Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Retour à la mer de Latimer Bertrick.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Bertrick
Maître de Jeu


Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Dim 12 Jan 2014 - 11:01

- A pic !
- A virer la tournevire !
- Haute et clair !


Hissée par l’organeau jusqu’au bossoir, l’ancre fut « traversée » par son diamant jusqu’au capon.

Sous huniers, tapecul et foc, Red Devil remonta lentement le goulet poussé par la petite brise de terre. Le lougre doubla la pointe surmontée de la batterie de défense, vira à la sortie de la passe, pris une forte gîte bâbord en s’établissant sur son cap.

Vent frais d’Est, mer forte. La grand voile et la misaine furent envoyées. Le lougre prit de la vitesse faisant naître une belle vague d’étrave.
Bertrick fit un tour d’horizon avec sa lunette d’approche. La mer, tout autour, était libre.

Il rejoignit la grand chambre. Sur le petit bureau fixé à la cloison sous la fenêtre de poupe, un pli cacheté était en évidence. Le sceau n’en était pas rompu.
Un canot était venu se ranger le long du bord pour le lui remettre en main propre peu avant qu’il ne donne l’ordre de remonter les câbles.
Bertrick le décacheta avec la lame d’un petit poignard à lame damasquinée. La page était remplie d’une petite écriture fine et régulière.

La teneur du texte était de peu d’intérêt. Toutefois, une minuscule marque ; trois courts traits verticaux surmontés des trois quarts d'un cercle, placée en bas à gauche du pli indiquait qu’il y avait un autre message à l’encre sympathique entre les lignes du texte visible.
Bertrick passa le document au dessus de la flamme d’une bougie. Le cryptogramme, écrit avec du jus de citron, apparu.
Il en pris connaissance, relu une seconde fois le message puis le brûla.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu


Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Sam 18 Jan 2014 - 11:19

Il se leva, ouvrit la porte de la grand chambre. Dos à y-celle, assis en tailleur, bras croisés sur le torse, se tenait un sauvage. Même dans cette posture, on voyait qu’il était d’une stature formidable. Debout, nul doute qu’il dû rentrer la tête dans les épaules et courber l’échine pour ne pas se cogner aux barrots du pont supérieur.
Un algonquin de Nouvelle France qui ne quittait plus Bertrick d’une semelle depuis un bon mois. Un véritable cerbère, prêt à se faire hacher sur place pour défendre le capitaine.

Bertrick lui avait sauvé la vie à Cédar Key en se jetant à l’eau pour le repêcher dans le port. L’élingue d’une futaille avait rompu au cours du chargement. La barrique avait, en roulant sur le pont, projeté par dessus bord l’indien, embauché comme manouvrier pour l’avitaillement du lougre.
Reprenant ses esprits, le peau rouge lui avait seulement dit ;

- Je te dois une vie. Moi Longue Pique. C’est ainsi qu’on m’appelle ici. Surtout vos squaws là-bas !


Il  montra la direction des bas fonds en haussant les épaules.

- Moi plus quitter toi jusqu’à t’avoir rendu une vie.

Cela faisait un mois et c’est le plus long discours que Longue Pique fit jusqu’à présent.
Bertrick n’avait fait aucune opposition quand l’indien s’était attaché à ses basques. Eut-il refusé d’ailleurs …?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Lun 20 Jan 2014 - 10:34

Les Red Devil’s l’acceptèrent. D’autant mieux qu’ils apprirent que Longue Pique se contenterait d’une demi part de butin seulement.

Ce nom les faisait rire à gueule déployée – hors sa présence, car la carrure de l’indien les impressionnait -  depuis que ces « dames » des bordeaux de Cédar Key leurs en avaient expliqué la raison.

Son casse-tête, un « tomahawk » disait Longue Pique, ne le quittait jamais.
Lors des quatre derniers abordages, son adresse pour lancer ce tomahawk et sa dextérité, tant avec cette arme qu’avec son coutelas dans les corps à corps d’abordage, avaient forcé l’admiration.
Moins quand il prenait les scalps de ses victimes, mortes où non … Mais à peine !

- Fait suivre. Que La Biscaye vienne me voir !

Longue Pique branla du chef, mis une main en porte-voix et tonitrua.

- Yooooohooo ! La Biscaaaaye pour le Cap’taine !

Chaque fois, Bertrick était sidéré !
Au point de provoquer par plaisir l’événement à tout propos.
Lui-même avait pourtant une voix de stentor, à couvrir les hurlements des éléments déchaînés du pire ouragan…. Mais là !!!
A croire que le large poitrail de Longue Pique était vide pour ne servir que de caisse de résonance.

La Biscaye ne tarda pas à rejoindre la grand chambre.

- Sers toi un gobelet de brandy, le flacon est sur le coffre là.
- La réserve du capitaine anglais que nous avons pris dernièrement ?
- Oui ! Tu verras qu’à défaut de savoir mourir courageusement c’était un homme de goût. Son Brandy est fameux.
- C’est vrai que ces pleurnicheries
; La Biscaye tenta d’imiter l’anglais de manière ridiculement comique. « Pitié messieurs j’ai femme et enfants ! Prenez tout mais laissez moi vie sauve je vous en conjure ! » étaient intolérables.
- Plus encore lorsqu’il s’est pissé dessus en voyant Longue Pique prendre quelques scalps dont celui de son second qui n’était point occis tout à fait.
- A l’odeur, il a fait plus encore en montant sur la planche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Mer 22 Jan 2014 - 15:26

- Bien passons à autre chose. J’ai reçu une information d’importance.
Tout les royaumes d’Europe implantés ici sont convenus d’une trêve dans la guerre qui les oppose. Ils ont dépêché chacun un vaisseau de guerre, des soixante canons ! Ils  viennent d’arriver dans les îles au vent.
Leurs intentions sont de constituer autour d’eux des escadres corsaires et de courir sus aux pirates. « Opération mer propre » qu’ils appelleraient ça !
Nos têtes seraient mise à prix cent milles piastres et d’avantage ! J’ai peu de détails mais deux confréries pirates auraient fait le blocus des colonies hollandaises des îles sous le vent. Cette opération serait la réplique des Monarques.


- Morbleu ! Nos compains n’y sont pas aller de main morte pour faire ainsi trembler les trônes au point qu’ils en oublient leurs différents.

- Oui ! Mais où le bas blesse c’est que  des escadres nous ferons une chasse sans merci vu les primes offertes. A compter de maintenant, je veux qu’en permanence les vigies soient doublées.


- Je donne les ordres immédiatement.

- Un moment ! Notre présence ici est désormais connu. Le trois mâts qui relâchait au port a dû les renseigner. J’ai l’intention d’aller établir notre croisière …


Bertrick poussa son second vers la grande table où était étalée une carte. Il balaya de la main une zone …

- Par ici ! On se regroupe d’abord … Là ! Avec Spriggs et Sulli que je viens de faire prévenir.

La Biscaye ouvrit la porte pour rejoindre la dunette.

- Au fait, les gouverneurs accordent sept jours à tout les pirates pour se repentir. Nous devons réunir le conseil d’équipage pour laisser le choix à chacun. Spriggs et Sulli vont sans doute faire de même. Ceux qui voudraient nous quitter seront donc débarqués au lieu du rendez vous.

- On devrait les exécuter. Ils pourraient nous trahir.

- C’est bien mon intention mais … Silence ! Ils ne se déclareraient pas pendant le conseil et nous vendraient plus tard.
Je préfère jouer fair-play comme disent les anglais, ce qui permettra qu’ils se dévoilent.


- Proposons  même de dissoudre la compagnie, de vendre le navire et de partager le magot. Ca poussera les hésitants à prendre parti.

- Excellente idée ! Je préfère  occire dix « peu fiables »  que de les garder et risquer d’être trahi ensuite.


En fin de journée, l’équipage tint conseil sur le pont supérieur.
Soixante quatre décidèrent de rester. Aux six qui souhaitaient se repentir, La Biscaye et Bertrick leurs assurèrent avec force sourires et claques dans le dos qu’ils seraient débarqués dans quelques jours, lors de la prochaine escale, après le partage et la dissolution de la compagnie.

Bertrick fit même mettre en perce deux tonnelets de rhum et distribuer
« la double ». Pas d’avantage car il voulait quand même que les hommes des quarts de nuit puissent rester vigilants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Dim 26 Jan 2014 - 11:35

La Biscaye retrouva le capitaine dans la grand chambre.

- Capitaine, comment a tu obtenu cette information sur l’Opération mer propre ? J’ai interrogé Miguel qui s’occupe des pigeons. Nous n’en avons reçu aucun depuis notre appareillage.
- Ha là, tu m’en demande trop. Je n’ai nullement l’intention de te dévoiler ma source.
- Je devine … C’est le pli cacheté qu’on nous a apporté quand nous remontions nos câbles ! Je vois dans la coupelle sur ton bureau les cendres d’un feuillet que tu a brûlé. Les quelques fragments qui ne sont pas calcinés montre une écriture … Comment dire, très … Féminine !
- Par le Diable ! Tu a l’œil. Mais tu n’en sauras pas d’avantage. Allons, va chercher Zacharie qu’il vienne nous aider à vider ces flacons de cognac qui m'ont été « offert » par un capitaine français. Ces froggies sont des hommes de goût.


Deux jours à la cape à essuyer une mer démontée avant que de pouvoir faire de nouveau voile. Red Devil jeta l’ancre vers la mi journée du troisième.
Bertrick se rendit aussitôt à terre, Longue pique à sa suite. Ils revinrent quelques heures plus tard.

Le lendemain l’équipage au grand complet fut rassemblé  sur une petite plage discrète à un demi millier de verges du  port.

- Compagnons ! Nous sommes réunis ici  pour  dissoudre notre compagnie et procédé au partage du butin.

Le quartier maître fit l’appel des hommes et  remis à chacun sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Dim 26 Jan 2014 - 22:49

- Pour ceux qui ont choisi d’accepter le repentir, j’ai décidé de les aider à entreprendre les démarches nécessaires auprès du gouverneur et du juge. Ce dernier m’est redevable de quelques services.
Allez compagnons ! Rendez vous demain soir  à «La luette». C’est moi qui régale. La Biscaye préparera le document de notre future « Chasse Partie »  et vous pourrez y apposer votre signature à ce moment là. Quand à vous six …


Bertrick se tourna vers les futurs repentis.

- Je vais de ce pas chez « mon ami » le juge pour voir avec lui les modalités de votre pardon. Retrouvez moi demain matin à l’aube au chantier naval près de la fosse à mâtures. C’est isolé mais son habitation est proche et cette sorte de scribouillard souhaite certainement de la discrétion dans ce genre d’affaire. Restez sobre surtout, ne prenez pas d’arme, vous êtes censés vouloir devenir de bonnes et honnêtes gens. Emportez cependant vos bourses, s’il est nécessaire comme je le crois, de devoir lui graisser un peu la patte.

L’équipage s’égailla joyeusement. Quand il ne resta plus sur la plage que La Biscaye, Zacharie le canonnier, prévenus d’un signe discret, et Longue Pique :

- La Biscaye, Zacharie, retrouvez nous quand la lune se couchera près de la fosse aux mâts. Aucune arme à feu ! je ne veux alerter ni les archers ni la garnison. J’ai l’intention de faire passer un message aux gouverneurs et autres vice Roy du nouveau monde.

Les repentis étaient, comme Bertrick le leur avait recommandé, venu sans armes. Ils donnèrent dans le guet-apens.
Projeté depuis l’ombre d’une bâtisse toute proche, le tomahawk de Longue Pique siffla dans l’air et estourbit l’un d’eux. Les cinq autres, paralysés de surprise, virent surgir Bertrick et ses acolytes qui ne leur laissèrent aucune chance. Assommés ils furent promptement ligotés et bâillonnés.

- Récupérez leurs bourses, je leur avait dit de les prendre. Il ferait beau voir que la compagnie en perde le profit.
- Zacharie, ce matin j’ai caché avec Longue Pique des épieux. Ils sont derrière les billes de bois là-bas. Va les chercher.
- Longue Pique, à toi ! Fait ce dont nous sommes convenus ce matin.


Zacharie revint avec les six épieux effilés à chaque bout. Il les déposa près des prisonniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Dim 26 Jan 2014 - 22:54

- Zacharie, La Biscaye, partez immédiatement faire la tournées des tavernes et des bordeaux. Faîtes circuler mes ordres : Le festin est annulé. Retour à bord au plus vite pour appareiller. Le juge nous a tendu un piège, une escouade nous attendait. Nos anciens compagnons qui étaient sans arme ont été arrêtés  et incarcérés où tués. Je n’ai eu  la possibilité de fuir  que grâce à Longue pique qui lui avait son tomahawk. Même si tous ne sont pas à bord au lever du jour, nous appareillerons. Allez, ne perdez pas de temps !

Tout ouie, les prisonniers roulèrent des yeux fous de terreur.

Zacharie et La Biscaye partirent en courant.
Longue pique retira le bâillon d’un des prisonniers. De deux doigts de part et d’autre de la mâchoire,, il le força à ouvrir grand la bouche. De l’autre main il fouilla, saisit la langue et, d’un geste prompt, l’arracha.

Flot de sang, terribles borborygmes.

Avec une habileté effrayante, il fit rapidement de même aux autres, dont le regard était écarquillé d’horreur. Longue Pique alignait soigneusement les langues sur le sol.
Il  leur coupa ensuite la tête et les ficha sur la pointe des épieux.
Bertrick cloua chaque langue sous une tête, sortit un papier d’une poche de sa vareuse et le cloua aussi sous l’une d’elles .

Ils transportèrent leurs macabres trophées jusque devant l’église et les plantèrent dans le magnifique parterre de fleurs qui faisait vis à vis au parvis de l’édifice.
Ils disparurent ensuite parmi les ombres de la nuit.

Les premières grenouilles de bénitier ne savaient pas lire. Elle prévinrent le prêtre.
Il déchiffra le texte avec effroi.

« Gouverneur, ceux-là voulaient se repentir pour vous lécher les bottes. J’ai veillé à ce qu’ils ne le puissent point.

Bertrick le Diable rouge


Le gouverneur fut tiré du lit dans l’heure, l’alarme sonnée, la garde fatiguée par une nuit de service se précipita sur les quais.
Trop tard !
Red Devil  franchissait déjà la passe.
Les artilleurs des batteries furent alertés. Les premières salves  firent prendre conscience à l’officier qui les commandait que le lougre était hors de portée.
Tout les hommes avaient rejoint le bord avant l’appareillage mais beaucoup durent être portés où, à tout le moins soutenus par des compères dans un état moins pitoyable..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Lun 27 Jan 2014 - 18:02

Dès le jour suivant l’appareillage précipité de Red Devil, Bertrick et son équipage constatèrent un accroissement important de navires marchands au large. Il y avait en permanence  des voiles visibles autour du lougre.

Sans nul doute un effet de la trêve convenue entre les monarques le temps d’éradiquer la peste noire.
Les marchands sortaient sans crainte puisqu’il n’y aurait momentanément plus de corsaires ennemis. Le seul danger restant, c’était les pirates !
Mais à la connaissance de Bertrick, du fond du Golfe du Mexique jusqu’aux Îles du vent, à peine plus de trente écumaient une si vaste étendue d’eau.

- Et c’est tant mieux » s’esclaffa t-il.
- D’accord avec toi Capitaine ! Trop gâcherait la corporation. Ha ha ha ! » renchérit le second.
- Justement … Ce senau est trop confiant pour venir aussi près. Allons lui montrer qui nous sommes et prouver aux gouverneurs que nous faisons fi de leur proposition de devenir d’honnêtes marins.
- Avec plaisir Capitaine » s’exclama Zacharie. « Je vais vérifier mes canons et préparer quelques gargousses ».

Red Devil serra le vent pour couper le sillage du senau espagnol.
- Feu !
La bordée de mitraille faucha la dunette du Belisario. Bertrick vit nettement le capitaine espagnol et le timonier être culbutés par la décharge.
Belisario sans plus personne à la gouverne entra brusquement dans le lit du vent.
L’embardée mis ses huniers à contre et son mât de misaine gémit dangereusement sous la contrainte.
Affolement de l’équipage pour soulager le gréement.
Red Devil lofa, se plaça sur le flanc bâbord du senau.
- Feu !
Dévastatrice, cette seconde bordée coucha nombre d’hommes affairés aux bras, drisses, bouline et écoute de misaine.
- A l’abordage !
Quelques grappins fusèrent, crochèrent dans les haubans. Les canonniers de Zacharie hâlèrent pour amener les navires au contact. La Biscaye à la tête de l’équipe d’abordage se lança sur le pont espagnol.
Le combat fut bref. Les vingt sept marins du Belisario périrent.
Malgré le gros temps, le transbordement de sa cargaison commença sans tarder.

- Combien de perte la Biscaye ?
- Cinq capitaine ! Plus un qui passera dans la journée. Il a reçu un coup d’escopette en plein visage. Qu’il a la cervelle à l’air. Le médecin dit que c’est sans espoir.


En fin de journée, Red Devil s’éloigna du lieu de son forfait alors que le senau  était la proie des flammes. Le blessé passa et fut immergé dans la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Lun 10 Fév 2014 - 15:59

Tapecul et foc pour la manœuvre, un hunier pour la poussée de la brise marine, Red Devil glissa dans le chenal et pénétra dans la rade.
Un trois mâts tirait sur ses ancres à une demi encablure du rivage. Un contrebandier !

Bertrick laissa la manœuvre à La Biscaye pour accoster le wharf. Lui, examina le navire à la lunette. Un marchand et, à la croix ornant la rambarde de dunette, un espagnol.
Il connaissait ce type de navire, il en avait déjà abordé. Il jaugeait plus de cent tonneaux. Près de septante pieds de long et près de vingt de large. « Une proie intéressante que ses pièces plus nombreuses que Red Devil  ne protégeraient pas » pensa t-il.

- Vous pensez si fort qu’on vous entend depuis le gaillard avant Capitaine ! plaisanta Zacharie qui venait du pont et gravissait les marches menant à la dunette.

- Quoi, mes pensées s’entendent à soixante pieds de distance ?

- Au moins ! Je suis convaincu que les espagnols, s’ils ont l’ouie fine, vous ont entendu aussi.

- Pas de risque, je pensais en gaélique. Mais au fait, depuis quand comprend-tu l’irlandais ?

- Capitaine, je crois bien que vos pensées  en « Gentilhomme de fortune » sont universelles.

- Les espagnols n’ont donc pas compris pour peu qu’ils aient entendu. Me voilà soulagé. Allons, trêve de plaisanterie! Va rejoindre le bosco dans la cale pour l’aider à désarrimer la cargaison. Je vais à terre prendre contact avec le gouverneur,le sieur Du Courneau. Nous serons à « l’Auberge du Vert Galant » si besoin.


C’est en fait le capitaine espagnol qui le chercha.

Le patron du « Vert Galant » approcha la table où Bertrick et son hôte dînaient. Il jeta un regard craintif sur Longue Pique qui se tenait debout derrière le capitaine, jambes semi écartées, bras croisés sur le torse et tomahawk dans la saignée du coude.

- Capitaine, un homme qui dit être le commandant du navire espagnol souhaiterait vous entretenir.

- Ou est-il ?

- Dans la grand-salle. Quand il vous a mandé, je lui ai conseillé, à cause de lui …
un mouvement du menton désigna Longue Pique … De me laisser vous prévenir.

- Ha ha ha ! Dis lui qu’il peut approcher. Par la même occasion amène nous  un autre pichet de ton vin d’Espagne.

- Vous êtes le Senor capitan du lougre ?

- Lui –même ! Capitaine Bertrick ! Asseyez vous donc à ma table et acceptez un verre de vin de votre pays. Que me voulez vous ?

- Merci. Et bien … je crains de lever l’ancre du fait de votre présence ici.
-
- Il se pourrait en effet que vos craintes soient fondées. A moins que …

- Je comprend tout à fait capitaine … Bertrick .. ? Ceci ferait-il l’affaire pour un sauf conduit de votre part, qui plus est, valable pour les autres capitaines qui croisent au large ?


Ce disant, l’espagnol sortit de son pourpoint un sac de cuir.

- Il y a là, près de dix milles piastres en pierres précieuses !

- Si j’en juge par votre navire Senor Capitan, vous ne manquez pas à ce point de ressources ?

- Si je devais vous offrir d’avantage Capitaine Bertrick, je serais fort marri de ne pouvoir obtenir une cargaison décente du marchand des lieux.

- Aller, je vais être bon Prince. Top là pour dix milles piastres en échange d’un sauf conduit valable pour mes capitaines et moi-même.
A leur approche, amenez votre pavillon puis renvoyez le à l’envers sur le grand mât ainsi qu’une queue d’aronde rouge à l’artimon. de nuit, un fanal rouge au grand mât hissé et amené trois fois. Appuyez ces signaux d’un coup de canon à blanc sous le vent. Tout les capitaines de notre confrérie vous laisseront libre passage. Pour les autres … ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Mar 11 Fév 2014 - 21:31

Vent frais de Sud, mer forte. Red Devil,  taillait sa route, tribord amures, sous toute sa toile, avec bonnettes hautes et basses côté au vent.

Quelques heures plus tôt, la vigie avait annoncée trois voiles à quatre lieues dans le N.N-E.. sur un cap Nord. Coques noyées sous l’horizon.
Bertrick amena le lougre sur un cap de rencontre.

Les heures passèrent. A la longue vue, Bertrick identifia les navires maintenant coques au dessus de l’horizon. Un petit convoi marchand ; des proies !
Une gabare un grand senau & une pinque. Aucun d’eux – des espagnols sans aucun doute - ne modifia sa route.

Soit les capitaines, inconscients, n’avaient pas jugé utile d’installer des vigies dans les hunes, soit ils prenaient le lougre, sans pavillon apparent, pour un chasse-marée du Rey puisque deux ports espagnols se trouvaient assez proches.

Où bien … ? Ces prétentieux pensaient n’avoir rien à craindre d’un si piètre ennemi potentiel.

- Ces « Dons » sont des fats tellement imbus d’eux-mêmes qu’ils s’imaginent être encore les maîtres du Nouveau Monde.

- S’ils pensent
, renchérit La Biscaye, que leurs douze pièces à chacun vont nous apeurer, Zacharie se fera un plaisir de leur démonter qu’avec moitié moins on peut mordre assez fort pour  faire amener pavillon à l’un d’eux.

- Maintenons notre cap ! Le premier à portée de tir aura la preuve de ton affirmation ha ha ha !


Le convoi était à présent à moins d’un demi mille sur tribord avant. Grand senau en tête de colonne, suivi à deux encablures par la gabare, la pinque à deux encablures aussi, fermant la marche.

Bertrick jeta son dévolu sur cette dernière. Le grand senau Madre de Dios, était haut sur l’eau donc peu chargé. La pinque était la proie la plus alléchante par sa taille. En outre, elle fermait la marche. Ses deux conserves devraient virer lof pour lof pour lui venir en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Mer 12 Fév 2014 - 13:28

Bertrick fit rentrer les bonnettes, et envoyer le Jolly Roger. La Biscaye distribua à chacun une demi pinte de rumfusnian.

Red Devil coupa le convoi entre  la gabare, la Nuestra senora del buen Viaje et la pinque. Le lougre vira aussitôt après sur bâbord, le grand hunier fut brassé à contre.
Red Devil perdit de l’aire, la pinque se retrouva à portée de sa batterie bâbord.

Comme le lougre pirate coupait le sillage de la gabare juste devant son beaupré, le capitaine de la pinque jura :

- Seigneur Tout Puissant ! C’est le navire de «el Diablo Rojo » ce pirate anglais dont il est fait mention dans nos directives remises par le gouverneur de Cartagena.

L’exclamation du capitaine fut entendu d’un mousse qui faubertait la dunette près du coffre à pavillons. Elle fut très vite colportée jusque dans le moindre recoin de la pinque y jetant l’effroi.

- On dit qu’il a déjà coulé quatorze de nos navires !

- On dit qu’il ne laisse aucun survivant derrière lui !

- On dit qu'il arrache le cœur des survivants et le mange cru !

- Que lui et le sauvage qui ne le quitte jamais lèchent le sang répandu sur le pont après l'abordage !

- Madre de Dios ! Ayez pitié de nous !


Sur la dunette, le capitaine espagnol s’était ressaisi. Il fit donner un coup de barre à bâbord pour éloigner son navire de la menace des canons du lougre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Jeu 13 Fév 2014 - 7:45

- Faites servir ! Hurla celui qui jetais un tel effroi.

Le grand hunier de Red Devil fut brassé avec toute la célérité qu’apporte l’expérience. Le lougre repris rapidement de l’aire et revint sur la pinque … à portée de canon.

- Feu !

Zacharie envoya une seconde bordée avant que la pinque Malaspina ne riposte.
Elle était armée de six canons de six livres sur chaque bord, soit deux fois plus que Red Devil et d’un calibre double.
Heureusement, les canonniers de Zacharie, bien entraînés, tiraient deux bordées quand les espagnols n’en tiraient qu’une.

La canonnade - les deux navires à moins de trente yards - dura dix bonnes minutes. Vingt et un Red Devil’s dont le quartier maître, furent fauchés par la mitraille.

Après six bordées, Bertrick ordonna de crocher Malaspina. Les grappins volèrent, les filins assujettirent la pinque contre Red Devil.

- A l’abordage !

Quarante hommes, rendu fou par le rumfusnian, ivre de colère par la perte de vingt des leurs, s’élancèrent derrière Bertrick en hurlant et vociférant.

Terrible carnage !
Les vingt sept espagnols ayant échappés à la mitraille succombèrent sous l’assaut démoniaque. Six Red Devil’s trépassèrent.

Le grand senau et la gabare avaient commencé à virer de bord pour appuyer leur conserve. Ils aperçurent alors une petite corvette, pavillon rouge à la corne d’artimon qui faisait force de voile pour se joindre à la curée.
Les deux capitaines donnèrent immédiatement le contrordre, renversèrent la barre et abandonnèrent leur infortuné confrère juste comme Red Devil lançait ses grappins. Ils surchargèrent leurs navires de toiles et prirent la fuite.

Le capitaine Spriggs, car c’était lui, rattrapa Nuestra senora del buen Viaje.
La première bordée de Smoking Red Dog toucha la gabare de plein fouet, faisant un beau massacre parmi les espagnols. L’équipage de Chien rouge aborda dans la fumée. Le pavillon de l’orgueilleuse Espagne fut amené. Une prise presque sans perte.

Le senau Madre de Dios fit force de voile - au risque de briser un espar - pour s’éloigner du lieu du carnage tandis que les deux équipages pirates transbordaient les marchandises de valeur de leurs prises.
A la nuit tombée, deux coques embrasées s’engloutirent dans un épais nuage de vapeur. Il ne resta plus sur la mer que quelques débris flottants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Dim 16 Fév 2014 - 14:00

Vent frais d’Ouest, mer forte. Red Devil tanguait et gîtait dans la forte houle qui le prenait sous la hanche bâbord arrière, glissait sous la quille pour s’enfuir par le bossoir tribord.

Bertrick avait fait mettre sous voiles au milieu de la nuit, cap Est après avoir doublé la pointe Nord de l’ïle.
Au petit jour ;

- Holà du pont ! Voile en vue droit devant ! Cap Nord !

Bertrick était attablé dans la grand chambre avec son état-major. Tout l’équipage, hormis les hommes de quart, déjeunaient aussi, dans l’entrepont car il pleuvait.
Le capitaine et ses hôtes vidèrent leur verre de tafias  et se rendirent sur la dunette.
L’équipage se pressait déjà sur le gaillard avant pour scruter l’horizon au delà du beaupré à travers le rideau de pluie.
Bertrick déploya sa longue vue.

- Une grande gabare dans les trois cents tonneaux … Basse sur l'eau donc chargée.

- Une excellente journée qui s’annonce Capitaine ! Je vais faire remplir des gargousses de poudre et faire préparer les pièces »
lança Zacharie tout en joie.

- Timonier ! Gouverne droit dessus. Cap N.E.

- Tout le monde ! Tout le monde sur le pont pour la manœuvre ! A border partout !
Hurla le second.

La distance entre Red Devil et la chasse réduisit. A bord du marchand espagnol, les vergues furent brassées et la grande gabare vira, le vent par l’arrière du travers, sa meilleure allure.
Rien n’y fit, le lougre gagnait main sur main.

- Monsieur Bentley ! Envoyez le pavillon ! Zacharie ! Un coup de semonce que ce marchand sache qui nous sommes !

La pièce de chasse tribord tonna.
A bord de la gabare, le timonier surpris, donna un coup de barre qui fit faseyer le hunier de misaine. Pourtant, le boulet de Zacharie, tiré de très loin s’enfonça à un bon quart d’encablure de son flanc bâbord.
L’embardée de la chasse fit s’esclaffer les Red Devil’s.

- V’là un matelot qui va goûter du fouet pour avoir manquer à son devoir !

- On aura amariné ce Don avant que leur bosco y sorte le chat à neuf queues de sa housse de serge ha ha ha !

- Ben ça alors ! Que notre cap’taine y fait dans les bonnes œuvres maintenant !


Le rumfusnian fut distribuée au pied du cabestan par le quartier maître, ensuite de quoi les hommes rejoignirent leurs postes de combat.

Red Devil était maintenant à une demi encablure à bâbord de la gabare. Sur celle-ci, les hommes s’affairaient avec précipitation à dégager le pont encombré de caisses et de ballots de marchandises qui ne permettaient pas la mise en batterie des canons.

- Feu !

La salve ne fit qu’effleurer le pont mais sema le désordre parmi l’équipage espagnol affairé.

Zacharie, le maître canonnier, vexé d’avoir si mal pointé fit beaucoup mieux pour les cinq bordées suivantes.
Abordage dans la fumée, la grande gabare tomba aux mains des Red Devil’s.

Sans perdre de temps, La Biscaye fit procéder au transbordement des marchandises. Des armes, quelques lingots d’or et du cuir de Havane. Le blé, en grande quantité, fut négligé. La grande gabare fut livrée aux flammes avec des cris de joie.

- Tu vois, j’t’avais bien dit que leur bosco il aurait pas le temps de se servir du chat à neuf queues !

- Oui mais pour le timonier ça a rien changé ! Que j’ai vu Mathias un gabier lui fendre le crâne d’un coup de hache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Dim 16 Fév 2014 - 14:25

Il ne manquait que six hommes parmi l’équipage après la dernière prise. La cale disposait encore de place. Le conseil d’équipage décida de poursuivre la campagne.

Le lendemain, une corvette marchande espagnole fut prise en chasse. Après cinq bordées, les Red Devil’s se lancèrent à l’abordage … Ils furent repoussés !

Les espagnols coupèrent les grappins, s’écartèrent et ouvrirent le feu. La corvette portait cinq pièces de 4 livres sur chaque bord, les « Dons » malmenèrent durement le lougre.. Six bordées à mitraille qui tuèrent près de quarante hommes avant que Red Devil puisse se mettre hors de portée.
Sans riposter !
Un début d’incendie s’était déclaré dans l’entrepont près de la sainte Barbe. Zacharie et ses canonniers luttaient pour circonscrire le feu avant qu’il n’atteigne la poudre et fasse sauter le navire.

Si l’équipage de la corvette espagnole était très insuffisant, les Red Devil’s étaient maintenant trop peu nombreux pour tenter encore de la prendre.
Fort heureusement, le chebec du capitaine Spriggs était en vue.
Spriggs constata que seule la corvette tirait et comprit, au moins en partie, la situation.
Il fonça sur la corvette, l’aborda sur tribord et s’en empara.

A bord de Red Devil, l’incendie fut maîtrisé avant que le feu ne prenne aux poudres.
Plus de la moitié de la compagnie manquaient à présent dont Travis le maître de navigation.
Bertrick se résolue à faire relâche dans le port le plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Ven 21 Fév 2014 - 21:18

La houle caressait le flanc de Red Devil avec un doux chuintement. La coque en craquait de plaisir. Le gréement chantait un hymne à la liberté.
Sur le gaillard avant, les hommes chantaient et dansaient des gigues, accompagnés d’un violon affreusement désaccordé et d’un fifre.

Mathurin, Maître de navigation – promu à cette fonction après la mort de Travis – était fort occupé à relever la latitude avec son octant. Il renouvela à plusieurs reprises le réglage de son instrument. Enfin satisfait, il nota sur une ardoise le résultat et quitta le gaillard pour le reporter sur la carte de la grand-chambre.
Zacharie et La Biscaye le suivaient du coin de l’œil, le visage barré d’un grand sourire. Ils s’envoyèrent quelques bourrades dans les côtes.

- S’il veut mériter sa fonction, il vaut mieux que ses calculs soient bons. Au changement de quart, j’ai vu le capitaine prendre le gisement du cap au Nord de baie à tribord. Il sait exactement où nous sommes.

- Le capitaine connaît bien ces eaux depuis le temps qu’il y navigue. Au vrai, il pourrait fort bien se passer d’un pilote.


Justement, le capitaine arrivait, son ombre, l’algonquin, sur les talons.
Bertrick leva la tête, vérifia le réglage des voiles, tendit une joue puis l’autre pour apprécier la direction et la force du vent, enfin se pencha au dessus de la lisse et cracha par dessus bord, pour estimer la vitesse. Il constata avec plaisir la présence à quelques milles dans le sillage, de la conserve, Red Lame du capitaine Sulli van Persi.

- Voile en vue !

Bertrick et les autres levèrent la tête vers la vigie. Sur le gaillard avant, chants, musique et danses cessèrent aussitôt.

- Où ça ?

- Par le bossoir tribord capitaine ! Un grand senau à … 4 lieues ! Cap N.O.

- Nous allons garder notre cap et nous donner une allure débonnaire pour le laisser approcher. La Biscaye, fait choquer d’une demie brasse les écoutes des huniers. Que les hommes hors quart ne se montrent pas en trop grand nombre à la fois. Zacharie, vérifie tes « bébés » je pense qu’ils vont pouvoir donner de la voix.


Mathurin rejoignit la dunette.

- Ho ! Mathurin, fouillez donc dans le coffre à pavillon pour voir ce que nous avons. Un pavillon Espagnol où Français serait du plus bel effet !

- Holà du pont ! Il vire ! Cap plein Nord !

- Bon, celui-là n’a pas confiance. La Biscaye ! A border les écoutes et établir les perroquets. Mathurin cap N.E.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Sam 22 Fév 2014 - 19:42

Les perroquets furent envoyés. Red Devil vira, s’établit sur un cap d’interception et courut sus au grand senau. La distance décrue rapidement.
Bertrick se rendit sur le gaillard d’avant pour mieux observer la chasse. Il ouvrit sa lunette et la braqua sur le grand senau.

- Espagnol … Le Montéo ! Une bonne cinquantaine d’hommes. Percé pour douze canons et, à en juger, il en est armé. Des 4 livres … Et ce ne sont pas des leurres en bois si j’en juge par l’activité qui règne auprès de chaque pièce ! Où bien ce capitaine est vraiment roué.

- A tout le moins fort décidé à ne pas s’en laisser compter »
renchérit La Biscaye qui s’était lui aussi rendu à l’avant.

- Oui, j’ai le pressentiment que l’affaire sera chaude !

Au pied du cabestan, le quartier maître distribua le rumfusnian.
Le tambour se plaça devant la rambarde de dunette et battit « la chamade ».
Les hommes vidèrent cul sec leur boujaron, s’armèrent hâtivement et chacun rejoignit son poste de combat.

Mathurin abattit légèrement pour amener Red Devil à portée sur tribord mais l’espagnol déjoua la manœuvre.

Sur l’autre bord du senau, Red Lame, qui avait fait force de voile pour se porter à hauteur, réussit son approche sur le flanc bâbord de l'espagnol. Il ouvrit le feu.
La mitraille, tirée de trop loin, ne fit que peu de dégâts.
Quatre autres bordées suivirent. Le grand senau lofa mais sa manœuvre d’évitement l’amena à portée de Red Devil qui fit feu à son tour.
Deux bordées à mitraille, de plein fouet !

A trois reprises, Mathurin tenta d’amener Red Devil bord contre bord. Le capitaine espagnol avec une grande maîtrise, réussit à éviter chaque tentative.

Nouvelle bordée de Zacharie.
Mathurin profitant du désordre causé par ce tir parvint enfin à amener Red Devil coque contre coque.

Les espagnols, malgré la dernière bordée, avaient mis à profit cette perte inouïe de temps !

Montéo ouvrit feu à bout portant !
Quatre bordées à mitrailles feulèrent juste au dessus du pont, couchant nombre d’hommes de l’équipe d’abordage au pied du mât de misaine.

Quelques canonniers de Zacharie se redressèrent, lancèrent les grappins. Aussitôt les canonniers espagnols, à la hache et au sabre, coupèrent les lignes.

La houle avait repoussé d’une couple de brasses les deux navires. D’un bord à l’autre, les hommes s’injuriaient, se menaçaient du poing, se faisaient des gestes obscènes.

Nouvelle bordée de Red Devil.
Les espagnols étaient enragés. Par trois fois, leurs cinq pièces aboyèrent.

Bertrick repoussa violemment le maître pilote. Il prit lui-même la barre et éloigna son navire pour le mettre hors de portée du feu ennemi.

A bâbord du grand senau, Sulli compris qu’il pouvait enfin envoyer ses hommes, sans que ceux-ci se fassent faucher par les tirs de Red Devil.
Il amena son lougre bord à bord, fit lancer les grappins et passa à l’abordage.
S‘en était trop pour les espagnols qui succombèrent sous le nombre.

Red Devil sortait de cette méchante affaire exsangue. Le pont était couvert de corps, le sang ruisselait par les dalots. Plus de quarante tués !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Lun 24 Fév 2014 - 10:49

Mathurin fut mis aux fers à fond de cale en attendant que le conseil de l’équipage statue sur son avenir.
Bertrick dirigea le lougre jusqu’à une petite île proche. Là, Red Devil, à l'abri dans le lagon, fut entièrement nettoyé et son gréement réparé.
Le maigre équipage pris ses quartiers sous deux carbets rapidement érigés sur la plage.

Le premier soir, le conseil vota et élut Bentley comme maître pilote. Il avait jusqu’alors occupé la fonction d’aide des deux précédents maîtres de navigation.

Bertrick l’appréciait pour ce qu’il savait lire une carte, prendre un gisement où relever la latitude.
Il s’était plié à la décision du conseil quand Mathurin avait été élu mais il savait que ce dernier avait eu la faveur des français de l’équipage et qu’une partie des autres membres de la compagnie avaient été soudoyés.

Le second soir, le conseil décida du sort de Mathurin. Il fut condamné à être enterré sur la plage jusqu’au cou, au dessous de la laisse de marée.

A l’étale de basse mer du lendemain, la sentence fut exécutée.
Red Devil fit voile peu après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Ven 28 Fév 2014 - 13:35

Reynolds, maître d’équipage de Red Devil, tendit une liasse de feuillets par dessus la carte étalée sur le bureau. Bertrick leva les sourcils d'un air étonné, saisit les documents.

- Un des hommes a trouvé ça en nettoyant l’infirmerie. C’était dissimulé derrière une Dame-Jeanne d’Esprit de vin.

Bertrick fronça les sourcils.

- Merci Reynolds.

Il lut le début de la premières page à haute voix. Au fur et à mesure, sont visage s’épanouissait d’un large sourire.

- C’est bon Reynolds, après tout si le docteur Raleigh veut-être mon chroniqueur, pourquoi non ! Si nous ne périsssons point au combat, ce sera le gibet. Je n’ais quand à moi qu’un seul col et ne peux être pendu plus d’une fois, ha ha ha !

Reynolds sortit. Bertrick se servit un boujaron de rhum et alla s’asseoir sous la fenêtre de poupe. Il reprit sa lecture.

Journal personnel de Anthony Raleigh
Chirurgien du lougre forban Red Devil
commandé par le fameux pirate Anglois nommé Latimer Bertrick.
(Enrôlé par force après que y-celui eut capturé la gabare d’Angleterre Alcyon où j’avais pris passage à Port Royal de l’Isle de  Jamaïque).
Ce journal a effet de servir à décharge de son auteur  & constituer accablants témoignages à l’endroit dudit capitaine s’il avait un jour à comparaître devant ses juges.


Dernière édition par Bertrick le Dim 30 Mar 2014 - 6:30, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Ven 28 Fév 2014 - 18:06

24 Février
Deux chebecs qui sont de plus de cent cinquante tonneaux de jauge, portant deux mâts grées à voiles latines & fort de dix huit pièces de canon de six livres de charge, arborant le pavillon noir, ont mouillé en fin de journée tout près du lougre Red Devil que commande le capitaine Bertrick & qui est un trois mâts jaugeant cent vingt tonneaux, portant voiles au tiers sur mâts à pible & armé de six pièces de trois livres de charge, où je me trouve « invité  à mon corps défendant ».

Nous paraissons bien modestes sur ce petit bâtiment de soixante cinq pieds de long, à côté de ces fins vaisseaux qui en font près du double.

Plus de trois cents hommes de ces deux équipages firent épouvantable charivari en débarquant à la nuit venue & investissant les quelques tavernes & bordeaux de ce petit havre des Isles des Tortues Sèches.

Le Quartier-Maître du lougre, un nègre nommé Black Peper, commande la chaloupe qui ramène à bord les dernières recrues.
Il doit son sobriquet pour ce qu’il est un marron, mais aussi & surtout, pour ce qu’il a, m’a t-on dit « poivré » en une seule nuit de stupre & de débauche, les six pensionnaires de Chez Margie, la tenancière d’un bouge de l’Isle de St. Thomas.

Mon prédécesseur, de qui j’ai trouvé quelques notes – il a été tout à fait occis lors d’un combat en mer - eut fort à faire après coup pour préparer assez de médications à base de vif argent, d’arnica & d’ase putride afin d’éradiquer ce mal qui affectait un bon tiers des forbans du bord.


Dernière édition par Bertrick le Dim 30 Mar 2014 - 6:36, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Sam 1 Mar 2014 - 11:18

L’équipage, soixante & dix hommes, était dès lors au complet. Le capitaine ne connaissait pas ceux qui commandaient les chebecs. Aussi,  décida t’il d’appareiller au plus tôt pour éviter toutes rixes entre les équipages, le sien étant bien inférieur en force.

Son commensal puisque le médecin du bord, il me dit en confidence au cours du déjeuner, qu’il craignait qu’y-ceux ne dévoient tout où partie des nouvelles recrues puisque, à n’en point douter, l’un au moins avait un équipage incomplet.

Nous sortîmes du havre & fîmes voiles, cap plein Sud.
A une couple de lieues de la côte, nous découvrîmes sur l’horizon une croisière, forte de plusieurs chebecs à trois mâts & une corvette, faisant route vers le Cap de St. Antoine de l’Isle de Cuba.
Bien que ce fussent sans doute aucun des navires noirs, ils arboraient leurs pavillons, le capitaine, par défiance, jugea prudent de n’en point approcher.


Dernière édition par Bertrick le Dim 30 Mar 2014 - 6:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Dim 2 Mar 2014 - 11:19

25 Février:

Nous entrâmes, sous petit perroquet, tapecul & foc, dans une crique méconnue pour y faire mouillage durant la nuit.

- Silence partout ! » Ordonna le capitaine.

Harold Bentley, le nouveau maître de navigation - le précédent ayant été exécuté d’assez horrible manière -  debout sur le bout-dehors de beaupré, guidait de la voix le timonier. Fort vigilent à détecter devant le taille-mer, hauts fonds où récifs immergés & ne point déplaire au capitaine Bertrick, ayant connaissance de ce qu’il pouvait en coûter.

- Bâbord un quart … Comme ça … La barre dessous …

Timothy Cradoc, maître charpentier de la compagnie, que tous à bord appellent « Bois flotté » (En sa présence, par référence à sa fonction …
Car dans son dos c’est pour ce qu’il est totalement imberbe ; Aussi lisse que bois flotté ! )

Bref, il se tenait, juché à califourchon sur le bossoir tribord & lançait avec régularité un plomb de sonde. Il remontait ensuite la ligne en comptant les repères puis annonçait à voix haute ;

- Vingt cinq pieds ! … Vingt pieds ! … Dix huit pieds !

La plage approchait, à peine à plus d’une encablure.

- Seize pieds !

- A choquer les écoutes ! … Parer à mouiller ! … Mouillez ! »
Hurla Bentley.

L’ancre creva la surface avec forces éclaboussures.
Doucement le lougre perdit de l’erre, stoppa puis cula un instant avant de stopper à nouveau. Bentley rejoignit la dunette.

- Cinq pieds d’eau sous la quille. A tu songé à la marée ?

- Oui Capitaine. A c’t’heure, c’est l’étale de basse mer.

- Fort bien ! »
D’un air satisfait. « Belle manœuvre donc ! Francis ! La chaloupe à l’eau ! ».

Les palans avaient déjà été saisis en bout des vergues de misaine et de grand-voile. Sous les ordres de Francis Reynolds, le maître d’équipage, la chaloupe fut soulevée de son chantier & mise à l’eau.

Sur une éminence surplombant la côte à l’entrée de notre mouillage, les forbans établirent un observatoire.
Je passais la nuit à terre avec eux. C’est une côte sauvage & le capitaine ne craint donc point que je leurs fausse compagnie.
(En aurais-je d’ailleurs l’opportunité … La vie de ces pirates est une fabuleuse expérience et je ne désespère point, si Dieu me prête vie, pouvoir  ébaubir un jour un auditoire en narrant mes extraordinaires aventures).


Dernière édition par Bertrick le Dim 30 Mar 2014 - 6:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Lun 3 Mar 2014 - 21:10

26 Février

Plusieurs voiles sont en vue mais sous notre vent & sauf à louvoyer en tirant des bords courts ….

L’un d’eux,  un deux mâts grée au carré, qui jauge dans les cent vingt tonneaux & qu’on nomme dogre laissa porter vers nous, se méprenant sans doute sur notre qualité.

Francis Reynolds, le maître d’équipage, me prêta obligeamment une petite lunette d’approche. Je distinguais assez nettement le pavillon d’Espagne. Le dogre qui sans aucun doute naviguait « au commerce » portait une bonne trentaine d’hommes, où un peu plus, ainsi que deux petites pièces de canon.

Harold Bentley manœuvra pour l'amener à portée de notre batterie bâbord. Je réussis, comme nous coupions son sillage, à lire le tableau de poupe de ce dogre ; Aquitania.

Zacharie,le maître canonnier, régla lui-même la hausse des trois pièces.
La mitraille vrombit comme essaim de guêpes au dessus du pont espagnol. L’’allégresse des canonniers était à son comble. Ils rechargèrent avec célérité.

la seconde, de plein fouet, culbuta nombre de marins du dogre. Sur notre pont, les hommes exultèrent, riant aux éclats, quelques uns exhibant leurs fesses où leur sexe avec moult obscénités.

La troisième volée, un tir parfait, fut dévastatrice.
Red Devil abattit le long du bord de l’espagnol mais, celui-ci parvint à esquiver.
Seconde tentative, les coques s’entrechoquèrent dans un craquement de boiserie, les gréements s'emmêlèrent, au prix de quelques espars brisés. Des grappins volèrent & crochèrent dans le bordé où les haubans.

Emmené par le capitaine, quarante forbans s’élancèrent avec des hurlements sauvages. Auxquels d’autres répondirent … De terreur ceux-là !

Carnage sanglant.
Trois forbans connurent les affres de la mort, ma science n’y pouvait rien. Aucun espagnol n’en a réchappé.

La Biscaye, qui fait fonction de second, fit sans tarder procéder au transfert des marchandises à notre bord. Après quoi, Aquitania fut incendié.


Dernière édition par Bertrick le Dim 30 Mar 2014 - 6:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Mar 4 Mar 2014 - 13:13

Le lendemain, nous fîmes la chasse à un autre navire venu un peu trop près. Un trois mâts battant pavillon de France, gréé carré & jaugeant dans les cent vingt tonneaux.

- Une corvette marchande » me dit le second.

- Marchande ! » M’exclamais-je. Pourtant je vois qu’elle est percée de cinq sabords sur chaque flanc. Un marchand, pas plus gros que nous & cependant fort de dix pièces de canon !

Cela ne sembla pas le moins du monde effrayer le capitaine Bertrick . Il commanda au tambour de battre le branles-bas & fit hisser à la drisse du grand mât son sinistre pavillon rouge.

La première bordée faucha nombre de canonniers françois qui s’activaient avec frénésie autour de leurs pièces.
La défense de la corvette Vigie s’en trouva fortement désorganisée.
Cinq autres bordées. Toutes portèrent. Les canons de la corvette, restèrent muets.

Bord à bord. Les grappins traversent l’espace entre les deux navires … Et crochent.
Quarante hommes bondirent derrière La Biscaye en hurlant.

Malgré leurs rangs quelques peu clairsemés  par la mitraille, les françois, retranchés dans le château arrière, et dans l’entrepont, continrent un temps la horde de démons, tentèrent une furieuse sortie … Ils repoussèrent les pirates !

Le capitaine Bertrick regroupa les hommes sur son pont, leur donna dix autres en renfort. Il harangua, tempêta, menaça même ! … & sauta sur Vigie en tête.
Les françois, cette fois submergés, cédèrent. La corvette était conquise, le pavillon de France fut amené.

La cargaison fut transbordée avec l’aide des quelques survivants.
Pour avoir opposé si forte résistance, laquelle avait coûté la vie à sept forbans, les cinq prisonniers furent liés autour du grand mât de leur navire …
Et celui-ci, livré aux flammes !


Dernière édition par Bertrick le Dim 30 Mar 2014 - 6:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Ven 7 Mar 2014 - 14:38

D’où il ressort qu’un navire marchand peut fort bien résister avec succès à une entreprise des pirates pour l’amariner.



Petite brise d’Ouest, la mer estoit belle. Debout sur la vergue de misaine - un lougre ne possède pas de hune de veille - la vigie aperçue une voile.

- Voile en vue ! Holà en bas ! Voile en vue par le bossoir tribord ! Que c’est une gabare !

J’estoit tout à l’avant perché sur le bossoir d’ancre pour profiter du spectacle de marsouins nous faisant escorte. Je sortis de la poche de mon habit une petite lunette d’approche que j’avais acquise lors de notre dernière escale.

Depuis la dunette, les ordres fusaient. L’équipage paraissait agir,  pour le néophyte que j’estois encore, dans un grand désordre, qui n’estoit qu’apparence. Au vrai, le lougre se préparait au combat.
La distance entre chasseur et chassé réduisit.
Je me portais sur le château arrière & m’adossais au fronteau pour ne gêner quiconque. Je braquais ma lunette.

Une gabare ais-je ouie. C’était un assez fort trois mâts de près de cent pied de long, grée carré & qui devais jauger dans les deux où trois cents tonneaux.

Un claquement de toile me fit lever la tête, le Joli Rouge montait à la drisse de notre grand mât. Sur la gabare, le pavillon d’Espagne se déploya à la corne d’artimon.

Nous ouvrîmes le feu. Nos canonniers, avaient tiré avant le sommet de la houle. La mitraille passa haut au dessus du pont espagnol.
La seconde volée toucha de plein fouet, je vis sur le gaillard avant de la gabare, une dizaine d’hommes s’écrouler.
Las ! Ce n’étaient point les canonniers qui eux estoient accroupis derrière leurs pièces.

Leur bordée, six pièces de quatre livres, nous toucha de plein fouet.
Dix canonniers de Zacharie, qui s’estoient dressés pour voir les effets de leur tir en eurent la tête éclaté où arraché.
Le capitaine Bertrick les fit remplacer.
En attendant, deux autres bordées espagnoles nous atteignirent.
Nos pièces enfin répliquèrent, avec succès.

Partout, des corps jonchaient le pont ensanglanté. Le capitaine  Bertrick prit la décision de renoncer à l’entreprise.
Les espagnols, voyant le lougre pirate s’éloigner, hurlèrent d’une joie démentielle. Ils venaient de forcer le fameux El Diablo Rojo à rompre le combat.

- Quelle est la facture du boucher Docteur ?

- Vingt morts, pour beaucoup des servants des canons. J’ai aussi trois amputations qui m’attendent. Pour ceux-là, c’est « sac à terre » ! Définitivement ! Encore que … Si la gangrène ne s’y met pas & qu’elle le leur permettent.

- Faîtes pour le mieux Dr Raleigh.


Dernière édition par Bertrick le Dim 30 Mar 2014 - 6:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Lun 10 Mar 2014 - 14:12

Vent calme, mer calme. La bonace comme disent les marins.
Red Devil n’avait plus assez d’erre pour être encore manœuvrant. Ce, malgré la pompe qu’on avait armée pour mouiller régulièrement les voiles afin de ne perdre aucun souffle d’air.
Elles pendaient lamentablement.

Autre incommodité, la chaleur !
Inexistante, la brise ne ventilait ni l'entrepont ni le château arrière.
La Biscaye avait fait disposer des taux pour ombrager la dunette & le pont. Malgré ça, la chaleur y était là aussi, accablante.
Le brai fondait faisant ressortir l’étoupe entre les interstices du pont supérieur. Le goudron des vergues gouttait, maculant tout de taches noires et collantes.

Une lourde torpeur pesait sur l’équipage qui n’avait même plus à cœur de jouer aux cartes où aux dés. D’autant que les parts de prise …
Et l’horizon qui restait désespérément vide !

Avec la nuit, la brise donna légèrement, mais … Pour souffler dans la mauvaise direction !
Nous pûmes au moins dormir, l’entrepont devenu respirable après qu’on eut mis en place les manches à air confectionnées par le voilier.

La plupart des hommes avait cependant préféré dormir "à la belle étoile".
Au grand dam de « Bois flotté » chef du quart de nuit, qui jugeait que ça pouvait gêner la manœuvre.

- Pensez donc !" Avait-il pesté comme je le saluais avant de descendre dormir. "Près de soixante corps allongés sur un pont de moins de soixante pieds (18 m)  de long pour vingt (6 m) au maître bau, sa plus grande largeur !"

Il fit ses rondes en buttant ostensiblement dans tout corps qui entravaient peu où prou le passage.


Dernière édition par Bertrick le Dim 30 Mar 2014 - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Lun 10 Mar 2014 - 19:52

Le léger roulis faisoit craquer les membrures & grincer quelques poulies dormantes du gréement.
La faible brise gonflait par rafales le grand hunier brassé en pointe & le foc en les faisant claquer.

- A tourner l’ampoulette & à sonner le quart !

Ting ting … Ting ting

- Bon quart devant ! … Bon quart derrière !

« Bois flotté » prit le morceau de craie & renseigna le renard dans l’habitacle.
Francis Reynolds arriva les yeux gonflés d’un mauvais sommeil pour prendre la relève.

- Route W.Q.S-W. Bon quart partout » lui dit Bois flotté.

- Foutue chaleur … Pas fermé l’œil.

- Je crois que j’vais m’chercher un coin pour dormir sur l’pont.

- Ben quand j’vois toute la viande répandue là, ça va être coton à trouver. Bonne nuit tout d’même compagnon.


Dernière édition par Bertrick le Dim 30 Mar 2014 - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2595
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Mer 12 Mar 2014 - 10:53

10 Mars 1714

Grand frais d’Ouest mer forte. Troisième jour de mer.

Red Devil serrait le vent, vergues brassées en pointes.
La côte, acquise à l'Espagne, était à peine visible sur tribord quand le lougre se trouvait au sommet de la houle.
A tout le moins depuis la dunette !

Onques ne me verra me risquer à grimper jusqu’aux vergues ! Quoique je m’y serais bien aventuré … Du moins me plait-il de le croire …. Si il y eut une hune !

Quand je suivais des yeux les mouvements extravagants décrits par la pomme du grand mât, l’idée même de grimper là haut ….

Un jour, Timothy Cradoc maître charpentier, peut-être devrais-je l'appeler « Bois flotté » comme tous à bord, m’y a invité.
Il se proposait même à guinder une chaise de calfat pour me hisser jusqu’à la grand vergue.

J’ai décliné son offre.  Quelques humeurs mauvaises me taraudaient ce jour là les tripes après un repas trop copieux.
Il n’a pas depuis, renouvelé son invite. J’attend celle-ci, je l’assure ici, avec beaucoup d’impatience, mais … Quand la mer sera plus … Plate ?


Dernière édition par Bertrick le Dim 30 Mar 2014 - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à la mer de Latimer Bertrick.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour à la mer de Latimer Bertrick.
» Les débuts de Latimer Bertrick dans les Indes occidentales.
» [REQUETE] Activer le retour clavier sur HTC HD2
» [AIDE] HD2 et retour sav
» [RESOLU] Echange + retour SAV Orange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: