Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Relation d'un voyage de marchand PNJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Bertrick
Maître de Jeu


Messages : 2617
Date d'inscription : 10/01/2012

Infos
Nationalité: ???

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Ven 12 Juil 2013 - 15:46

Animation inaccoutumée dans les cabarets & estaminets alignés face au port.
Trois cents hommes d'équipage à recruter !
Les primes d’embarquement offertes, ainsi que la renommée des capitaines, drainaient vers la ville des candidats venus de loin dans l’intérieur des terres & même, des isles avoisinantes.

Il fallait ajouter aux marins nécessaires, l'embauche comme journaliers & autres manouvriers pour charger les navires, d'un même nombre d'hommes au moins.
Le commerce local peinait à fournir de quoi nourrir tout ce monde. Sans même parler de l’avitaillement des deux grandes flûtes accostées de part et d’autre du wharf.

Une longue colonne de portefaix, de muletiers et de charretiers amenaient les denrées de tout les villages, même de ceux les plus écartés.
Dans la rade, plusieurs dizaines de petites embarcations attendaient une place disponible pour décharger leurs marchandises provenant des plantations les plus éloignées où des colonies proches.

Le négociant le plus opulent de la possession – le seul à pouvoir  « de par Privilège Royal » vendre des canons - ne put fournir la quantité de pièces de 8 livres nécessaires à l’équipement des flûtes. L’une d’elle, dut se contenter de bouches à feu de plus modeste calibre.

A bord d’y-celle, une longue chaîne de journaliers portaient à bord & jusqu’aux cales, des centaines de ballots de maïs où sacs d’épices. D’autres roulaient des futailles de madère, des barriques de mélasse avec grand vacarme & raffut. Tous, houspillés par le subrécargue et le commis aux vivres de la flûte et harcelés des jurons des charretiers impatients de pouvoir faire un voyage de plus. Les plus lourdes charges devaient être arrimées dans des filets qu’un palan qu’on avait guindé en bout de grand-vergue enfournait par la grande écoutille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu


Messages : 2617
Date d'inscription : 10/01/2012

Infos
Nationalité: ???

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Lun 15 Juil 2013 - 8:18

Secrètement, à tout le moins discrètement, à la faveur de la nuit, plusieurs charrois amenèrent sous escorte militaire, quelques dizaines de grands coffres cloutés & ferrés.

Le lendemain, le capitaine qui commande la flûte anglaise, Sir Curtiss, à pris la décision d’appareiller. Ponce de Gamboa ne peut faire de même bien que son navire fut paré.

Une escadre Anglo-hollandaise, forte d’une frégate & de trois corvettes, est entrée dans le port afin de réparer et compléter les équipages.
Le bruit circula bien vite par toute la colonie qu’un combat l’a opposé à quelques lieues au Sud aux frégates de l’ODC. Une, au moins de ces frégates noires, celle commandée par une femme, aurait été envoyé par le fond. Ponce de Gamboa se remembrait le nom de cette capitaine : Droséra.
La présence de tant de navires explique que Ponce de Gamboa ne veuille sortir, tous, sont des navires ennemis.

Ponce de Gamboa s’interrogeait par ailleurs. Naviguer en convoi pour plus de sûreté impliquait qu’en cas d’attaque sur un navire du convoi, les autres lui viendrait en aide. Soit !
Mais, si La Marie Céleste qui est sous pavillon Français est attaquée par cette escadre, Sir Curtiss qui est sous pavillon Anglais apporterait-il son soutien à Ponce de Gamboa ? Tirerait-il sur des compatriotes et leurs alliés ?
Après mûre réflexion, ne pouvant rester indéfiniment au port, Ponce décida de s’esquiver à la faveur de la nuit.

La Marie Céleste, largua ses aussières et se déhala dans la baie où elle mouilla. Pour faire accroire à un observateur de l’escadre qu’elle ne mettrait pas sous voile avant le jour suivant, une chaloupe déposa une douzaine de marins à terre. Ils avaient reçu l’ordre de la rejoindre en catimini dès la nuit tombée.
Quand le soleil fut sous l’horizon, Ponce fit discrètement établir l’ourse, la civadière et remonter l’ancre. La Marie Céleste, glissa lentement vers la sortie de la baie où la chaloupe rejoignit à force de rames. Dès que les hommes eurent embarqué, toutes les voiles furent bordées et la flûte disparue dans l’obscurité.


Dernière édition par Bertrick le Ven 19 Juil 2013 - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2617
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: ???

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Mar 16 Juil 2013 - 20:16

Très légère brise d’Est, mer à peine ridée.
Nous avons fait notre jonction avec la flûte de Sir Curtiss au large de la côte.
C’est un pari risqué que fait Ponce de Gamboa. Isolée, La Marie Céleste est une proie lente et aisée à l’escadre. Ensemble, les deux flûtes, peuvent être assez redoutables.

Au cours de la nuit, une corvette suivit d’une frégate de l’escadre Anglo-hollandaise se sont approchées. Attaqueront-elles au lever du jour ? Si tel est le cas, Sir Curtiss interviendra-t-il au profit de La Marie Céleste où …
Il fera jour dans quatre heures !

- A dégager les canons ! Tenez vous prêt à repousser un abordage par leurs chaloupes !

- Capitaine ! Regardez, un canot de la frégate se dirige vers la flûte des Anglais.


Ponce de gamboa plissa les yeux pour mieux distinguer.

- On dirait que ….

Il déplia sa lunette malgré l’obscurité.

- Oui ! C’est bien ce qui me semblait … L’officier à l’arrière du canot tient un drapeau blanc ! Serait-ce pour négocier ?

- Qu’aurait t-il à négocier Capitaine ?

- Qu’on mette mon canot à l’eau. Je vais devoir me rendre à bord de leur flûte. L’escadre peut vouloir négocier un sauf conduit au convoi contre rétribution où … Dieu nous garde, pour laisser aller l’Anglais mais qu’il nous abandonne. Il faut que je sache si ce Sir Curtiss est vraiment un Gentilhomme où bien si sa confrérie n’est qu’une félonie pour nous envoyer dans un guet-apens.

Le convoi poursuivit sa route sous voilure aisée. Avec le lever du soleil, l’équipage de La Marie Céleste découvrit une, puis deux, autre corvettes. L’escadre presque complète étaient à présent sur leurs talons, sans toutefois manifester d’hostilité … Jusqu’à présent !


Dernière édition par Bertrick le Ven 19 Juil 2013 - 12:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2617
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: ???

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Mer 17 Juil 2013 - 15:47

Is la Revanche, une des corvettes hollandaises s’est approchée à portée de canon. Elle a fait feu. Quatre bordées dans notre gréement dont deux nous ont touché de plein fouet, offensant notre petit mât de hune, hachant nos basses voiles & sectionnant nombre de drisses.

Nous avons riposté. Six bordées à mitraille. Trois, n’ont fait que l’effleurer. Nous sommes parvenu à nous mettre hors de portée après avoir effectué quelques réparations de fortune et remis de l’ordre dans notre gréement.
La canonnade  nous a coûté onze hommes. Nous avons sans doute tué près de cinquante des leurs.
Comment va réagir Sir Curtiss ? " Se demanda Ponce.

Is la Revanche s’est éloignée. La flûte de Sir Curtiss, s’est approchée de Bijwoord, une autre corvette hollandaise. Il lui a envoyé une bordée à mitraille.

Les navires de l’escadre Anglo hollandaise reçoivent encore une grosse corvette en renfort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2617
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: ???

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Jeu 18 Juil 2013 - 8:54

Les Anglo-hollandais se refusèrent à protéger les navires du convoi sous pavillon Français où Espagnol. En conséquence de quoi, Sir Curtiss refusa l'offre.

Las ! La Marie Céleste était toute proche. Ponce de Gamboa fit voile aussi vite que faire se peut pour s’abriter à Santa Lucia … En vain.

A une lieue du port, trois corvettes de l’escadre parvinrent à portée de canon. Un massacre !
Bijwoord ouvrit le feu. Six volées dont deux de plein fouet.
Is la Revanche ouvrit le feu à son tour, dont un tir parfait & un de plein fouet.
Bijwoord céda la place à Cleveland qui envoya cinq bordées, dont un tir parfait et trois de plein fouet avant de passer à l’abordage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pete scaramanga
Mousse
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/10/2011

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Ven 19 Juil 2013 - 15:37

Pete n'en revenait toujours pas de l'attitude de ces marchands ! Ils avaient fait preuve d'une totale désorganisation et cela leur avait coûté très cher.

Alors qu'il vendait sa cargaison pillé la veille, il se rappelait ses derniers échanges avec eux.

C'était Curtiss qui l'avait contacté. Pete lui avait alors proposé ses services ainsi que ceux de ses amis hollandais, afin de protéger le convoi contre les pirates qui rodaient dans les parages. Il avait dans un 1er temps accepté cette aide avec plaisir, proposant spontanément une récompense si le convoi arrivait à bon port. Pete en avait fait part à ses amis qui avaient accepté d'escorter le convoi.

Et puis tout a basculé en moins de 24 heures ! Curtiss qui annonce que ses amis marchands ont refusé l'escorte contre une récompense qu'il avait lui-même proposée ! Peu de temps après, le capitaine Lepic qui écrit à Pete pour lui demander de placer son navire sous sa protection !

La situation était devenu incontrôlable. Les marchands ne s'entendaient pas entre eux et étaient incapables de parler d'une seule voix. Curtiss et Ponce de Gamboa l'avaient payé cher !

Comme il n'avait communiqué qu'avec Curtiss, Pete se demandait si Ponce de Gamboa savait pourquoi il avait été attaqué. Peut-être ce capitaine s'imaginait-il que nous avions refuser de l'escorter ? Il n'en était rien mais, le savait-il ? Et que dire du capitaine Lepic. Il sollicitait notre protection, alors que dans le même temps Curtiss la refusait et le mettait en danger.

Tout en finissant son verre de rhum, Pete se disait que ces marchands étaient vraiement curieux. Mais, heureusement bien riches...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2617
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: ???

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Mer 7 Aoû 2013 - 16:49

28 Juillet

J’ai pris le commandement d’une flûte de 900 tonneaux de jauge, La Luna.
L’équipage est loin d’être complet, nous avons cependant, avec les quarante hommes présents, mis en cales 450 tonneaux de marchandises. Des épices, des soies de Cathay, du suif, de la vanille & des vêtements.

La rumeur ainsi que les affichettes que j’ai fais imprimer et placarder en ville pour recruter des hommes, commencent à porter leurs fruits.
Dans l’arrière salle de  la « Hopkins Tavern » il y a une certaine presse pour parvenir jusqu’à la table où l’écrivain du bord  enregistre de sa belle écriture appliquée, les noms des volontaires sur notre « Livre de rôle ».

29 Juillet
Notre effectif est au complet. Je ne pensais pas qu’il fut si aisé de trouver des hommes ici. Surtout pour embarquer sous pavillon Français !
Les marins au commerce n’en ont que faire. Un capitaine juste & expérimenté a plus de valeur à leurs yeux que le pavillon d’un lointain Monarque en son Royaume.
Les hommes sont allés dans les bas fonds, dilapider leur prime d’appareillage.

30 Juillet
J’ai fais déhâler La Luna dans la baie bien qu’une dizaine d’hommes manquent à bord. J’ai fais hisser le pavillon de partance avec un coup de canon sous le vent chaque demi heure. La chaloupe les attend près du quai.
Espérons que ce ne sont pas des déserteurs qui après avoir perçu la prime d’appareillage et l’avoir dilapidé dans les bouges n’ont plus l’intention d’embarquer.
Tous ont rejoint & nous avons levé l’ancre. Cap Est par jolie brise de N.E. mer peu agitée.

Une corvette pirate en vue au N.E. J’ai fais virer S.E. mais elle nous a certainement vu.

1er Août
Vent frais de S.E. mer forte. La corvette a viré pour nous intercepter. Fais prendre toutes dispositions pour repousser une attaque.
Dieu fasse que la nuit tombe rapidement !

2 Août
Grand frais mer forte. Au lever du jour, la mer autour de La Luna est déserte.  Aurions nous réussi à fausser compagnie aux pirates ?

5 Août
Une frégate et une corvette en vue dans le S.O.
Cap Est pour passer sous l’horizon, en vain !
Nous dégageons les ponts & la batterie dans l’attente d’un combat.

Elles ne cherchent pas à nous courir sus & disparaissent quelques heures plus tard au N.O.
Il m’a semblé que le pavillon noir flottait à la corne d’artimon de la frégate qui était plus proche de nous. Je suis très agréablement surpris de n’avoir pas excité leur convoitise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2617
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: ???

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Dim 11 Aoû 2013 - 12:31

7 Août
La tempête fait rage. La Luna est à la cape. J’ai fais tendre une ligne de vie de l’avant à l’arrière. Les capots d’écoutille sont fermés et des prélarts recouvrent les clair-voies.
La dernière estimation que j’ai pu faire de notre position nous situe à près de dix lieues de la côte la plus proche. C’est heureux car le vent nous pousse dans cette direction.

11 Août
Les éléments sont un peu plus cléments. Cap Est sous ourse, misaine & grand hunier à deux ris. Si le ciel se dégage, j’essaierai de faire le point. Après quatre jours de tempête avec un ciel si bas que nos mâts de hune semblaient le toucher, j’ignore tout de notre position sinon qu'une côte doit se situer à moins de six où sept lieues sur bâbord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2617
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: ???

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Lun 12 Aoû 2013 - 12:37

Juste avant que le soleil disparaisse sous l’horizon, la vigie met l’équipage en émoi.

- Voile en vue ! Voile par le travers bâbord !

Sur le fond gris du ciel & de la mer, la voile inconnue fait une tache claire. Je monte dans la hune avec la lunette d’approche.

Coque visible … Une frégate, sous notre vent à moins de trois lieues !
Aucun pavillon mais dans ces eaux, il est fort probable qu’il s’agisse d’un vaisseau pirate.

Viré S.E. tribord amures au vent de travers & levé les ris du grand hunier mais la frégate est plus rapide que La Luna & si elle nous prend en chasse, elle sera au grand largue, la meilleure allure de tout navire à phare carré.
Peut-être nous perdra-t-elle avec l’obscurité qui sera là avant qu’elle ne puisse rejoindre. Je fais doubler les vigies pour la nuit.

12 Août
Grand frais de S.E. mer forte. Dans l’obscurité, un trois mâts coupe notre sillage. Nous l’entendons plus que ne le voyons, son équipage chante à tue tête. Assurément, pas un marchand !
Nous masquons tout nos feux & je commande de faire le plus grand silence.

Sa taille parait trop modeste pour que ce soit la frégate aperçue la veille. Peut-être une corvette ?
Toujours est-il que seul des forbans peuvent chanter de la sorte au cœur de la nuit, je fais distribuer les armes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2617
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: ???

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Mer 14 Aoû 2013 - 16:00

Dès proton minet, je monte à nouveau dans la hune.

Enfer & damnation !

A trois lieues dans l’Ouest, non pas une, mais deux grandes frégates. Une sur l’arrière bâbord, l’autre sur l’arrière tribord.

Puis-je espérer que les vigies ne sont pas à leur poste ? Quelles sont épuisées après ce long quart de nuit ? Quelles ne nous ont pas vu parce qu’elles ont le soleil levant dans les yeux ?
Un gabier chante le « Salve Regina », que tout l’équipage reprend en cœur.

Je fais établir toute la toile, même les perroquets pour ce que le soleil montera très vite haut sur l’horizon et ne gênera plus les vigies des frégates. Avec ce vent de Sud soufflant grand frais, il n’est pas dit que les perroquets ne soient pas arrachés mais,  « A la grâce de Dieu ! »

Las ! Les frégates - elles sont trois désormais - nous ont aperçu. L’une d’elle est remontée au vent. Elle est venue à portée de canon et à ouvert le feu. Plusieurs bordées à boulets ramés qui ont déchiqueté nos huniers et briser notre mât de perroquet d’artimon.
Nous avons réussi à envoyer une bordée à mitraille pendant que les gabiers effectuaient quelques réparations d’urgence dans le gréement. Une des bordées du pirate a tué trois gabiers. Quatre hommes du pont ont aussi été tués par la chute de la vergue barrée & du mât de perroquet de fougue.

Mortel ballet dans la nuit. A plusieurs reprises nous nous sommes éloignés. Chaque fois la frégate est revenue au contact réussissant même  à tirer et nous toucher dans le noir.
Les trois frégates sont maintenant à quelques encablures. Tout les hommes sont sur le qui vive. Ils recommandent leurs âmes à Dieu, récitent des Ave & des Pater mais tous sont près à défendre chèrement leur vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2617
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: ???

MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   Jeu 15 Aoû 2013 - 8:30

Deux frégates nous ont encadré, une sur chaque bord. Elles nous ont matraqué de  leurs lourdes volées de huit et douze livres. Impossible de se tenir sur le pont sans cesse balayé par la mitraille.
Un effroyable carnage.
L’une des frégates s'est rangée contre notre flanc bâbord. Elle a lancé ses grappins.
L’équipage s’est vaillamment défendu avant de succomber sous le nombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Relation d'un voyage de marchand PNJ   

Revenir en haut Aller en bas
 
Relation d'un voyage de marchand PNJ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Relation d'un voyage de marchand PNJ
» Offre voyage-prive.com séjour à -55% dès le 22/06
» Voyage en autocar pour Disneyland Paris
» Publicités pour le voyage inaugural
» [Larsen, Reif] L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: