Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Sex, Sun & Tequila.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabetha Carter
Mousse
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 03/01/2016

Infos
Nationalité: Anglais Anglais

MessageSujet: Sex, Sun & Tequila.   Lun 4 Jan 2016 - 10:59

En vérité il n'y avait ni de l'un, ni de l'autre. Le Huntress entrait dans sa troisième journée en mer. Les vagues frappaient le bastingage sans violence. Les hommes s'agitaient, certains espéraient la relève qui arriveraient un peu avant l'aube, d'autres venait de prendre leur tour et jetaient des coups d’œil à la vierge de fer pour savoir quand, enfin, elle allait quitter le pont pour qu'ils puissent réduire un peu le rythme. Sous la voute les dernières étoiles donnaient encore un peu de lumière dans un ciel qui passait lentement du sombre au gris. Les nuages s'élevaient à l'horizon en précédant le soleil qui les teintaient de sang et d'or. Sang et Or, l'essence même des caraïbes selon les légendes.

Mais dans l'immédiat Eliz' n'avait eue affaire qu'a un gouverneur guindé, un petit prince qui pensait que ses terres étaient assez loin de la couronne pour se donner des aires de Roi. Elle avait traité avec lui. Il avait pris la jeune femme de haut en lui proposant un titre de course et des missions qu'il rémunérait, selon lui, en grand seigneur pour la tâche qu'il proposait. Encore eue-t-il fallut qu'il s'embarque dans une chaloupe.

Eliz' avait laissé les hommes se détendre à Tobago, sachant que le travail allait débuter avec vigueur dès le début. En robe bouffante d'un bleu azur crevé d'un blanc immaculé aux manches elle avait subis les discours pompeux et les repas d'une noblesse sauvage et pathétique. Oui le Gouverneur était riche, puissant sur son île, et charmant si on faisait abstraction de la lourdeur de ses remarques sur les compétences d'une femme sur un bateau. Sa cours ridiculement hypocrite avait suivis tout le long de l'après midi, s'ennuyant au son des faux rires et des chuchotements conspirateurs. Eliz' enviait ses hommes même si elle savait que, dans les bas-fonds, ils devaient se saouler aux bras de prostitués et que même ça lui était interdit. Qu'elle aurait aimé être un homme. Encore plus dans ces circonstance que sur son navire.

Elle avait finalement profité du moment ou sa seigneurie avait envisagé une pause tabac, sans les femmes, pour prendre congé. Elle avait échangé son costume de jeune fille pour celui de capitaine retrouvant avec bonheur son corsaire, ses bottes, son mousquet et sa lame au côté. Son chapeau vissé sur la tête, par dessus le bandeau qui retenait ses cheveux en arrière elle avait arpenté le marché, les yeux brillants devant les grands vaisseaux dont elle enviait les possesseurs.

Finalement elle avait acheté, avec les dernières ressources de sa maison, deux lingots d'or et deux caisses de tequila. Elle ne connaissait pas la boisson mais le marchand expliquait qu'il était en excédent. Eliz' avait espéré l'acheter à un bon prix pour le revendre quelques temps plus tard.

Au début du troisième jour en mer elle repensait à ça. Ses hommes profitant de Tobago et elle supportant le gouverneur et sa clique. Pourquoi elle n'aurait pas droit, elle aussi à un peu de paix et de plaisir?

- Monsieur Raewick? Appela Elizabetha en triturant l'une des créoles d'or qui pendait lourdement à ses oreilles.

-Oui Milady?

- Prenait le commandement quelques heures. J'ai besoin de repos. Expliqua-t-elle en mesurant la fiabilité du second à son regard. Celui-ci répondit en hochant la tête. La Vierge de Fer descendit les trois marches qui menaient sur le pont principale, pris une bouteille de Tequila et en retira le bouchon d'un coup de dent. Quel gout pouvait bien avoir cet Alcool?

- Je serais dans ma cabine Monsieur Raewick. Ne me dérangez qu'en cas de problème urgent. Vous connaissez le cap.

Sans attendre de réponse elle se dirigeât vers sa cabine se promettant de se saouler et de trouver n'importe quel moyen pour remplacer les putes que ses hommes avaient eue le droit d'user. Voilà la promesse des Caraïbes. Sang et Or...

Dieu bénisse la tequila et la couronne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabetha Carter
Mousse
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 03/01/2016

Infos
Nationalité: Anglais Anglais

MessageSujet: Re: Sex, Sun & Tequila.   Ven 8 Jan 2016 - 11:11

Elle avait dégueulé ses tripes une grande partie de la nuit par dessus le bastingage.

Prenant son plaisir seule elle avait, tant bien que mal, parcourue une partie du pont en essayant de ne pas se retrouver à poil devant la partie de l'équipage qui était en poste. Elle c'était promis de retenir les noms de ceux qui oserait faire entendre leurs rire gras. Mais contrairement à ce qu'elle pensait il n'y en eue pas tant que ça.

La fin de la nuit fut une terrible épreuve mais le lendemain fut pire encore. Et elle compris pourquoi personne n'avait rie tant son humeur était à la hauteur de sa gueule de bois. Elle aurait pu crucifier un marin pour son manque de réactivité tant il était insupportable de rester simplement debout. Finalement elle n'aimait pas la tequila. Et fort heureusement elle n'aurait bientôt plus cette cargaison à son bord. A quelques encablures Aruba était visible. Une île accueillante malgré les lourds nuages noirs qui s'accumulaient à l'Ouest.

-On s'bouge! Je veux arriver avant la tempête, ou par le diable, j'vous jure qu'à côté de ma colère le ciel fera pâle figure!

Elle n'avait pas eue besoin d'en rajouter. Ils étaient arrivé au port avant la tempête et le Huntress avait passé sa nuit en sécurité. L'équipage avait eue quartier libre et Eliz avait loué une chambre pour se remettre de sa pauvre expérience de l'alcool.

Le lendemain son état -et son humeur- c'était de beaucoup arrangé. Elle c'était promis de ne plus toucher à l'alcool. Une promesse qu'elle referait de nombreuses fois à l'avenir. Elle avait passé son déguisement d'Elizabetha, petite princesse du Royaume unie. Une robe d'un bordeaux sanguin tissé d'or et crevée de soie blanche. Des bas et des chaussures, des perles en guise de boucles d'oreilles et un collier de saphir avec une broche des plus belles factures. Des nœuds de soie dans ses cheveux auburn et un maquillage sophistiqué finissait de faire d'elle une adolescente charmante. Elle ressemblait à ces naïves jouvencelles du vieux continent, si bien que même ses hommes auraient été bien incapable de la reconnaître. Sans le savoir elle était passé, ce jour là, juste à côté du Capitaine Bertrick, le bousculant même avec pléthore d'excuses mais sans le reconnaître.

Elle avait fait le marché, accompagnait de ses officiers. Ensemble ils avaient réussit à obtenir un petit bonus sur l'alcool et à racheter une cargaison digne de ce nom qu'ils tenteraient de revendre à leur prochaine escale.

Le reste de la journée Elizabetha avait profité du verbiage fort charmant d'un jeune homme de la noblesse qui lui faisait la cours, puis elle avait décidé que les colonies hollandaises était aussi ennuyeuse que les Hollandais eux même.

A la nuit tombée, pour éviter d'être prise en chasse par les nombreuses voiles Espagnoles, elle avait repris la mer, redevenant qui elle était vraiment. Ses robes enfermés dans ses coffres de bois avec quelques autres effets personnels de la jeune fille Carter. La vierge de fer reprenait les commandes et, pour son plus grand plaisir, la prochaine escale avait la réputation d'être aussi dangereuse que mal famée. Rien ne l'existait plus que ce qui était à l'opposé du monde de la noblesse. Serait-elle ici sans cela.

Des tonneaux de tabacs. Les femmes ne devaient pas fumer. Vraiment? Eliz pris du tabac et se mit au défis de fumer. Elle finira par aimer ça autant que l'alcool... mais la première expérience fut toute aussi déroutante que celle de la tequila. Et, sous le regard hagard des moutons hébétés par les comportements étranges des humains, Eliz traversa le pont en toussant, sur le point de vomir à nouveau. Cette fois l'équipage se mit à rire, mais elle partageait leur bonne humeur et ne leur en tiendrait pas rigueur. Une semaine qu'ils étaient en mer et les choses se passaient plutôt bien. Les câles se remplissaient un peu plus a chaque escales.

- Allez bande de poulpes, par la verge de Satan, j'vous offres à tous une partie du tabac ce soir si on arrive à bien avancé pendant la nuit.

Une acclamation de joie suivis l'annonce et les efforts redoublèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sex, Sun & Tequila.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des "presque" dessins par tequila.
» Présentation de Tequila
» Eric Lapointe ... Un Beau Grand Slow
» desperados Noir
» BEL LMS SRCS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: