Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Renaissance des corsaires de la maison de france

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacques malouin
Mousse
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 21/07/2013
Age : 38

MessageSujet: Renaissance des corsaires de la maison de france   Mar 10 Sep 2013 - 19:21

Apres quelques heures passées sur l'embarcadère, le capitaine malouin ( jacques le quatrieme du nom ) discutant avec son fidele second l'encornet, enfin discutait, autant que faire se peu avec un cancalais, enfin l'un beuglait tant que l'autre parlait presque tout seul ...Enfin bon, c'est pas le but de notre histoire ...La conversation donc portait sur le fait que ce drapeau, oui il était bien joli, il représentait l'âme de son arriere x3 grand-père, mais qu'un drapeau oui, ce n'était pas pour faire joli, un fier étendard n'était pas fait pour rester dans une malle, le malouin amena donc la relique à un tisseur de haute renommée dans le port de grenada, faut dire qu'i n'y avait qu'un seul tisseur ...

Bien le bonjour monsieur l'artisan, je vous apporte ceci, une relique plus que centenaire qui fait la fierté de ma famille comme d'autres, pouvez vous m'en faire une copie que je hisse ce drapeau sans pour autant abimer ce souvenir impérissable BLABLABLABLABLA ...
Ce à quoi le tisseur repondit : " Comment ?"
Bien oui le tisseur était certes doué de ses six doigts ( c'est dangereux un métier à tisser ) mais il etait sourd comme un dé à coudre ...
Le malouin, qui avait la langue bien pendue, disons qu'il se rattrapait des jours où le cancalais lui laissait en placer une, se lança dans un mime digne des artiste de rue de Dinan, ce à quoi le tisseur répondit : y a pas moyen de tisser tranquillement dans ce gourbi, ton drapeau mon gars j'lai déja vu, j'en ai d'ja trois sur le feu"

trois, 3!? TROIS????

Après examen minutieux de l'artisanat en cours, oui, il y avait bien trois drapeaux identiques cours de fabrication et pas l'ombre d'un chinois ... L'un était marque MS, l'autre D et le dernier MLT ...

" Bon écoute mon gars" dit le tisseur " a toi comme aux autres j'va t'dire, j'aime bien tisser peinard, va donc faire un tour, tu reviens demain vers midi, ça sera pret, par contre pas d'bordel avec les trois aut' gars, vous vous débrouillez pour lequel que vous voulez avec les lettres, moi j'm'en lave des mains "

Le Malouin:" vous comprenez là d'où je viens on laisse jamais un gars tisser seul ..." trop tard, le grigou qu'avait le six doigts était reparti dans sa grotte .
Le malouin, se grattait la tête, quels sont les gars qui peuvent avoir le même étendard que lui, il se devait de retourner potasser le livre de son ancêtre pour en tirer des conclusions, ou sinon boire un canon, et attendre le lendemain midi ... c'est pas qu'il aime pas lire, mais c'est loin, et ps il fait soif, et puis l'encornet prépare le navire et recrute, et quand il recrute, il est pénible ...Non un canon, c'est bien ou p'tet deux c'est mieux, parce que là d'où je viens on dit que boire canon tout seul c'est triste ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacques malouin
Mousse
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 21/07/2013
Age : 38

MessageSujet: Re: Renaissance des corsaires de la maison de france   Sam 11 Jan 2014 - 13:21

L'encornet passait près de l'échoppe d'un marchand de tabac javanais lorsqu'il se fit alpaguer. " c'est toi l'cancalais ? ça va ? "
le second du " grand coureur" dans l'emoi caractéristique de celui dont on s'enquit le bien être repondit tout de go :" qu'est ce que ça peut 't foutre t'es medecin ? " puis il passa son chemin .
Passant devant la boutique chinoise vantant les mérites de poudre des attributs masculin de bêtes à cornes dans le gain du repos supposé non eternel . " hé l'encornet ... ça va comme tu veux " " non t'es là "...
Son périple l'emmenant dans les méandres de montforum vers un cabaret putride de filles joyeuses adossé à un bar dont les embruns faisaient autant penser à des latrines que des alambics bretons de fond de champs " t'es sûr ça va ? "
Si l'encornet est un animal mou crachant de l'encre, le nôtre d'encornet est un grigou bavant sa rage géographiquement naturelle à qui veut l'entendre ..."Le premier qui s'inquiète encore de ma santé je lui fait gouter de mon coutelas"
heu monsieur ?
QUOI!
c'est un etablissement respectable ici, j'aurais préféré que vous ussiez mis un pantalon!
et bien oui, l'herbe javanaise, la couille de bouc en poudre et les filles de joie, ça perturbe même un cancalais pure vase .





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacques malouin
Mousse
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 21/07/2013
Age : 38

MessageSujet: Re: Renaissance des corsaires de la maison de france   Sam 11 Jan 2014 - 15:23

Maurice passait dans le coin, apercevant L'encornet se refroquant dans le coin d'une ruelle, il ne pipa mot, il passa vers son irascible compagnon, tourna le dos et d'un mouvement de bouche produisit le son indiquant qu'il était temps de rejoindre le navire . Yann" la poutre" et le doc étaient missionnés pou récupérer le bénédictin dans un des rades de la ville, le trouver n'était pas difficile, en règle générale, le troquet le moins éloigné avait ses faveurs . Cependant, ce coup ci, le bénédictin n'était pas en pleine rêverie alcoolique, mais en pleine situation de crise . Le rade en question était un repaire de pirate, l'un des capitaines de la maison de France avait été bafoué en publics par un de ses vils sans foi ni loi . Le bénédictin n'est pas futé, mais il n'aime pas qu'on crache sur un collègue, sachant qu'il est bien connu qu'il existe une confrérie des maîtres d'équipage dans la maison de France, et que celui de Sébastien, ben c'est un copain .
La poutre entra dans le rade, mit sa main sur l'épaule du gars qui cherchait des noises à Gilbert, comme pour lui signifier qu'il était temps de laisser la part belle au silence.
un malandrin commença à s'esclaffer, le détour de la main gauche de la poutre lui permettra de contempler l'aspect de son sourire en comptant ses chicots éparpillés sur le parquet.
" Le capitaine nous appelle" susurra le doc. Le "grand coureur" était fin prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Renaissance des corsaires de la maison de france   

Revenir en haut Aller en bas
 
Renaissance des corsaires de la maison de france
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pâte à tartiner "maison"
» Monter son studio photo maison à coût réduit
» Savage 25 brushless fait maison
» Ma Maison Rona 2010
» Le Cointreau maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: