Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Les derniers des moribonds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Firmin Baton.
Gabier
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 26/01/2014

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Les derniers des moribonds   Ven 12 Juin 2015 - 8:42

Longue vue vissé à l'oeil droit, le grand malabar observait vers l'Ouest.

-Mais qu'est-ce qu'ils foutent ! Ils sont parti aux bigorneaux ou quoi ?

Il se tourne vers l'officier en second :

Nous sommes dans ces archipels depuis combien de temps p'tit Ben ?

Malingre, dans une veste d'officier Anglais trois fois trop grande pour lui, P'tit Ben était un "nègre de maison" quand le capitaine Baton l'avait libéré de ses maitres après l'abordage de leurs navire de croisière.
-Déjà trois jours capitaine. J'ai encore le double de la missive que vous avez adressé à vos confrères.

Une voix de femme plutôt de mauvaise humeur se fit entendre :
-Pouah ! Mais virez moi cet oiseau de malheur qui me salit tout le pont ! Moi il est pas question de ça hein ! Je viens de briquer tout ça fissa fissa...

Les deux officiers se retournent pour observer une matelote jeter ses brosses à un pigeon posé sur le bastingage, l'observant à 30° de son oeil de pigeon entouré de rose sur plumage gris aux reflets verdatres.
-ET bien voilà peut être la réponse à nos questions ! P'tit Ben ! Voyez si ce pigeon porte un message à sa pâte !

Après lecture, le second lève les yeux vers son "supérieur" :
-Vous n'allez pas aimer ça !

Et il n'aima pas ça... Les narines de Jean-Firmin Baton se pinçèrent, et ses yeux noir étaient entourés de satellites sanglants :

-Quoi ! Ils sont déjà à une demi journée de Tortuga pendant qu'on les attend ici comme des moules accrochés à cet archipel de malheur ! Ah ils vont m'entendre !

Pose ses grandes mains en porte voix autour de sa bouche :
Donnez de la voile et la barre au Sud Est ! On quitte les lieux ! Une course s'engage maintenant ! Procèdures de saute-moutons ! Nous avanceront d'archipels en criques, et de criques en archipels ! On se remue bande de molassons !

Deux jours plus tard...
-L'ile d'Inagua en vue capitaine !

-Relevez les voiles et faites relache ! Nous n'avons pas besoin de visiter Tortuga, nous avons déjà perdu assez de temps. Des nouvelles des confrères marchombres ?

P'tit Ben accourt une lettre à la main. Les insignes sur sa poitrine  bringueballent en tous sens, et l'épaulette gauche pendouille sur son bras.
-C'est la panique à Tortuga ! Potter aurait été abordé par les Phantoms...

-Encore ?! Laisse moi deviner... ça c'est passé juste devant le port ?

-Vous avez lu la missive avant moi capitaine ?

-Alors c'est bel et bien de Phantom Squadron qui a fait le coup.

-Ce n'est pas tout ! Walter Rosenberg et Andréa Potter appellent à baisser les drapeaux pirates et hisser les couleurs de l'Espagne !

-Je te demande pardon ?

P'tit Ben relit la missive comme pour vérifier ce qu'il venait d'annoncer
-Oui oui, je confirme, une histoire de Kalamar...

-Pas question d'être encore pris pour une girouette ! Que l'équipage se repose, nous partons à l'aube sans tarder, nous mettrons cap vers l'Est et le Nord Est, le plus loin possible ! Ces eaux vont devenir rouges de sang... et préparez une réponse pour les confrères. Que ceux qui ne veulent pas entrer en esclavage une fois de plus pour l'Espagne me contactent rapidement... Titrez : "les derniers des moribonds" ça devrait leurs plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saskia
Matelot
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 25/09/2013

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Les derniers des moribonds   Lun 15 Juin 2015 - 11:03

Nuit d'encre. Des chiens au loin hurlent à la mort.
Seules quelques étoiles daignent filtrer dans ce néant.
Certaines dessinent une gamelle, d’autres un cleps et même une banane !
Mais celles-ci, plus à l'est, on dirait le drapeau des Marchombres qui flotte dans le ciel.
Saskia, allongée dans son hamac, un pichet de rhum à ses côtés, une larme dans les yeux, se remémorait ses deux dernières années depuis son arrivée dans les Caraïbes.


Ha ! ce drapeau noir que j'affectionne ! qu'il soit requin ou masque, derrière se cache l’indépendance et la liberté.

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis mon intégration chez les Sharks. Eux qui m’ont tout appris…
Ils sont nombreux à nous avoir quitté, pour voguer de leurs propres ailes, pour naviguer dans d’autres eaux. De nombreuses raisons. Nous savons bien que les pirates n’ont pas d’attaches…

Cependant, nous sommes restés quelques uns solidaires et les Marchombres virent le jour. Quelle grande et belle histoire de rapines et de grandes batailles. Des pirates soudés, sans foi ni lois qui continuaient à semer la terreur et à repousser ces envahisseurs d’Europe. Ces grenouilles de bénitiers.

Bon, on s’est battu sous l’étendard espagnol un certain temps. Mais c’était par la force des choses.

Les Machombres sont vite revenus au Jolly Roger dès que l’occasion s’est présentée.

«  Garcimore, va donc me remplir ce pichet, bon sang, il est encore vide…. N’as-tu pas vu ? »

« Capitaine Saskia, vous devriez arrêter ! Vous savez bien si vous buvez trop vous ne pourrez pas commander votre équipage. Les français ne sont pas loin… Et toutes les Caraïbes sont à  nos trousses… »

« Qu’ils aillent au diable, puisqu’ils y croient !!!! Morbleu ! N’as tu pas vu qu’ils fuient, ces chiens ! C’est moi qui bois et c’est toi qui ne vois rien !! Nous ne sommes pas encore morts. En deux jours nous avons récupérés deux grands chebecs à ces culs bénis. Fêtons ça comme il se doit »


Qu’est-ce qu’il peut être froussard des fois lui aussi. Bon d’accord, on s’est retrouvé plus d’une fois en canots mais quand même.

C’est tout de même une belle nuit. Un peu trop calme toutefois.

« Django, sors de ta cuisine, viens nous jouer un morceau sur ta guitare »

« Mais Capitaine, je dois surveiller la cuisson ! »

« Bon sang, n’ai je pas recruter des aides cuistos qui m’ont coûté la peau du cul ???! »

« Porompom pón, poropo, porompom pero, peró,
poropo, porom pompero, peró,
poropo, porompom pon. »


Ha ça fait du bien !!!

Toutes ces idées tristes, il faut les mettre au placard…
Ne pas chercher à comprendre…
Mais quand même. Quelle tristesse.

Pourtant nous avions eu de grandes batailles, de grandes victoires.
Mais il y avait ces Phantom. Ces vendus aux nationalistes !
Des pirates qui se planquent, qui attaquent comme des mulots et retournent dans leur trou. Et surtout qui attaquent des pirates alors que nous sommes censés avoir les mêmes ennemis.
Mais l’appât du gain, quelle que soit sa source ne va pas rebuter un pirate ! Sont prêts à passer un pacte avec le diable.

Ce qui n’a jamais été le cas ni chez les Sharks ni chez les Marchombres.

Potter, le grand Potter ! se fait aborder au large de la Tortue alors que nous étions tous fatigués de rudes batailles…. Une seule envie, en tout cas pour Potter, retrouver les belles (ou pas !) des bordels de Tortuga.
Les Phantom en ont profité, cachés comme ils savent si bien le faire… Ils nous prîmes par surprise.
Cela fut trop pour Potter.

Sa dernière missive : « Oubliez moi. J en ai plein le cul. » Mais comment t’oublier mon ami… ?

La décision fut vite prise. Dégoûtés, la majorité des Marchombres suivirent Potter et décidèrent de rejoindre l’Espagne.

Ça tombe bien. Des ambassadeurs proposent une amnistie, une prime à la clé. Et se promettent de nettoyer les Caraïbes du drapeau noir !
Ça me rappelle étrangement une vieille histoire. Celle qu’ils avaient appelé « opération mer propre » ! hahahaha !
Nous étions affublés de tous les noms, du blaireau au noiraud en passant par les borgnes…

Ha, elle était propre cette mer. Nous naviguions dans des eaux rouge sang !

La vie va être plus dure, certes. Mais ils ont décidé encore une fois de nous rayer de la carte par tous les moyens…

S’il doit rester quelques irréductibles, j’en ferai partie.

Et s’il le faut nous serons les derniers des Moribonds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les derniers des moribonds
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Détectives des profondeurs, les derniers instants du Titanic
» Vos derniers achats LCD, Plasma, LED, Vidéoprojecteur, Matériel Home Cinéma...
» Les Derniers Jours d'un immortel de Bonneval et Vehlmann
» Les derniers métros
» [Bordage, Pierre] Les derniers hommes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: