Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 François Talbot

Aller en bas 
AuteurMessage
Talbot
Mousse
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 07/10/2018

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: François Talbot   Mer 10 Oct 2018 - 14:46

San Griego, Isle de la Marguerite

François poussa la porte de l'église Saint Jean Évangéliste & y entra. Il jeta un regard circulaire, avisa le petit autel latéral dédié à la Vierge Marie & y dirigea ses pas. Un prêtre s'y trouvait agenouillé qui priait le visage enfoui dans ses mains. François s'agenouilla à ses côtés & commença à prier à voix basse.
Quand il eut terminé, il se releva & alla s'asseoir sur un banc dans la nef pour réfléchir à son devenir.  Le prêtre le rejoignit peu après.
- Pardonnez moi mon fils mais j'ai l'oreille assez fine et je vous ai entendu prier. Vous avez des tournures qui ne laissent pas de m'étonner quelque peu. D'où venez-vous donc ?
-  Dame, c'est peut être parce que je suis natif de Nouvelle France mon père.
- Ho je comprend ! Vous trouverez bien peu de vos pays par ici, sans doute même aucun. A vrai dire je n'en connais point, ni dans cette paroisse ni dans celles environnantes. A votre mise & aux prières que vous avez adressé à Marie, je comprend que vous êtes homme de mer.
- Oui da, marin & même patron d'un navire marchand. Enfin ... J'étais ! Fortunes de mer & me voici sans rien d'autre que ce que je porte & sans un sol vaillant.
- Sans aucun doute la Vierge Marie notre bonne mère a guidé vos pas & les miens ce matin. Acceptez le gîte et le pot en attendant que vos affaires s'arrangent, les deux bien modestes je le conçois. Et je dois justement passer voir ce matin le résident Delorme. Je lui toucherais un mot à votre propos.
- Le … résident ?
- Oui da, nous n'avons point ici de gouverneur lequel est à Sainte Marthe. Mr. Delorme est le résident de la Compagnie des Isles sous le Vent & c'est lui qui dirige notre colonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talbot
Mousse
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 07/10/2018

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: François Talbot   Sam 13 Oct 2018 - 15:45

- Qui dois-je annoncer ?
- Talbot. François Talbot.  
Veuillez patienter je vous prie, mon maître va vous recevoir.
Le majordome s'éclipsa par une petite porte latérale. François, dédaigna les fauteuils crapauds, il fit les cents pas dans l'antichambre. Au dessus d'une console étaient accrochés une panoplie de pistolets. Il en admira quelques uns, pistolets de duel de fort belle facture & un, étonnant à cinq canons en patte de canard. Un meuble exposait quelques tabatières & pipes en ivoire & porcelaine. La vitrine lui renvoya son reflet. Son bienfaiteur l'abbé Lesueur lui avait donné quelques pistoles pour s'habiller décemment chez le fripier. Il portait un justaucorps rouille sur un gilet jaune moutarde & des culottes rouille également. Des bas ocres et des chaussures à boucles complétaient l'ensemble. Sa tenue était un peu élimée d'avoir été souvent brossée mais propre.
Une porte s'ouvrit dans son dos.
- Si Monsieur veut bien me suivre …
L'un suivant l'autre, ils longèrent un corridor aux murs chaulés & nus, franchirent une porte capitonnée. Le majordome s'effaça sur le côté en annonçant ;
- Mr. François Talbot. Monsieur.
Mr. Delorme était assis, en gilet, sans perruque. François aperçut sous le bureau, que son hôte avait retiré sa chaussure & son bas gauche & que son pied trempait dans une bassine.
Le résident suivit son regard.
- Je vous reçois sans façon mais je me suis tordu la cheville ce matin en inspectant le chantier de notre tour de défense & mon médecin exige ce bain de pied. Mon temps est précieux, venons en au fait, monsieur …?
- Talbot ! François Talbot.
- Ha oui ! Mon confesseur & ami m'a parlé de vous. L'acadien !
- Oui da monsieur. J'avois ouïe-dire par l'abbé Lesueur mon bienfaiteur & votre compain donc, que vous cherchiez un homme de mer à qui confier une chaloupe laquelle a, m'a t-il dit, perdu son dernier patron après que la gangrène se soit mise dans une mauvaise blessure reçue au cours d'une rixe. J'ose prétendre que je sois cet homme.
- Quels sont donc monsieur vos qualités pour pareille prétention ?
- J'a, monsieur, déjà commandé à la mer où j'estois patron d'un flibot lequel jaugeait cent & vingt tonneaux.


Dernière édition par Talbot le Lun 15 Oct 2018 - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talbot
Mousse
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 07/10/2018

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: François Talbot   Lun 15 Oct 2018 - 13:17

Las monsieur ! Il estoit enregistré à Québec en Nouvelle France, chargé de peausseries & d'ambre & que je devois mener à travers la Mer Océane jusqu'à Calais quand j'estois été capturé près du Grand Banc de Terre-Neuve par un maudit corsaire anglois.
Prisonnier à son bord après qu'il nous eut conquis, j'estois conduit à St. David des Isles Bermudes son port d'attache. Un ouragan nous a repoussé très loin dans le sud pendant des jours & des nuits. Il a fini par désemparer & engloutir mon capteur.
J'a échoué, seul survivant du naufrage je crois, sur une isle déserte où j'y trouvois un petit marigot à l'eau pas trop saumâtre & même une source quelques temps plus tard. Pendant plusieurs mois je m'estois nourri surtout de coquillages, de choux aigres & de quelques oiseaux épuisés que les tempêtes rejetoient là. Ce, jusqu'au jour où un portugais de Récif à jeté l'ancre pour réparer.

Après bien des misères où je me louas tantôt gabier, timonier voire pêcheur & dans les ports comme calfat, charpentier où même manouvrier, je suis enfin arrivé ici il y a une semaine mais sans un sol vaillant.
J'estois entré dans la première église pour remercier la Vierge Marie de m'avoir gardé sauf quand l'abbé Lesueur qui s'y trouvoit et à qui je contois mes heurs & malheurs m'a offert le pot et le gîte mais je ne puis abuser d'avantage d'une pareille situation. J'a, Monsieur, à me venger de l'anglois qui estoit cause de mes malheurs & de mon impécuniosité présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talbot
Mousse
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 07/10/2018

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: François Talbot   Jeu 18 Oct 2018 - 18:39

Guidé par Pierre Fulpin, à présent mon maître d'équipage, que j'estois convenu de retrouver sur les bons offices de Mr. Delorme devant le guichet de la capitainerie, je découvris mon commandement, "Matoutou", abattu en carène sur la grève proche où l'on grattait ses fonds pour les débarrasser des algues & des coquillages qui y estoient incrustés. Une grande chaloupe semi-pontée jaugeant quelque nonante tonneaux.
Sur le côté du baraquement de planches goudronnées où cantonnait l'équipage estoient rangés ses avirons, au nombre de huit, ses deux mâts à pible avec leurs voiles à livarde & ses vergues & voiles de huniers volants ainsi qu'un foc & son bout-dehors de beaupré.
Elle faisoit 75 pieds du roi (24 m) du safran de gouvernail au taille-mer pour 18 pieds au maître bau (5,8 m). Elle avoit un tirant d'eau de 6 pieds (1,9 m). Je la rebaptisais Caribou en remembrance de mon pays la Nouvelle France.
En avant de sa barre franche estoient percés deux sabords, un sur chaque bord pour des canons de 4 livres de balle. Un autre pouvoit être monté en pièce de chasse près du beaupré sur tribord. Cependant, aucune bouche à feu n'estoit présente.
Pour assurer la défense on avoit, me montra Pierre Fulpin, en sus de deux douzaines de demi-piques & autant de coutelas & de haches, deux paires de longs fusils de 4 pieds dit « fusils à gibiers où fusils  de boucaniers » (*).
L'équipage estoit composé pour grande part de mulâtres & quelques uns étaient des indiens. Le maître d'équipage Pierre Fulpin estoit lui-même créole de Saint Domingue.
Un second, Jean Dubreuil natif de St. Pierre de Martinique  & un pilote portugais de Natal, Luis Pereina, tous deux envoyés par Mr. le résident, se joignirent à nous au cours de ma visite.

(*) Par Ordonnance royale de feu le Roy Louis XIV chaque navire marchand quittant le Royaume pour se rendre aux Isles d'Amériques devait emporter au moins un de ces" fusils à gibier" où "fusil de boucanier" dans sa cargaison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: François Talbot   

Revenir en haut Aller en bas
 
François Talbot
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au détour d'un chemin-
Sauter vers: