Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Les Cénobites tranquilles

Aller en bas 
AuteurMessage
Orsu
Matelot
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/04/2014

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Les Cénobites tranquilles   Mar 3 Juin 2014 - 9:40

Les Cénobites tranquilles.
L'ile émergea du néant exactement à l'endroit ou le Maure l'avait calculé.Une fois de plus,Imran avait raison.Nos cartes etaient fausses,et les siennes,héritées de l'Amiral
Piri Ibn Haji Mehmed étaient justes.Ses talents de navigateur avaient fait le reste,et au petit matin,nous nous trouvions exactement face à ce volcan dans la mer.On pouvait observer à la longue vue les trois sommets caractéristiques en son centre d'une hauteur de 200 toises environ,les anciennes plantations des colons Anglais,le monastère trônant sur le plus haut relief.Plus tard apparurent des plages de sable fin bordées de cocotiers,le fortin Espagnol et le port.Une fois à terre,Orsu se mit en devoir de trouver une humble chapelle pour y prier et déposer l'ex voto qu'il avait scupté pendant la traversée.A la sortie de"la ville",au détour d'un chemin creux,se trouvait un carrefour de piste ,au pied d'un grand flamboyant,un calvaire incliné par les vents et les ans et une fontaine qui semblait l'attendre depuis toujours.Orsu s'arrêta et en profita pour se désalterer.Il avait marché depuis plus d'une bonne heure et la transition avec toutes ces semaines passées en mer était pénible.La main de la Vierge sculptée dans le calvaire semblait indiquer une direction,celle du chemin partant à droite.
"Va pour la droite"se dit il,et il se remit en route
Une bonne demi heure plus tard,à la sortie d'un thalweg qu'il avait du franchir à la machette,il l'aperçu sur un monticule,à demi rongée par la végétation,sobre et humble comme il l'imaginait.La chambranle était faussée et il dut forcer pour entrer.Un rai de lumière sorti d'on ne sait ou éclairait l'Autel.Le poète avait raison se dit Orsu en souriant" « il reste davantage de lambeaux de civilisation encore utilisable dans les lézardes, le foutoir, les interstices de ce monument baroque et poussiéreux [l’Église de Rome] que dans toutes les autres institutions de l’Occident. »(*).Orsu se mit au travail sans attendre pour redonner à la chapelle sa prime jeunesse.Quelques heures plus tard,alors qu'il terminait sa tache,des bruits de sabots se firent entendre.Orsu posa son balai improvisé et saisit ses pistolets.Un moine juché sur un mule et en tirant une autre apparurent.Il s'arrêta devant la chapelle,descendit et appela:
"Capitaine Orsu?Je cherche le Capitaine Orsu de Palneca,vous etes ici?"
Qui le demande?dit Orsu toujours dissimulé et prêt à faire feu.
"Il"m'a dit de vous remettre ceci,"Il" m'a dit que vous comprendriez et que vous me suivriez.
"Pose le sur l'Autel et les mains bien en évidence"
Le moine déposa une imposante chevalière.Orsu l'examina:
Elle était aux armes de l'Ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges.Orsu fut pris d'un vertige.
"Il"était vivant??et ici?.
"Comment m'as tu trouvé le moine?
La providence,Capitaine,la Providence(**)sourit le frêre.Mettons nous en route,si vous le voulez bien,nous devons etre au Monastère avant la nuit.
Ils empruntèrent un sentier muletier sinueux formant presque un tunnel tant la végétation était luxuriante.Au dernier virage,bien plus tard,la nature semblait domptée et on apercevait des cultures et la silouhette du monastère.Un grand portique se dressait sur lequel était gravé"Ici,les cénobites(***) tranquilles"..
Margarita ante porcos:
*Ezra Pound.
**Pour les mous du bulbe qui ne m'auraient pas encore compris.
***Forme de vie monastique en communauté initiée par Pacôme le Grand.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Cénobites tranquilles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au détour d'un chemin-
Sauter vers: