Caraïbes 1712 - le forum

Forum du jeu Caraïbes 1712
 
CalendrierAccueilFAQCaraïbes 1712MembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherWiki

Partagez | 
 

 La fluste Mohican du capitaine François Talbot

Aller en bas 
AuteurMessage
Talbot
Mousse
Talbot

Messages : 62
Date d'inscription : 07/10/2018

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: La fluste Mohican du capitaine François Talbot   Ven 7 Déc 2018 - 19:25

San Griego jour de la Saint Mathurin.
La cloche de l'église Saint Jean Évangéliste & les carillons du couvent des Ursulines & du monastère des Dominicains, sonnent prime (6 heures). A bord de Mohican on s'active depuis la prise du premier quart de jour (4 heure). 
- Haute & clair !
- A caponner l'ancre !
La fluste Mohican fait lentement route, au près bon plein, sous ourse & petit hunier brassé en pointe. Elle double la Pointe de la Galère, reçoit la brise du large, s'établit sur son cap en envoyant son grand hunier & ses basses voiles. 
François fait établir tour à tour différentes combinaison de voilure pour juger du comportement de Mohican. Comme prévu, la fluste est incapable de remonter à plus de six quarts du vent & accuse une forte dérive du fait de la hauteur de ses œuvres mortes & de sa quille peu profonde – qui permet aux hollandois de naviguer dans les basses eaux & parmi les bancs de sable des costes de la mer du Nord.

Quelques jours plus tard, Mohican croise en maraude, bâbord amures sous huniers pleins portant d'un demi en vue de la coste au vent de l'Isle de la Trinité où les anglois y ont un établissement à la coste sous le vent.
Par 10° 30 de latitude nord, une voile est aperçu par la vigie tôt le matin par le bossoir tribord. Elle est reconnue une couple d'heures plus tard comme étant aux anglois. C'est une grande gabare de près de 400 tonneaux. Elle est tribord amures, Mohican sur amures contraires bonne brise par le travers bâbord.
François demande à son second de faire hisser les couleurs hollandoises.
A une demi encablure (100 m), on amène les couleurs & on envoie l'enseigne fleurdelisée. Le barreur lofe de six quarts sur bâbord. Parvenu à contre bord, de l'avant à l'arrière les quatre pièces bâbord crachent dans un tonnerre leurs jets de fumée blanche percés de langues de feu orange. 
Florent le second, d'une voix à couvrir la tempête, à l'attention des chefs de pièce ;
- Chargez à mitraille ! … De l'avant à l'arrière, feu à volonté !
Ambroise le canonnier court d'une pièce à l'autre, pointe lui-même chacune d'elle & fait feu. Trois fois il fait le va & vient, boutefeu en main & barbichette rousse à demi brûlée, flottant au vent.
L'abordage est sanglant.
Timothée Merlot le chirurgien recoudra six hommes dont François – un coup de coutelas d'estoc heureusement détourné dans le gras du flanc gauche - mais pour dix autres, gravement blessés, il n'y a rien qu'il put … où sut faire.


Dernière édition par Talbot le Dim 9 Déc 2018 - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talbot
Mousse
Talbot

Messages : 62
Date d'inscription : 07/10/2018

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: La fluste Mohican du capitaine François Talbot   Sam 8 Déc 2018 - 15:34

Mohican doubla les Bouches de la Rivière Orénoque, cap sud est. La chaleur se fait de plus en plus accablante à l'approche de la Ligne.
Le jour de la Saint André, par 6° 30' de latitude septentrionale, à 3 lieues nord-est de l'embouchure de la Rivière Maroni, Mohican prend aux hollandois un pinque sous phare latin.

Un ouragan surprend la fluste le lendemain.
Mohican à la cape sur ancre flottante montre ses belles qualités nautiques qui font la réputation des flûtes dans le gros temps.

Une douzaine d'hommes, blessés au cours des abordages gisent dans l'entrepont surchauffé malgré les sabords & les panneaux d'écoutilles ouverts, accablés par la chaleur humide & plusieurs d'entre eux atteints des fièvres & délirants. Vingt & un hommes morts où blessés sans compter sept victimes de fractures pendant l'ouragan & que Timothée Merlot a éclissé de son mieux mais qui sont incapables d'aider à la besogne, manquent à présent à la manœuvre. François décide de relâcher à Caïenne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talbot
Mousse
Talbot

Messages : 62
Date d'inscription : 07/10/2018

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: La fluste Mohican du capitaine François Talbot   Mer 19 Déc 2018 - 14:55

Jour de la Sainte Odile
Prime (6h) sonne aux cloches du couvent & des églises de la ville.
- En haut le monde ! Les huniers sur leurs cargues !
Les gabiers s'élancent sur les vergues, défont les garcettes & maintiennent les voiles à pleins bras.
- Largue et borde partout !
Les voiles se déploient le long des mâts puis les hommes rangés sur les drisses hissent les vergues. Les perroquets suivent.
- A brasser !
Les vergues pivotent jusqu'à ce que les voiles prennent la brise avec de grands claquements.
Mohican salue le Fort Cépérou - ainsi que tout le monde ici appelle le Fort Saint Michel - d'une couple de coups de canon à poudre & embouque le chenal en établissant ses basses voiles.

La longue yole, armée de cinq rangs de nage, portant deux mâts & un tapecul gréés de voiles au tiers était très rapide & capable de serrer à deux où trois quarts le lit du vent.
Le second, le pilote, le bosco s'en disputèrent aimablement le commandement & décidèrent à la fin de tirer à la courte paille sous le regard amusé du capitaine & du second maître Martin, le patron de la yole.
François fut secrètement quelque peu marri de ne pouvoir participer mais il était hors de question qu'il quitte son navire à la mer. Il tendit à chacun des concurrents un poing fermé d'où ne dépassaient que de courtes extrémités de brins de bitord. Justin Tourane, le maître de navigation gagna en tirant le plus court. Il en fut quitte pour offrir le vin du dîner sur sa réserve personnelle.
- De toute manière, fit remarquer François, nous avons trois ports à inspecter. Chacun aura donc son tour … pour offrir le vin. Ha ha ha ! Je propose même de faire l'avance des bouteilles pour ceux qui ne disposeraient pas de réserve personnelle à bord.

Atterrages de Paramaribo
Tous étaient le long de la lisse sous le vent à observer avec grand plaisir courir vers la terre, tribord amures, toutes voiles dessus, la yole gîtant de deux virures sur bâbord.
Las, du moins pour l'équipage d'y-celle, pour le retour le vent tomba tout à fait dès la sortie de la baie. Ils durent faire force de rames pour revenir.
C'est un équipage de nageurs trempés de sueur & fourbus qui enjamba la lisse sous les rires & les quolibets des Mohicans. Justin Tourane, ravi de l'escapade, rendit la yole à Martin le patron d'y-celle & relata à François que, hormis deux chaloupes canonnières en bien mauvais état sous les remparts du fort, aucun corsaire n'était présent dans la rade hollandoise.

Devant Georgetown, la yole, cette fois-ci sous les ordres de Florent Lescure le second, fut canonnée en sortant de la rade extérieure par une batterie installée sur le promontoire nord & qui n'avait eu le temps de mettre en batterie lors de l'intrusion. Tous en furent quitte pour recevoir sur la tête & les épaules un déluge d'eau, quelques boulets tombant assez près. La gerbe d'un boulet de 18 livres tombé à moins d'une demi perche (3,5m)  sur bâbord faillit bien submerger l'embarcation.
Là encore, aucune présence navale.

Un lougre croisait au large de San Tomas, mais bien trop loin au vent de la yole pour constituer une menace. Pierre Fulpin rendit compte en revenant à bord, qu'aucun navire n'était au port.

Après le dîner du carré où l'on vida quelques flacons tirés d'un quartaut de vin du pays de Cahors, réserve du capitaine, la yole fut renvoyée à Caïenne sous les ovations des Mohicans. Martin le patron emportait, glissée sous sa chemise & protégée par de la toile à voile, une dépêche de François adressée au gouverneur Beauchamps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talbot
Mousse
Talbot

Messages : 62
Date d'inscription : 07/10/2018

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: La fluste Mohican du capitaine François Talbot   Ven 28 Déc 2018 - 16:27

A la Saint Urbain, par 14° de latitude septentrionale.
Mohican coupe le sillage de la fluste françoise la Bonne Fortune à laquelle trois navires armés en corsaire font escorte.
Talbot demande à Justin Tourane d'empanner sous le vent de la grande fluste marchande. Le maître amène Mohican à moins d'une encablure & le bosco fait brasser le grand hunier à contre. Fulpin fait ensuite mettre à l'eau le canot du capitaine.
Talbot se rend à bord de la Bonne Fortune à la coupée de laquelle il est accueilli par son homologue le capitaine Fabrice Harquin.

François apprend de son hôte en buvant un verre de vin & en dégustant quelques douceurs qu'il s'agit du navire sur lequel le fumeux éditeur pamphlétaire  Armand Pipelet & diffamateur à en croire les ibériques, a pris passage pour fuir les espagnols que l'ambassadeur  Bernardo Vidal y Aragon a lancé à sa poursuite afin de l'homicider & qui est cause de l'état de guerre actuel, d'où l'escorte de la fluste par quelques corsaires.
François se propose de faire route avec eux pour apporter le soutien de son artillerie laquelle n'est pas négligeables & qu'il sait être à présent bien servie par ses canonniers.
Le capitaine Harquin l'informe aussi que la situation à l'ouest des Isles du vents, en particulier aux atterrages de Martinique, destination de notoriété publique de la Bonne Fortune - divulguée par ce bavard d'éditeur - risque d'être plus dangereuse qu'elle ne l'a jamais été. Il y a en effet en sus des anglois & des hollandois nos ennemis, des espagnols fidèles au Rey donc toujours nos alliés & d'autres qui sont aux ordres de l'ambassadeur Bernardo Vidal y Aragon lequel, de ce côté-ci du monde, vient de déclarer la guerre à son homologue  de France, Alaric du Fresnay.

Le 21, c'est le capitaine Harquin qui se rend à bord de Mohican. Les deux capitaines, officiellement le capitaine de la Bonne Fortune répond à une invitation à dîner,  tiennent conseil secret dans la grand-chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talbot
Mousse
Talbot

Messages : 62
Date d'inscription : 07/10/2018

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: La fluste Mohican du capitaine François Talbot   Lun 31 Déc 2018 - 16:00

Le 22, par 15° de latitude nord sur la longitude estimée de Sainte Croix & sur une mer bien formée avec grand vent de sud interdisant de mettre à l'eau une embarcation.

Comme la cloche pique les trois coups du premier quart d'une nuit sans lune, les deux flustes se rapprochent sur des routes parallèles à moins de quinze coudées (22m) & on tente à plusieurs reprises depuis la Bonne Fortune de lancer un grappin. En vain.
C'est depuis Mohican que Simon Lebrun le sondeur, homme aux bras puissants y parvient. On peut ensuite faire passer une drisse sur la Bonne Fortune puis y guinder une chaise de gabier laquelle permet le transbordement du sieur Pipelet & de son bagage.

Le pauvre gentilhomme,  arrive sauf à bord de Mohican mais tout déconfit & vert d'une peur abjecte d'avoir oscillé furieusement au dessus de l'élément liquide que dans le noir il entendait gronder si proche sous lui – au point d'être trempé d'embruns - sans en pouvoir rien distinguer.

Plus vert encore lorsque dans le carré où le second l'avait invité à boire un vin chaud avant de lui montrer sa cabine, il apprit par Hippolyte, le facétieux maître charpentier;
- qu'une puissante rafale de vent scélérate avait, juste après que votre transfert eut lieu, brusquement projeté Mohican à moins d'une demi verge (0,50m) de La Bonne aventure & que la drisse qui supportait la chaise de gabier dans laquelle vous étiez assis avait plongé dans la mer furieuse entre les deux coques & qu'au mieux, vous auriez été projeté contre l'un des navires, estourbi, assommé, tout lacéré par les coquillages qui incrustent la coque avant d'être noyé, qu'au pire vous fûtes écrasé, broyé, la tête éclatée entre les murailles des vaisseaux comme pou pressé entre deux ongles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talbot
Mousse
Talbot

Messages : 62
Date d'inscription : 07/10/2018

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: La fluste Mohican du capitaine François Talbot   Mer 2 Jan 2019 - 17:23

Le 23, le temps s'est assagi mais le vent refuse tout à fait. Le convoi s'étire & fait route en louvoyant par jolie brise d'Est sur une mer toujours agitée.
Depuis les fenêtres de poupe, le pilote Justin Tourane & le passager – Hors de question que celui-ci s'affiche sur le pont au vu & au su des navires corsaires proches - à qui le second a prêté une lunette-  observent plusieurs voiles qui sont en vue sur l'arrière, coques visibles. Un deux-ponts, une frégate & un chebec qui tous arborent l'enseigne fleurdelisée. Plus loin derrière eux sur l'horizon, perroquets seuls visibles, plusieurs autres navires inconnus & qui pourraient bien être les poursuivants espagnols.
- N'ayez crainte monsieur Pipet.
- Pipelet monsieur Tourane.
- Oui pardon. Pipelette !
- Pipe let !
- Monsieur Pipelet, soit ! S'ils se rapprochaient de trop & devenaient trop entreprenants, nous changerions de cap, abandonnant le convoi. Les Dons vous pensent à bord de la Bonne Fortune & il est certain qu'ils nous délaisseraient pour courir sus à la fluste du capitaine Harquin pour peu que les nôtres leur en laissent le loisir.
Même les corsaires de l'escorte sont dans l'ignorance du transfert à notre bord dont vous fûtes l'objet la nuit précédente. Venez donc boire un boujaron de cidre … où de rhum si votre humeur vous y porte.

De fait, la Bonne Fortune précéda d'un jour entier Mohican dans la rade de Saint Pierre de l'Isle Martinique.
Mohican se glissa sous petit hunier dans l'anse Turin, ancres de bossoirs en peneau, un sondeur dans les porte-haubans. La fluste mouilla face à la cathédrale Notre Dame de l'Assomption à un quart de mille sud-est du débarcadère & à trois bonnes encablures du rivage.
- Veuillez redescendre immédiatement Mr. Pipelet ! Pesta le capitaine Talbot.
- Tant que je n'ai pas de consignes vous concernant, vous devez rester caché aux vues des quais, des logis les bordant & de la coste ainsi que des autres navires au mouillage. C'est la raison qui me fait jeter l'ancre à l'écart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talbot
Mousse
Talbot

Messages : 62
Date d'inscription : 07/10/2018

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: La fluste Mohican du capitaine François Talbot   Jeu 3 Jan 2019 - 15:58

Une barque de pêcheur vint se mettre à couple qui sous couvert de vendre sa pêche du matin, apportait un pli cacheté du capitaine Harquin.


« Notre stratagème a parfaitement fonctionné.
Des agents espagnols, faussement diligentés par les autorités portuaires & déguisés en jésuites soit disant docteurs en médecine, ont fouillé minutieusement La Bonne Fortune, de la sentine en fond de cale à la hune du grand mât, sous prétexte que la peste sévit à Panama depuis peu avant notre appareillage.
Ils n'ont rien trouvé bien sûr, le passager non plus que la peste.
Le sieur Pipelet devrait pouvoir débarquer discrètement pour se rendre à l'ambassade. Merci pour votre aide.
Fabrice Harquin »


- M. Pipelet, nous allons accoster demain dès proton minet pour décharger notre cargaison comme de bons marchands que nous sommes le feraient. Je me propose de vous faire porter ainsi que votre bagage jusqu'à l'ambassade dans un foudre ( 1000L) encore près d'un quart plein de ma réserve personnelle & que mon tonnelier & M.Hippolyte Florimont le maître charpentier vont sur l'heure vous aménager. Des observateurs éventuels sur les quais penseront que nous livrons une commande à son destinataire où que je fais un présent à l'ambassadeur, sans jamais oser imaginer que vous serez caché à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talbot
Mousse
Talbot

Messages : 62
Date d'inscription : 07/10/2018

Infos
Nationalité: Français Français

MessageSujet: Re: La fluste Mohican du capitaine François Talbot   Ven 4 Jan 2019 - 14:08

- Qu'y a t-il Hippolyte ?
- Le foudre est prêt capitaine. Je l'ai cloisonné dans le sens vertical de sorte que si l'on ouvre la bonde il y aura vraiment du vin. Les trois quart restant on été capitonné pour que le gentilhomme soit assis à l'aise mais, même s'il n'y reste qu'une couple d'heures, il sera plus qu'ivre mort tant les émanations sont puissantes.
- Ha ha ha ! Espérons qu'il ne va pas se mettre à brailler à tue-tête des chansons de corps de garde pendant le transfert. Qu'on le bâillonne par sûreté.
Launois qui vérifiait les comptes des vivres sur ses livres intervint.
- Heu … Si on le bâillonne, dans cette barrique qui va sans doute un peu manquer d'air, il risque de trépasser tout à fait.
- Vous avez raison Dieudonné. Dans ce cas, qu'on lui cogne sur la tête avant de l'installer ... dans mon vin. Attendez … Holà !Envoyez moi le chirurgien  !
Quand Timothée Merlot fut là.
-  Ha, Timothée, que peut on faire ingurgiter à notre hôte pour qu'il se tienne vraiment tranquille pendant disons … une couple d'heure ?
- Je peux lui donner de la teinture de laudanum (opium) pour qu'il dorme. Disons cinq cents gouttes.
- Cinq cents ! Tant que ça ?
- Et bien capitaine, c'est pour le cas où ce monsieur en userait déjà - C'est quelque peu en vogue chez les intellectuels.
- Il n'est en rien un intellectuel ! Ce n'est qu'un éditeur de libelles & de pamphlets dont il n'est sans doute même point l'auteur. Allons, finissons en. Doublez donc la dose. Mille gouttes !  Je ne veux pas d'ennui dans cette colonie-ci à cause de ce quidam. La suite après tout concerne l'ambassadeur Alaric du Fresnay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fluste Mohican du capitaine François Talbot   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fluste Mohican du capitaine François Talbot
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Capitaine WW2
» Képis Armée Française 1930-1960 au 1/6e
» Du côté de François Bel
» MER des CARAÏBES - XVII siècle – Capitaine Morgan
» Quel est votre capitaine préféré ? Argumentez !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caraïbes 1712 - le forum :: La ville haute :: Par la plume et l'épée... [RP] :: Vos histoires au fil de l'eau-
Sauter vers: