Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Compagnie Commerciale des Caraïbes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vicomte Marco Simoncelli
Mousse
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Compagnie Commerciale des Caraïbes    Dim 30 Déc 2012 - 15:05

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte Marco Simoncelli
Mousse
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Compagnie Commerciale des Caraïbes    Jeu 3 Jan 2013 - 22:18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte Marco Simoncelli
Mousse
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Compagnie Commerciale des Caraïbes    Sam 5 Jan 2013 - 13:04

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte Marco Simoncelli
Mousse
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Compagnie Commerciale des Caraïbes    Lun 7 Jan 2013 - 18:22

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte Marco Simoncelli
Mousse
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Compagnie Commerciale des Caraïbes    Lun 22 Juil 2013 - 9:46

Enrique Fuentes de Llivia fut convoqué au Palais du Gouverneur. Il fut reçu par le secrétaire de son Excellence. Le courrier de Venise que le Lieutenant attendait depuis des mois venait d'arriver. Le secrétaire le lui remis.

"Les directeurs de la Compagnie Commerciale des Caraïbes lui confirmaient sa nomination de capitaine & l’enjoignaient à prendre le commandement de l’Angélique 3C".

- Toutes mes félicitations pour votre promotion Capitaine !
Son Excellence le Gouverneur  avait, par courrier, porté à la  connaissance de la famille du Vicomte et aux Directeurs de la Compagnie Commerciale des Caraïbes, avoir espéré que le Vicomte ait été enlevé par des pirates lors d’un de leurs raids à terre – mais aucune demande de rançon n’est parvenue – il avait envoyé une escouade de lanceros à sa recherche, en vain. Ni corps ni traces du Vicomte. Cependant, avec la faune sauvage de ces contrées, rien d’étonnant. Son Excellence a alors pensé que, peut-être ce dernier aurait pu être enlevé par des Indios, mais, dans cette région, ceux-ci se livrent au cannibalisme.


Enrique Fuentes fit mettre sous voiles dès que l’Angélique 3C eut fait provisions d’eau douce & de vivres fraîches.

Le capitaine Enrique Fuentes de Llivia était satisfait. Il venait de négocier avec profit une grande partie de la cargaison de l’Angélique 3C. Il avait aussi pris des options sur les marchandises qu’il achèterait le lendemain.
Il prit la direction de la meilleure taverne de la ville à l’embouchure du Rio Manzanares et s’attabla sous la varangue en attendant son hôte. De là, il avait une vue privilégiée, sur SON navire.
Antonio Médendez, surintendant du Gouverneur arriva.

- Capitaine !  Très heureux que vous ayez accepté mon invitation. Vous avez choisi cette table … Soit ! Je me suis permis de convier un autre capitaine à partager notre dîner. Je ne crois pas que vous le connaissiez déjà. Ha ! Justement le voici. Par ici Capitaine Lepic. Que je vous  présente. Capitaine Antoine Lepic commandant l’Ondine. Capitaine Lepic voici le capitaine Enrique Fuentes de Llivia commandant l’Angélique 3C. D’ici, on voit parfaitement vos navires. Un ravissement, vraiment !

Les présentations faîtes, les trois hommes commandèrent leur dîner. Conversation aimable. Les deux capitaines se trouvèrent nombre de points d’accointances. Ils décidèrent entre fromages et dessert – au grand plaisir de Médendez qui avait organisé ce dîner en espérant bien une telle issue - de naviguer de conserve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte Marco Simoncelli
Mousse
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Compagnie Commerciale des Caraïbes    Mer 24 Juil 2013 - 16:51

Le lendemain, j’achetai les marchandises que j’avais fait mettre de côté. Je les fis aussitôt charger à bord.
Des lingots d’argent, du bois précieux, de l’eau de vie, de la vanille & de la verroterie.
Dans la nuit qui suivit, nous larguâmes nos aussières & fîmes voiles par mer calme et vent portant. L’Ondine nous suivit.

23 Juillet : Mer à peine ridée et petite brise. Doublé Punta Arenas. Je fais établir les bonnettes sur les deux bords. Notre conserve fait de même.

J’ai convié le capitaine de l’Ondine à mon bord pour déjeuner. J’apprécie assez ce Français. Nous avons presque le même âge et sommes tout deux issus de petite noblesse provinciale & assez impécunieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte Marco Simoncelli
Mousse
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Compagnie Commerciale des Caraïbes    Ven 26 Juil 2013 - 9:49

24 Juillet : Légère brise, mer belle. La côte de Venezuela est noyée dans les brumes matinales.
Isla La Orchila toute proche par le travers bâbord. L’Ondine à deux encablures sur tribord.

25 Juillet : Jolie brise de S.E. mer peu agitée. Nous apercevons, un trois mâts, loin par tribord arrière.
Seul, il ne laissera pas porter. Notre batterie basse doit lui inspirer force respect.
Nous virons par prudence - nous ne sommes point des combattants ! – pour prendre un cap d’évitement.
Diantre ! Un second vaisseau apparaît dans le N.E., coque encore noyée sous l’horizon.
Les deux navires inconnus ne semblent pas modifier leur cap. A toutes fins utiles, je fais dégager tout ce qui encombre les batteries et ouvrir les sabords. J’invite au porte voix le capitaine Lepic à prendre les mêmes dispositions. Elles doivent autant servir à rassurer nos équipages qu'à dissuader ce voisinage importun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte Marco Simoncelli
Mousse
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Compagnie Commerciale des Caraïbes    Sam 27 Juil 2013 - 13:11

26 Juillet
Jolie brise mer peu agitée. Tout autour l’horizon est vide de présence. Grand largue, bâbord amures sous perroquets.
La nuit approche. Nous ferlons les perroquets, arisons grand-voile et misaine et allumons nos lanternes de poupe.

27 Juillet
Le capitaine Lepic m’a convié à déjeuner. Il souhaite que nous comparions nos calculs de position après le repas.
Ha ha ha ! Ce serait presque risible si ça n’était pas sans danger. Pour le coup, dans le très mauvais temps il nous jetterait à la côte ! Mauvais temps qui, me semble t-il, ne saurait d'ailleurs tarder.
Sa position nous situe bien trop au Nord & à l’Est.

Quand bien même je lui en fis la remarque avec gentillesse, il m’a semblé qu’il en prenait quelque ombrage.
Ne souhaitant pas que nous en fussions fâchés, j’argumentais que les hommes de quart en charge du garde–temps, certainement retournaient l’ampoulette avant que tout le sable ne soit écoulé afin d’être relevé plus tôt.
Quart après quart, il pouvait y avoir grande différence avec le temps vrai. Qu’ainsi, sa mesure à la méridienne en était faussée.

En examinant l’instrument, je constatai et lui en fis remarque, qu’il n’était pas de première main. Il en convint. Il l’avait payé fort cher cependant.

Regardez ici, là & ici encore » lui dis-je en lui montrant des contours de traces suspectes.
Ce devait être un gredin qui vous l’ a vendu. Ce sextant a longtemps séjourné dans l’eau et s’est fortement oxydé. Récupéré sur une épave sans doute. On voit qu’il a ensuite été poncé puis poli, les graduations ayant disparues elles ont été refaites mais …De manière empirique. Fausses de plusieurs degrés !
Quand à moi, n’ayant pas les moyens d’un tel dépens, je me fie à la boussole & à l’observation des étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte Marco Simoncelli
Mousse
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Compagnie Commerciale des Caraïbes    Jeu 1 Aoû 2013 - 9:48

29 Juillet
- Terre ! Terre en vue par le bossoir tribord !

A la longue vue je reconnu Isla Saona. Je donnai l’ordre de nous amener à portée de voix de l’Ondine.

- Isla Saona sur l’horizon par tribord avant ! Hurlai-je au porte voix. « Nous devrions prochainement entrer dans les sondes ».

- Je vous félicite pour la précision de cet atterrissage & sur la justesse de vos calculs Capitan !


Quelques heures plus tard, une pinque espagnole est en vue le long de la côte.

30 Juillet
Après nous être fait reconnaître du Fort San José, nous avons embouqué le Rio Ozama derrière la grande pinque Armageddon. Nous avons laissé à cette dernière un bon quart de mille d’avance pour le cas où, suite à une fausse manœuvre, elle serait drossée sur Punta Torrecillas. L’Ondine nous suit, prenant la même disposition.
Nos basses voiles carguées, sous huniers choqués à demi, nous remontons en file le Rio Ozama jusqu’au long quai de pierre le long de la rive occidentale du Rio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte Marco Simoncelli
Mousse
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Compagnie Commerciale des Caraïbes    Ven 2 Aoû 2013 - 16:01

1er Août
Notre flotte, à l’ancre devant Punta Torrecillas & sous la protection des batterie du Fort San José, a remonté ses câbles à la faveur de la nuit.

2 Août
Cap Sud. Grand frais d’Est mer forte. Peu après le lever du jour, alors que la côte disparaît au Nord, une … Deux … Trois frégates pirates apparaissent à quatre lieues, un peu dans l’Ouest du Sud.


Quelqu’un aurait-il parlé ? Antoine Lepic où ce capitaine Godefroy que nous connaissons peu, ont-ils eu la langue trop bien pendue – je n’ose croire à une trahison - où n’est-ce qu’une fâcheuse coïncidence ?

Les capitaines se rendirent à mon bord. Nous décidâmes d’une stratégie. Regrouper nos navires pour concentrer nos feux.

Ils rejoignirent leurs navires pour les préparatifs de combat.
Sur chaque bâtiment, les ponts sont dégagées de tout ce qui les encombrent et les canons sont mis en batterie, sabords ouverts.

Nous devons avoir l’air fort menaçant. Plus de soixante canons de 6 & 8 livres mais surtout les 26 pièces de 24 livres de la batterie basse de l’Angélique 3C. Sera-ce assez dissuasif ? Les forbans ne manquent pas de témérité.
Je rassemble l’équipage pour le haranguer puis je fais distribuer les armes.

Dans la journée, une quatrième frégates vint se joindre aux autres. Ils ont maintenant près de 120 canons et plus d’hommes – et autrement entraînés – que nous n’avons. La partie sera chaude mais nous pouvons leur causer grand dommage.

Je suis monté dans les barres de perroquets avec une longue vue pour mieux observer les frégates.

- Dieu du Ciel ! ne pus-je m’empêcher de m'exclamer.

Elles sont entièrement peinte en noir. L’Ordre du Chaos !
Pire que les pirates !
Ce sont des fous furieux tout droit sortis des Enfers ! Asmodée, Belzébuth  Baal-Moloch et Méphistophélès doivent eux même commander ces noirs vaisseaux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte Marco Simoncelli
Mousse
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Compagnie Commerciale des Caraïbes    Sam 3 Aoû 2013 - 9:18

Notre position est 17°15 de latitude N.  & notre longitude estimée, plein Sud de Santo Domingo soit 71°15 W.

Le 2 au soir, Armageddon à viré cap Est ? Il nous abandonne !!!

Ce capitaine Godefroy (PNJ) est-il un traître à la solde de l’Ordre noir  ? …  Où  un couard ?
J'ose croire qu’il soit plutôt un lâche bien que cela ne changera rien à notre situation présente. Qu’il soit maudit jusqu’à la troisième génération de sa race !


Trois des frégates se sont approchées défilant en ligne sur notre flanc bâbord.

Notre canonnier, ivre et fou de terreur, est allé se cacher dans les entrailles du vaisseau. Ce lâche a les clefs de la Sainte barbe sur lui. Il nous faut éclater le bois de la porte à la hache car nous n’osons tirer au pistolet dans la serrure avec toute la poudre derrière cette porte.

Pendant tout ce temps perdu, la frégate de tête a tiré quatre bordées déchiquetant nos voiles. Le suivante ouvre à son tour le feu à mitraille. Nous avons près de quarante tués sans que nous puissions riposter.
Nous avons enfin la poudre & avons riposté au passage de la troisième frégate. Quatre bordées à mitraille qui lui ont tué beaucoup de monde.

L’Ondine s’est approchée d’une des deux premières frégates. Elle ouvre le feu sur elle, quatre bordées à mitraille dont une semble avoir fait de grands dégâts.

La quatrième frégate noire nous a approché et nous envoie six bordées. Nous avons encore perdu près de quarante hommes. Nous ripostons, deux lourdes volées de mitraille, causant grand dommage parmi son équipage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte Marco Simoncelli
Mousse
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Compagnie Commerciale des Caraïbes    Dim 4 Aoû 2013 - 8:09

Une frégate nous tire à nouveau dessus. Nous lui envoyons quelques bordées. Il commence à nous manquer beaucoup d’hommes et l’une d’elle ne fait que l’effleurer.
Le capitaine Lepic s’est approché pour nous prêter main forte.

Voilà un capitaine brave ayant de l’honneur ! Il aurait pu fuir comme ce chien de Godefroy (PNJ) pendant que les frégates concentrent leurs feux sur nous.

La canonnade s’intensifie. Le grondement du canon doit s’entendre à des milles.

Si ça pouvait ameuter quelque renfort ! Mais ces eaux sont vides, seuls les pirates les écument !

Une frégate canonnent l’Ondine qui se défend avec une belle ardeur, deux autres nous tirent dessus. L’Ondine & l’Angélique 3C rendent coup pour coup.
Un épais nuage de fumée environne les navires. L’acre odeur de la poudre pique les yeux et irrite les gorges. Le pont est rouge du sang qui ruisselle par les dalots et il nous faut jeter les corps par dessus bord.

Notre résistance pugnace doit grandement exaspérer ces suppôts du Diable. Chaque volée que nous tirons réduit leurs équipages mais aura pour conséquence – l ‘équipage n’en a, fort heureusement, pas conscience -  de prolonger la canonnade et de tuer nombre de braves et loyaux marins.

La canonnade n’a cessé qu’avec l’obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicomte Marco Simoncelli
Mousse
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Compagnie Commerciale des Caraïbes    Lun 5 Aoû 2013 - 10:16

Au petit matin, trois frégates ont repris leurs tirs avec plus où moins de bonheur. Nous rendons les coups avec intérêts, « en port payé » comme le dirait en riant ce cher Capitaine Lepic
.
Une frégate nous aborde. Nous parvenons à repousser par deux fois les assaillants.
Mon équipage est décimé.
Le troisième assaut sonne le glas pour l’Angélique 3C !
Nous avons vaillamment combattu & n’avons certes pas démérité.

Le Capitaine Lepic continue encore le combat. Il est même parvenu à couper les grappins qu’un des pirates avait réussit à crocher. mais sa fin est inéluctable. Il lui reste moins de cinquante hommes épuisés & la prise de l’Angélique les laisse seuls face aux pirates.

De la yole où je me trouve, seul survivant de l’Angélique, j’assiste à l’hallali de l’Ondine. Elle reçoit le feu de deux frégates mais rend encore des coups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Compagnie Commerciale des Caraïbes    

Revenir en haut Aller en bas
 
Compagnie Commerciale des Caraïbes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compagnie antichar 7
» La Compagnie des Alpes: 1er actionnaire du Futuroscope
» Galerie de Vulkan: 3ème compagnie des Ultramarines
» Notre asso "point de croix et compagnie" de Lorient
» Londres en bonne compagnie, d'Anne Martinetti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: