Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Retour à la mer de Latimer Bertrick.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Bertrick
Maître de Jeu


Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Dim 18 Mai 2014 - 13:00

Le vaisseau du capitaine Spriggs naviguait en tête, trois lieues en avant de Red Devil. Un chebec d’Espagne croisait le long de la côte.

Au cri d’alarme de la vigie, le capitaine Bertrick émergea des brumes où l’avait plongé de nombreux flacons de gin. En traversant la chambre des cartes, il jeta un coup d’œil rapide sur la dernière position estimée du lougre. Il n’avait de cette côte qu’une carte assez peu précise.

Il rejoignit la dunette, salua La Biscaye. La nuit tomba brutalement comme toujours sous ces latitudes. Il donna l’ordre d’abattre sur bâbord. Son intention était d’entrer dans la baie à trois lieues au N.E.
Il pensait que le capitaine espagnol & ses vigies seraient trop occupés à observer le chebec de Spriggs pour voir le lougre y entrer. De là, Red Devil pourrait surprendre le chebec espagnol en surgissant sur ses arrières au moment de l’engagement contre Smoking Red Dog.

A peine Red Devil s’engagea dans l’ouvert de la baie qu’il comprit sa méprise.

-  Par les cornes de Belzébuth !

Il venait d’engager son navire dans la Baie de Santiago !

Un senau corsaire appareillait justement. Celui-ci laissa immédiatement porter pour courir sus au lougre pirate qui avait l’outrecuidance de venir narguer l’Espagne jusque devant l’un de ses ports.
Le senau ouvrit le feu avant même que Bertrick ne se reprit & ordonne de lofer en grand.
La volée manqua Red Devil mais le corsaire abattit pour aborder « dans la fumée ».
Les espagnol furent violemment repoussé.
Les officiers espagnols reprirent en main leurs hommes & les renvoyèrent sur le pont du lougre. Ils furent rejetés de nouveau.
Les deux corps à corps avaient coûté cher en vies humaines sur les deux vaisseaux. Le senau La Sierra coupa ses grappins & s’écarta.

Si la bordée de La Sierra n’avait fait aucun dégât, le grondement s’en était répercuté en écho.
Le chebec au large en fut alarmé. Il vira lof pour lof & entra dans la baie.
Son capitaine lança son navire à l’abordage du lougre pirate.

A bord de Red Devil, il restait moins de trente hommes valides. Cinq fois plus nombreux, les espagnols les submergèrent.
Deux gabiers et deux timoniers, présent sur la dunette eurent tout juste le temps de hâler sur la touline pour rappeler la chaloupe qui était en remorque.
Bertrick, ses officiers & les quatre marins s’y jetèrent précipitamment.
A la faveur de la nuit, ils échappèrent à la mousquetade fournie que les espagnols leur firent depuis les couronnements des deux navires.

A bord de la chaloupe, ils établirent une voile au tiers et mirent le cap sur un port où le capitaine savait pouvoir entrer.

Pour se rattraper de sa bévue, Bertrick expliqua à ses hommes qu’il n'avait en rien ignoré qu'il engageait Red Devil dans la Baie de Santiago mais qu’il avait tenté un coup d’audace en pariant qu’aucun navire dans le port ne serait prêt à appareiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu


Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Ven 23 Mai 2014 - 13:15

18 Mai
Tout l’équipage avait rejoint le bord. Au petit jour, nous remontâmes nos ancres, cap N.O. sous huniers, voile de senau & civadière. Ayant doublé la pointe Ouest, nous virâmes dans le canal du Sud & établîmes misaine & perroquets par bonne brise de S.E. & mer agitée.

Nous fîmes route tout le jour sous différents réglages & amures. Le senau s’avérait être plus rapide & plus manœuvrant que notre précédent navire, pour la plus grande satisfaction du capitaine, du second & du maître.

Une escadre espagnole, forte cinq où six voiles, en vue sur bâbord avant.
Elle était sur un cap Nord & nous contraignit à faire S.O. pour passer sous l’horizon.
Ce cap nous amena en vue d’une autre escadre, batave celle-là, par le travers tribord & forte de six voiles dont un deux ponts. Une des corvettes de l’escadre laissa porter pour nous donner la chasse. Nous dûmes virer cap plein Sud pour la fuir. Elle avait lancé la chasse de très loin dans le Nord & la nuit en nous masquant a interrompu ses velléités à notre endroit.

Au petit jour, y-celle, ni aucun autre bâtiment de ces deux escadres, n’était en vue. Nous reprîmes notre cap initial.
Au changement de quart, un navire marchand ventru fut aperçu dans l’Est. Nous lofâmes pour le prendre en chasse. Quand la distance se réduisit assez, nous sûmes qu'il s'agissait d'une grande gabare hollandaise jaugeant dans les trois cents tonneaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Sam 24 Mai 2014 - 14:15

Si tous, nous préparions au combat avec assez d’équanimité, Zacharie ne tenait pas en place. IL allait sans cesse d’une pièce à l’autre, s’assurer qu’il ne manquait ni barre d’anspect ni refouloir où autres sabots de hausse. Au point d’exaspérer son aide, le second maître Calders dont c’était la fonction & qui s’en était acquitté avec beaucoup de zèle & de compétence.

Grand frais de Nord, mer forte. Le capitaine hollandois ne semblait pas se défier de ce senau qui l’approchait sous pavillon d’Angleterre. A moins d’une demi encablure,  nous amenâmes les couleurs angloises & le Jolly Roger monta à la drisse du mât de pavillon.

Red Devil abattit. A vingt yards de Pruim, ses huit pièces tribord tirèrent en succession.
Le hollandais laissa porter pour rendre battants ses canons. Nous ne lui en laissâmes point le temps. Une nouvelle bordée faucha son gaillard d’avant où s’activaient moult gabiers aux manœuvres des vergues.
Le capitaine hollandais hurlait dans son porte-voix pour faire remplacer vivement tués & blessés. Nous fîmes à nouveau feu. L’équipage batave épouvanté n’osait se déplacer sur le pont pour régler les voiles où servir les canons.  Nouvelle bordée de Red Devil qui toucha de plein fouet.

Bentley fit abattre pour nous amener bord à bord. Sa manœuvre fut déjouée par une rafale de vent. Nouvelle tentative, réussie cette fois.
Les grappins crochèrent dans les portes-haubans, La Biscaye, à la tête d’un fort parti se lança à l’abordage.
Les hollandais se battaient comme de beaux Diables, convaincus qu’ils seraient massacrés s’ils se rendaient à merci.
Les Red Devil’s, contenus & même repoussés contre le pavois, allaient devoir repasser sur notre bord. Le capitaine Bertrick, regroupa une vingtaine de canonniers & à leur tête, vint prêter main forte à La Biscaye.
La grande gabare fut conquise, hâtivement pillée du plus précieux de sa  cargaison & livrée aux flammes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Lun 26 Mai 2014 - 12:25

Le jour qui suivit la prise de Pruim, Le voilier prépara deux grands prélarts (bâche) peint de la même couleur que notre coque. L’intention, était de masquer nos sabords en tendant ces prélarts de l’avant à l’arrière le long de chaque flanc de Red Devil. On le prendrait ainsi pour un navire marchand peu où pas armé. A cet effet, nous avions aussi caler nos mâts de perroquets. Peu de marchand en avaient car trop d’hommes étaient nécessaire pour guinder ces mâts & plus encore pour les caler si le gros temps s’installait.

Au plus près, bâbord amures par bonne brise de Sud, sur une mer agitée. Une voile fut aperçue mordant l’horizon droit devant. Un gabier léger monta jusqu’au ton du grand mât de hune. De là haut, il annonça qu’il s’agissait sans aucun doute d’une pinque.

Bertrick fit mollir une des balancines de la grand vergue de même que celles des huniers pour qu’elles s’inclinent d’un bord où de l’autre. Le bosco ajouta quelques « queues de vache » dans le gréement. (des nœuds, signes d’un navire mal tenu. Si besoin, nos gabiers auraient épissé).Tout subterfuges pour nous donner l’air d’un marchand débonnaire peu soucieux de sa bonne marche où de son aspect.

Le capitaine harangua l’équipage, il fit ensuite distribuer le rumfusnian (rhum saupoudré de poudre à canon) par le quartier maître Wood.
Enfin, les hommes qui n’étaient pas indispensables à la manœuvre reçurent l’ordre de rester cachés dans l’entrepont & de fourbir leurs armes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Mar 27 Mai 2014 - 12:25

Les deux navires allaient à l’encontre. Nous devions passer à contre bord à une portée de mousquet si d’aucun n’abattait pour s’écarter. A moins de cent yards, nous relevâmes les prélarts dévoilant nos bouches à feu.
Le capitaine espagnol – qui devait se méfier peu où prou – réagit vivement, il fit lofer en grand.

Dès qu’il vit la ralingue de chute "au vent" du petit hunier de la pinque faseyer, Bentley vira à l’imitation.
L’espagnol renversa la barre juste avant de franchir le lit du vent & revint sur ses amures initiales. Plus maniable, nous avions déjà franchi le lit du vent & nous établissions sous nos nouvelles amures.
La pinque Estebanez coupa notre sillage & s’éloigna. Il nous fallut virer à nouveau. Quand nous reprîmes la chasse, plus d’un demi mille nous séparait. Une heure passa avant que nous l’eussions rejointe. Nous la débordâmes par tribord à portée de pistolet.

Le capitaine espagnol savait qu’il ne pourrait réitérer son audacieuse manœuvre. Nous touchâmes la pinque à quatre reprises. Ses manœuvres d’évitement, si elles lui interdisaient d’utiliser ses pièces de 6, nous obligeait à nous replacer à portée après chaque bordée. Nous parvînmes après une couple d’heures, à venir bord à bord.

Une vingtaine des nôtres étaient dotés d’armes à feu. Une mousquetade fournie précéda notre assaut. Les espagnols ripostèrent de quelques tirs sporadiques. Deux de nos hommes cependant s’écroulèrent. Nous l’agrippâmes & nous précipitâmes  sur son pont en hurlant comme des déments.

Las ! Bien commandés, les espagnols s’étaient fortement retranchés dans les gaillards & l’entrepont. Ils nous firent un feu de mousqueterie fourni & fort précis. Onze des nôtres tombèrent. Ne pouvant les déloger, nous dûmes refluer & retourner à notre bord.
Mettant à profit notre retraite, quelques espagnols armé de haches sortirent couper les filins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Mar 27 Mai 2014 - 15:47

Sous l’effet de la houle, les coques des deux navires s’écartèrent. Les canonniers de la pinque se précipitèrent à leurs pièces et à moins de dix yards nous envoyèrent une bordée meurtrière. Quinze des nôtres furent hachés par la mitraille dont notre timonier. Les drisses de la voile de senau sectionnée firent s’abattre celle-ci qui s’affala en recouvrant la dunette.
Son centre de voilure déséquilibré, Red Devil rentra brutalement dans le vent et empanna.

Nos canonniers se précipitèrent avec haches et coutelas pour dégager la dunette. Le capitaine fut trouvé dessous, gisant à peine conscient.

La pinque tira de nouveau. Bentley reprit la barre mais O’Higgins tardait à remettre de l’ordre dans la voilure.
La Biscaye avait toutes les peines à prendre l’ascendant sur un équipage en plein désarroi depuis qu’il savait le capitaine blessé … Mort peut-être !

Estebanez tira, encore et encore.
Le capitaine Bertrick, n’était qu’estourbi. Il reprit peu à peu ses esprits. Le temps d’évaluer la situation, son charisme, quelques coups de poing & même la menace de son pistolet, lui permirent de reprendre le contrôle. Il donna les ordres qui permirent enfin de mettre Red Devil hors de portée des canons de la pinque.

Le bilan était effroyable. Quarante huit tués, plus de la moitié de la compagnie !
Le maître canonnier Zacharie, compagnon du capitaine depuis son arrivée aux Indes occidentales était du nombre. O’Higgins, le maître d’équipage aussi. Il avait été compagnon d’armes du capitaine dans la milice de Georgetown.

Nous sommes revenu vers la pinque à la faveur de la nuit. Elle réussit à nous éviter une fois mais nous sommes parvenu ensuite à venir bord à bord & à crocher dans ses portes haubans.
L’assaut fut bref, il n’étaient plus qu’une dizaine encore valides. Cette maudite pinque était nôtre. Ce dernier engagement nous a encore coûté trois hommes.

Red Devil s’est éloigné alors que l’incendie grondait déjà dans les fonds de Estebanez. Des tourbillons de fumée s’échappaient en épaisses volutes par ses écoutilles.
La compagnie était exsangue, nos cales pleines. Le capitaine & le maître ont déterminé la route pour rejoindre au plus tôt un havre où nous pourrions vendre le butin mais surtout reconstituer l’équipage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Jeu 29 Mai 2014 - 12:07

25 Mai
Bonne brise de S.E. mer agitée. Nous faisions route bâbord amures par vent de travers sous basses voiles & huniers. Trop peu d’hommes pour guinder les mâts de perroquets.
Étrange atmosphère à bord de ce vaisseau quasi vide d’hommes. Les repas du carré sont emprunt de tristesse avec deux places vacantes. Le capitaine accuse le coup de la perte de Zacharie. A moindre force, celle de O’Higgins.

La Biscaye a redéfini les quarts. Il reste moins de trente hommes valides quand il en faudrait vingt cinq par bordée pour assurer la bonne marche du navire.
Les hommes au repos doivent sans cesse monter sur le pont pour renforcer ceux de quart dès qu’il y a besoin de changer d’amures où que le vent oblige à modifier le réglage des  voiles. Ils sont épuisés & nous sommes à plusieurs jours de mer du port.

Dieu, Satan où qui que ce soit d’autres, fasse que nous ne croisions pas un vaisseau de guerre où un corsaire si petit fut-il, car même un brigantin aurait plus d’hommes que Red Devil. Fasse aussi que nous n’ayons point à subir de gros temps.  

 26 Mai
Le vent a adonné, nous avons envoyé les bonnettes des huniers.
A l’approche de la côte, le vent refusa, nous dûmes serrer les bonnettes.

Nous avons cargué grand voile & misaine, ne conservant que les huniers, quand Red Devil s’engagea dans le labyrinthe de bancs & de haut-fonds du golfe abritant le port libre.

Fort heureusement, Bentley & le capitaine y étaient déjà passés. Ils prirent cependant la précaution de placer un sondeur dans les portes-haubans de misaine. Après quelques heures à louvoyer avec juste assez d’erre pour que la barre réponde, nous avons enfin accosté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Mer 4 Juin 2014 - 9:29

2 Juin
La corvette tanguait & roulait en épaulant la houle. Les vagues, passant sous la quille à hauteur du bossoir bâbord, ressortaient sous la hanche tribord, soulevant la poupe juste comme la proue plongeait dans le creux suivant.

Toutes ses membrures & sa mâture craquaient en une complainte lancinante. La brise accompagnait en sifflant dans le gréement. Galhaubans & étais vibraient, transmettant la mélodie à la coque qui l’amplifiait comme une caisse de résonance.
Magnifique ode à la liberté !

Quelques uns, parmi les terriens, dernières recrues de la compagnie, penchés par dessus la lisse « sous le vent » vomissaient tripes & boyaux.
Moins sûr, qu’eux apprécient un tel concerto !

Près de la lanterne de poupe, Bertrick et Bentley manipulaient à tour de rôle l’octant pour mesurer la latitude. Quand ils furent en accord sur leur relèvement, ils se rendirent dans la grand-chambre pour déterminer sur la carte la position de la corvette.

- Quand à notre longitude, nos différents caps suivis & nos vitesses d’après le loch nous situent là » dit Bentley en piquant la carte avec une pointe du compas.

- Tout dépend de notre dérive & des courants.

- Pour ce qui est de la dérive Capitaine, notre sillage décrit juste une légère courbe sur tribord.

- Oui ! J’avoue que je craignais qu’elle ne soit bien plus importante. Bien ! Notre position estimée est donc ici » dit Bertrick en traçant avec un crayon une minuscule croix sur la carte.

- Buvons un verre de ce vin d’Espagne de la réserve personnelle du capitaine de notre dernière prise.

- Si généreusement offert » renchérit Bentley en riant.


Quelques heures plus tard, le vent tourna S.E. Golden Hind, vent de travers, tribord amures, déploya toute sa toile, perruche comprise. La Biscaye fit lancer le loch.

- Près de huit nœuds Capitaine !

- Parfait ! C’est une vitesse plus qu’honorable & assez grisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Sam 7 Juin 2014 - 12:05

4 Juin
Vent frais de S.E. mer forte.
Peu avant l’aube, la vigie de misaine annonce un trois mâts à une lieue sur tribord avant.
A la longue vue, je découvris un grand senau sous voilure aisée. Son cap, s'il n'en changeait pas, l’amenait droit sur nous.

Je repris mon observation au premières lueurs de l’aube pour déterminer son pavillon, quand j’aperçus quelques milles en arrière et un peu au Nord, un autre navire … De guerre ! Une frégate.

Le soleil montant me dévoila qu’elle était anglaise & qu’elle flanquait une escadre cap au N.O.
Au moins un vaisseau 2 ponts & deux chebecs, peut-être d’avantage encore, sous l’horizon.

Une observation circulaire me dévoila loin Dans le N.E. une corvette légère batave. Je donnais l’ordre de lui courir sus, malgré la présence de l’escadre dont nous serions  « à vue » lors de notre attaque.
Las ! En approchant la corvette, je découvris qu’elle n’était que l’avant garde d’une autre escadre, anglo-batave celle-là, forte de plusieurs frégates & corvettes.

Je donnais immédiatement l’ordre de virer lof pour lof afin de passer sous l’horizon & échapper aux vues des vigies ennemies.
Je déchantai bien vite, ils nous avaient vu ! Un chebec de l’escadre la plus à l’Est avait laissé porter pour nous prendre en chasse.

Il nous poursuivit une bonne partie de la matinée. Golden Hind était meilleur marcheur & les éléments viraient en tempête. A la méridienne, l’anglais n’était plus dans notre sillage.

La présence d’un vaisseau des Gentilshommes de fortune dans ces eaux a sans nul doute été signalée aux autorités terrestres par les escadres. Une frégate anglaise croisait devant  leur port, nous obligeant à mettre le cap vers des côtes plus hospitalières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Mer 11 Juin 2014 - 8:36

7 Juin
vent frais de Sud.
Golden Hind sous perroquets, vergues brassées en pointes, taille gaillardement sa route sur une mer forte.

Alentour, une demi-douzaine de voiles estoient en vue. Des marchands anglois pour bonne part, que nous méprisons pour ce que nous sommes trop éloignés de tout havre & qu’ils avoient tous fort modeste taille.

A la tombée du jour, nous sommes rejoint par un vaisseau à la mode turc, celui qui estoit armé par le capitaine Spriggs.


8 Juin
Petite brise de N.E. mer belle. A l’aube, un petit brigantin anglais s’approcha. Au porte-voix, son patron demanda à monter à bord, ayant quelques informations à nous communiquer.

Notre capitaine connaissoit le bonhomme, contrebandier notoire qu’il avoit déjà croisé en moult occasions & qui avoit fourni estimables renseignements. Il acquiesça.

Le brigantin se rangea à couple. Dès que son patron eut enjambé la lisse, il se précipita vers le capitaine. Après force tapes dans le dos comme larrons dans d’heureuses retrouvailles, tout deux se retirèrent dans la grand-chambre, en conciliabule.

Quand ils sortirent, il y eut échanges de présents. Le contrebandier déborda ensuite. Le capitaine Bertrick nous apprit qu’un vaisseau deux ponts avait mis à la voile à Kingston, cap à l’Est. Qu’il nous cherchait probablement.
Rire général, eussions-nous pris cette direction là qu’avec une telle tortue, nous ne risquions pas d’être rattrapés.


9 Juin
La bonace ! Golden Hind a tout juste assez de vitesse pour gouverner. Encore a-t-on dû, pour capter le moindre souffle de brise, armer les pompes pour mouiller les voiles. Ce, sous un soleil de plomb qui fait fondre le brai & sortir l’étoupe des coutures du pont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Dim 15 Juin 2014 - 14:31

11 Juin
Anclaje Sardinera. C’est un mouillage bien abrité des vents dominants d’Est & Nord-Est. En outre, c’est une aiguade connue, d’accès aisé.
La chaloupe ne tarda pas à déborder, un train de futailles vide en remorque. Dès qu’elle fut échouée sur la plage, les hommes halèrent les barriques & les roulèrent sur un quart de mille  jusqu’au petit bassin naturel où s’écoulait la source.

Une demi douzaine d’hommes, sous la conduite du quartier maître Wood, les plus fins tireurs du bord, sont allés jusqu’à la forêt littorale sur Punta Arenas pour y chasser.

L’équipage, par demi-bordée, peut emprunter la piedra del carabinero qui mène à Anclaje Isabela distante d’une lieue à peine.  Aucun ne manque cette opportunité de dilapider sa part de butin dans les cabarets &  bordeaux de l’habitation.
Un seul navire, à la mode turc - trop usité selon l’avis du capitaine - y est présent, couché sur la plage. Une partie de son équipage est occupé à gratter la carène.

De retour de l’habitation, La Biscaye  apprit au capitaine que Chien Rouge y était au mouillage. Le capitaine Bertrick, escorté de Longue Pique, s’y est  rendu pour y rencontrer son ami Spriggs.

12 Juin
A la nuit, nous mettons sous voiles, au plus près, tribord amures par jolie brise d’Est.
Nous laissons l’Isle Desséchée sur bâbord.

Avec la lune dans son second quartier, la forme sombre de Punta Higuero se découpe à quelques milles sur tribord avant. C’est le point de rendez-vous convenu.
Basses voiles carguées, sous perroquet de fougue, le petit hunier coiffé, Golden Hind dérive lentement en attendant sa conserve qui doit lever l’ancre au jusant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Lun 16 Juin 2014 - 9:41

A la mi-nuit, la vigie d’artimon signale un navire en approche par bâbord arrière. La Biscaye fait frapper une lanterne sur la fusée tribord de la vergue barrée & tirer deux coups de mousquet.
Là-bas, en réponse, deux lanternes s’allument & une corne de brume mugit brièvement. C’est le signal de reconnaissance.

Sous petite voilure, Golden Hind deux encablures devant, les deux vaisseaux  longent la côte espagnole.

13 Juin
Nous avons jeté l’ancre à l’Ouest de Punta Boca Juana. Notre chaloupe est allée arraisonner une barque de pêcheur d’un misérable village à l’embouchure du Rio de la Plata.

A bord de l ‘esquif, le second & deux hommes, affublés des effets des précédents propriétaires, sont allés reconnaître le port espagnol formidablement défendu par quatre fortins et l’impressionnant Castillo San Felipe Del Morro.
Ils nous apprirent à leur retour à bord qu’aucun corsaire où navire du Rey ne s’y trouvait.

N.O. de Isla Anegada. Nous avons rencontré un vaisseau noir & appris de lui qu’une escadre françoise, forte d’une frégate de 26 & de deux turcs de 24, croisait dans ces eaux. Qu’elle avait été aperçu la veille à l’Est des Isles des Vierges.
Nous avons viré cap au Nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Ven 20 Juin 2014 - 12:23

14 Juin
Nous avons attaqué une gabare d’Espagne quand bien même les perroquets de la frégate françoise son visible dans le S.E. depuis la grand hune.
Le très mauvais temps s’est installé peu après que nous eussions incendié la gabare, nous mettant hors de vue & à l’abri de toute velléité de la part de la frégate.

15 Juin
Escale à Charlotte Amalie, pour nous défaire du butin &  enrôler quelques hommes pour remplacer les tués.

16 Juin
Long Bay au fond de laquelle est blottie Charlotte Amalie est fermée par Hassel Island qui laisse un large chenal à l’Est ainsi qu’un autre très étroit à l’Ouest.
Après que les nouveaux aient rejoint le bord, que l’avitaillement soit embarqué, Golden Hind fut déhalée. On mouilla entre Frédérick Point & Rupert Rock dans le chenal Est.

17 Juin
Un corsaire français s’est aventuré jusqu’à l’ouvert du chenal au Sud-Est de Hassel Island. Sans doute pour s’informer du nombre et de la qualité des vaisseaux au mouillage.
C’est un grand chebec de 24 canons. Avec un équipage de plus de deux cents hommes, un trop gros morceau pour Golden Hind.

Je décidai néanmoins de filer les câbles par le bout & d’aller harceler l’impudent.
Parvenu à portée de canon, nous avons fait feu à cinq reprises sur Le Doryphore avant de nous mettre à distances & de nous ranger sous la protection  de la batterie de Frédérick Point.

Plusieurs vaisseaux forbans sont ancrés dans la rade.  L’écho du canon se répercutant dans la baie a donné l’alarme. Deux corvettes & deux chebecs sortent à la file pour attaquer l’intrus.

Finalement, Asturias un chebec à trois mâts, se range le long du bord du corsaire françois, envoie ses grappins & après une mousquetade, l’aborde & s’en empare.

Revanche, car j’appris dans une taverne où nous  fêtions cette victoire, que l’un des capitaines présent aux réjouissances devait à ce même corsaire la perte deux jours plus tôt de sa corvette à l’Ouest de Isla Anegada.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Mar 24 Juin 2014 - 9:44

20 Juin
Tempête de S.E. mer très grosse, faiblissant. Au près serré bon plein, en louvoyant.

21 Juin
Bonne brise d’Est, mer agitée. Grand largue bâbord amures.
Un trois mâts gréé à voiles latines, coque visible, un quart tribord arrière à 4 lieues.
sans doute un des froggies aperçus deux jours plus tôt.

22 Juin
Plein Sud sous huniers par grand frais travers bâbord. La mer est forte.
Pour nous donner un aspect débonnaire, nous avons dépassé nos mâts de perroquets.

En vue d’une terre qu’une carte françoise en notre possession nomme Isle Ancienne. L’habitation principale  est au fond d’une baie de la côte Ouest. Un fort  sur le promontoire Nord en défend l’accès.

La nuit ne va pas tarder, j’amène Golden Hind dans une petite anse à quelques milles plus au Nord du fort.
Huniers dans leurs cargues, nous y entrons en sondant. Nous jetons l’ancre a un quart de mille du rivage & affalons la chaloupe.
La Biscaye en prend le commandement & se dirige vers la plage juste comme le soleil commence à glisser derrière l‘horizon.

Las ! Une escouade de cavalerie installait son bivouac près de la plage. Ils se sont fort heureusement dévoilés trop tôt. Ils auraient pu capturer notre chaloupe avec tout son équipage.
La Biscaye était a une demi-encablure du rivage quand, découvrant le canot qui approchait & la corvette ancrée au large, un soldat qui venait ramasser du bois flotté sur la plage se mit à brailler pour alerter le reste de la troupe.
La Biscaye renversa aussitôt la barre, les nageurs scièrent pour faire pivoter l’embarcation puis firent force de rames pour revenir à la corvette.
Quelques cavaliers se mirent en selle & galopèrent vers la rive. Ils entrèrent dans l’eau jusqu’aux poitrail des chevaux, tirèrent quelques coups de mousquet, en vain. Le canot était hors de portée.  

De la dunette de Golden Hind, on vit deux des cavaliers partir ventre à terre  vers le Sud, l’un sans doute pour donner l’alarme à la garnison & aux batteries du fort, l’autre pour alerter les autorités de l’habitation.
Nous avons dérapé l’ancre & mis à la voile sans tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Dim 29 Juin 2014 - 12:33

25 Juin
Nous essuyons un coup de vent d’Est avec une mer très forte, l’Isle de Martinique se profile à 3 lieues par bâbord avant. Il n’y a aucune activité si ce n’est celles de quelques navires marchands.
Fort St. Pierre puis Fort Royal défilent à deux lieues par le travers bâbord. Aucun corsaire où vaisseau du Roy ne sort pour nous courir sus.

l’Isle de  Ste. Alousie par le travers à deux lieues.  Une de nos vigies signale 2 voiles à une lieue N.O. de l’Isle de Grenade. Elles sont visibles depuis la dunette mais les coques sont encore noyées sous l’horizon.
Je grimpe dans les enfléchures avec ma longue vue & examine attentivement les navires. Ce sont des vaisseaux de corsaires françois. Un dogre armé en course, l’autre, une galiote.
Je dirige Golden Hind à travers  les îles de l’Archipel des 4 Grenadins au Sud pour approcher au plus près les françois sans qu’ils puissent déceler notre approche, sauf à vouloir y aller faire une reconnaissance.

26 Juin
Le vent ainsi que la mer s’assagissent. Nous surgissons d’entre les îles & courons sus au dogre corsaire que nous avons choisi d’attaquer. Nous découvrons lors de l’approche qu’une corvette légère de France croise à une lieue plus au  Sud-Ouest, devant l’Isle de Grenade.
Malgré cette présence importune en sus de la galiote, nous poursuivons notre dessein. Le dogre corsaire est armé de huit pièces de 3 livres mais surtout, porte un équipage de quelque 80 hommes, hors, nous sommes à peine plus nombreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Lun 30 Juin 2014 - 10:11

La surprise est totale. Les françois n’envisageaient pas que quiconque osa venir s’en prendre à eux si près de leur base.
Après sept bordées, sans autres réactions qu’une manœuvre d’évitement quand nous tentons de l’agripper, nous passons sur son pont & nous en rendons maître. L’affaire nous coûte huit hommes.

Je confie à La Biscaye la mission de terrir la prise avec un équipage de vingt hommes.
Aussitôt après que mon second ait fait établir les voiles de Solaris, j’ordonne à Bentley d’amener Golden Hind dans l’archipel.

Mon canot affalé, je me rend sur l’Isle aux Oyseaux, d’où je peux observer la corvette. Nous sommes d’égale force mais il manque à présent 28 hommes sur Golden Hind. Si, de concert avec elle, la galiote y apporte le soutien de ses canons, nous n’aurons pas l’ombre d’une chance.

Si près de leur possession, les françois semblent trop en confiance. A bord de leurs deux corsaires, les capitaines pas plus que les équipages ne semblent avoir remarqué que le dogre Solaris venait d’être pris  "à leur barbe".
La corvette s’éloigne même quelques heures plus tard dans le N.O.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Mar 1 Juil 2014 - 7:11

Blunt, le bosco qui fait office de second en l’absence de La Biscaye, rassemble l’équipage sur le pont pour tenir conseil. Les deux mains en appui sur la rambarde de dunette, je m’adresse à eux.

- Compagnon ! Nous devons voter pour décider où non d’attaquer la galiote. C’est un navire fort de huit pièces de 6 livres & portant un équipage de 60 hommes. Nous ne sommes plus que 62 à bord. En outre, comme pour notre dernière prise, notre attaque se fera en vue de Fort Georges d’où l’alarme pourra être donnée aux corsaires présents dans le port. De plus, la corvette légère est encore visible à l’Ouest. Elle peut lofer & même si elle doit remonter au vent, elle reste dangereuse.

Blunt, à mes côtés, ajouta.

- Que ceux qui sont pour l’attaque se rangent le long de la lisse "au vent". Que ceux qui sont contre se rangent "sous le vent". Les vigies & l’homme de barre, qui ne peuvent se déplacer, lèvent un bras s’ils sont pour, restent coi s’ils sont contre.

Ayant dit, il leva un bras, haut au dessus de la tête.
Le quartier maître Wood qui comme tel représente l’équipage devant le capitaine, fit le décompte. Il leva aussi un bras.

- Quarante & une voix « pour » Capitaine !

Ayant, comme tout un chacun, droit à une voix & une seule (*), je votai aussi dans ce sens. Puis-je, étant leur capitaine, au risque de passer pour un timoré sinon un lâche, voter autrement ?
L’affaire est jugée, nous attaquerons la galiote.

(*) Authentique. Les actions importantes devaient être votés par le « Conseil d’équipage ». Les pirates étant égalitaires, le capitaine (qui était élu par eux) n’avait droit lui aussi qu’à une seule voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Mar 1 Juil 2014 - 13:29

27 Juin
Golden Hind, parée au combat surgit d’entre les îlots & se porte vivement sur la galiote. Comme la veille, les froggies sont totalement surpris par la soudaineté de l’attaque.
Après quelques bordées forts précises qui taillent en pièce l’équipage de la galiote, nous sommes contraint d’abandonner notre dessein (*).
Une croisière d'Angleterre, une corvette et un chebec, vient d’apparaître dans l'E. S-E. Les anglois ont la faveur du vent. Nous faisons voiles pour nous mettre hors de vue parmi Les Grenadins.

28 Juin
La corvette fait route sous petite voilure vers notre mouillage. Nous ne sommes pas de taille à lutter, nous sortons de l'archipel par le N.O.

Peu avant la nuit, une escadre de France d’au moins huit voiles est déployée en éventail droit devant. Elle nous barre la route depuis le Nord jusqu’au Nord-Ouest. Il nous faut virer pour mettre une terre qui nous soustrait aux vues des froggies.

(*) HRP ; Que je ne prendrai pas pour ce qu’il est un « Parfait profane ».
La suite montre que j’ai été sage de respecter cette règle de bienséance envers les nouveaux joueurs.
J’ai mis mon navire à l’abri des regards avant l’arrivée des deux anglais.
Si j’avais mené l’attaque à son terme j’aurai été exposé à leur vues sans UT et avec un équipage insuffisant et très fatigué, donc avec un navire incapable de résister … Où très ralenti dans une tentative de fuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Lun 7 Juil 2014 - 12:06

1er Juillet
Grand frais d’Est, mer forte. Golden Hind grand largue tribord amures.
Avec un équipage réduit à moins qu’il n’en faut pour assurer la bonne marche de la corvette, les hommes s’épuisent rapidement.

2 Juillet
Coup de vent d’Est, la mer est très forte. Viré cap Ouest. Au vent arrière sous petit hunier & perroquet de fougue arisés.

Nous avons mouillé peu avant la nuit devant cet ancien comptoir suédois. La Biscaye & les vingt marins nous y attendaient. Le second m’a remis les 38000 piastres de la vente de notre prise.

4 Juillet
Une barge est à couple pour notre avitaillement. La Biscaye s’occupe du transbordement des vivres fraîches, de l'eau douce & de la poudre.  Une chaloupe s’est aussi rangée à contre bord. Les huit hommes qui ont été enrôlés à la taverne, embarquent. Wood les guide jusqu’à l’entrepont où ils peuvent accrocher leurs hamacs et déposer leur sacs.

Nous levons l’ancre, cap Ouest par vent frais de N.E. & mer forte.

- Voile en vue !

C’est une grosse frégate de France qui croise au Sud de l’Isle Boriquen.
Je fais lofer & nous mettons le cap vers la passe de St. Jean.
Aucun chasse-marée aux atterrages du port espagnol.  

5 Juillet
Je fumai un cigare à la fenêtre de poupe en contemplant le sillage phosphorescent de la corvette. On frappe.

- Que Bentley not’ chef de quart, il voudrait que vous veniez voir Capitaine.

Je jetai mon cigare dans les remous du gouvernail  & montai l’escalier menant à la dunette.

- Regarde par là Capitaine !

La silhouette d’un navire se découpe en ombre chinoise dans le bandeau de mer argenté créé par le reflet de la lune.
On distingue parfaitement un mât de senau contre son grand-mât.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Lun 7 Juil 2014 - 12:29

Nous approchons tout feux masqués avec juste nos basses voiles d’étais.
Je fais régler la voilure pour nous maintenir à un bon mille de lui, dans l’attente de l’aube.
Une heure avant y-celle, Calders fait mettre en batterie les canons dans le plus grand silence qui se puisse faire.

Le soleil pointe. Après un minutieux tour d’horizon depuis la grand-hune pour m’assurer qu’aucun navire corsaire où chasse-marée n’est en vue, je fais porter sur le grand senau qui, c’est visible à présent, bat pavillon d’Espagne.
Les Dons nous aperçoivent alors que nous sommes à un quart de mille. Le temps qu’ils établissent toutes leurs voiles pour fuir, nous sommes sur eux.

La première bordée touche de plein fouet.
Pour les deux suivantes, toutes les pièces font " long feu " !
Les coups partent avec retard & en fusant. les gerbes de mitraille ne font qu’effleurer sans force le pont du senau sans causer aucun dommage. Au point que quelques marins espagnols s’esclaffent en nous projetant à la main quelques une des balles ramassées sur leur pont.

- Damed ! La poudre est humide !

Je fais lofer aussitôt pour nous écarter & éviter une riposte car le senau porte six pièces de 4 livres sur chaque bord & l’on voit son équipage les mettre hâtivement en batterie.

Le senau fait force de voile vers St. Jean & nous suivons à distance pendant que Calders passe les heures suivantes dans la Sainte Barbe. Il lui faut déplacer les dangereux tonnelets de poudre pour dégager le lot le plus ancien dont la poudre est sûre. Il ouvre ensuite chacun des tonnelets que nous avons embarqué lors de notre dernière escale pour en tester le contenu.
Enfin, il me rejoint suant & jurant.

- Capitaine ! Ce Jean-foutre de marchand nous a vendu des tonnelets qui contiennent plus de poussière de charbon que de poudre. Maudit soit-il !

- Que le Diable l’emporte ! Avec ce qu’il nous restait, sur combien de bordées peut-on compter ?

- Une dizaine tout au plus Capitaine. Peut-être moins.

- Fort bien. Nous allons revenir sur ce senau espagnol & le prendre. Je pense que deux bordées suffiront. Souhaitons que lui soit bien approvisionné en poudre.

Golden Hind est revenu à portée de Joros. Après trois bordées sans mal-fonction des canons, nous l’avons pris. Nous avons pillé ses cales & sa Sainte Barbe dans laquelle se trouvait de quoi tirer une vingtaine de bordées. Nous l’avons ensuite incendié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Mer 9 Juil 2014 - 20:49

7 Juillet
Les annotations manuscrites portées sur la carte que j’ai en ma possession indique que la côte de Hurricane Hole est accore & que les fonds ne sont pas à moins de deux brasses & demi. Golden Hind avec une calaison de 12 pieds devrait pouvoir approcher.
J’ordonne pourtant que l’on sonde. Je n’ai que peu confiance en ce document pris sur un navire de commerce. Je n’ignore pas que la brasse angloise diffère de la brasse françoise plus petite.
Bentley amène précautionneusement la corvette à moins de 50 yards de la côte.
Golden Hind rappelle à présent doucement sur une ancre.


8 Juillet
Princess Bay offre un mouillage bien protégé contre le vent d’Est tempétueux  & la mer furieuse qui sévissent au large mais, la côte est peu élevée sur ce côté-ci de l’Isle.
Je juge prudent, à cause des violentes bourrasques qui passent au dessus des terres, de caler les mâts du petit & du grand perroquet pour ce qu’ils offrent une prise au vent trop importante qui risque de faire chasser la corvette sur son ancre.
Pour ce que je pense aussi que ces hauts mâts, qui s‘élèvent à  près de 100 pieds au dessus du pont supérieur, pourraient-être visibles par dessus les terres & révéler la présence de Golden Hind. Je fais aussi amener les vergues de hunes & du perroquet de fougue sur leurs chouquets.

9 Juillet
La tempête décuple encore de force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Ven 11 Juil 2014 - 21:02

Le rugissement de l’ouragan au dessus de la baie contraste singulièrement avec les eaux de Huricane Hole aussi calmes que celles d’un lac.
Contraint de rester à l’ancre ici, je parvins à convaincre La Biscaye & Bentley d’y enterrer notre trésor. Réunis dans la grand-chambre, nous étudions la carte avec minutie.

Otter Creek, au Sud-Est de notre mouillage, semble convenir.
Un bon mille tout au plus. Je décide de m’y rendre le lendemain a bord de notre petit canot avec trois hommes. La Biscaye les désigne ; deux bougres qui n’attendent qu’une occasion pour nous trahir, le troisième, un gabier devenu fou & dangereux après être tombé de la grand-vergue. Il a un enfoncement du crâne de la taille d’un poing & le Dr. Reynolds ne peut rien pour lui.
Longue Pique qui assiste à cette réunion s’impose à en être pour assurer ma sécurité surtout précise t-il, avec un tel équipage pour armer le canot.


10 Juillet
La tempête fait toujours rage hors l’abri de Huricane Hole. Le petit canot est affalé, un lourd coffre – plus de cent milles piastres - des pelles & une pioche sont déposés sous le banc de nage.

Longue pique largue l’amarre, le canot s’éloigne sous l’action de deux rameurs. Je suis à la barre. Cap S.O. Nous sortons de la baie & je vire plein Nord pour doubler la pointe derrière laquelle se trouve Otter Creek.
Quand la corvette disparaît derrière le promontoire, je vire S.E. & laisse Otter Creek glisser sur l’arrière. J'ai projet d'enterrer le trésor ailleurs que ce que nous étions convenus avec La Biscaye et Bentley. Je sais que Longue Pique sera muet comme une tombe. Quand aux trois autres ...

Water Creek. Juste à son ouvert, sur sa rive Est apparaît Nathaniel Bay.
J’y amène le canot & l’échoue sur la pointe S.O. C’est un des rares endroits de toute cette côte à avoir une étroite bande de sable. A peine vingt yards avant la lisière de mancenilliers. Nous débarquons, Longue Pique amarre solidement le canot pendant que le gabier fou, riant aux éclats, & les deux bougres le déchargent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Sam 12 Juil 2014 - 9:43

Je sors de mes poches le petit compas & le calepin que j’ai pris soin d’emporter. Je fais un croquis aussi précis que possible des lieux, prend le relèvement de Watercreek Point sur l’autre rive.

- Longue Pique, tu va marcher plein Sud, dans cette direction, en comptant cinquante pas. Là tu t’arrête & tu me regarde. Je te ferai signe. Comme ça ! dis-je, joignant le geste à la parole. « Tu te déplacera d’un pas à gauche où à droite suivant mes gestes. Quand je mettrai les bras en croix ainsi, tu ne bouge plus jusqu’à ce qu’on te rejoigne.

- Vous deux, vous porterez le coffre. Toi, prend les pelles & la pioche !

Fastidieux !
Longue Pique avance, se tourne dans ma direction. Je fais le relèvement de sa position, lui indique d’aller à droite où à gauche pour être dans l’axe exact de l’aiguille aimantée  sur le relèvement que je souhaite. J’annote mon croquis.
Suivi des trois autres avec le coffre & les outils, je me porte vers lui. Je compte aussi mes pas – deux mesures valent mieux qu’une !
Nous recommençons notre manège dans une autre direction.

Enfin, je fais creuser profondément le sol.
Quand je juge le trou suffisant pour ce que j’en veux faire, j’invite les deux bougres, qui sont au fond, à me tendre les pelles pour les aider à monter. A ce moment, le fou, assis sur le coffre boit à la régalade dans une outre de vin.
Longue Pique a déjà participé avec moi à ce genre d’expédition. D’un coup de tomahawk il écrase le visage du premier & plonge sur l’autre, poignard brandit. Le fou laisse choir l’outre & éclate de rire à gorge déployée. J'assène un violent coup du tranchant de pelle à la gorge tendue. Il en est presque décapité.

A deux, nous sortons les cadavres de l’excavation puis on y fait descendre le coffre avec un cordage. Après quoi, Longue Pique tranche la tête du gabier fou & la pose à quelques pas.
Une pose le temps de boire une rasade de vin puis on dépose les trois corps sur le coffre & l’on enfouit le tout.
Sur l’emplacement, on enfonce profondément dans la terre meuble le manche d’une pelle, n’en laissant dépasser du sol q’une trentaine de pouces. Longue Pique y fiche dessus la tête du gabier.

Retour au canot. Je m’applique à faire un croquis de Otter Creek y portant des indications imaginaires menant au trésor. Je prend soin de cacher soigneusement la carte de Nathaniel Bay dans la doublure de mon tricorne.
On tendit un prélart entre les arbres &,l’on fit un feu avant la nuit. On sortit du canot le sac de provision & les bouteilles de rhum que nous y avions laissé.

- Buvons à Nathaniel le gabier fou de Golden Hind !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Dim 13 Juil 2014 - 22:00

11 Juillet
Nous sommes revenus à bord de Golden Hind.
Il a été aisé de faire accroire à l’équipage que Nathaniel, dans une crise de folie meurtrière, a occis ses deux compagnons. Que Longue Pique & moi-même, ne parvenant à le maîtriser, nous ayons dû, la mort dans l’âme, nous résoudre à le tuer.

12 Juillet
La tempête se calme. Nous quittons Huricane Hole & l’archipel, cap N.N.E.

Grand frais d’Est, mer forte. l’Isle Anegada, réputée déserte, par le travers tribord.
Au N.O. de l’Isle, viré S.E. Au près serré sous basses voiles & huniers.
Plusieurs voiles en vue, du menu fretin.

Vent frais de N.O. mer forte. Cap S.E. bâbord amures. Guindé les mâts de perroquets & établi  perroquets. Relèvement de St. Martin ; 3 lieues S.Q O.
Le vent tourne N. Viré cap Est.

13 Juillet
Cap S.E. Isle de Barboude à 3 lieues N.E.

Une violente rafale coucha Golden Hind sur tribord au point que la corvette faillit être engagée. Elle se redressa avec une infini lenteur.
Les dégâts, sans désemparer le navire, étaient nombreux. Le grand perroquet était passé par dessus bord, la voile du perroquet de fougue avait éclatée. Un grand désordre régnait dans tout le gréement. Deux canons bâbord avaient rompu leurs bragues & étaient passés par dessus bord en défonçant la lisse. Plusieurs hommes étaient tombés à la mer.
Ce coup de vent n’était que le précurseur de la tempête qui s’abattit sur nous.

Tout l’équipage fut sur le pont & dans le gréement. Il fallait au plus vite amener & ferler le petit perroquet, prendre des ris dans les huniers, caler le mât de perroquet restant, assurer les autres canons & toutes choses urgentes à faire pour conserver l’intégrité du navire.
Tant & si bien que nul n’a vu approcher la corvette angloise, qui surgit du rideau de pluie épais d'un grain. On la vit comme  elle était sur nous ... Trop tard !

Surpris en plein labeur, les hommes furent fauchés par la mitraille de deux bordées de plein fouet. Les anglois abordèrent dans la fumée.
Nous avons repoussé les assaillants bien que trois fois plus nombreux. Je les vis se regrouper & revenir à la charge. Tout est perdu !

Je me précipitai dans la grand-chambre. J’avais caché la carte de Nathaniel Bay entre un barrot & le pont supérieur, je m’en saisis & la fourrait dans la poche intérieure de ma vareuse. Je pris deux grosses bourses dans le coffre et ma précipitai à la fenêtre de poupe.

Sur le pont, le bruit du combat avait cessé.
J’enjambai la fenêtre, hâlai la bosse du canot en remorque & sautai à bord.
D’un coup de sabre je tranchai l’amarre juste comme un anglois passait la tête par la fenêtre. J’avais encore à la ceinture un pistolet chargé. Je le sortis & fis feu. Sa tête s’éclaboussa de rouge & il disparut de la fenêtre.
Je passai les avirons dans les tolets, m’installai sur le banc de nage & fis force de rame pour m’éloigner. Les vagues énormes cachèrent très vite ma fuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Dim 20 Juil 2014 - 16:38

15 Juillet
Nous mettons sous voiles au petit jour. Barracuda sort de la baie sous huniers, cap  S.S.O.
Isle Boriquen sur l’horizon par le travers tribord.
Comme nous doublons la pointe Ouest de la plus méridionale des Vierges, la vigie de misaine hurle :

- Holà en bas ! Voiles en vue ! Deux navires par bâbord avant !

De la dunette, je ne vois que les perroquets d’un seul navire. Je descend sur le pont, le traverse & monte quelques échelons de l’enfléchure bâbord de misaine. A mi hauteur du bas-mât, j’ouvre ma longue vue.

Une frégate et un chebec trois mâts se canonnent à une lieue Sud de l’île. La frégate arbore le pavillon de France. Quand au chebec, il s’agit d’un vaisseau pirate.
La nuit approche & je fais jeter l’ancre tandis que le canon tonne toujours dans l’Est.

16 Juillet
Au petit jour, les deux navires sont toujours bord à bord. Nous relevons notre ancre. Je serre le vent au plus près pour les approcher. La canonnade a durée jusqu’à la nuit noire.
J’appelle Ducasse, mon nouveau canonnier.

- Voilà qui va te permettre de faire preuve de ton savoir-faire.

Je parviens sans peine à amener Barracuda à moins de trente yards du flanc bâbord de la frégate. Son gréement offensé la rend assez peu manœuvrable.

Ducasse règle une à une nos huit pièces tribord.
Trois fois il court ainsi d’un canon à l’autre.
Toutes nos bordées touchent, dont deux de plein fouet !

- Par Belzébuth ! Voilà une recrue de choix ! pensai-je.

Comme nous engageons la frégate sur bâbord, le chebec ouvre le feu à quatre reprises sur l’autre bord. Les françois subissent un feu croisé des plus meurtrier.
Les grappins du chebec volent & crochent. Une horde hurlante déferle sur le pont de la frégate qui est contrainte d’amener.


Dernière édition par Bertrick le Lun 21 Juil 2014 - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Lun 21 Juil 2014 - 15:38

17 Juillet
Une gabare d’Espagne en vue sous le vent à nous.
Je décide de l’attaquer pour aguerrir l’équipage. J’amène sans difficulté Barracuda bord à bord.
Six volées à mitraille, dont trois de plein fouet qui font grand carnage.
je passe à l’abordage à la tête d’une quarantaine d’hommes. La gabare tombe entre nos mains. Nous la pillons avant de l’incendier. Nous ne déplorons que trois tués !
Je fais mettre en perce deux futailles de vin pour fêter la première prise de Barracuda.

18 Juillet. Au Nord de l'Isle de Sainte Ursule
Une corvette légère espagnole est en vue dans le N.O à 3 lieues. Je décide de l’attaquer & laisse porter dessus.
Ducasse n’a pas recouvré tout ses esprits après sa beuverie de la veille. Deux seulement de nos trois bordées fauchent le pont de  la Santa Maria de Guadalupe.

Le Capitaine Godefroy - qui a pris la frégate Océanide deux jours plus tôt - est à quelques milles au S.E. Au bruit de la canonnade, il fait force de voile pour nous apporter son soutien. Il fait feu sur l’autre bord de la corvette. Nous lançons nos grappins.
Roc coupe le sillage de l’espagnol, vire lof pour lof & nous range à contre-bord. Au porte-voix, le capitaine Godefroy dit me laisser l’honneur de prendre cette petite corvette.

Las ! Les espagnols mettent à profit ce répit pour sectionner les filins de nos grappins. Ils brassent précipitamment leurs vergues & courent se mettre à l’abri des batteries du Castillo del Morro.
Les Barracudas sont dépités. Cette proie était promesse de belles parts de butin pour chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   Mer 23 Juil 2014 - 20:44

Par vent frais sur l’arrière du travers tribord,  Barracuda, sous voilure aisée, émergea de la nuit quand  un rai de soleil étincela à tribord.
L’astre monta, dévoilant l’horizon à l’orient puis tout autour du senau, jusqu’à l’occident. Dans son sillage, Sainte Ursule n’était plus qu’une vague tache sombre qui s’estompa rapidement.

Depuis que le ciel s’était teinté du rose annonciateur de l’aurore, le capitaine arpentait la dunette, longue vue sous le bras. Il cessa son va & vient, se tourna vers Jarry qui se tenait à côté du timonier.

- Jarry, dès que les hommes auront déjeuné, nous pourrons établir les per ...

- Holà en bas ! Voile en vue ! Deux voiles en vue par tribord avant ! …Trois voiles !

- Qu’est-ce que c’est ?

- Sais pas Capitaine ! Deux dogres à 3 lieues & un plus gros loin derrière, coque encore noyée sous l’horizon.


Bertrick déploya sa longue-vue.
Les deux plus proches sont des  bâtiments de commerce, cap Ouest. L’enseigne de France est visible au mât de pavillon du navire de tête. Trois lieues plus à l’Est, le plus éloigné est toujours coque noyée derrière la ligne d’horizon. Il court sur le même cap.
Les trois naviguent à n’en point douter en convoi. Ils ont sans doute été séparés dans l’obscurité où lors du gros temps de la veille.

- Ho là haut ! Vois-tu ce qu’est le dernier ?

- Oui Capitaine ! C’est une petite flûte !

- Parfait ! Jarry, ce convoi est sans escorte. Nous avons des routes convergentes. Je veux attaquer la flûte. On n’envoie pas les perroquets. Tu va même faire choquer les écoutes des huniers d’une demi brasse pour perdre de la vitesse. Il  faut être au point de rencontre en même temps que la flûte. Les dogres vont devoir remonter au vent s’ils veulent la soutenir.

Les heures passent, le convoi maintient le même cap. Les dogres sont maintenant parfaitement visibles droit devant à une lieue. La flûte est par tribord avant à deux lieues.

- Jarry ! Tout le monde sur le pont !

L’équipage, s’y presse déjà, à quelques rares exceptions. Le hasard veut qu’ils aient toujours à faire sur le gaillard avant où dans le gréement de misaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à la mer de Latimer Bertrick.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à la mer de Latimer Bertrick.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour à la mer de Latimer Bertrick.
» Les débuts de Latimer Bertrick dans les Indes occidentales.
» [REQUETE] Activer le retour clavier sur HTC HD2
» [AIDE] HD2 et retour sav
» [RESOLU] Echange + retour SAV Orange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: