Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Chroniques du Requin (tigre) Blanc de l'Ouest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mokarran Cuvier
Mousse
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 05/10/2014

Infos
Nationalité: Anglais Anglais

MessageSujet: Chroniques du Requin (tigre) Blanc de l'Ouest   Lun 8 Juin 2015 - 20:57

Chroniques du Requin (tigre) Blanc de l'Ouest : Part III

Cela faisait quelques jours qu'il naviguait et faire relâche fit du bien à tout le monde. Les journées passées avaient été intenses.

Mokarran choisit quelques mangues sur l'étal du marché puis alla s'assoir à la terrasse d'une taverne.
Il commanda un rhum dans un petit verre. Puis il le sirota très lentement.

Folke, le jeune mousse, vint le rejoindre à sa table et lui rapporta ce qui se disait dans le port.
"Traitre, traitrise". Voilà les ragots que faisaient courrir les marins rescapés du Wingardium.

Mokarran esquissa un sourire. Cela faisait trois fois maintenant que les Marchombres avaient payé le prix pour avoir fait des Fantômes leurs ennemis.
Sans doute devenait-il urgent d'arranger la réalité pour les Marchombres, pour que les capitaines et marins des Caraïbes continue à croirent à leur toute puissance…

Mokarran repensa à ces événements :

Si à l'offre de trêve proposée par les Fantômes, le chef des Marchombres avait répondu positivement, l'aborder eut été une traitrise, et encore… peut être aussi un piège tendu à un ennemi.
Mais dans ce cas, rien de tout cela.  Mokarran n’usait pas en outre de tels subterfuges, il en avait même horreur.

Car à l’offre de trêve, le message reçu avait été très clair : « un bon Fantôme est un Fantôme mort ».
La suffisance et l’excès de confiance des Marchombres avaient dicté leur réponse, et précipité la suite.

Cela faisait plusieurs jours que les navires des Marchombres pillaient les marchands de Port Margo et La Vega, puis revenaient tranquillement et parfaitement insouciants au repaire de la Tortue. Il eut été d’une facilité déconcertante d’aborder une des corvettes ou un grand chèbec imprudents.

Mais l’Hiver Royaliste arrivait et Mokarran et Gradlon avaient pressenti qu’une trêve serait sage. Trop sage sans doute, ou illusoire dans ce monde sauvage gouverné par la rage.

Dès lors, après le refus des Marchombres et leur menace explicite, ils croyaient quoi ces rejetons des « chiens de mer » ?
Cracher dans la main de celui qui vous la tend ne pouvait rester impuni.
A deux contre dix, et peut être à deux contre seize, Gradlon et Mokarran attaquèrent comme seuls les Fantômes savent le faire.

En ce 4 juin de l’an de grâce 1715, le Vent des Dieux et Is la Noire jaillirent d’une crique et s’approchèrent par babord et tribord du Wingardium au beau milieu des navires des Marchombres.
Petru Osrsu Vinciguera, maître canonnier émérite, fit cracher en un rien de temps les canons du Vent des Dieux dont les boulets frappèrent de plein fouet le pont du  Wingardium. De son côté, Gradlon Silverbeard faisait lui aussi chanter les canons et donnait l’assaut. Un seul suffit.


La surprise fut totale. La flotte des Marchombres n’avait rien vu venir, n’était point préparée.
Les Fantômes avaient surgis des limbes et y étaient retournés.
Le capitaine Potter, malgré son expérience, ne put rien faire, tant le combat fut fulgurant et violent.
C’est in extremis qu’il arriva toutefois à rejoindre le port de La Tortue, en état de choc.

Ainsi en allait-il dans les Caraïbes. Mokarran et Gradlon savaient désormais quel était leur ennemi, sans doute leur pire ennemi.
Que les Marchombres cherchent à déguiser la réalité après coup ne les étonnait guère.
Il était vital pour eux que le reste des Confréries Libres de toute allégeance continuent à les croire de leur côté, à les considérer comme de potentiels alliés.
Et discréditer les Fantômes servirait aussi leurs intérêts.
C'était de "bonne guerre".
C'était une vieille ruse de guerre dans laquelle tomberait bien quelques commandants.

Mais de ceux qui étaient présents à la Tortue ces jours là, beaucoup se souviendront de ces deux Fantômes qui surgirent et prirent d’assaut le navire du chef de la Confrérie Marchombre, au beau milieu de leur flotte, suite à l'affront qui leur fut fait.

Mais qu'importe, pour Mokarran et Gradlon, l’histoire continuait,
Là où les Vents allaient les mener.

Noire fut la Nuit
Le requin surgit sans bruit
Clic Clac ... Bateau pris !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chroniques du Requin (tigre) Blanc de l'Ouest
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» REQUIN-TIGRE (Tigershark)
» Buste REQUIN-TIGRE (Tigershark)
» Statue REQUIN TIGRE
» Tigre I rc 1/16
» Le Requin de Julien au 1/10 éme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: