Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 La première trahison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aristide Frès
Mousse
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 02/09/2013
Age : 30
Localisation : En Mer

MessageSujet: La première trahison   Lun 2 Sep 2013 - 9:10

L'auberge des bas fond est un taudis. Une épave. Un furoncle dans le poumon de la ville. La lanterne devant l'entrée diffuse une lumière crasse. Aristide pousse la planche de bois qui fait office de porte et pénètre dans la salle. Immonde. Répugnante. Hostile. un sourire se dessine sur la commissure de ses lèvres. Il va se plaire ici.
Les regards sont tournés vers lui, inquisiteurs. Ses vêtements sont un peu trop propre, et un chouillat trop couteux pour le lieu. Sa rapière et ses deux pistoles bien en avant, il se dirige vers le bar cherchant a agir comme s'il était chez lui.


"Un Rhum, et des infos l'ami. C'est quoi le nom de ce bouge ?"
"La Piastre Lisse étranger. Et il t'en coutera deux."
Aristide pose deux jolies pièce sur le bar. Un troisième reste en suspension, et il se met à jouer avec, la faisant tourner avec son doigt.
"Je cherche des hommes, pas mauvais, et surtout prêt à me suivre."
"Te suivre où "messire" ?" Répond le tenancier avec un regard mauvais.
"En enfer l'ami. Dans le plus beau brasier que ces foutus îles aient jamais connues. Dans les entrailles du nobliau. Dans les cuisses de sa femme. Dans son putain de magot ramassé sur le dos des gars comme nous."
"Foutre le feu hein ? J'en ai connu des foutus capitaines qui veulent porter le noir. Il faut des tripes pour sur, mais pas mal d'entre eux danse la gigues sur la potence à l'entrée du port."
Le regard d'Aristide se fait menaçant. Il sue. L'homme entre dans une folie fiévreuse et se met à parler fort et vite.
"Mon gars, pour sur, la gigue je vais la danser. Ma partenaire est la mort et je compte bien la faire valser jusqu'au bout ! foi d'moi l'ami, nous allons tourbillonner ensemble et déjouer les lois d'ses foutus gueusards qui se prennent pour des "saigneurs". Je vais leur sonner une musique au doux son de la mitraille. Leur couper les couilles au coutelas, bien cradement. Je ne suis pas venu ici pour l'argent, ni la gloire ... Mais pour leur donner un message. Et tu le devines n'est ce pas ?"
Le tenancier regard Frès avec un sourire amusé.
"Un pur enfant de salaud, hein ? Ca va rendre les choses intéressantes par ici ..."

Les deux hommes trinquent, et engloutissent cul sec leur Rhum. La soirée s'annonce malsaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aristide Frès
Mousse
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 02/09/2013
Age : 30
Localisation : En Mer

MessageSujet: Re: La première trahison   Lun 2 Sep 2013 - 12:43

Aristide se frotte les yeux. La nuit fut longue, mais pleine de promesse. Vingt-deux recrues pour son Lougre, et un équipage au complet pour quitter Grenada. Pas eu le temps de dormir, il fallait partir à l'Aube pour éviter les regards indiscrets.

Il avise son équipage et jette un coup d’œil à ses voiles. Vent arrière, bonne brise. Il sent des voltés d'écumes qui lui fouette le visage. L'eau est bonne, salé, riche. Et bientôt sanglante.

Il a baptisé son navire "Trahison". Pas franchement engageant. Mais ne serait ce que pour souligner son forfait, il n'aurait pu le nommer autrement. Avoir raconté des cracs à toutes la marine Française, juré fidélité à ce foutu bâtard de Louis, promis sur la bible qu'il se battrait pour la gloire et la puissance de la France ... Tout ça pour vendre son foutu rafiot dès le matin de son arrivé, cracher au visage du gouverneur quand il lui demande ce qu'il faisait dans les parages, échapper à la garde et quitter le port avant que ces jeanfoutres lui fassent un nœud autours du cou.

N'empêche que ça le fait sourire ! Belle provocation d'entrée ! L'aurait bien tiré une slave sur le fort si il avait put, les sabord étaient pas du bon coté ... Pas de chance.

Aristide arrête son Bosco.

"Foutredieu Fernand, nous y sommes ! Pas de quoi renverser un pays pour le moment, mais je le sens bien ce foutu rafiot ! Trouve moi une cible. N'importe quel pavillon. On le croise, on le coule. Juste pour se signaler. Pour le Plaisir mon ami !"

Fernand sourit. S'il suit ce damné taré de Frès, c'est parce qu'il a toujours aimé la liberté. La liberté de tuer, de piller, de saccager. Malade qu'on le disait le Fernand ! Z'avait pas vu l'Aristide mes gaillards !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aristide Frès
Mousse
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 02/09/2013
Age : 30
Localisation : En Mer

MessageSujet: Re: La première trahison   Sam 21 Sep 2013 - 10:22

Aristide écrit fiévreusement sur son carnet de bord. Plusieurs tâches d'encres viennent entacher le manuscrit et rend la version finale presque illisible. Malgré tout, le capitaine continue, comme si coucher sur le papier les évènements récents leur donnaient une sorte d'immortalité.

"Les premières rencontres furent décevantes. Un putain de Hollandais avec qui nous défouraillons comme jamais. Six fois abordés, mais les gaillards ont rien lâchés. Je dirais même qu'nous avons fait un sacré carnage de leur coté. Reste que la moitié des nôtres a passé l'arme à gauche. Le toubib également ... Ca aide pas.
Reste qu'on a repris le dessus, coupés les grappins, et balancer d'la mitraille comme jamais. Les gars sont épuisés, mais l'ennemi se carapate dans sa foutu colonie. Pas le temps de poursuivre, on fait relâche à Andross."

Arisitide entend les hommes gueuler sur le pont. Un sourire mauvais se dessine au coin de ses lèvres.

"Un damné rafiot Français à cru bon de venir frotter son écume sur la notre. Croyait trouver un allié pour poursuivre sa route ? Ce damné connard sera mon premier et dernier tir fratricide ! Après le premier tir, les gars hissent le Jolly Roger et j'envoie à ce Jeanfoutre mes amitiés haineuses. La prise sera bonne ! Pour sur !"

Le capitaine Frès monte sur le pont. Bord à bord avec le Senault armé, il lâche un dernier "Feu à volonté". Les calibres crachent leur mitraille sur le pont adverse, rependant mort et désolation.

Aristide Frès est passé Pirate. La première trahison a commencée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La première trahison   

Revenir en haut Aller en bas
 
La première trahison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma première aquarelle....
» [De Schaepdrijver, Sophie] La Belgique et la Première Guerre mondiale
» Les libraires d'Esprit BD chroniqueurs sur Clermont-Première
» GdC [valkia] [trahison de tzeentch]
» La trahison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: