Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Emergence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
john Le Prophete
Mousse
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 05/03/2015

MessageSujet: Emergence    Ven 6 Mar 2015 - 9:56

Maison du gouverneur quelque part dans les caraïbes..

" Toc..Toc .. "

"Entrez"... murmura le gouverneur trop occupé a compter ses dernières rentrées financières offerte par une nouvelle paroisse qui s’était installée en ville

Le capitaine de la garnison entra dans le bureau.

" Excellence... Sur les murs de la ville sont placardés ses avis. Que devons-nous faire ? "

Le gouverneur pris le parchemin et commença a le lire


" Toi le pécheur, toi le désavoué, toi le laissé pour compte, toi l’opprimé, toi l’humble parmi les humbles a tu pensé un jour au but final de ton existence…

La vie sur terre doit et ne peut être que régie pars les règles données par le tout puissant, n’écoute point les religions, écoute toi avant toute chose, les religions des grands de ce monde ne sont là que pour t’asservir et non pour te servir.

La vie sur terre n’est que le début de la vie, c’est ce qui t’attend après le passage qui doit être construit par ton existence humaine, le paradis comme décrit par les livres n’est que trop superficiel celui que j’ai entrevu est ton espérance, toutes nos privations terrestres seront comblées dans l’au-delà.

Tu es pauvre sur terre  mais tu seras un prince, les esclaves deviendrons les maîtres et les maîtres vos esclaves, le tout puissant la dit.

Emmène dans l’au-delà tes ennemis et ceux du tout-puissant ils te serviront pour l’éternité, plus tu as d’ennemis plus tu auras de serviteurs.

Ton passage sur terre doit être grand, ta spiritualité doit être sans failles, tes actions doivent êtres dicté par le tout puissant, les ennemis du tout puissant sont tes ennemis et  doivent être écrasés, ainsi tu seras prêt pour le passage,  seul ceux qui adore le tout-puissant et y consacre leur derniers souffle seront récompensé et irons dans son royaume ou milles délices les attendent.

Je suis sur terre sa parole, non je ne suis pas son fils, non je ne suis pas son prophète je suis son confident mais j’exécute ses souhaits car je sais qu’il saura me récompenser comme il se doit.

Ecoute sa parole, viens dans notre maison elle t’est ouverte, mais elle restera fermé pour le mécréant, les mécréants périrons et  nous les remplacerons dans le monde humains et ils nous servirons dans le monde du tout-puissant.

Viens dans notre maison, nous te fournirons une existence terrestre digne et respectueuse des écritures et un but dans ta voie terrestre en attendant ta récompense finale auprès de lui. "



En déposant le parchemin sur son bureau le gouverneur s’adressa au capitaine.

" Faite rien.. il sont pas dangereux c’est juste des illuminés, leur flamme s’éteindra toute seule au premier coup de vent …"

Et il repris le compte des pièces d’or sur sa table..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
john Le Prophete
Mousse
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 05/03/2015

MessageSujet: Re: Emergence    Mar 10 Mar 2015 - 10:24

Cela faisait maintenant 6 mois que John et ses disciples s’étaient installés dans cette ville des Caraïbes, ils avaient repris une ancienne mission abandonnée, l’avaient retapé et avaient commencé à y attirer de plus en plus de nouveaux adeptes , le message qu’il transmettait au peuple était simple et plein d’espoir pour eux, ils s’adressaient avant tout aux pauvres et aux gens simples  et leur promettait un passage dans l’au-delà pleins de merveilles, ses nouveaux prêcheurs était organisés et ils savaient attirer les gens, en échange d’un sac de blé ou d’un repas il ne demandais à leur disciple que de venir tous les jours avec assiduité assister aux prêches et aux prières, ils n’hésitaient pas aussi à utiliser le démarchage directement à la porte des gens en allant écouter leurs misères et leurs maux et en les soulageant par des prières ou avec une ou 2 pièces, ils s’avaient aussi dispenser des prêches enflammés dans les lieux publics, mais avant toute chose ils avaient acheté la sécurité auprès des autorités en graissant les bonnes pattes .. Bref ils rendaient la population de cette ville dépendante d’eux que cela soit matériellement mais surtout spirituellement. Le constat était bien là, les églises de la ville se vidaient au fur à mesure que se remplissait leur temple.

Qui était ce John, son histoire est compliquée tout en étant simple, orphelin il fut élevé dans un monastère cistercien, il entra dans les ordres très jeune, puis il commença à étudier les livres saints, il s’en fit sa propre idée mais surtout  refusant les dogmes imposés en fit  sa propre interprétation. Bien que cet homme  était pour lui trop rattaché à la religion officielle il devint un fervent admirateur de Tomas de Torquemada, mais lui il concevait la religion comme un bût sur terre et que la vraie vie ne commencerai qu’après la mort.

Exposant ses idées au sein de son monastère il fut rapidement écarté, ne supportant pas que l’on ne l’écoute et trouvant de plus en plus cette foi trop encadrée, il décida de s’enfuir du monastère , il entrepris une vie d’ermite ce qui forgea encore plus son fanatisme, puis il décida de prêcher ses paroles, celle-ci rencontrèrent au début un succès mitigé, il décida donc d ’être plus à l’écoute des gens afin de mieux les étudier et ainsi les contrôler, il réussit à s’entourer d’adeptes qui lui étaient dévoués corps et âmes , il commença donc à prêcher en public mais les autorités de l'ancien monde ne lui en ont pas laissé l’occasion, recherché,  il dut s’enfuir  vers le nouveau  et fort de son expérience ne pas y commettre les mêmes erreurs ,de cet exil il forgea sa doctrine .. Séduire, Convertir, Contraindre sinon éliminer les hérétiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
john Le Prophete
Mousse
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 05/03/2015

MessageSujet: Re: Emergence    Ven 20 Mar 2015 - 21:53

Le jour se levait paisiblement sur la petite ville. Fendant la brume matinale un petit navire rapide s'approcha d'un quai désert, a peine accosté un charroi s'approcha du navire puis des hommes tous habillés en blanc,vêtu d'un grand manteau épais aux amples manches et dont la large capuche cachait le vissage montèrent a bord du navire, puis saluèrent un homme debout sur le pont, qui lui était emmitouflé dans une coule monastique de couleur noir avec sur les manches des serpents couleur de sang brodés .

L’homme s'adressa a eux en ses termes

"Bien ..Bien la cale est peine, videz la et emmenez tout ou vous savez …"


"Oui Maître.... " dirent en cœurs les hommes en courbant leurs têtes par respect envers le personnage en noir.

Le Charroi se remplis doucement mais sûrement, puis entouré par cet étrange escorte pris la direction de la colonie, la traversée de la ville se passa tranquillement, des fenêtres se fermaient au passage de l’étrange convois, d'autres s’ouvraient et des habitants se prosternait devant le personnage en noir.

On entendait chuchoter quelques phases..

"Le prophète est de retour....  Que dieu soit remercié."
"John est de nouveau parmi nous...."
"Que la puissance du glaive de Dieu soit avec lui …"


John salua toutes ses ouailles, par une sorte de signe qu'ils interprétaient tous comme une bénédiction.

Certains murmuraient … "le Prophète m'a bénis" ….d'autre  "John m'a regardé …"
le restant des badeaux avaient juste le regard émerveille par la simple vue de l'homme en noir.

La ville endormie se réveillait doucement en accueillant son mentor et tous commençaient a se préparer pour aller a l'office matinal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
john Le Prophete
Mousse
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 05/03/2015

MessageSujet: Re: Emergence    Mer 1 Avr 2015 - 12:50

Le trésor fut entreposé sous bonne garde dans les caves de l’abbaye, il y rejoint d’autres coffres tout aussi remplis d’or et de pierre précieuse.

Plusieurs semaines passèrent après le retour de John, ses idées grâces a ses nombreux disciples  faisaient leur chemin dans la ville, de plus en plus de gens rejoignaient leur mouvement, même les bourgeois de la ville trouvaient leurs intérêts dans cette nouvelle religion, il faut dire que John savait y faire, non seulement il avait des talents d’orateur, mais en plus fin calculateur il savait apporter a chacun ce dont il avait besoins tant au niveaux matériel, mais surtout au niveau spirituel.

Un matin d’avril une rumeur folle parcourut la ville … "on a attaqué John …. On l’a trucidé …." ,
Les gens à ses mots sortirent comme abasourdit par cette nouvelle que nul n’osait croire et se précipitèrent vers le temple du prophète, une foule considérable et incrédule de déversa sur le lieu où était exposé le corps de John.

Les gens en hurlant leur désespoir essayaient de savoir ce qui c’était passé,la couché devant le temple le corps de John, la poitrine maculée de sang gisait sur un simple brancard, il était entouré de ses plus fidèles hommes. L’un deux pris la parole.

"Peuple de John, fidèles parmi les fidèles John est mort, il a été assassiné…"

Le peuple hurla de plus belle

"Non…. Pas le Prophète…. Qui a osé commettre cette infamie "…


L’homme se tourna vers  un corps supplicié sur une croix et le montant du doigt…

"Voici l’assassin. il a payé pour son parjure", sur la croix un corps presque démantelé y était attaché, mais on pouvait aisément reconnaître sur son uniforme les couleur de l’Espagne et plus précisément celle de la garde rapprochée du gouverneur..  

"Je le reconnais" dis un homme dans la foule "C’est le capitaine des gardes du gouverneur, c’est son homme de confiance, c’est le gouverneur qui a tué John.. C’est l’Espagne et leur église  qui ont tué John…"

Un des disciples de John pris la parole… ses mots furent bref

"Avant de nourrir, l’assassin de John nous a avoué que c’était bien l’Espagne et sous l’ordre de son église qui a décidé de le supprimer et que ce n’était que le début. Apres ils élimineront tous ses disciples et tous les vrais  croyant.. donc vous tous … il faut réagir et vite … il est temps d’établir un nouvel ordre"

Un cri de vengeance et de haine parcourus la foule .

"Au palais … mort aux assassins … mort a l’Espagne.."


En moins de temps qu’il faut pour le dire la foule s’arma de pics, de haches, de fourches , bref de tous ce qui pouvait servir comme arme et se précipitât comme un seul homme en direction du palais.

Le petit matin se levait doucement sur la garnison de la ville, comme à leur habitude les portes de la garnison s’ouvrirent afin d’y faire rentrer  les colporteurs et divers marchand de victuailles et aussi permettre aux catins de sortir de la caserne..

Mais là ce matin ce n’est pas les habituels marchands qui attendaient devant la porte mais une foule en arme déchaînées.

La soldatesque de garde n’eu a peine le temps de comprendre ce qu’il se passait, qu’ils étaient déjà presque tous embrochés par des fourches ou tranchés par des haches, ils n’eurent pas le temps  d’alerter le reste de la garnisons qui dormait encore, l’assaut fut bref ceux qui résistaient furent massacrés, certains adepte de John rejoignirent la foule et les autres furent fait prisonniers, après s’être emparé des armes, la foules en délire rejoint le palais et commence à  mettre à sac le bâtiments , le gouverneur et sa famille , sa suite et tous les nobles furent aussi fait prisonnier, on vit même des serviteurs jusque la fidèles a leur maîtres prendre aussi les armes en apprenant la nouvelle de la mort de John.

Encore abasourdit par la vitesse et la fureur de ce déchaînement populaire les prisonniers furent emmené près du Temple  ou reposait le corps de John.

Andrew le principal disciple de John fit taire le peuple et d’une voix forte et ferme s’exclama.

"John est mort… mais  son message reste …. Pour le moment le temps est à la vengeance et a notre sauvegarde, nous allons donc éliminer ou  mettre en esclavage tous ses traites, l’ancien ordre et l’ancienne église doit disparaître seul la nôtre, seul nos idées sont acceptable et doivent être acceptée."

En regardant les prisonniers.

"Que les femmes et les filles soit données comme esclaves au gens de cette villes, que les mâles adultes ou enfant soit tous empalés sur le champ."

Dans des cris d’horreurs on sépara les familles, les hommes furent emmenés a la lisière de la foret ou des pieux fraîchement coupés furent préparé pour le supplice, tous furent empalés sous le regard de leur famille et leurs corps commencèrent à s’agiter dans les souffrances de l’horrible agonie qui les attendait.

Andrew repris la parole une fois l’exécution finie.

"Que les femmes et filles en âge de procréer soient données à nos plus fidèles serviteurs elles porteront en elles la future génération de notre peuple. J’ordonne en ses mots la guerre sacrée contre L’église, contre les puissances de l’ancien monde et contre tous leurs sujets … vous êtes tous mes soldat… commencez à nettoyer cette ville des symboles humains et matériels de vos anciens maîtres. Maintenant c’est vous qui êtes leurs maîtres vous êtes des hommes libres, leurs biens sont à vous, leur femmes sont à vous, leur sang est à vous.."

La foule fanatisée et ivre de haine se mit en marche ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
john Le Prophete
Mousse
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 05/03/2015

MessageSujet: Re: Emergence    Jeu 2 Avr 2015 - 13:28

Les trois jours les plus sanglants de l’histoire de cette région venaient de s’achever, la nouvelle saint Barthélemy avait eu lieu dans cette ville espagnole, mais elle ne touchait pas seulement une seule religion, mais toutes furent touchées, près d’un quart de la population de la ville fut massacré ou réduit en esclavage.

Les rues étaient jonchées de corps horriblement mutilés, restes humains que les chiens dévoraient a leur guise, on y dénombra des hommes, des vieillards, des enfants de tout âge, seule les certaines femmes et filles avait échappés au massacre, mais leur sort n’était pas plus enviable, les quais du port étaient décorés de pieux sur lesquels des corps commençaient leur lente décomposition, cette vision cauchemardesque découragera les marins d’accoster.

Le déroulement de ses trois jours avaient été une vaste chasse aux hérétiques, Ils  avaient été pourchassés dans leur maison, dans leur caves, dans les champs, dans les forêts, les églises avaient étés brûlées et les représentants religieux cloués vivant a la porte de leur sanctuaire avant d’y être lapidé, la foule en transe s’était déchaînée, les pires atrocités avait êtes commises, il ne suffisait pas que de tuer mais bien d’exterminer.

Dans une cave de la ville, une famille réussit à se cacher, ils dissimulèrent la porte de leur cave avec des fagots de bois, trois jours qu’ils entendaient retentir les cris de leurs voisins ou amis. Une fois la furie finie l’homme de la famille voulut voir s’il pouvait sortir, il essaya de bouger la porte, a son grand malheur un des fagots tomba, ce qui alerta immédiatement les soudards qui patrouillaient dans la ville, ils se précipitèrent devant la porte, voyant les fagots, ils y mirent le feux, aussitôt des cris d’angoisses et de peur jaillirent de la cave, la famille cachée, a moitié suffoquée par la fumée tenta une sortie, elle fut immédiatement intercepté par le groupe, le chef de la famille un usurier bien connus de la ville fut traîné sur le quai, ou il fut plaqué sur le sol et maintenu ainsi, par 3 des soudards , 2 autres prirent un pieu et commencèrent a l’enfoncer dans son fondement , l’homme hurla de douleurs puis les 5 hommes dressèrent le pieu à la verticale et l’enfoncèrent dans le sol , le pauvre  supplicié secoué par d’affreuse souffrance commença à s’enfoncer doucement sur le pieu, son calvaire pouvait durer des heures car si aucun organe vital n’était touché rapidement il allait lentement s’enfoncer jusqu’à ce que le pieux ressorte par sa bouche, sa femme jugée trop vielle pour assurer une descendance fut attachée à une table, les jupes déchirées elle servis de défouloir aux émeutiers et ceci durant des heures puis suite aux nombreuses hémorragies dues aux sévices que les hommes lui ont infligés elle mourut en se vidant de son sang, des enfants, les garçons furent enterrés vif et les filles rejoignirent la longue file d’esclaves .

Au bout de ses trois jours on commença à nettoyer la ville des corps, de grands bûchés furent construits et allumés et on y jeta aussi bien les morts que les agonisants.

Apres cet épisode tragique les disciples de John se réunirent pour décider de l’avenir, le plus important était de s'occuper du corps de John puis de préparer la ville a se défendre car il va sans dire que l’Espagne réagira .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
john Le Prophete
Mousse
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 05/03/2015

MessageSujet: Re: Emergence    Mar 7 Avr 2015 - 12:15

Le corps de John fut veillé 3 jours, durant cette période tous les fidèles de la ville vinrent y faire leur dévotions, tous sans exception étaient en pleurs et se demandaient ce qu’ils allaient devenir sans lui, de grandes prières  furent dites pour son âme et au quatrième jour on le transporta dans un charrette à la vue de tous, en direction d’un caveau creusé a même la montagne, le corps y fut déposé et la porte du caveau fermée, la nuit tomba, mais des ombres furtives rodèrent devant sa sépultures, surement quelques disciples en peine.

Au matin du cinquième jours une grande cérémonie fut organisé devant le caveau, les disciples de John entamèrent une longue prière, reprise en cœur par la foule, puis soudain un bruit sourd ce fit entendre, ce bruit semblais venu du caveau, l’assemblée présente prise de stupeur se tais comme un seul homme, la porte du caveau s’ouvrit alors et un rayon de soleil éclaira de sa chaude lumière le visage qui  apparut, des cris retentirent , des femmes s’évanouirent, d’autres entamèrent une prière effréné, la stupeur mélangée  de crainte et de joie parcouru l’assemblée ..

"John …. John… il a ressuscité….. " Le cri de la foule en transe s’élança vers le ciel.

Dans les jours qui suivirent, cette nouvelle se rependit dans les caraïbes, comme une traînée de poudre, un messie était arrivé pour certains, un charlatan pour d’autres, partout on ne parlait plus que de cela, que cela soit chez les humbles remplis d’espoir, ou chez les puissants eux remplis de crainte et d’effroi..

Ce qui était sur, c’est que la nouvelle allait bouleverser le monde connus et diriger les peuples de ses contrées vers un avenir inconnu….

Déjà,  certains étaient près à rejoindre le messie, tandis quant dans les palais les têtes emperruquées des nobles et les robes rouges des cardinaux préparaient leur réplique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emergence    

Revenir en haut Aller en bas
 
Emergence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au détour d'un chemin-
Sauter vers: