Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Un marchombre paye toujours ses dettes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
potter
Gabier
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 13/06/2011

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Un marchombre paye toujours ses dettes...   Mar 9 Juin 2015 - 7:35

- JE N’EN AI RIEN A FOUTRE ! PAUVRE ENFLURE !

Potter enrageait…  Il venait d’être attaqué par deux traitres, au large d’un port pirate, cela lui coutant sa corvette de 8 qu’il avait décidé de barrer quelques semaines auparavant seulement.  Lâches parmi les lâches, ils l’avaient attaqué alors que les marchombres avaient consentis à entamer des négociations concernant une trêve avec ces dits « capitaines », en vue de l’assaut imminent des forces nationalistes sur les quelques pirates survivants.

Comble du comble, c’est Potter, lui-même, qui avait fortement appuyé pour que ses confrères ne rejettent pas en bloc la proposition des capitaines Cuvier et Silverbeard et qu’ils en discutent afin de trouver un accord. La Voie allait être longue, mais le jeune pirate connaissait ses alliés mieux que personne et ne doutait pas qu’une solution pragmatique puisse être trouvée, après d’âpres négociations…  Il avait fait part des premières réponses qu’il avait reçues, à une personne qui s’était présentée comme négociateur… Le capitaine Bertrick.

Il le sentait, la paix avec l’escadre fantôme s’approchait…  Jusqu’à l’attaque ou plutôt, l’exécution, alors qu’il faisait relâche au large de Tortuga en réfléchissant, encore et toujours à comment il pourrait adoucir les mœurs de ses alliés.  

Il fut donc forcé de rentrer au port pour réarmer un navire digne de ce nom, avec ses officiers et les quelques marins qui avaient survécus à l’assaut aussi soudain et inattendu que brutal, puis il les vit… Les deux grands chebecs qui venaient de l’assaillir, ils faisaient simplement relâche au port, venant d’empocher les piastres gagnés par la revente du Wingardium !

Potter devint fou, n’eut qu’une envie : monter à bord et abattre les deux ladres… Idée impossible vu la garde devant les navires et le peu d’hommes dont lui-même disposait. Néanmoins, il savait que ce désir, ce besoin, venait de devenir sa raison de vivre… Il allait les tuer. Leur faire regretter leur fourberie et leur lâcheté. Ils payeraient. Ils venaient de se faire l’ennemi le plus mortel naviguant sur ces mers chaudes.

Tous, ils subiraient les terribles foudres du vétéran Potter.  Le premier, à en faire les frais serait le gouverneur :

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il était entré en trombe dans le bureau du gouverneur, qu’il connaissait depuis longtemps… L’homme savait très bien pourquoi Potter était là et commença sans que le pirate n’ait un mot à dire :

- Capitaine Potter, votre navire vous sera remboursé, je le promets. Des hommes sont déjà partis reche…

Le jeune pirate lui coupa la parole :

- JE N’EN AI RIEN A FOUTRE ! PAUVRE ENFLURE !

Le gouverneur était blême. Potter tenta de reprendre son calme…

- Ils attaquent des pirates au large de ta ville et tu leur laisse impunément l’accès au port ?... Je me fous de ton argent ! Ais-je l’air dans le besoin ?! je les veux pendus pour haute trahison envers la cause… NOTRE CAUSE…

- Andrea… Ce n’est pas possible…

- Pardon ? Tu oublies ce que les marchombres ont fait pour toi… Ce que j’ai fait pour toi… Sans nous, tu ne serais plus là pour me parler à cette heure… Tu as une dette envers moi, envers nous...

- Mais… Je ne peux pas…  Je n’en ai pas les moyens…

Le teint de l’homme était livide, Potter hurla et voulu se jeter dessus pour le massacrer. Il n’eut que le temps de lui décocher une droite qui atteint le menton devenu transparent du politicien, avant d’être maîtrisé par les gardes présents dans la pièce…

- Faites le sortir de mon palais ! Je ne veux plus qu’il ait accès à mes appartements ! Bannissez-le ! Faites-le partir !!!  

C’est ainsi que Potter fut jeté dehors, comme un malpropre par des gardes à la botte d’un gouverneur pirate lâche et corrompu…

Il retourna à son navire qui venait d’être acheté par son second… Le Rouge Sang. Potter aurait sa revanche. Tôt ou tard, tous payeraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joach
Maître de Jeu
avatar

Messages : 1872
Date d'inscription : 05/06/2011
Age : 45

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Re: Un marchombre paye toujours ses dettes...   Mer 10 Juin 2015 - 7:38

".........Le Boueux......." 


C' est comme ça qu' on l' appelait depuis son arrivée à bord. Il était arrivé dans les premiers, précédant toujours le capitaine Rosenberg et son fidèle Terre Neuve. Le gamin était frêle, musclé comme un flan aux pruneaux et à coté de la bête, il paraissait d' autant plus ridicule. Des deux, on ne savait pas qui pesait le plus lourd, ça devait se jouer à quelques grammes

".........Le Boueux......." songeait Walter ....... Appuyé contre le grand mat, il lorgnait l' horizon.
Le Corvus corax du capitaine Death finissait de flamber et bientôt il n' en resterait plus rien....
La victoire était un peu amer, c' était par dépit que les foudres de Walter s' étaient déversées sur Henry Death.

".........Le Boueux......." en fixant le gamin du coin de l' oeil. Comme à l' accoutumée, le minot s' amusait avec la Bête. Le rapport de force n' était pas favorable à l' humain et malgré un comportement un peu pataud, l' animal se plaisait à renverser le jeune homme qui pourtant y prenait un malin plaisir. Ses rires se répandaient sur tout le navire, des cales à la vigie.
"...........Tu as bien changé en quelques années.... T' es toujours pas bien gros, tu resteras probablement un gringalet toute ta vie mais t 'es un peu comme mon fils aujourd' hui....Tu causes pas beaucoup, ça m' étonne pas que tu t' entendes si bien avec ce chien, plus qu' avec les hommes. Il ne t juge pas lui, il te porte de l' affection, c' est pas comme tous les autres là....Je sais pas ce qui a bien pu t' arriver avant que je ne te prenne sous mon aile, t' as jamais voulu en parler et je n' ai pas chercher à percer tes secrets.... A quoi bon ?
Pour sur, t' étais en sale état. J' parle pas des blessures qui couvraient ton corps, plutôt de celles qui sont invisibles et que tu trimballes depuis des années. Le poids de ton malheur, c' est peut etre lui qui t' a rendu bossu ?....Tu sembles un peu plus heureux maintenant même si tu décroches que rarement une parole.
T' en as surement ras le bol de te sentir seul au monde, avec pour seuls amis un ventre sur pattes qui pue et un capitaine morose, violent et peu enclin à l' empathie.
J' ai voulu t' offrir la liberté et la richesse, pensant que c' était bien là tout ce dont tu avais besoin et qui te faisait défaut.Ben j' me suis planté, l' Boueux !!!
J' crois bien....
Libres, efforçons nous de croire que nous le sommes. On pensait qu' hisser un drapeau noir nous aiderait à garder cette liberté, foutaises ! Tu l' vois bien que libres on ne l' est pas....Libres d' accepter une collaboration avec des pirates qui n' en ont que le nom ? Potter en a fait l' expérience de cette liberté, abordé par des traitres au large de Tortuga, il pourra t 'en parler. Ces pirates qui collectionnent les drapeaux anglais et hollandais pour les hisser quand ils en ont besoin.... HAHAHAHAHA.... Des Hommes Libres comme ils aiment à le dire.... FOUTAISES.
J' te l' dis l' Boueux, profite de ton clébard, c' est bien le seul en qui tu peux avoir confiance....Et moi... Ben moi... La liberté, la vraie, celle qui te permet de ne pas baisser les yeux quand tu croises ton reflet j' espère bien pouvoir te l' offrir mon gars ! L' Espagne sera ta nouvelle mère  celle que tu n' as peut etre jamais connue et nous écraserons tous ces cancrelats !!!"


".........Le Boueux......." Tortuga était à nouveau en vue, la chasse aux Pirates allait enfin pouvoir commencer.

_________________________________________________

" C' est mieux que si c' était pire ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
potter
Gabier
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 13/06/2011

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Re: Un marchombre paye toujours ses dettes...   Jeu 11 Juin 2015 - 15:01

La corvette de 6 du capitaine Flibustier avait été détruite… Bien mal lui en avait pris de s’associer avec les deux corbacs de malheur que sont Cuvier et Silverbeard. Il avait failli le payer de sa vie…

Potter regardait les canots contenant les survivants s’éloigner, alors qu’au loin, torche de lumière, le navire capturé par les anciens Marchombres brulait.

Une page se tournait. Les pirates dans leur quasi-totalité devenaient des ennemis qui succomberaient dans le feu et les larmes apportés par cette meute vengeresse assoiffée de sang.

Sans le savoir, probablement même, sans le vouloir, ces traitres avaient réveillé une bête bien plus féroce que toutes les autres. Mortelle et implacable.

Les 5 navires se remettaient en route, en tête de convoi, Potter menait la danse et guettait de la proue de sa corvette, les mouvements des capitaines du Squadrom, tout en se disant :

« Fuyez, fuyez… Je vous aurai. Ce jour arrivera… Soyez en certains. Et quand sera venue l’heure de votre jugement, vous crierez pour votre rédemption, qui, malheureusement pour vous, ne surviendra qu’une fois le Styx traversé, pas avant... Non, pas avant. »

Il se détourna et retourna dans sa cabine. Il s’assit à son bureau et rédigea ces mots :

Andrea Potter a écrit:
« Vous faites moins les fiers, en pleine mers, « capitaines »…
Courez, courez… Personne ne pourra plus vous sauver maintenant !
Car de phantomes, actuellement, vous n’en avez plus que le teint.
Andrea Potter »

Il tendit le pli à un jeune homme, haut comme trois pommes et lui dit :

- Fais parvenir ceci aux capitaines Cuvier et Silverbeard.

Le petit homme détala. Alors, Potter se leva et alla ouvrir un large coffre de bois massif. Il se pencha et en sortit un énorme bout de tissu jaune. En le dépliant, apparu la croix rouge caractéristique et tant reconnaissable : Le drapeau Espagnol.

Lorsqu’il fut enfin entièrement déplié, Potter put se rendre compte que ce qu’il cherchait vraiment était toujours là… Un livre qui lui avait été confié à son arrivée dans les caraïbes. Un livre ayant appartenu à son aïeul…

« Les mémoires et l’histoire légendaire des Calamars. »

Potter sourit… Pour ses compagnons et lui, la Voie était toute tracée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
potter
Gabier
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 13/06/2011

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Re: Un marchombre paye toujours ses dettes...   Mer 22 Juil 2015 - 9:25

La Traque ne cesserait jamais et malheur à tous ceux qui se mettraient entre sa proie et lui.

Quelques jours auparavant, les quelques Calamars survivants avaient entendu des rumeurs selon lesquelles la flottille pirate et son lourd vaisseau récemment conquis quittait la zone d'Eleuthera pour se rendre vers l'ouest. Le jeune capitaine analysa sa carte et se rendit vite compte d'où il pourrait trouver ce qu'il cherchait... Il connaissait son ennemi mieux que quiconque, à leur plus grand malheur.

Luis Espatula en fit les frais quelques jours plus tard... Ça ne rassasiait pas Potter, très loin de là. Ce n'était ni Silverbeard, ni Cuvier, mais ça restait un pirate, allié de ces oiseaux de malheurs et, à présent, il ramait avec les quelques survivants de sa corvette de 6.

Il se rapprochait de ses proies, il en était certain. Il était de plus en plus proche, mais jamais assez que pour toucher ces fantômes sournois aux ailes rapides.

Néanmoins, la Traque ne cesserait jamais.
La bête était en marche et elle avait faim. Très faim.

Citation :
"Vent du nord qui souffle une rumeur;
Bruit des canons dévastateurs;
Vengeance"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
potter
Gabier
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 13/06/2011

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Re: Un marchombre paye toujours ses dettes...   Lun 27 Juil 2015 - 9:42

Entre colère, frustration et satisfaction… Voilà l’état d’esprit dans lequel Potter se trouvait pour le moment…

Colère, sur ses marins inexpérimentés qui avaient lamentablement échoué les manœuvres que Potter avait ordonnées, pour s’approcher du navire du traitre Silverbeard… Potter savait qu’il était proche, mais pas à ce point ! L’Aurore Pourpre et le Calamar Furtivo étaient tombés dessus sans crier gare, mais sans grand succès, malheureusement… Ceci impliquant le sentiment de frustration. Silverbeard s’en était allé. Trop vite pour les calamars qui n’avaient pas pu le suivre…

Satisfaction…

Quelques minutes auparavant, sur le pont de l’Aurore Pourpre :

- Capitaine, nous venons de recevoir une missive du Poulpe !
- Et ?
- Ben…. Faudrait la lire.
- T’attends quoi pour me la passer, alors, trouffion ?!


Le jeune mousse lui tendit le pli encore cacheté que Potter déplia :

Le Poulpe a écrit:
«  Capitaines Calamars,

Nous venons d’achever une partie de notre vengeance… En effet, le navire du capitaine Bertrick, aussi appelé « le négociateur » dans la traitrise dont nous avons été victimes, vient d’être arraisonné par mes soins.
Nous avons passé par le fil de l’épée tous ses membres d’équipages, aucun n’a voulu trahir leur ancien capitaine et nous révélé sa position…

Néanmoins, un homme, capturé par les soins des pirates a été retrouvé à fond de calles, en sang. Peut-être pourrait-il nous aider dans nos recherches. De ce fait, je vous propose que l’on se rejoigne à La Havane, afin que vous puissiez le rencontrer en personne !

Le Poulpe. »

Après la lecture de cette missive, le visage de Potter c’était déridé et le jeune homme avait même sourit. Avant de dire à son second :

- Cap sur la Havane. Je te laisse diriger cette bande de chèvres ! Faut qu’on y soit au plus vite.

Ensuite, Potter c’était rendu à la proue du navire et regardait l’horizon, pensif, tout en tapotant le bastingage avec sa dague.

La piste était encore chaude. La traque continuait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2617
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: ???

MessageSujet: Re: Un marchombre paye toujours ses dettes...   Mar 28 Juil 2015 - 18:48

A bord de la frégate espagnole Pulpo Negro.

Bertrick alias Joachin Montserrat était libre de ses mouvements. Prétendument subrécargue de l’Alberta, donc officier surnuméraire, il avait été invité à prendre ses repas au carré des officiers de la frégate.

Ceux-ci, obligeamment, lui avaient même fourni du linge pour se changer et fourni une petite cabine – son occupant, blessé, gisait à l’infirmerie et n’en sortirait sans doute pas, sinon cousu dans son hamac avec trois boulets.

C’est que la prise de Red Devil avait coûté cher en hommes. D’ailleurs, lors du premier repas pris avec les officiers du carré, il y manquait le chirurgien, bien trop occupé avec les blessés. Outre bien sûr, le troisième lieutenant dont il occupait la cabine.

Bertrick avait, peu avant l’heure du dîner, croisé sur le pont, un aide du chirurgien qui s’apprêtait a verser par dessus le bastingage un seau rempli de linge souillé, de sanie, de sang et d’un tibias sanguinolent.

Il lui avait demandé quelques toises de bandelette pour refaire lui-même ses bandages. « afin de ne pas déranger le chirurgien fort occupé sans nul doute ».
L’homme en était convenu et, trop contant d’avoir un homme de moins à soigner – le chirurgien à mieux à faire qu’un simple bandage – satisfit obligeamment le passager.

Au cours du repas, Bertrick appris que la frégate faisait route sur La Havane.
A l’énoncé de la nouvelle, il fit bonne mine, mais … dans un si grand port, il risquait d’y croiser quelques importunes connaissances et d’y être reconnu malgré l’absence du bandeau sur l’œil.

Pour justifier le bandage, il prit le parti de s’entailler profondément le cuir chevelu et s'ouvrit d'un violent coup une arcade avec une bouteille de rhum - réserve personnelle du troisième lieutenant - dont il occupait la cabine. Il savait cette blessure sans gravité mais saignant d'abondance. Il vida derechef la bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
potter
Gabier
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 13/06/2011

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Re: Un marchombre paye toujours ses dettes...   Mer 29 Juil 2015 - 10:09

Potter faisait les cent pas sur le quai du port de la Havane, attendant l’arrivée de son confrère. Les questions se bousculaient dans sa tête depuis qu’il avait appris qu’un homme avait été trouvé à bord du navire du négociateur… Celui à cause de qui tout avait commencé…

L’homme pourrait-il lui indiquer les plans des pirates ? Un cap, au moins ? Ou rien du tout… Cela décevrait Potter à un point presque inimaginable, car cela signifierait que la recherche redémarrerait de zéro, après avoir été si proche du but…

Vers 20h, alors que Potter était encore plongé dans ses pensées, un de ses lieutenants vint le prévenir que la frégate de 9 arborant pavillon calamar pénétrait dans la rade. On la vit apparaitre à l’horizon et avancer lentement vers le port. Les manœuvres d’amarrages prirent quelques temps, accentuant encore le sentiment d’anxiété du jeune capitaine.

Petit à petit, les hommes à bord commencèrent à quitter le navire, puis, ce fut au tour du poulpe, suivi de son second, du médecin de bord et d’un homme, en piteux état : Grand, barbu, le front entouré d’un bandage ensanglanté. C’était lui, le dernier espoir de Potter.

Le Poulpe vint près de son confrère et le salua. Il lui présenta l’homme :

- Mon ami, voici, Joachin Montserrat subrécargue de l’Alberta, capturé par Bertick et ses trouffions de marins…

L’homme avait le regard fuyant et n’osait pas regarder Potter en face… Les sens de Potter, eux, étaient en alerte. Une sorte de sixième sens lui disait de se méfier. Il scrutait le nouveau avec, l’étrange sensation de l’avoir déjà vu quelque part…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2617
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: ???

MessageSujet: Re: Un marchombre paye toujours ses dettes...   Jeu 30 Juil 2015 - 12:43

Bertrick connaissait le nouveau venu. Andréa Potter.
Celui là l’avait déjà vu … de près !
Un léger frémissement lui couru le long de l’échine. Signe indubitable d’un danger !

Bertrick porta ses deux mains ouvertes devant son visage et se massa le front du bout des doigts.

- Pardonnez moi … mes salutations capitaine … mes blessures me causent parfois de violents maux de tête.

Il cessa son massage mais garda une main en visière, sourcils froncés, les yeux à demi fermés comme si la lumière lui était pénible. Il fit face a Rosenberg … au Poulpe.

- Capitaine, je tiens avant que nos chemins ne se séparent à vous remercier encore de m’avoir délivré des griffes des pirates.

Il esquissa un salut d’un ample mouvement comme il l’eut fait avec un chapeau … qu’il n’avait pas, grimaça et mina une légère perte d’équilibre.

- La tête aussi me tourne dans les mouvements trop brusques. Messieurs, je vais devoir vous laisser. Il me faut aller à la calla San Carlos.  Mon oncle y a un petit établissement. Je dois, vous le comprenez, lui apprendre au plus vite que l’Alberta est perdu corps et biens. Le fait que je sois sauf atténuera quelque peu la nouvelle de cette fortune de mer ... et je présume que vous même avez fort à faire avec vos vaisseaux. Gloire aux corsaires du Rey et à l’Espagne ! Croyez bien que j’aurais un immense plaisir à vous revoir … dans d’autres circonstances.

La dernière phrase d’un ton sibyllin avec un sourire qu’il se força à crisper comme sous un trait de douleur.
Bertrick tourna tranquillement les talons pour s’éloigner.
« Surtout pas de précipitation, marche calmement. Potter a eu un éclair de soupçon dans le regard ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
potter
Gabier
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 13/06/2011

Infos
Nationalité: Espagnol Espagnol

MessageSujet: Re: Un marchombre paye toujours ses dettes...   Sam 1 Aoû 2015 - 12:58

Potter l'avait directement senti... Il connaissait cet homme. De visu, il était différent, mais sa manière de se tenir, de bouger, de parler et sa voix... Tous ces éléments étaient gravés dans la mémoire du jeune capitaine.

Il se rappelait de la rencontre avec le négociateur comme si c'était hier...

"Le Phantom Squadrom veut la paix, approchez sans craintes" avait-il dit.... et Potter l'avait fait, il cabotait au large du port pirate quand les traîtres lui étaient tombés dessus sans lui laisser aucune chance de sauver son navire.

Le jeune homme avait donc indiqué Bertrick "le négociateur" comme étant son ennemi numéro 1, au même titre que les traîtres Silverbeard et Cuvier et de ce fait, il aurait reconnu sa voix entre 1000... L'homme qui voulait le duper n'était autre que cette personne qu'il avait ardemment désiré retrouver et était en train de s'éloigner, d'un faux pas boitillant! Quelle ironie...

Potter héla deux de ses hommes proches du faux officier Espagnol.

- Arrêtez cet homme ! . Ils s'exécutèrent sans se poser de question, alors qu'en entendant cela, le pirate avait fait mine de commencer à courir !

En quelques instants, il avait été maîtrisé et apporté devant Potter et son confrère médusé (drôle d'ironie pour un Poulpe...)

- Tu pensais vraiment t'échapper comme ça, négociateur ? Cracha Potter
- ...
- Faites le transporter et enchaîner, à fond de cales, je m'occuperai de lui une fois que nous aurons repris la mer.


Potter jubilait, alors que ses hommes traînaient le traître jusqu'à son nouveau navire : une frégate de 12, nommée "Rouge Sang", nom prémonitoire pour tous les actes de vengeance qu'elle allait permettre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2617
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: ???

MessageSujet: Re: Un marchombre paye toujours ses dettes...   Dim 2 Aoû 2015 - 18:14

Bertrick fit quelques pas. Il ressentit presque physiquement le regard de Potter se vriller dans son dos.
Il faillit se mettre à courir, renonça aussitôt.
A quoi bon ?

Il n’avait aucune arme mais quand bien même !
Le quai de l’arsenal était large et dégagé. Toute cette partie du port était ceinte d’un haut mur et l’issue en bout de quai, à quelque deux cents yards, était une poterne gardée.
En sus, courir s’était prendre le risque d’une balle dans le dos. Un chien tel que Potter n’hésiterait nullement.

Dame Chance lui était infidèle. Jusqu’à ce jour, elle était toujours revenue. Pourquoi changerait-elle ?

- Arrêtez cet homme !

Il entendit l’ordre  de le saisir aboyé par Potter, se retourna juste comme deux sbires se jetaient sur lui, qui le maîtrisèrent sans ménagement.

- Tu pensais vraiment t’échapper comme ça, négociateur ?

Il fut emmené manu militari à bord de la frégate du renégat et mis aux fers à fond de cale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un marchombre paye toujours ses dettes...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un marchombre paye toujours ses dettes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'arme d'un marchombre
» Marchombre ou apprenti?...
» qui paie ses dettes ....
» La liberté du Marchombre.
» Qu'est ce qu'un marchombre exactement...?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: