Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 Où un forban reprend ses répréhensibles activités.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Bertrick
Maître de Jeu


Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   Lun 13 Mai 2013 - 12:39

De nouveau, une mousquetade fournie pour obliger les abordeurs à baisser la tête pendant qu’un groupe se précipitait, haches en mains pour couper les filins. Ils y réussirent. Bertrick écarta La Créole puis l’éloigna de La Teigne de quelques encablures.

- Les aides charpentier ont réussi à renforcer le maître couple Capitaine ! Ca n’est ni très beau ni vraiment solide mais ça devrait cependant pouvoir tenir.
- Fort bien Monsieur Philips ! Il faut que ça tienne morbleu ! Nous allons essayer de prendre les jambes à notre cou et de fausser compagnie à ces foutriquets de curés du Diable.


Les réparations de fortune dans le gréement permirent à La Créole de s’éloigner d’avantage. La Teigne, la plus grosse des trois frégates fut distancée mais Voodoo Princess et Delta, un peu plus rapides, prirent La Créole en chasse.

Dans l’état où était le gréement, en attendant mieux - et les gabiers y travaillaient sans relâche - c’est au vent arrière que La Créole marchait le mieux. Bertrick fit établir tout ce que la corvette pouvait porter par ce coup de vent de N.E. et cette mer très forte.

Longue chasse deux jours et une nuit durant. A plusieurs reprises, Voodoo Princess la plus rapide des frégates noires revint très près. Bertrick en survoilant dangereusement La Créole, parvint à reprendre chaque fois un mille où deux.

En milieu de la seconde journée de poursuite, un craquement sinistre couvrit le hurlement du vent dans le gréement.
Le grand mât de hune venait de se fendre sur la moitié de sa longueur. Il fallut ferler la voile, rousturer le mât avec des barres de cabestan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu


Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   Mar 14 Mai 2013 - 10:17

Malgré cela, le mât affaibli ne pouvait supporter l’énorme contrainte du vent sur une si grande voile.
Deux ris furent pris dans le grand hunier. La vitesse de La Créole s’en ressentit.

Même ainsi, ce fut plus que le mât offensé pouvait supporter.
Dans un terrible craquement, il se brisa et passa par dessus bord. La corvette fit une terrible embardée. Le mât de hune et tout son gréement accrochés le long du bord firent virer La Créole sur elle même.

- Capitaine ! Le renfort du maître couple à cédé à cause de l’embardée. Nous avons une voie d’eau importante sous la préceinte à hauteur du grand mât.
- Alors La Créole coulera sous nos pieds mais nous vendrons chèrement notre vie ! Hardi, compagnons ! Montrons à ces suppôts du Diable de quelle trempe nous sommes fait !


Deux des frégates rattrapèrent La Créole.
Voodoo Princess ouvrit le feu, impossible de manœuvrer pour éviter les trois bordées à mitraille. La frégate La Teigne vint bord à bord et lança ses grappins. Bertrick avait moins de septante hommes encore debout. A un contre trois, le combat était sans espoir.

La grande chaloupe de La Créole, avec dix sept survivants, s’éloignait du lieu du combat. Bertrick regardait sombrer son navire.

- Du moins, nul autre ne foulera le pont de mon navire !

Maigre consolation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   Ven 17 Mai 2013 - 16:02

Le ciel était bas, chargé, uniformément gris fer. Au large, le vent d’Est levait une mer forte. Du promontoire où il était monté, point culminant de la petite île, Bertrick, muni d’une forte lunette d’approche, observait la mer du faîte d’un gommier où il s’était juché.

Au Nord et à l’Est, quatre navires, dont deux forts vaisseaux, étaient déployés en éventail. Bertrick se retourna. Au Sud, d’Est en Ouest, il en était de même. Cinq navires pareillement étalés sur l’horizon.

- Par le vit de Belzébuth ! Un blocus ! Nul doute que ce soit pour mon compère et moi-même. Il n’y a pas dans ce repère d’autre que nous. La rançon de la gloire ! Deux, peut-être même trois confréries pirates, c’est trop d’honneur !

Il va falloir ruser pour passer entre les mailles d’un tel filet ! Pense t-il
Il referma son télescope et descendit en direction du port.

La corvette Aspic est accostée le long du wharf. Elle est très haute sur l’eau, n’ayant encore ni canon ni avitaillement.
Des odeurs de bois fraîchement découpé, de peinture, de goudron et de brai chaud y flottent encore. Aucune voile n’est enverguée. Ses basses vergues sont brassées à pic et les mâts de hunes et de perroquets sont sur le pont.
Elle est pourtant dès à présent magnifique.
La figure de proue plait beaucoup au capitaine et aux hommes ; une tête de serpent peinte en vert et jaune, du plus bel effet.

Pour la plus grande joie de Zacharie le canonnier, vingt pièces de six livres et tout leurs fourniment sont embarqués. Les canons, soin de toute ses attentions, sont mis en place sur leurs affûts.
Le recrutement de quelques cent trente hommes est assez aisé, Bertrick jouissant d’une grande réputation parmi les Gentilshommes de fortune.

L’ouvrage, dès qu’ils embarquent, ne manque pas. Harassant labeur du chargement de tout ce dont à besoin la corvette, guindage des mâts de hune, et enverguage des voiles.

Bertrick ayant distribué les tâches et désigné les responsables à chacune, rejoignit son compère dans un cabaret ayant vu sur le quai. Ils vidèrent quelques pichets de vin d’Espagne.
Bertrick trempa un doigt dans son gobelet d’étain, dessina sur la table les contours de l’île avec du vin. Il disposa autour de son dessin des brins de pétun* et quelques miettes de pain qui jonchaient la table, pour figurer la position des navires faisant le blocus.

* Pétun : tabac de qualité inférieure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   Sam 18 Mai 2013 - 12:56

- Voilà la situation actuelle. Qu’en dis-tu ?
- Morbleu ! Ils en veulent vraiment à l’un de nous.
- Donc à toi !
- Mais non c’est à toi qu’ils en veulent ! Allons, cessons de nous rejeter une telle gloire ! Viens à mon bord, nous allons étudier ça. Je t’invite à déjeuner.
- Avec plaisir, l’Aspic est encore spartiate. Pas de vaisselle où presque et rien à boire hormis l’eau du charnier*.
- Tu es dur avec tes hommes. Je ne voudrais pas être dans ton équipage. Ha ha ha !

- J’ai promis qu’une fois le travail terminé, c’est moi qui paierais la virée à terre.


Dans la grand chambre de Gitana, ils étudièrent fort longtemps les cartes de Francisco. Ce qui rappela à Bertrick n'avais pas encore rendu visite au cartographe local pour en acquérir.

Deux jours plus tard, le ciel n’ait pas plus clément. Au large, il y avait moins de navires visible mais ils pouvaient s’être simplement éloignés et se tenir sous l’horizon.
Juste avant le crépuscule, Gitana et Aspic remontèrent leurs câbles.

- Silence partout ! Le moins de bruit possible et aucun feu visible ! J’arracherai les yeux de celui qui nous dévoilera par son impéritie.

Les vigies doublées dans les hunes. Un sondeur sur un bossoir d’ancre, lançait son plomb. L’annonce des fond chuchotée de proche en proche par une chaîne d’hommes, jusqu’au gaillard arrière.
Zacharie tenait ses canons prêts à faire feu sur les deux bords. Le rougeoiement des mèches lentes dans leurs bailles, masqué derrière le pavois.

Sous basses voiles uniquement, misaine et ourse, pour rester le moins visible possible, les deux corvettes sortirent l’une derrière l’autre, Aspic suivant Gitana.
Sorties de l’abri de la côte, elles établirent les grands huniers, à deux ris pour réduire la surface visible.
La tension à bord des deux navires était forte, plus sans doute à bord de l’Aspic, dont les hommes naviguaient pour la première fois ensemble. Aucun navire ennemi ne les intercepta, la route déterminée par Bertrick pour forcer le blocus se révéla judicieuse.

* Charnier Barrique d'eau douce accessible à tous où chacun peut se servir à satiété (tant que celle-ci n'est pas rationnée suite à une pénurie à bord)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   Lun 20 Mai 2013 - 8:59

Au lever du jour, la mer autour des corvettes est vide mais grosse et un fort coup de vent donne de l’Est. Les deux capitaines jugèrent que le temps devrait encore empirer. Ils mirent le cap sur une île assez proche. A bord de l’Aspic, un gabier chuta de la grand vergue et se brisa les reins sur un canon. Une vague qui déferla peu après sur le pont principal, projeta un aide du bosco par dessus bord.
Au soir, les corvettes, assez malmenées, se réfugièrent dans North Creek.

La tempête se déchaîna. Un vent dément de Sud Ouest balayait l’île. Des vagues gigantesques assaillirent toute sa côte Ouest. Les deux corvettes avaient un abri sûr. L’île cependant est peu élevée, Bertrick et Francisco jugèrent préférable de déposer les mâts de perroquets sur les ponts, d’amener les vergues de hunes sur leurs chouquets et d’affourcher les corvettes qui risquaient de chasser avec une seule ancre.

Les hommes qui voulurent se rendre à pied jusqu’au comptoir, à moins d’une lieue au Sud Ouest de l’île, y renoncèrent. Impossible de contourner la saline de Grand Turk , le vent renversa et traîna au sol ceux qui tentèrent l’aventure. De plus, le comptoir était « au vent » et les assauts de la tempête devaient y causer des dégâts considérables. Il y aurait donc peu de plaisirs à trouver là-bas.
Les deux capitaines consignèrent les équipages à bord. Tout assujettir, du fond de cale au pont supérieur, doubler tout les amarrages, donna aux hommes de l’ouvrage.
Après un jour et une nuit dantesques, la tempête faiblit un peu mais le déluge renforça l’incommodité.

Bertrick invita à dîner son compère à bord de l’Aspic.

- Pas de haggis* au menu je te rassure ha ha ha ha !


Haggis : Panse de brebis farcie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   Dim 2 Juin 2013 - 15:50

Aspic croisait à quelques lieues au large de la coste Nord de l’Isle Marguerite. La mer estoit belle et une bonne brise adonnait de Sud.
A la méridienne, à environ cinq lieues Sud Ouest de l’isle Sainte Lucie, la vigie du grand hunier signale un gros vaisseau marchand entre la coste & nous. Le capitaine commande à Monsieur Trévor qui estoit à la roue de gouvernail, de serrer le vent pour aller le prendre.

Souvent le vent refuse & nous oblige à tirer des bords. Ce n'est qu'en fin de journée que Monsieur Trévor parvient à mettre notre vaisseau à portée de la chasse. Il s’agit de Persée, une flûte marchande de sept cent tonneaux battant pavillon espagnol.
Monsieur Zacharie, qui est notre canonnier, fait tirer les pièces tribord chargées à mitrailles. Deux bordées, qui fauchent nombre d’hommes qui s’affairent autour des pièces de pont de la flûte. Elle porte dix canons de huit livres sur chaque bord, une centaine d’hommes semblent en constituer l’équipage.
La colonie françoise de Sainte Lucie estoit toute proche. Le capitaine espagnol peut encor espérer trouver refuge derrière les défenses du Fort Royal.
Le capitaine Bertrick commande donc alors de charger les pièces avec des boulets ramés & de viser les mâts. Trois volées déchirent les voiles, sectionnent quelques drisses & haubans de Persée. Assez pour gêner sa manœuvre & la ralentir en cas de fuite.

La nuit survient. A la faveur de l’obscurité, la flûte parvient à s’écarter & faire voiles vers l’ouvert de la baie au fond de laquelle elle sera à l’abri dans ce havre.
Gitana & Noche Caliente avaient assisté de loin à la canonnade. Elles serrèrent le vent durant la nuit.
A la pointe du jour, juste comme la flûte s’apprêtait à doubler les caps pour embouquer la baie, les capitaines Francisco el Magnifico & Erwan de Kerloch furent à portée de canon. Quelques volées de Gitana suivies de l’abordage de Noche Caliente.
Les officiers & servants des batteries & du fort, comme tout les badauds attirés par la canonnade qui se pressaient sur le quai & le long de la coste, ne purent qu’assister impuissant à la prise de la flûte espagnole. Incendiée après avoir été pillée, Persée sombra.

Leur forfait commis, les trois vaisseaux forbans s’en furent au plus vite établir leur croisière sous d’autres cieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   Mar 25 Juin 2013 - 12:47


Huniers hissés, nos câbles relevés, Monsieur Trévor nous dirigea vers la sortie de la passe de Rock Sound.
Une ovation des équipages de Erwan et de Francisco accompagna notre départ. Nous y répondîmes bien volontier.
Un seul des navires ancrés restait silencieux. Une corvette dont le tableau de poupe  à demi rongé par le sel laissait lire encore : The Neptune.
Le regard de Trévor, près de l’homme de quart à la roue de gouvernail, allait de cette corvette au capitaine Bertrick.
Plus tard, dans le carré où il partageait une bouteille de vin avec le canonnier.
 
-         As-tu remarqué Zac, que tout le temps que nous avons été au mouillage, le capitaine observait The Neptune avec un air mauvais. Un regard … haineux en fait. Sais-tu pourquoi ?
 
-         Corne de bouc ! s’exclama Zacharie. Notre capitaine, & moi itou, connaissons bien cette corvette.  Par le Diable oui ! C’est le navire de Sir John Mordunt, un des Hermanos de la Costa. Il nous a coulé à deux reprises.
 
 
-         C’est vrai que tu navigue avec le capitaine depuis ses débuts de forban.
 
-         Oui da ! Et même avant, quand nous étions encore sous pavillon Hollandais. Je suis, et de loin, le plus ancien compagnon du capitaine. Quand il est arriv …


 
 

-         Oui mais … The Neptune ? Le coupa Trévor qui voyait son compagnon s’égarer dans ses remembrances.


Dernière édition par Bertrick le Mer 26 Juin 2013 - 15:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   Ven 28 Juin 2013 - 8:24

- Ah oui ! La corvette de Sir  John Mordunt … Et bien, nous étions alors sur Iznogoud, un chebec de 175 tonneaux armé de 18 six livres longs. Deux cents hommes qu’on étaient à bord. Nous naviguions de conserve avec un autre chebec commandé par le capitaine Aria. Nous avons donné, un peu au S.O. de Jamaïque, en plein sur l’escadre des Hermanos. Quatre gros vaisseaux avec un chebec en éclaireur et cette corvette en arrière garde. Le capitaine Aria a proposé d’attaquer l'éclaireur. Le notre n’était pas chaud, les vaisseaux étaient trop proches  pour son goût. Il a cédé devant l’insistance de son ami. Nous avons laissé porter les premiers sur ce chebec et envoyé quelques bordées. Avant que notre conserve nous ait rejointe, un des leurs, un cinquante canons, est venu sur nous. Trois bordées dans le gréement avec des boulets ramés. L’une nous a été fatale. Un tir parfait qui nous a entièrement démâté. Le capitaine à commandé à son ami de ne rien tenter pour nous venir en aide et de se mettre en sûreté. Ce qu’il a fait.  Le vaisseau à continué à nous matraquer avec de la mitraille pendant qu’on tentait de mettre un gréement de fortune pour pouvoir nous écarter. The Neptune à remonté l’escadre, il nous a accrocher et nous a pris. Le combat a été très dur ; Peu y ont échappé.

- Je comprend maintenant les regards venimeux du capitaine. Et … L’autre fois ?

- Et bien, c’était après la perte de Iznogoud. Ruiné, le capitaine avait pris le commandement d’un dogre - nous en étions réduit à être contrebandiers, et encore, avec des cargaisons de bien peu de valeur - ce chien nous est tombé dessus près du Cap Tiburon. Autant dire qu’il n’y a pas eu de combat ! Où si peu. Trente cinq hommes contre cent cinquante.


Un gabier cria à travers la clair-voie du carré .

- Monsieur Trévor, Shroud Cay et Norman’s Cay sont en vue. Le capitaine veut que vous preniez la barre pour franchir le chenal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   Dim 7 Juil 2013 - 9:28

Nous louvoyâmes plusieurs jours parmi les cayes. Nous découvrîmes un chebec Hollandais ancré sous la protection des batteries de Fort Zachary.
Après quelques jours passés à l’affût à Erik’s Bay, nous dûmes nous rendre à l’évidence : le Batave ne se mettrait pas sous voiles de sitôt. Réunis en conseil, nous décidâmes d’aller établir notre croisière sous d’autres cieux.

Grand frais de S.O. mer forte. Au près serré, tribord amures, nous faisons route vers Bahia Guadiana.
Les mâts de perroquets ont été déposés sur le pont. La mer forcit quart après quart et nous devons prendre la cape dans le fort coup de vent de Sud Est et la mer grosse.
Le capitaine commande de ferler toutes les voiles hormis celles d’étais de basses voiles & le petit foc, de descendre les vergues de hunes sur leurs chouquets & de mouiller une ancre flottante pour éviter une dérive qui pourrait nous jeter sur les Dry Tortugas.
Le vent souffle en tempête  & la mer est très grosse depuis la veille. Les lignes de vie ont été tendues de l’avant à l’arrière. Monsieur Zacharie a fait doubler les bragues des canons & Monsieur Trévor fait vérifier les arrimages des canots et de la drome.
Nous subîmes cette tempête trois jours et deux nuit durant avant qu’elle ne faiblisse & nous permette d’envoyer un peu de toile et de faire à nouveau route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   Lun 8 Juil 2013 - 19:09

Il nous faut faire aiguade et compléter nos  vivres fraîches &  bois de chauffe pour les fourneaux de la cambuse.

Le petit repère de Bahia a subit de plein fouet les assauts de l’ouragan. Le wharf a été disloqué par les vagues. Une bonne partie des habitations, échoppes, estaminets alignés le long de la plage ont été peu où prou submergés. Les marchandises entassées dans les docks sont gâtées. Les logis bourgeois, construits sur les flancs du morne ont été ravagés par le déferlement des eaux pluviales charriant branchages, blocs de pierre et coulées de boue dévalant des hauteurs. Les remblais du fort ont été bousculés & nombre de canons renversés.
Dans ce port dévasté, les hommes ne trouvent pas à se distraire et dès que Aspic à terminé son avitaillement, nous levons l'ancre pour nous éloigner de ce lieu désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   Mer 31 Juil 2013 - 12:31

Holà en bas ! Voile en vue ! Voile par l’arrière bâbord ! Un français !

Bertrick  au cri de la vigie, abandonna le nettoyage minutieux d’un pistolet. Il roula soigneusement les pièces dans un chiffon avant de quitter la cabine, gravit les quelques marches le menant sur la dunette.
Loin au Sud Ouest, un petit trois mât longeait la côte de Isla La Blanquilla.
Bertrick déplia sa longue vue.

- Hum … Mâts à pible, voiles au tiers & huniers. Ce n’est qu’une grosse chaloupe.
- On la prend en chasse Capitaine ?
- Nous allons nous approcher. Laissez portez Trévor.


Aspic vira joliment. A un demi mille, Bertrick vit qu’elle portait beaucoup d’hommes.

- Monsieur Trévor, revenez sur notre cap initial. Le jeu n’en vaut pas la chandelle. Avec près de cinquante hommes à bord, elle est encore haute sur l’eau. Elle n’a pas de cargaison. Je n’ai pas envie de perdre des hommes pour la prendre alors que nous sommes loin de tout port où nous pourrions entrer.

Le capitaine avec une telle décision déçut l’ équipage. Nul n’en dit rien cependant.
Plus tard dans la journée.

- Voile en vue par tribord avant !

Cette fois, il s’agissait d’une frégate hollandaise.

- Trévor gouvernez droit dessus.
- La chance est avec nous Capitaine. Deux navires le même jour.
- Si nous avions pris en chasse la chaloupe, nous n’aurions pas croisé la route de cette frégate.


Eternam est en vue, loin au S.E. Juste le temps d’envoyer une drissée de signaux et un coup de canon sous le vent pour attirer l’attention du capitaine Poudre avant la nuit.

Pendant la nuit, Le capitaine Erwan a rejoint. La frégate frisonne, profitant de l’obscurité s’est éloignée. Au petit jour, elle est encore en vue mais loin au Sud.

Aspic & Noche Caliente font route pour la rejoindre & manœuvrent habilement pour se placer à portée de tir.
Aspic a ouvert le feu à trois reprises avec ses pièces chargées à mitraille.
Eternam s’est approché aussi & a ouvert le feu, quatre bordées.
Las ! La frégate réussit à se soustraire à la canonnade des navires forbans puis est entrée se mettre à l’abri du port tout proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   Mar 6 Aoû 2013 - 13:08

- Holà en bas ! Voile en vue droit devant !

Au cri de la vigie, Bertrick reposa sur l'échiquier le cavalier qu’il venait de saisir.

- Désolé Zacharie. Montons voir ce que c’est.

Ils se levèrent. Bertrick pris sa longue vue dans le râtelier puis ils quittèrent la cabine pour monter sur la dunette.

Presque tout l’équipage se pressait déjà sur le gaillard avant et dans les haubans de misaine. Les cris de joie allaient bon train. Il y avait trop longtemps qu’il n’avaient plus vu de proie.

- Voyez là-bas Captain, une grande pinque espagnole ! lui dit Mulligan.

Ses yeux brillaient de convoitise. Bertrick eut juré qu’il bavait.

- Elle est à notre vent Capitan ! renchérit Zacharie. Je descend dans la Sainte Barbe préparer des gargousses.
- Ne te presse pas tant. Nous ne pouvons la rejoindre avant la nuit. Mulligan ! Nous allons nous approcher un peu pour ne pas la perdre dans l’obscurité. Nous la prendrons demain matin.
- Voilà une promesse de petit déjeuner fort alléchante ! Ha ha ha !
s’esclaffa Zacharie.

Au petit jour, surprise !
Le chebec du capitaine Poudre se trouve à moins d’un demi mille de l’Espagnol. Aspic est encore à trois milles dans l’Est. L’équipage est au grand complet sur le pont. Tous regarde le capitaine avec des yeux implorants.

- Capitaine ! geignit Zacharie elle va nous souffler notre proie !

- Ne craignez rien compagnons ! Hurla Bertrick. Nous aurons notre part à la curée. Trévor, faîtes distribuer la double de rumfusnian* !

Bertrick fit établir les perroquets, Aspic se précipita sur la pinque. Elle n’en était plus qu’à un mille lorsque la pinque vira, se plaça à portée de Aeternam  … Et ouvrit le feu !

- Ah ça ! Cet Espagnol est-il fou ? Trevor ! amène nous sur son flanc bâbord ! Zacharie charge à mitraille les pièces tribord !

*Rumfusnian : (rappel) Rhum saupoudré de poudre à canon.


Dernière édition par Bertrick le Mer 7 Aoû 2013 - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   Mer 7 Aoû 2013 - 12:41

La grande pinque tira une seconde volée puis une autre encore. A bord de l’Aeternam – qui prenait son temps dans l’attente que le soleil soit plus haut - n’avaient-ils pas toute la journée devant eux ? -  stupéfait par cette attaque surprenante, l’équipage resta figé longtemps avant de reprendre ses esprits. La mitraille les faucha.

- Que fait donc le Capitaine Poudre ? Ses ablutions ?
- Elle se "poudre" le nez ?
pensa Bertrick, sans oser le dire à haute voix.
- Elle ne s’attendait pas à ce que ce soit ce marchand qui attaque plutôt que de fuir, Capitaine. Suggéra Mulligan.

Aspic s’approcha. Ses canons tonnèrent.

- De plein fouet ! Bravo Zacharie.

Deux autres volées suivirent.

- Mulligan ! A parer aux grappins ! Trevor barre à tribord, amène nous contre ce … Marchand ?

Aspic se rangea  assez brutalement le long du bord de l’Espagnol  dont la coque gémit sous la pression. Les grappins volèrent.

- A l’abordage ! hurla Bertrick en empoignant un galhauban.

Suspendu d’une main au cordage, il se projeta sur le pont de la pinque.
La soudaineté de l’abordage paralysa un instant les espagnols, une partie encore occupée auprès des canons sur l’autre bord.
Surexcité par le rumfusnian,  ayant à venger leurs camarades de l’Eternam les Aspics se montrèrent d’une sauvagerie inouïe.
La pinque fut prise.

- Mulligan ! va visiter la cale, prend quelques hommes et fait transporter sur l’Aspic ce qui a le plus de valeur. Zacharie, dispose aux mieux de quoi incendier ce navire. Pour tous ! Un coup de pistolet, droit de pillage accordé à chacun ! Au second coup de pistolet, retour à bord.

Bertrick s’en fut dans la grande cabine de l’Armageddon. Il y a sans doute des cartes, des instruments de navigation, de la vaisselle d’argent et la cassette de piastres du capitaine.
Les cales renfermaient plusieurs caisses de lingots d’argent, de la verroterie et des fûts de goudron. Seuls les lingots furent transbordés sur l’Aspic.
Quelques heures plus tard, la corvette fit servir ses huniers, cap à l’ Ouest tandis que la pinque espagnole s’embrasait.

Bien qu’il manqua une vingtaine d’hommes, le conseil d’équipage décida de poursuivre la croisière.
Aspic se sépara donc de Aeternam.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrick
Maître de Jeu
avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 67
Localisation : J'sais pas ! J'vois double sur ma boussole et j'ai vomi sur ma carte !

Infos
Nationalité: Pirate Pirate

MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   Ven 9 Aoû 2013 - 20:47

Bien qu’il manqua à Aspic une vingtaine d’hommes, le conseil d’équipage décida de poursuivre la croisière.

Le jour suivant, cap Ouest sur une mer agitée mais vide.
En milieu d’après midi, la vigie annonce une voile par le bossoir tribord.
Une frégate ! Au vent à nous, à quatre lieues. Le pavillon noir flotte à sa corne d’artimon.
Je commandai de laisser porter dessus, quand bien même elle eut plus de canons.
En approchant, trois autres fortes frégates se dévoilèrent à deux lieues dans le Nord de la première.
Elles aussi arborent le pavillon noir.
La frégate que nous voulions attaquer est maintenant assez proche. Nous découvrons qu’elle était toute de noir peinte.

Morbleu ! L’Ordre du Chaos. Raison commande de nous retirer devant si fort parti. Mais …Quelque chose d’indéfinissable attira mon attention.

Je montai dans les barres de perroquet avec ma longue vue.
La frégate, lofe – nous avons été découvert – pour nous fuir, cap N.O. Je peux lire son nom sur le tableau de poupe : Quinta.

Elle tire un coup de canon d’alerte pour attirer l’attention de ses comparses mais avec le vent qui adonne du N.E. ceux-ci n’entendent pas et continuent à s’éloigner.  

Ce qui n’avait été qu’une impression diffuse se confirma quand je l’observai attentivement. Son gréement porte les stigmates d’une canonnade récente. De plus, même pour lofer, manœuvre qui exige beaucoup d’hommes, fort peu sont visible tant sur le pont que dans la mâture. Elle ne porte, à  l’évidence, qu’un faible équipage. Signe d’un combat assez féroce où plusieurs équipes de prise.

Les trois autres frégates s’éloignent sous petite voilure, cap Nord-Ouest. Aucun signe ne montre qu'elles s’apprêtent à virer de bord pour nous courir sus. Peut-être les vigies ne sont-elles pas à leur poste ?
Je reviens sur la dunette. Mon état-major m’y attend avec impatience.

- Son équipage est très faible. Nous allons l’aborder sans canonnade.

- Mais Capitaine …
Interrompit Zacharie.

- Non ! Une canonnade risque d’attirer l’attention des trois autres. D’autres parts, cela nous prendrait un temps considérable et celles-là - un signe du menton en direction des frégates - peuvent découvrir notre présence à tout moment. Nous abordons directement La Quinta. Si les trois frégates au N.O. n’ont pas virer, nous transbordons les marchandises de valeur pour peu qu’il y en ait, puis cap plein Sud pour nous éloigner au plus vite. Pas de pillage individuel. Prévenez vos équipes. Trévor ! Faîtes distribuer la double ! Mulligan ! Amenez nous contre son flanc bâbord pour rester si possible caché aux autres frégates ! Holà tout le monde ! Préparez vous à l’abordage ! Pas de quartier !

La Quinta fut prise au prix de vingt six hommes de la compagnie. Les frégates de l’Ordre n’avait pas changé de cap. Quelques caisses de trésors indigènes furent transbordées sur l’Aspic.

- Cap S.E. Trévor ! Envoyez toute la toile !

- Avec ceux d’hier Capitaine, il nous manque près du tiers de l’équipage.

- Cette fois, nous allons devoir faire relâche dans  un port. Il nous faut aussi nous avitailler et vendre les marchandises qui encombrent nos cales. Je vais dans la grand chambre calculer notre route. Pour l’heure, gardons cap S.E. pour nous éloigner de l’Ordre du Chaos au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où un forban reprend ses répréhensibles activités.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Où un forban reprend ses répréhensibles activités.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Où un forban reprend ses répréhensibles activités.
» La nature reprend ses droits !
» Joyeux anniversaire Forban
» [VENDS] le Forban 20 ATM de plongée vintage automatique
» [vendue] diver Le Forban de dotation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: