Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 L'épopée de Thomas 'Kid' Drake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thomas Drake

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 12/07/2014

MessageSujet: L'épopée de Thomas 'Kid' Drake   Sam 18 Nov 2017 - 14:11

Voilà des années que Thomas Drake voguait paisiblement sur les mers des Caraïbes. Après son expulsion de la marine anglaise, il avait embrassé le drapeau espagnol pour courir contre ses anciens camarades. Non pas qu'il cherchât à se venger ou obtenir quelque satisfaction de la destruction de l'Albion -après tout, il possédait encore quelques âcres bien rentables dans le Comté de Rashford-, mais la marine espagnole avait ceci de pratique qu'elle n'était pas regardante et se contentait d'assurer la tranquillité de ses très nombreux convois et de ses lourds coffres sans trop s'émouvoir du comportement de ses capitaines.

Ainsi Thomas Drake naviguait sans se poser de questions et vivant somme toute assez chichement. Sa première cannonade l'ayant précipité dans ses canots de sauvetage -il ne dût d'ailleurs son salut qu'à son fidèle quartier maître-, il s'était juré de ne plus cherché querelle aux lourds vaisseaux de passage. Les gouverneurs des Caraïbes connaissaient bien le jeune Drake qui s'empressait de livrer des colis, des lettres et autres nouvelles, lorsqu'il n'effectuait pas des patrouilles pour des sommes modiques. Sa troupe, issue des familles les plus correctes, ne se plaignait guère de la vétusté de leur barque longue, ni même de la tristesse des soirs de relâche, quand le capitaine passait le plus clair de son temps à discuter qu'à courir la gueuse. Si une certaine monotonie avait gagné la passerelle, chacun allait à ses occupations, heureux d'entretenir un honnête métier. Approché de nombreuses fois par les corsaires français, Thomas Drake continua son chemin sans changer d'allégeance.

Mais tout commença à changer lorsque la mission de Thomas Drake l'entraîna très loin de son périmètre habituel. Il fut dépêché dans une petite ville du Mexique, d'où il devait tirer des prisonniers pour les ramener à La Martinique pour qu'ils soient pendus, purement et simplement. Si le voyage aller ne marqua pas les esprits (si ce n'est des fumées mexicaines), le voyage de retour fut autrement compliqué. Evitant tempêtes et embuscades, Thomas Drake récolta abordage et un coup de sabre en travers du visage. De l'existence d'un Dieu, nous ne savons rien. Toujours est-il que les alizés honorèrent Drake de leur faveur : il sortit vainqueur des affrontements et prit possession d'un nouveau bâtiment, autrement tonné ; une frégate légère à l'allure de faucon.

Que faire alors, des captifs, sans parler des prisonniers objets de la mission ? Son équipage, élagué de la moitié de ses membres, ne pouvait plus manoeuvrer ce bâtiment, et les pirates sur lesquels il était tombé n'étaient pas des mauvais bougres. Thomas Drake fut alors, dans des circonstances pour le moins fort mystérieuse, désigné comme le nouveau capitaine de ses hommes qui lui jurèrent loyauté, le surnommant le "Kid", que son menton lisse ne savait contredire.

Faisant fi des consignes, Thomas the "Kid" Drake vira de bord et partit en vent arrière tout droit sur Hispaniola, d'où il commença à changer ses habitudes. De soldat fraîchement rasé et sorti de l'académie, il se transforma petit à petit en loup de mer qui passait le plus clair de son temps à arpenter les bordels des ports. Progressivement, la physionomie de son équipage changea et on n'aurait plus pu reconnaître l'équipage du Flamboyant, désormais baptisée l'Etoile du Diable .

Le changement ainsi initié prit un nouveau tour lorsque Thomas Drake comprit qu'aborder tous les marchands anglais de passage à Cockburn Town devenait une activité des plus ludiques et surtout, lucratives. Les cales débordaient sans le moindre mal, mal qu'il ne prendrait plus à servir de laquais aux gouverneurs de tout poil. Le Kid de La Vega commençait à se faire un petit nom et il se chuchotait même que les caisses de l'Eglise venaient directement alimenter les raids sanglants de Drake.

S'il était corsaire et farouchement respectueux des règles de navigation et de bataille édités par la Couronne d'Espagne, il se chuchotait parmi les marchands que son attitude relevait plus de celle d'un pirate que d'un coureur des mers. Il ne faisait nul doute que la barbe naissante du capitaine annonçait des heures bien plus intenses : celles de la Lumière, ou du pavillon noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Drake

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 12/07/2014

MessageSujet: Re: L'épopée de Thomas 'Kid' Drake   Mar 21 Nov 2017 - 8:44

Le diable de Cockburn, comme on l'appelait désormais, avait continué ses prises entre La Vega et Cockburn Town, rajoutant à sa longue liste trois nouveaux navires marchands anglais. La ville était mal défendue et il suffisait au capitaine de stationner au large du port pour cueillir les capitaine intrépides qui tentaient de passer en tout état de cause. Le moral et l'expérience de l'équipage étaient sensiblement plus hauts qu'à l'accoutumée et Thomas Drake semblait prendre un malin plaisir à ces abordages violents dont l'issue ne faisait aucun doute : à 4 contre 1, ses proies n'avaient aucune chance, et c'était très bien ainsi.

Pour autant, les petits exploits du capitaine finirent par attirer l'attention des oiseaux de tout genre. Thomas Drake fut convoqué par le gouverneur de La Vega qui lui fit part de ses bons sentiments : deux navires étaient entrés dans le port récemment. Le premier était simple : une frégate faisait voile vers Cockburn Town pour rétablir l'ordre, ce qui n'arrangeait guère le gouverneur d'une ville entièrement dépendante de la tranquillité des eaux qui l'entouraient. Le second était de la même teneur : Thomas Drake ne pouvait combattre des ennemis de la France avec des prisonniers censés rejoindre directement les geôles de la Martinique. Pour faire bonne mesure, le gouverneur ordonna la saisie de toute la cargaison de Thomas Drake, transféra les prisonniers sur un Dogre et ordonna au jeune capitaine de faire voile directement vers la Martinique avec une missive pour le gouverneur français avec consigne de défendre le Dogre contre toutes les agressions sur le chemin. A cette condition, Drake pourrait continuer à voguer en étant protégé par la Couronne espagnole.

Devant cet affront, on dit que Thomas Drake ne réagit pas et se contenta d'un petit sourire. Les moineaux de La Vega pourraient témoigner cependant, de sa présence dans les fonds les plus bas de la cité, en compagnie des hommes les plus honnis. Au petit matin on sonna la cloche, on fit gonfler les voiles et on tira sur les haubans. On apprêta le beaupré et on répara les barres de flèche qui avaient flambé avec la dernière marée. L'Etoile du Diable sortit de La Vega, encadrant son convoi. A peine les falaises de La Vega dépassées, il fut ordonné qu'on approchât le Dogre. Il fut ainsi fait et nul matelot n'ignorât alors les volontés de son capitaine. A peine les deux navires furent ils bord à bord qu'on envoya une salve dans le gréement, arrachant la moitié du mât. On distribua sabres et mousquets et l'assaut fut donné brutalement. En quelques instants seulement l'équipage ennemi fut maîtrisé, les geôles défoncées, les cales pillées et l'équipage de l'Etoile du Diable, de nouveau au complet.

On cria lorsque le pavillon espagnol fut arraché et précipité dans la mer. Les uns, trop contents de leur liberté retrouvée, les autres trop heureux de leur liberté découverte, chantèrent les louanges de leur capitaine tandis que ce dernier prenait une décision qui s'imposait somme toute depuis bien longtemps. On hissa le Jolly Roger et ordre fut donné de prendre cap Est. Les navires espagnols étaient partout et ils seraient vite attirés par l'odeur du sang, la vue de la fumée et du nouveau pavillon noir. Mais Thomas Drake avait beau être un jeune capitaine, il connaissait bien la mer, et il connaissait encore mieux les environs. A la faveur de la nuit, l'Etoile du Diable s'enfonça dans les vagues noires, au large. Le destin de Thomas Drake s'assombrissait autant que s'élargissait son sourire.

Drink up me' parties, yo ho !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'épopée de Thomas 'Kid' Drake
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les illustrations de Thomas Nast
» Thomas Mann
» BEOWULF : l'épopée fondamentale de la littérature anglaise.
» [Belles montres] Thomas Prescher.
» Sue Thomas : l'oeil du FBI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: