue française au nom, oh combien annonciateur, à savoir 'Le Morne Fortune'. Sans comprendre ce signe du destin et faisant fi du fait que suite aux deux premiers combats que nous avons livrés, mon équipage n'est non seulement plus au complet mais également fatigué, je lance les manœuvres d'attaque. Bien mal m'en pris puisque ayant sous-estimé la distance qui nous séparait du français, celui-ci à le temps de nous envoyer plusieurs bordées de mitraille décimant mon équipage. Je suis obligé de décréter l'arrêt de cette sortie en mer et le retour au port.

Le 04/05/1714 : Nous arrivons au port de *****, vendons nos marchandises et recrutons de nouveaux marins. Je vais également voir le gouverneur et décide d'acheter des terres supplémentaires à raison de 10 lots de 25 acres. Me voila maintenant propriétaire d'un total de 300 acres de terres. Je m'en réjouis car il s'agit là d'un bon investissement. En effet, les terres produisent des produits issus de l'agriculture qui peuvent se vendre et donc s'avérer être une source non-négligeable de revenus. Je ne pourrai pas mener une vie de corsaire éternellement et il me faut penser à mes vieux jours. Dans la foulée, le gouverneur me propose de louer mes services à raison de 6000 piastres pour porter une missive importante au gouverneur de ******. J'accepte avec plaisir car cela va me permettre de voir d'autres horizons. Je joins en quelque sorte l'utile à l'agréable.

Le 06/05/1714 : Nous reprenons la mer


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas de La Merveille
Gabier
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 08/02/2012

Infos
Nationalité: Hollandais Hollandais

MessageSujet: Re: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   Mer 14 Mai 2014 - 4:43

Le 09/05/1714 : Lors de la traversée en direction du port de ***** où nous devons remettre une lettre au gouverneur, nous interceptons une Corvette marchande Française du nom de 'Bannière'. A cette occasion, l'équipage et moi-même avons la possibilité de nous rendre compte de l'expérience que nous avons acquise au fil de nos expéditions. En effet, c'est sans coup férir que nous parvenons à prendre possession du navire adverse. Une fois le navire arraisonné, nous constatons qu'il contient une importante cargaison de porcelaine chinoise.

Le 12/05/1714 : Nous arrivons au port de ***** et je demande à être reçu en audience auprès du gouverneur de la ville afin de lui délivrer la missive que l'on m'a confiée. Il me reçoit avec simplicité et jovialité. Nous échangeons quelques banalités d'usage et je lui remet la lettre cachetée. Juste avant de prendre congé, il me demande si je ne suis pas prêt à effectuer une nouvelle mission du même genre, à savoir de porter une autre lettre confidentielle à une autre colonie contre écus sonnants et trébuchants. Encore une fois, j'accepte volontiers la proposition qui m'est faite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas de La Merveille
Gabier
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 08/02/2012

Infos
Nationalité: Hollandais Hollandais

MessageSujet: Re: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   Mar 20 Mai 2014 - 21:35

Le 15/05/1714 : Lors de la traversée en direction du port de ***** où nous devons remettre une lettre au gouverneur, notre route croise à l'aube celle d'un convoi de navires marchands français composé de trois Petits Senaults et d'une Barque Longue. Je décide d'engager la poursuite. Nous rejoignons rapidement les navires marchands et j'ordonne que l'on canonne à l'aide de boulets ramés le Petit Senault le plus proche de nous. Quelques bordées suffisent à le démâter complètement. Les trois autres navires marchands en profitent pour essayer de filer et nous décidons de leur donner la poursuite en laissant là notre proie immobilisée. Je sais en effet que notre Cotre à des cales suffisamment grandes que pour emporter la cargaison d'au moins deux de ces navires marchands. Nous rattrapons bien vite les fuyards et manœuvrons pour envoyer quelques bordées de mitraille au second Petit Senault dénommé 'Jeune Dauphin'. Une fois à point, nous lançons un abordage qui s'avère être une réussite, l'équipage français étant démoralisé du peu de soutien obtenu par ses camarades présents à bord des autres navires. Une fois la prise amenée à bord, nous rebroussons chemin vers le Petit Senault que nous avions démâté plus tôt lors de l'affrontement. 'L'Abertine' nous attend effectivement bien sagement non-loin de là et a remplacé le pavillon français qui trônait sur sa dunette arrière par un drapeau blanc.

Le 16/05/1714 : C'est fort de nos deux prises que nous rentrons dans le port de *****. Le moins que l'on puisse dire, c'est que notre entrée est remarquée et il ne m'est pas difficile dans ces conditions d'obtenir une entrevue avec le gouverneur afin de lui remettre la lettre confidentielle que l'on m'avait confiée. L'entrevue est très chaleureuse et le gouverneur me félicite pour mes exploits. Il me jure les grands Dieux que je commence de plus en plus à être connu dans les Caraïbes et plus précisément par les gouverneurs Anglais et Hollandais. Notre discussion se poursuit jusque tard dans la nuit en buvant du bon vin et en mangeant de la bonne viande. Avant de prendre congé, il m'explique combien il est difficile en ces temps troublés de trouver des corsaires dignes de confiance et prêt le cas échéant à accomplir des tâches quelques peu ingrates telles que celles de la livraison de courrier au vu des risques et de la faible rémunération promise. Je vois rapidement où il veut en venir et le rassure en lui disant que je suis prêt à délivrer une missive en son nom si il le désire. Il n'en fallu pas plus pour qu'il sorte de son veston une lettre déjà cachetée.

Le 20/05/1714 : Conformément à mon habitude, nous quittons le port à la faveur de la nuit vers notre prochaine destination

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas de La Merveille
Gabier
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 08/02/2012

Infos
Nationalité: Hollandais Hollandais

MessageSujet: Re: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   Mar 27 Mai 2014 - 22:50

Le 20/05/1714 : A peine deux heures après avoir largué les amarres, nous distinguons sur l'horizon grâce à la pleine lune la silhouette d'un Chébec battant pavillon français. J'en déduis qu'il doit s'agir là d'un navire corsaire et je décide de manœuvrer pour l'éviter. La chose s'avère aisée car le français ne semble pas nous avoir repéré.

Le 21/05/1714 : A peine l'aube levée que l'on me réveille pour me signaler qu'un Grand Chébec Français nous a pris en chasse. Toute voile dehors, son cap ne laisse aucun doute sur ses intentions à notre égard. Heureusement, la manœuvrabilité et la vitesse de notre navire ne laisse aucune chance à notre opposant qui n'a pas pu nous surprendre grâce au bon travail de hommes de quart. En moins d'une heure, le français n'est plus qu'un point sur l'horizon.

Le 23/05/1714 : Nous abordons sans difficultés une Barque Longue française dénommée 'Lascive'.

Le 24/05/1714 : Notre route croise celle d'un collègue Hollandais voguant lui aussi sur un Cotre. Nous nous saluons par signaux et je lui fais savoir d'être prudent puisque il se dirige vers la zone où nous avons été pris en chasse à deux reprises par des corsaires Français.

Le 25/05/1714 : Nous abordons cette fois-ci un Dogre Espagnol répondant au nom de 'Volcano'.

Le 27/05/1714 : Nous abordons une autre Barque Longue française du nom de 'Vénus'. Je note que mon équipage et moi-même devenons de plus en plus aguerris dans l'art de la guerre de course puisque nos raids sont de plus en plus couronnés de succès.

Le 28/05/1714 : Rien à signaler dans les parages si ce n'est des navires marchands alliés. Nous approchons de notre destination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas de La Merveille
Gabier
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 08/02/2012

Infos
Nationalité: Hollandais Hollandais

MessageSujet: Re: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   Ven 30 Mai 2014 - 18:12

Le 29/05/1714 : Nous décidons de nous arrêter dans un port situé sur notre route. La lettre le gouverneur de **** m'a confiée et que je dois remettre à un de ses homologue en poste au port de ***** attendra. J'en profite pour recruter quelques membres d'équipage et vendre les marchandises que nous avons trouvées à bord de nos prises. Dans la foulée, je décide également de demander une audience auprès du gouverneur pour ajouter d'une part, 3 lots supplémentaires de 25 acres aux terres que je possède déjà et pour faire enregistrer d'autre part, la confrérie que j'ai décidé de créer. Je l'a nomme, Confrérie de l'Orange Bleue et je l'a décris comme suit:

"La Confrérie de l’Orange Bleue a été fondée le 29 Mai 1714 par le Chevalier Thomas de La Merveille, corsaire au service des Provinces-Unies dans les Caraïbes. La Confrérie de l’Orange Bleue tire son nom de la légende décrivant l’existence d’une variété d’orange de couleur bleue capable de pousser sur des terres particulièrement inhospitalières. En outre, le nom de la confrérie reflète également son allégeance aux Provinces-Unies puisque celui-ci réfère aux couleurs présentes sur le drapeau des dites Provinces. La Confrérie de l’orange Bleue a pour objectif principal de défendre les intérêts pécuniers et commerciaux des capitaines arborant le pavillon des Provinces-Unies ainsi que, mais dans une moindre mesure cependant, les intérêts militaires des Provinces-Unies au sein des Caraïbes. Ce faisant, elle donne une priorité d’accès aux capitaines ayant embrassés des carrières de corsaires ou de marchands. La Confrérie de l'Orange Bleue est une confrérie démocratique au sein de laquelle chaque membre possède un droit de parole et de vote. Ce faisant les décisions sont prises à la majorité."

Je vois dans la création de cette confrérie un signe annonciateur du début des mes affaires dans les Caraïbes ainsi que la mise à l'abri de ma fortune. En effet, stocker ses avoirs sous forme de marchandises dans des docks plutôt que sous forme de piastres sonnantes et trébuchantes dans des coffres les mets à l'abri des vols.

Le 30/05/1714 : Nous nous apprêtons à quitter le port pour rejoindre notre destination finale.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas de La Merveille
Gabier
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 08/02/2012

Infos
Nationalité: Hollandais Hollandais

MessageSujet: Re: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   Mer 9 Juil 2014 - 3:30

Le 01/06/1714: Nous arrivons à destination et je remet au gouverneur la lettre en question. je reçois pour ce service la somme de 8000 piastres. Nous reprenons la mer le jour même/

Le 02/06/1714: Nous attaquons un Dogre Espagnol répondant au nom de 'Triparto'. Un tir de fusillade suffit à calmer les ardeurs des marins Espagnols et l'abordage qui suit est probablement le plus facile de ma carrière.

Le 03/06/1714: Nous abordons un Brigantin Espagnol du nom de 'Mercato'.

Le 05/06/1714: Nous nous faisons passer pour un navire français en détresse afin d'attirer à nous 'La Persuasion', une Corvette Marchande Française. Cette dernière répond à notre appel se pensant probablement en sureté puisque naviguant près de ports français. Au dernier moment nous hissons notre pavillon, la canonnons et lançons l'abordage.

Le 07/06/1714: Nous rentrons au port avec un énorme butin. Fort de ce somme d'argent, je décide de voyager dans tous les ports Hollandais et alliés situé dans les Petites Antilles afin de créer des docks pour la Confrérie de l'Orange Bleue. Après de longues journées d'hésitation, je lance également dans les chantiers navals la construction d'une frégate de 6. Mes finances me le permettent et les corsaires que je croise ne disent que du bien de ce type de navire. Je reste néanmoins dubitatif et cela à cause de son inhabilité à remonter le vent. Cette dernière qualité me parait en effet essentielle pour un corsaire dont le succès dépend essentiellement de la rapidité et de la manœuvrabilité. Néanmoins, j'estime que la meilleure façon d'en avoir le cœur net est de se mettre aux commandes d'un tel navire.

Le 03/07/1714: Le Sambre et Meuse, Corvette de 6 est baptisée et mise à l'eau. Nous sortons du port sous les acclamations et entreprenons notre première campagne.

Le 08/07/1714: Il n'aura fallu que quelques jours pour que je comprenne que ce navire n'est décidément pas fait pour moi. Sa rapidité est certes au rendez-vous mais sa manœuvrabilité laisse à désirer, essentiellement à cause des vents contraires. Nous rentrons au port où m'attend mon bon vieux Cotre 'Le Namur'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journal de bord du capitaine Thomas de La Merveille
» journal de bord
» [Journal de bord] Naufrage inexpliqué dans le journal de bord
» Le Titanic, journal de bord d'un jeune passager
» Journal de bord du capitaine Torres Ethel lors du Caribbean Trophy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: