Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Relation d'un voyage de marchand PNJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Bertrick
Maître de Jeu


Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Ven 15 Fév 2013 - 18:41

Grand frais d’Est, mer forte. Au grand largue, bâbord amures, cap S.W. sous basses voiles & huniers arisés.
La tempête à repris de la vigueur et nous oblige à rester à sec de toile en vue du port.


Profité d’une légère accalmie du vent pour mettre sous voile et faire route cap S.W. Le capitaine avait hâte de quitter le port et les eaux cubaines et cette tempête le retardait dangereusement.


L’agent, sur place, de Don Oddball lui avait profondément déplu. C’était un gros homme suant, aux yeux globuleux et larmoyants mais ce n’est pas l’aspect physique du personnage qui avait courroucé le capitaine, non ! L’homme buvait et par dessus tout, c’était un incorrigible bavard.
Ponce n’en voulait pour preuve, qu’à l’instant d’embarquer dans son canot pour rejoindre l’Isabella dans la baie, il avait entendu une conversation entre quelques portefaix sur le quai


- Tiens voilà le capitaine de la pinque qui rejoint son bord. Y vont lever l’ancre … pas perdu de temps !
- Avec une mer pareille ?
- Oui-da compagnon ! Y vont à Palacio puis à Santa Catalina qu’on m’a dit.
- S’ils y parviennent ! J’voudrai pas être de ce voyage ! Ils vont longer les îles Caïman où les pirates ont un repère .... .et il y en a même un autre près de Santa Catalina.
- Que Dieu les protège !
- Amen !



Seul l’agent de Don Oddball avait pu divulguer ces informations dans les tavernes. Le chien !
Ponce de Gamboa n’en avait pas même informé l’équipage !


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu


Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Mer 20 Fév 2013 - 20:40

Cap S.W. Coup de vent de Sud mer très forte. Au près, tribord amure, petit hunier et perroquet de fougue arisés, misaine et ourse.
Ponce estima avoir, dans la nuit, doublé l’île principale de Caïman Islands, repère de pirate.


Au lever du jour, l’île était effectivement visible par l’arrière bâbord à trois lieues. Aucune voile menaçante n’était en vue. L’état de la mer ainsi que la force et la direction du vent restaient les mêmes.


Au cours de la matinée, le vent passe Grand frais de S.E. refusant S. La mer est forte.
Dans la nuit, bonne brise d’Est mer agitée. Tribord amure au grand largue sous basses voiles & huniers.


En vue de isla de Guanaja. Le repaire pirate sur l’île de Roatan est tout proche à l’Ouest, nous doublons les vigies, vérifions la poudre et ouvrons les coffres d’armes.


Nous avons dû tirer des bords pour remonter la brise de terre et entrer à Palacio.
Nous avons vendu la totalité de notre cargaison avec d’importants bénéfices.
Dès qu’on eut chargé en cale le chanvre, les 30 canons de 6 & les 20 de 9 livres que nous avons acheté, nous avons déhalé la pinque dans la baie pour pouvoir mettre à la voile dès le petit jour.


Légère brise de Nord mer belle. Nous remontons nos câbles et faisons cap N.E. pour nous dégager des terres.


Voiles en vue par tribord avant !


A trois lieues dans l’Est, quatre navires, 2 frégates, 1 corvette et un chebec. Ponce les observa attentivement.


- Madre de Dios ! L’escadre hollandaise !


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Ven 22 Fév 2013 - 21:41

Un chebec se porta en avant de l’escadre. Il tenta de s’approcher mais Ponce manœuvra habilement pour l’éviter. Bien entendu, un chebec est plus maniable qu’une pinque et le hollandais parvint à ses fins à sa seconde tentative. Une bonne douzaine de grappins jaillirent et crochèrent Isabella.
Avant que les Bataves n’aient hâlé pour accoler les deux navires, les hommes de Ponce tranchèrent les cordages à la hache. La houle écarta les deux bâtiments et Isabella ouvrit le feu à mitraille.


La première bordée, tirée avec trop de hâte dans le creux de la vague, toucha le chebec à hauteur des sabords. Six autres tuèrent beaucoup de son monde.
Les Hollandais ripostèrent par deux fois. Vingt trois Espagnols furent couchés pour le compte.


Ponce, dans l’espoir, un peu vain, de pouvoir s’écarter et fuir, ordonna de tirer des boulets ramés dans le gréement. La première bordée fit peu de dommage mais la seconde, de plein fouet, offensa grandement le chebec qui s'éloigna.


Las, une des deux frégates de l'escadre aborda Isabella. Trente deux hommes encore debout autour de Ponce contre plus de deux cents !
Isabella fut prise.


Hormis Ponce de Gamboa, à qui son vainqueur, laissa la vie sauve pour sa belle résistance, il n’y eut pas de survivant.


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Mer 6 Mar 2013 - 14:18

Deux quidams, chapeaux empanachés, manchettes et cols de dentelle, chausses enrubannées, et cannes à pommeaux d’argent, conversaient sur le quai de La Guaira.


- Don Alejandro, de votre hôtel particulier vous avez vu sur le port, vous êtes donc sans doute mieux au fait que moi des choses de la mer. Quel est donc ce magnifique navire qui prend la mer ?


- C’est une frégate, Senor Gomez. Tout à fait splendide, je vous l’accorde.


- Une frégate de guerre ? Où un corsaire peut-être ?


- Comme vous y allez ! Bien qu’il soit fort de vingt canons, c’est là un navire de commerce. Sachez Senor, que seule la Hollande dispose dans cette mer d’une escadre permanente. Le Roi n’a, hélas, pas de flotte dans cette partie du monde et peu, pour ne pas dire point, de particulier osent armer en corsaire. De ce fait, les routes maritimes sont très dangereuses pour nous autres Espagnols. Aucun armateur ne se risque plus à affréter au commerce et , il n’y a pour ainsi dire, plus de capitaines pour oser affronter les dangers inhérent à cette situation.


- Pourtant, celui là …


- Vous voyez là un des rares qui tente encore l’aventure. Imaginez ! Le Marquis Marco de Simoncelli en a été réduit à se faire escorter par des forbans faute de trouver des corsaires d’Espagne !


- Vous connaissez le courageux, pour ne pas dire le téméraire capitaine qui commande cette … Frégate ?


- Si fait, mon cher ! Je le compte parmi mes relations. Il s’agit du Capitaine Ponce de Gamboa. Un capitaine valeureux qui ferait un excellent corsaire si d’aventure un armateur voulait lui confier un navire armé en guerre.


- Une telle entreprise ne vous tente t-elle pas Don Alejandro ? Je crois savoir qu’en Europe de nombreux nobles ont des actions dans ce type d’entreprise et qu’ils y trouvent largement leur compte. J’ai même ouïe dire qu’une favorite du Roy de France s’était fort enrichie ainsi.


- En effet ! La Marquise de Montespan a beaucoup investit dans ce type d’affaire et y a gagné bien plus. On a parlé à Versailles de cinq et même six cents pour cent de bénéfice ! Mais je ne m’y risquerais pas. Si la réussite ne lui avait pas souri, le Roi Louis pouvait pourvoir la belle. Il n’en est pas de même pour moi. Je préfère investir dans mes terres.


- Pourtant ... Si le commerce maritime s’écroule, vous ne pourrez plus exporter les produits coloniaux de vos plantations en direction de l’Europe.


- Oui ! C’est un bien grand malheur pour nous. Pour l’Espagne ! Oserai-je dire.


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Lun 11 Mar 2013 - 13:21

Dans le soleil de cette mi-journée, Ponce de Gamboa était appuyé à la lisse de couronnement de Stella Nueva.
Avec la brise de terre, la frégate courait vent arrière.
Il agita son mouchoir, non  pas en direction des deux bourgeois qui discouraient, mais vers l’autre extrémité du môle de pierre où une voiture de louage à deux chevaux était à l’arrêt.  Il vit un bras écarter le rideau de portière et agiter à son tour un mouchoir de fine batiste et de dentelle.
Ponce était trop loin pour voir ces détails du mouchoir bien sûr, mais il savait la dame de qualité.
Il se remémora d’autres qualités qu’elle avait. Les femmes aiment à se donner aux hommes qui vont entrer dans l’arène. La belle était ardente, il en avait encore les jambes flageolantes. Il se ressaisit, fit demi tour et s’avança vers la balustre de dunette.
Un regard scrutateur sur le pont, dans le gréement.
Pour reprendre contenance et affermir son autorité – quelques hommes avaient remarqué son manège – il saisit son porte-voix.


- Holà Monsieur Gomez! Faîtes border le bras de vergue de misaine tribord ! Vous oubliez votre devoir !


Le second - c’était son premier embarquement à ce titre - houspilla les hommes du gaillard d’avant, bien qu’il sut que la remarque était injustifiée.
« le Capitaine aurait bien voulu passer une nuit de plus à terre dans les bras de la Senora qui était sur le quai » pensa t-il.


Légère brise d’Est, mer belle. La côte visible à une lieue sur tribord.
L’équipage ne pouvait l’admirer. Hormis le fait qu’elle était trop loin, que la brume matinale l’enveloppait, Gomez, le second, ne les lâchait pas un instant, sans doute pour se faire valoir auprès du capitaine.


Courte escale dans le port à l’embouchure du Rio Manzanares.
Rien à vendre – sinon à perte – peut être acheter d’autres lingots d’argent & de la vanille. Ponce de Gamboa y réfléchirait pendant le chargement de vivres fraîches & d’eau douce.
Finalement, il prit la décision d’acheter de la vanille, de la verroterie & des lingots d’argent.


Les cales de Stella Nueva pratiquement chargées jusqu’aux écoutilles, elle fut déhâlée dans la rade. Ses câbles furent remontés en fin de journée. Elle fit voiles cap Nord Est par brise légère de S.O. & mer peu agitée.
En louvoyant, la frégate tailla sa route au Nord Est..
Les contours de l'île française et la Baie de saint Georges avec son fort, apparurent au matin du troisième jour sur l’horizon par tribord avant.


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Ven 15 Mar 2013 - 14:09

- Terre ! Terre en vue par tribord avant !


Le cri n’étonna pas outre mesure Ponce de Gamboa si ce n’est que la vigie avait une excellente vue car il faisait encore nuit pour quelques heures.
Son estime le situait par 62° N.
D’après ses cartes, il devait se trouver au Sud Ouest de Isla Dominica. Île que venait certainement d’apercevoir la vigie de misaine.


- Gomez ! Nous allons virer cap Nord Ouest. A vous la manœuvre ! Nous resterons jusqu’au changement de quart sous voilure aisée. Quand nous serons sur notre nouveau cap, rejoignez moi dans la grand-chambre.
- Cap Nord Ouest, voilure aisée jusqu’au matin. Bien Capitaine !



Par bonne brise de N.E. et mer agitée, Stella Nueva vira pour s’établir sur son nouveau cap, vent de travers, tribord amures, sous huniers arisés et basses voiles. Largué les ris au changement de quart.


Jolie brise de S.E. mer peu agitée. Au vent arrière, ourse et perroquet sur l’artimon, bonnettes de grand voile et de grand hunier, misaine, petit hunier et petit perroquet à l’avant. Sur tribord, les colonies anglaises de Nevis et Montserrat sont en vue à 4 lieues.


Alors que Stella Nueva se trouvait de nuit aux atterrages de Basseterres, une grosse frégate pirate s’en est approchée.


- Tout le monde sur le pont ! On nous attaque !


A trois reprises, Stella Nueva parvint par d’habiles manœuvres à éviter de se trouver à portée de la frégate pirate qui manifestait l'intention d'aborder.
Le capitaine des forbans a, en fin de compte décider d'envoyer quelques bordées. Les pirates ont fait feu à trois reprises avec des boulets ramés mais avec l’obscurité, une seule bordée a touché, offensant peu le gréement et ne tuant que deux gabiers.


Ponce avait pris lui-même la roue de gouvernail. Il réussit à éloigner à nouveau son navire. Il pensait que ses canonniers n’auraient aucun succès tant qu’il ferait nuit. Mieux valait tenter de prendre la fuite.


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Dim 17 Mar 2013 - 18:58

Au lever du jour, la frégate n’était plus en vue !
Après l’immersion dans les règles des deux marins, Ponce ordonna à Gomez de mettre l’équipage aux réparations du gréement. Les hommes s’y mirent mais il n’y avait pas à bord l’outillage & les matériaux nécessaires pour que tout soit remis en état. Il en coûterait à faire réparer sur un chantier naval mais, c’était un moindre mal après une si périlleuse rencontre.


- Voile en vue !


Ponce de Gamboa observa le navire à la lunette. Une chaloupe canonnière. Rapide, le petit bâtiment ennemi s’approcha. Son pavillon se déploya. Un hollandais !


- Holà le monde ! Tous sur le pont.
- Monsieur Gomez faîtes dégager les canons. Distribuer les mousquets !
- Paré à repousser un abordage !



Il n’y eut pas de combat. Stella Nueva s’éloigna sans difficulté et entra  à Saint Christophe comme prévu.


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Mar 19 Mar 2013 - 10:35

Le capitaine Ponce de Gamboa se rendit le lendemain aux entrepôts du marchand de Saint Christophe. Il vendit le bois précieux, la vanille et la verroterie.
Il acheta ensuite des produits des Indes Orientales soit :
En tonneaux de 2000 livres « avoir-du-poids »
- 5 tonneaux de Jade,
- 8 tonneaux de Taffetas
- 10 tonneaux de Soieries
pour  environ 150000 piastres ( pour estimer la valeur de la cargaison de Stella Nueva il fallait ajouter les 40 tonneaux en lingots d’argent qui se trouvaient déjà en cale).


Le capitaine retourna à son bord et donna les ordres à Gomez pour faire charger le fret dès que les charrois l’amèneraient sur le quai.


- Il y aura aussi une charrette avec deux tonnelets de vin d’Espagne, un autre de porto, des pièces de gibier et des pâtés. Faîtes ranger cela par le commis aux vivres dans ma réserve personnelle.
- Bien Capitaine !
- Où en sont les réparations ?
- Les espars, la toile à voile et les cordages viennent d’être montés à bord. Le maître charpentier et le Maître voilier du chantier préparent leur ouvrage sous le gaillard avant. Ils devraient commencer les réparations dans l’après midi. Le Maître du chantier en a demandé 301 piastres.



Stella Nueva largua ses aussières et s’écarta du quai quelques heures avant la tombée du jour. Elle sortit de la rade sous huniers et s’établit cap N.N.E. par bonne brise de Sud et mer agitée. A la nuit, le capitaine la fit mettre sous voilure aisée, basses voiles et huniers arisés.


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Jeu 21 Mar 2013 - 13:13

Aucun navire n’est en vue au lever du jour malgré la dangereuse proximité des possessions hollandaises en vue par tribord avant à quelques lieues.


Petite brise d’Est mer belle. Stella Nueva au près, sous focs, et voiles d’étai. Saint Barthélemy gisant à 2 lieues dans le Sud et Saint Martin par l’arrière du travers tribord.


Cap à l’Est en louvoyant. Saint Barthélemy  sur l’arrière. La Barbade à 3 lieues Sud.


De nuit par vent frais d’Est & mer forte nous passons à la latitude de La Barbade invisible de nuit mais se trouvant à 3 lieues S.S.O. sur tribord arrière. Nous virerons cap S.E. avant le lever du jour.


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Jeu 28 Mar 2013 - 10:53

Le lendemain, à la nuit tombée, nous avons viré cap plein Sud. Le temps est mauvais avec un coup de vent d’Est & une mer très grosse.
Nous sommes « au vent de travers » sous basses voiles à deux ris & focs, les vergues de huniers sur leurs chouquets. Dès la veille, nous avions envisagé ce gros temps et déposé nos mâts de perroquets sur le pont.
Nous distinguons dans la nuit la côte S.E. de l’Isle de Martinique à moins d’une lieue. Heureusement, ni le vent ni les courants ne nous drossent à la côte.


Le vent souffle en tempête, la mer est très grosse depuis la veille. Nous sommes à la cape à sec de toile si ce n’est un foc arisé pour pouvoir maintenir la frégate face au vent. Ligne de vie tendues de l’avant à l’arrière, plus de repas chaud. Tout à bord est détrempé malgré la fermeture des capots d’écoutille & l’aveuglement des clair-voies avec des prélarts.


Quelques heures avant la fin du jour, la tempête s’est un peu calmée mais cela reste un fort coup de vent & la mer est toujours très grosse. Nous avons repris notre route et sommes entrés à Santa Lucia.
Nous avons vendu quelques une de nos marchandises et acheté d’autres que le marchand a en surplus.
Nous avons repris la mer mais le temps s’est dégradé à nouveau et nous restons à la cape devant le port.


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Ven 29 Mar 2013 - 13:49

Un petit corsaire hollandais, le dogre Doors Paradise, nous a approché. Nous avons essuyé une mousquetade.
N’auraient-ils pas de canon à bord ?
Nous avons perdu trois hommes et avons riposté. Nous avons sans doute tué quelques uns des leurs.
Nous avons pris une demi encablure de distance et lui avons envoyé quatre bordées dans la coque. Une seule cependant l’a frappé, sans dégât visible. Ceci peut s’expliquer par le fait que, si la frégate est percée pour vingt canons, elle n’en porte que seize et d’un calibre plus petit pour la plupart. Deux bordées l’ont à peine effleuré, une l’a manqué. L’état de la mer ne facilite certes pas la visée.
Après nous être un peu éloignés, nous découvrons un autre navire assez loin au Sud mais bien plus dangereux : un senau armé dont nous ne distinguons pas encore le pavillon. Le hollandais lui, est parti se mettre à l’abri pour lécher ses plaies.


Dernière édition par Bertrick le Mar 16 Juil 2013 - 15:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Lun 1 Avr 2013 - 15:43

La nuit tombe et nous cache aux vues du navire inconnu.
Au petit matin,


- Voiles en vue !
- Où ça ?
- N.N. O. à 2 où 3 lieues Capitaine !

Ponce déplia sa lunette d’approche, la cala sur une enfléchure d’artimon, fit la mise au point.


C’est le senau armé aperçu hier mais il n’est pas seul ! Il s’attaque – on perçoit maintenant le bruit de la canonnade – à un petit navire Français, une grosse chaloupe. Le senau arbore le pavillon des Pirates !
Nous ne pouvons aller prêter main forte à l’équipage de la chaloupe. L’armateur n’admettrait pas qu’on risque son navire et sa cargaison même pour venir en aide à un compatriote. Alors pour un Français ….
Nous ne sommes après tout qu’un navire marchand qui doit se défendre certes, mais point attaquer.


- Les malheureux, que Dieu leur vienne en aide !
- Amen. »
conclut l’homme à la barre.



Grand frais, mer forte. Le senau pirate a abandonné son attaque sur la chaloupe. Au Sud, le français semble maintenant être pris à partie par un petit bâtiment hollandais. Les pirates eux, sont dangereusement proche de nous mais ne semblent rien vouloir tenter.


- Voile en vue à l’Ouest !
Ponce observa à la lunette le nouvel arrivant. Une frégate ! Loin encore, au moins 4 lieues. « Voilà qui explique l’hésitation du senau pirate ». pensa-t-il.
Une chance peut-être pour Stella Nueva.


Hélas, Le capitaine du senau pirate prit la décision d’attaquer. Les pirates approchèrent et ouvrir le feu. Quatre bordées à mitraille dont deux de plein fouet firent d’épouvantables ravages.
Ponce de Gamboa réussit néanmoins à manœuvrer et à éviter par trois fois que les pirates lancent les grappins pour aborder. Il riposta même à trois reprises mais les hommes étaient trop peu nombreux et terrorisés. Une seule bordée toucha le senau pirate.
Les forbans échouèrent à nouveau une approche pour agripper la frégate mais y parvinrent ensuite et passèrent à l’abordage.
Les hommes se défendirent comme de beau diables. Ils réussirent à repousser les pirates. La femme qui commandait les envoya de nouveau à l’assaut. Ce fut la fin ! Stella Nueva tomba aux mains des pirates du senau  Eternam.


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Lun 8 Avr 2013 - 14:01

Nos marchandises bien arrimées dans les cales, le senau fut déhalé dans la baie, juste à la sortie du port. La mer était grosse et le vent fort mais nous relevâmes cependant nos câbles au matin.
Sous basses voiles et huniers arisés, nous fîmes cap N. E. puis virâmes à l’Est jusqu’à la pointe Fajardo. Le capitaine ne connaissait ni la valeur de son nouvel équipage ni le comportement de son nouveau navire. Aussi, doubla t-il largement la falaise pour s’établir cap Sud Est.


Un matin, la vigie signala une voile au S.E.
Ponce observa attentivement ce navire. Une frégate pirate !


- En haut le monde ! A virer sur tribord ! La main dessus, vivement !


Le senau lofa, changea d’amures et couru sur son nouveau cap jusqu’à mettre la voile ennemie derrière l’horizon.


Coup de vent de Nord Est tournant Est, mer très forte. Cap Sud-Est « au près » tribord amures. Aucune voile en vue.


Coup de vent d’Est la mer est devenu grosse en vue de l’Isle de Grenada où nous devons faire escale. Nous restons à la cape devant la Baie de Saint Georges en attendant l’accalmie. Celle-ci se fait attendre et Ponce décida de faire route malgré les dégâts que ne manquerait pas de subir son navire.
Le mât de petit perroquet se brisa, bascula par dessus bord, entraînant trois hommes. Le senau entra à l’abri de Port Louis.


Un homme se présenta à bord à peine l’accostage terminé.


- Bonjour à vous Capitaine. Je me nomme Alfredo Navarez. Je représente les intérêts de Don Oddball à Grenada. Nous ne vous attendions pas si tôt. J’ai aperçu votre senau hier, mais avec une telle mer je pensais que vous resteriez au large. On m’a prévenu de votre entrée quand vous êtes passés devant les batteries de Fort Georges.


- Bonjour à vous Sénor Navarez. Depuis quelques temps, la mer pullule de forbans. J’ai préféré me mettre à l’abri, même au prix de quelques dégâts » lui répondit Ponce en pointant le menton en direction du mât de misaine offensé.


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Mer 10 Avr 2013 - 13:32

- Vous êtes un commandant confirmé à présent Capitaine. Nous vous attendions avec quelque impatience. Un courrier de Don Oddball nous a prévenu de votre prochaine escale dans la colonie. Il nous commande aussi de vous confier un nouveau commandement. Approchez donc Capitaine Ponce ! On l’aperçoit depuis vos fenêtres de poupe. Là ! Voyez cette grande flûte. Elle est dès à présent votre ! La Catalina ! N’est-elle pas magnifique ?


Ponce approcha et découvrit la flûte, amarrée le long du quai.


- Je suis flatté de la confiance que me porte Don Oddball. Elle jauge au moins … huit cents cinquante tonneaux ?

- Neuf cents ! Pour être précis. Le capitaine Valdez qui la commandait est mort de la fièvre quarte il y a un peu plus d’un mois.

- Madre de Dios !



- Soyez sans crainte ! Les médecins de la colonie ont effectué une fumigation au souffre et tout, du fond de la cale au pont supérieur, à été frotté ensuite à l’Esprit de vin. L’équipage à été envoyé au lazaret mais aucun ne semble l’avoir. Leur quarantaine prend fin dans quelques jours..  La Catalina est maintenant parfaitement saine.

- C’est préférable. Les fièvres peuvent exterminer un équipage complet au cours d’une traversée, même de courte durée. Le coffre de médecines est souvent insuffisant à pouvoir enrayer de tels maux.



- Vous allez cependant devoir rester quelques temps parmi nous Capitaine. Il vous faut au moins cent vingt hommes pour manœuvrer La Catalina. La colonie en a à peine la ressource. Vous aurez besoin des hommes du capitaine Valdez quand leur quarantaine prendra fin. Il faudra aussi l’avitailler et vous trouver une cargaison. Venez donc dîner ce soir avec moi à « l’Hostellerie du bon Roy Henry ». Vous trouverez aisément, C’est tout à côté de la batterie basse de Fort Georges  et des écuries de la garnison. Au fait ! Vous n’avez pas de préjugé contre la cuisine française ?

- Que non point, bien au contraire ! J’accepte avec plaisir votre invitation.

- Nous y verrons certainement quelques marchands d’importance qui s’y retrouvent chaque soir où presque. Eux seuls sont assez riches pour acheter vos lingots d’or et d’argent. Sans parler des canons. Je pourrais faire les présentations.


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Jeu 11 Avr 2013 - 12:31

Les jours suivants, Ponce de Gamboa effectua une inspection complète de la flûte. Après quoi, il fit éditer des affichettes pour inviter des marins à venir s’enrôler à son bord. Il  parvint, avec les anciens Catalina à leur sortie de quarantaine, a avoir un équipage complet à deux près. Il fit l’achat de canons, ceux de La Catalina avaient été débarqué pour être vendu. Il dut se contenter de pièces de six livres, il y avait carence dans la colonie de pièces du calibre prévu. Enfin, les charrois amenèrent le long du quai les marchandises qu’il avait négocié : bijoux, indigo et écorce de quinquina, soit quatre cents dix tonneaux de fret pour une valeur de deux cents quarante trois milles piastres.


L’avitaillement prit fin. Ponce de Gamboa s’entretint avec Miguel Sandoval son lieutenant qui, comme nombre d’hommes, faisaient partie de l’ancien équipage et venaient de terminer leur quarantaine. Il s’informa du comportement à la mer de son navire.


- Vous en serez fier Capitaine. Peu de dérive comme toutes ces flûtes de conception hollandaise. Catalina est un navire sec et sain …

- Savez-vous comment votre capitaine à contracté cette fièvre ?



- Nous avions fait relâche à Chiquila. Nous sommes restés à l’ancre dans la baie. Seul le capitaine Valdez est descendu à terre pour porter du courrier officiel au gouverneur. Les fièvres sévissaient dans la colonie. Peut-être a t-il été infecté là. Heureusement, nous avions un passager, frère Amboise, un moine franciscain qui connaissait bien ce mal. Le capitaine à été isolé des ses premiers symptômes et le gaillard arrière a été désinfecté avec de l’Esprit de vin. Nous en avions quelques dames-jeannes à bord.  


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Ven 12 Avr 2013 - 13:47

Grand frais, mer forte. La Catalina a largué ses aussières et hissé ses huniers. Assez majestueusement – mais fort lentement – elle sortit du port, a prit la forte brise du large et s’est établie sur son cap, au près, tribord amures.


- Vous ne m’aviez pas menti Monsieur Sandoval. Elle a effectivement une dérive légère mais tout à fait raisonnable pour un navire de cette taille.

- Un architecte naval m’a expliqué que le peu de dérive des flûtes était due à la largeur de la poupe qui pallie fort bien au faible tirant d’eau.

- Peut-être bien. Toujours est-il qu’une poupe large permet aux officiers et aux passagers d’avoir leurs aises. Profitons en ! Venez me tenir compagnie dans la grand chambre. Nous boirons un verre de porto en souhaitant à La Catalina une heureuse traversée.



La mer devint grosse avec un fort coup de vent de N.E.  Une saute de vent prit le timonier par surprise. Il eut le poignet gauche fracturé par la rotation brutale de la roue de gouvernail. Avant qu’on ne le remplace, Catalina, sa barre abandonnée, fit une terrible embardée. Le hunier de misaine éclata et fut emportée. Une vague énorme s’écrasa sur le gaillard avant.


- Capitaine ! Le bout-dehors de beaupré s’est brisé au chouquet. Les gambes de herpes tribord ont été arrachées, la cloison de coltis a été crevée par le bout-dehors quand il est parti. Le mantelet du sabord tribord avant a cédé. Le charpentier et ses aides sont déjà à l’œuvre pour réparer.

- Capitaine ! un gabier sur la grand vergue a été frappé par la voile de misaine quand elle a été emportée. Il a été projeté par dessus bord.


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Sam 13 Avr 2013 - 12:06

- Merci messieurs, faîtes au mieux pour les réparations essentielles. Monsieur Sandoval, doublez les hommes au gouvernail. Allez vérifier les bragues des canons et faîtes les doubler. Ensuite faîtes une inspection dans la cale pour vérifier l’arrimage de la cargaison. Monsieur Ramon, vérifiez l’amarrage des embarcations et de la drome. Faîtes tendre une ligne de vie de l’avant à l’arrière. Ça va encore forcir avant peu.

- Capitaine ! Le coq prévient que les feux de la cambuse ont été noyés et qu’il ne pourra servir qu’un dîner froid.



Le déchaînement des éléments ne se calma pas avec la nuit. Les craintes de Ponce de Gamboa ne faiblirent pas non plus, le coup de vent d’Est pouvait les faire dériver vers l’Archipel des Grenadines tout proche et les drosser à la côte. Un Pirate où un ennemi du Roy pouvait aussi y être cacher et en surgir pour attaquer La Catalina. Il avait fait doubler les vigies mais que verraient-elles de nuit et par un tel temps ?


Le jour se leva, les vents pas plus que l’état de la mer ne s’étaient améliorés. La Catalina avait mouillé une ancre sur des fonds de bonne tenue dans une petite anse au Sud Est de l’Isle de Saint Vincent. L’équipage en profita pour mener à bien les réparations urgentes à savoir la cloison de coltis et le bout-dehors de beaupré.  Pour les gambes de herpes, ça pouvait attendre bien que les poulaines restent dangereuses d’utilisation.
Le moral des hommes se trouva conforté quand le coq put préparer un repas chaud et que Ponce de Gamboa fit distribuer « la double » bien qu’il s’agisse de rhum additionné d’eau et de jus de lime !


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Dim 14 Avr 2013 - 17:00

Enfin !


- En haut le monde – A guinder les barres de cabestan – A larguer les huniers !
Les voiles furent déferlées. Elles s’affalèrent sous leurs vergues dans un lourd froissement de toile.


- Du monde aux bras – A déferler grand voile et misaine !
Le vent s’engouffra dans les huniers quand les bras orientèrent les vergues. Lentement la flûte prit de l’aire.


- Ancre à pic !...
Une secousse légère, l’ancre s’arracha des fonds.


- Ancre dérapée !
- A border écoutes et boulines !

Le câble fut tourné au cabestan. L’ancre émergea et fut caponnée à son bossoir.


- A hisser grand voile et misaine – Bordez - Du monde aux bras, devant !
La gîte bâbord augmenta quand les basses voiles s’emplirent du fort vent d’Est. La Catalina s’établit sur son cap.


- A vous la suite Monsieur Sandoval. Cap Nord. Un homme dans la grand hune, nous allons couper une route fréquentée.


Las ! Ce calme fut de courte durée. La tempête reprit vigueur, fort coup de vent d’Est & mer grosse.
De nouveau, fermer les capots d’écoutille, couvrir les claires voies de prélarts, poser les contre hublots, les panneaux de bois devant les baies vitrées de la grand chambre, tendre une ligne de vie de l’avant à l’arrière des ponts.
Dans la mâture, amener sur son chouquet la vergue du perroquet de fougue, prendre les ris dans les huniers et les voiles basses.
Le tout, dans le hurlement du vent, le chant suraigu du gréement, les sourds coups de boutoir des vagues, le martèlement de la pluie sur le pont. Concert que le navire amplifiait tel une formidable caisse de résonance.


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Mer 24 Avr 2013 - 12:06

Peu avant la méridienne. Légère brise de Sud, mer belle. Catalina au vent de travers tribord amures, cap à l’Ouest toute voiles dehors.


- Navire en vue !


Ponce se trouvait sur le gaillard et s’apprêtait à faire le point de sa position. Il déplia sa lunette d’approche en hurlant en direction de la hune.


- Dans quelle direction ?
- Par le travers bâbord, Capitan !



Ponce fit la mise au point de son instrument.


- Madre de Dios ! C’est une frégate « Au vent » qui nous prend en chasse.


La frégate approcha avec une belle moustache d’étrave. A un quart de mille, tous virent qu’elle était tout de noir peinte. Un pavillon monta à sa drisse d’artimon.  Un pirate !  
Les hommes se mirent à geindre.


- Nous sommes perdus ! C’est un navire de l’Ordre du Chaos !
- Silence partout ! Tout le monde à son poste !
 



La frégate pirate lofa bâbord, dévoilant ses onze sabords ouverts, menaçants
Un nuage de fumée blanche s’épanouît, traversé de langues de feu orangées.  Un roulement de tonnerre. Tous baissèrent d’instinct la tête mais la volée de mitraille passa en sifflant bien au dessus.


- ils nous ont raté !
- Feu !



Les quatorze pièces bâbord – des 6 livres, il y avait carence de 8 livres dans le port d’armement – tonnèrent presque simultanément.


- Hourra ! Nous les avons touché !


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Jeu 25 Avr 2013 - 12:28

Consternation à bord de la frégate pirate. Ce maudit marchand ripostait, et de fort belle manière. Il y eut un temps de flottement.


- Feu !
- Rechargez à mitraille !



La deuxième bordée de Catalina, avec des boulets enchaînés comme la précédente , toucha à nouveau. Les pirates furent  gênés dans la remise en ordre de leur gréement.


-Feu !




Cette fois, les canonniers de Ponce avaient tiré trop vite. La salve ne fit qu’effleurer le pont de la frégate. Celle ci commença à virer pour se soustraire au feu des canons espagnols. Ponce put lire le panneau de poupe : Voodoo Princess. Il vit aussi nettement le capitaine sur le gaillard … Une femme !
La flûte vira à la suite. Elle se trouva de nouveau canons battants.


- Feu !
- Hourra !



Cette bordée là, toucha de plein fouet l’équipage pirate agglutiné sur le pont de la frégate. Les forbans, méchamment sonnés ne purent manœuvrer pour se soustraire au tir de Catalina ni mettre leurs canons en batterie.


- Feu !


Touché à nouveau.
Ponce de Gamboa donna l’ordre de lofer pour mettre Catalina à distance pour éviter une riposte.


- Ces maudits ne s’en tiendront pas là ! Ils vont panser leurs blessures et revenir à la charge avec plus de hargne encore d’avoir trouvé une résistance. Holà compagnons ! Ils vont revenir ! Préparez vous à vendre chèrement votre peau ! Nous pouvons les désemparer et nous en sortir. Rien n’est perdu !


C’était la méridienne, Ponce fit le point pour tenir le journal de bord. 19°30 de Latitude N. Saint Thomas gisant sur l’horizon à 4 lieues dans le S.O.
Aucune aide à attendre de là, c’est un repaire pirate.
Une femme rugit dans son porte voix.


- Vous vous en tirez à bon compte mais vous ne faîtes que retarder l’échéance. Tout ce qui se trouve à bord du Catalina, marchandises et vies comprises appartiendront à l’Ordre du Chaos très prochainement. Au plaisir !


Ponce saisit son porte voix pour répondre. Il le portait devant la bouche lorsque ….


- Voile en vue ! Voile par bâbord avant !


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Ven 26 Avr 2013 - 8:16

Sur Voodoo Princess, le même cri retentit de la hune. Ponce vit nettement la femme pirate empoigner sa longue vue et observer l’intrus. Il fit de même.
Une corvette à l’Ouest de l’île de Saint Thomas virant et s’établissant cap N.E. au grand largue. Il vit qu’elle portait toute sa toile et qu’elle envoyait ses bonnettes hautes et basses.
Avec le vent par l’arrière du travers, son pavillon était bien distinct ; un pirate !




- Par la Madone ! Un, nous avions quelques chances de nous en tirer mais à deux, nous sommes perdus.
- Capitaine ! Regardez ! La frégate abandonne.



Tout les visages se tournèrent vers la frégate. Aucun doute ! Elle brassait ses vergues pour changer d’amures et vira cap S.E. vers Saint Thomas où pour se porter à la rencontre de la corvette.


- Hourra ! Nous sommes sauvés !


Les hommes s’embrassaient, certains se posèrent les mains sur les épaules et dansèrent une gigue endiablée.


- Monsieur Sandoval ! Faîtes distribuer une double ration de vin pour fêter ça. Puis renvoyez les hommes à leur devoir. Mieux vaut quitter les lieux aussi vite que La Catalina le pourra. La proximité de cette île maudite et la présence de ces deux là sont malsaines. Ensuite, rejoignez moi dans la grand chambre que nous fêtions aussi notre bonne fortune avec mieux que le vin du coq.


A peine Ponce de Gamboa et son Lieutenant Sandoval eurent-ils  porté leur timbales aux lèvres que de la hune un cri glacé leur parvint.


- Voile par bâbord arrière !
- Bâbord arrière ?
S’étonna Ponce. « Allons voir ça. »



La nuit tombait mais au S. E. une autre frégate était parfaitement visible et les derniers rayons du soleil ne laissèrent aucun doute sur le terrible pavillon noir qu’elle arborait.


- Tout le monde holà ! La main dessus ! A border les écoutes ! A déferler les perroquets ! Monsieur Sandoval, cap plein Ouest. Avec cette petite brise nous pouvons établir les bonnettes hautes et basses. Espérons qu’avec la nuit nous pourrons échapper à tout ces rufians.
- Que Dieu les damne Capitaine !


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Sam 27 Avr 2013 - 9:01

Au lever du jour, la situation se révéla désastreuse.
Si la corvette au S.O. avait disparu, une frégate barrait la route de La Catalina pour se rendre à San Juan sa destination. Voodoo Princess était à 2 lieues dans l’Est et une troisième frégate un peu plus loin au S.E. Le seul cap possible jetterait La Catalina sur le repère pirate. Ponce n’avait aucune échappatoire, c’était la fin.


Deux sinistres frégates noires approchèrent et prirent La Catalina en tenaille. Celle à bâbord, elle se nommait Delta, fit feu à mitraille puis avec des boulets enchaînés qui offensèrent le gréement.
Voodoo Princess  à tribord, ouvrit à son tour le feu à mitraille. L’une de ses bordées  toucha de plein fouet couchant beaucoup de monde.


Ponce n’avait plus que 92 hommes valides qui devaient riposter des deux bords.
La Catalina fit feu à mitraille sur Voodoo Princess. Deux des trois bordées touchèrent. Les canonniers, les yeux irrités, la gorge brûlée par l’acre fumée, se précipitèrent sur bâbord en traversant le pont jonché de cadavres, couvert du sang et des tripes de leurs compagnons, sous une pluie de cordage, d’espars divers et de poulies. Ils firent feu à mitraille sur Delta.  


Les hommes étaient épuisés, terrorisés.  Ils se savaient condamnés. Ils n’étaient pas des marins de guerre, seulement des marins de commerce. Ils se battaient pourtant avec l’énergie du désespoir contre les diaboliques navires noirs de L’Ordre du Chaos.


La frégate Voodoo Princess tirait sur tribord tandis que les canonniers de La Catalina faisaient feu sur Delta à bâbord. Trop peu nombreux et harassés, ils étaient incapable à présent de servir les deux batteries.


Delta vint au plus près, ses grappins fusèrent. Les soixante dix hommes de Ponce résistèrent bien, mais en vain. Ils succombèrent sous le nombre et durent mettre bas les armes. Il ne restait plus que vingt huit hommes autour de Ponce.


Son vainqueur, le capitaine Godefroy lui permit d’embarquer avec le reste de son équipage à bord des deux grandes chaloupes de La Catalina.


Ponce s’éloigna à bord d’une des deux chaloupes pendant que les forbans pillaient ce qui fut son navire. Il vit les deux frégates pirates  s’écarter et La Catalina fut incendiée. Ponce de Gamboa se tint debout à l’arrière jusqu’à ce que, la proie des flammes,  elle sombre. Il se rassis, prit la barre, ému.


- Allons courage. Souquez ferme ! La côte d’Hispaniola n’est qu’à quelques lieues.


Dernière édition par Bertrick le Jeu 20 Juin 2013 - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Jeu 20 Juin 2013 - 13:12

Ponce de Gamboa replia sa lorgnette. L’île Martinique se détachait sur l’horizon par tribord avant. Nueva Senora del Grenada devrait pouvoir entrer dans la Baie des flamants et le port de Carénage demain.
Devant Santo Domingo, il avait du fuir plein Sud devant une forte croisière pirate.
Depuis, de la descente au Sud jusqu’à Caracas puis le long des côtes de Colombie jusqu’à Marguerita et enfin la remontée des îles du vent jusqu’à l’approche de Martinique n’avaient donné lieu à aucune rencontre fâcheuse. Tout juste une frégate marchande aperçue loin à l’Est comme il doublait Cumana.


Satisfait de son tour d’horizon, Ponce de Gamboa descendit dans sa cabine s’offrir un verre de cet excellent vin d’Espagne qu’il avait négocié pour son compte personnel à Curaçao.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Mar 9 Juil 2013 - 12:18

Nous avons déhalé dans la darse après avoir chargé quarante tonneaux de lingots d’argent.
Au petit matin, nous avons remonté nos câbles et fait route au S.O. par légère brise de S.E. & mer belle.

- Voile en vue par le bossoir bâbord !

Ponce de Gamboa l’observe attentivement.
Une grosse frégate battant pavillon noir loin au Sud sur l’horizon.

- En haut le monde ! A lofer cap plein Ouest !

Nueva Senora del Grenada s’établit joliment sur son nouveau cap. Las ! Une autre grosse frégate pirate se dévoile à 3 lieues Est de Tobago. Elle court sur un cap N.E.
Ponce de Gamboa  doit prendre une décision. Grenada gît à trois lieues un peu au Nord de l’Ouest et peut offrir un abri mais en le détournant de sa route. Où descendre plein Sud vers Tobago où l’île cachera  la pinque des vues des forbans. Ceux-ci, si leur vigie découvre la pinque, ils ont le vent à eux, auront tôt fait de laisser porter et de lui couper la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Mer 10 Juil 2013 - 14:02

Ponce de Gamboa fit le second choix, en vain. Une des frégates a contourné Tobago et s'est approchée pendant la nuit.

C'est l'un des vaisseaux noirs de l'Ordre du Chaos. Les forbans ont lancé les grappins et se sont emparés de la pinque après avoir massacré tout l'équipage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Ven 12 Juil 2013 - 15:46

Animation inaccoutumée dans les cabarets & estaminets alignés face au port.
Trois cents hommes d'équipage à recruter !
Les primes d’embarquement offertes, ainsi que la renommée des capitaines, drainaient vers la ville des candidats venus de loin dans l’intérieur des terres & même, des isles avoisinantes.

Il fallait ajouter aux marins nécessaires, l'embauche comme journaliers & autres manouvriers pour charger les navires, d'un même nombre d'hommes au moins.
Le commerce local peinait à fournir de quoi nourrir tout ce monde. Sans même parler de l’avitaillement des deux grandes flûtes accostées de part et d’autre du wharf.

Une longue colonne de portefaix, de muletiers et de charretiers amenaient les denrées de tout les villages, même de ceux les plus écartés.
Dans la rade, plusieurs dizaines de petites embarcations attendaient une place disponible pour décharger leurs marchandises provenant des plantations les plus éloignées où des colonies proches.

Le négociant le plus opulent de la possession – le seul à pouvoir  « de par Privilège Royal » vendre des canons - ne put fournir la quantité de pièces de 8 livres nécessaires à l’équipement des flûtes. L’une d’elle, dut se contenter de bouches à feu de plus modeste calibre.

A bord d’y-celle, une longue chaîne de journaliers portaient à bord & jusqu’aux cales, des centaines de ballots de maïs où sacs d’épices. D’autres roulaient des futailles de madère, des barriques de mélasse avec grand vacarme & raffut. Tous, houspillés par le subrécargue et le commis aux vivres de la flûte et harcelés des jurons des charretiers impatients de pouvoir faire un voyage de plus. Les plus lourdes charges devaient être arrimées dans des filets qu’un palan qu’on avait guindé en bout de grand-vergue enfournait par la grande écoutille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Lun 15 Juil 2013 - 8:18

Secrètement, à tout le moins discrètement, à la faveur de la nuit, plusieurs charrois amenèrent sous escorte militaire, quelques dizaines de grands coffres cloutés & ferrés.

Le lendemain, le capitaine qui commande la flûte anglaise, Sir Curtiss, à pris la décision d’appareiller. Ponce de Gamboa ne peut faire de même bien que son navire fut paré.

Une escadre Anglo-hollandaise, forte d’une frégate & de trois corvettes, est entrée dans le port afin de réparer et compléter les équipages.
Le bruit circula bien vite par toute la colonie qu’un combat l’a opposé à quelques lieues au Sud aux frégates de l’ODC. Une, au moins de ces frégates noires, celle commandée par une femme, aurait été envoyé par le fond. Ponce de Gamboa se remembrait le nom de cette capitaine : Droséra.
La présence de tant de navires explique que Ponce de Gamboa ne veuille sortir, tous, sont des navires ennemis.

Ponce de Gamboa s’interrogeait par ailleurs. Naviguer en convoi pour plus de sûreté impliquait qu’en cas d’attaque sur un navire du convoi, les autres lui viendrait en aide. Soit !
Mais, si La Marie Céleste qui est sous pavillon Français est attaquée par cette escadre, Sir Curtiss qui est sous pavillon Anglais apporterait-il son soutien à Ponce de Gamboa ? Tirerait-il sur des compatriotes et leurs alliés ?
Après mûre réflexion, ne pouvant rester indéfiniment au port, Ponce décida de s’esquiver à la faveur de la nuit.

La Marie Céleste, largua ses aussières et se déhala dans la baie où elle mouilla. Pour faire accroire à un observateur de l’escadre qu’elle ne mettrait pas sous voile avant le jour suivant, une chaloupe déposa une douzaine de marins à terre. Ils avaient reçu l’ordre de la rejoindre en catimini dès la nuit tombée.
Quand le soleil fut sous l’horizon, Ponce fit discrètement établir l’ourse, la civadière et remonter l’ancre. La Marie Céleste, glissa lentement vers la sortie de la baie où la chaloupe rejoignit à force de rames. Dès que les hommes eurent embarqué, toutes les voiles furent bordées et la flûte disparue dans l’obscurité.


Dernière édition par Bertrick le Ven 19 Juil 2013 - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   

Revenir en haut Aller en bas
 
Relation d'un voyage de marchand PNJ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Relation d'un voyage de marchand PNJ
» Offre voyage-prive.com séjour à -55% dès le 22/06
» Voyage en autocar pour Disneyland Paris
» Publicités pour le voyage inaugural
» [Larsen, Reif] L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: